Recherche avancée       Liste groupes



      
SPEEDFOLK CELTIQUE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : The Real Mckenzies , Bodh'aktan, Happy Ol' Mcweasel, The Porters , The Brogues , Dropkick Murphys, Barleyjuice, The Rumjacks , Paddy And The Rats, Flogging Molly, Wild Colonial Bhoys
 

 Site Officiel (296)

FIDDLER'S GREEN - Devil's Dozen (2016)
Par GEGERS le 7 Novembre 2016          Consultée 994 fois

Il y a 10 ans maintenant, l'arrivée du chanteur, guitariste et compositeur Pat Prziwara au sein des FIDDLER'S GREEN a complètement reboosté le groupe allemand, et force est de reconnaître que les albums publiés depuis son intégration sont tous d'excellente facture. Comme pour adouber définitivement son nouveau membre, le groupe a consacré sa compilation "25 Blarney Roses", publiée en 2015 pour fêter ses 25 ans de carrière, à son répertoire le plus récent, mettant de côté sa (pourtant longue) histoire avec le précédent membre Peter Pathos, pourtant fondateur du groupe avec le second chanteur "Albi" Albers, pour sa part toujours capitaine du navire.

Une phrase bien longue alors que "Devil's Dozen", treizième album du groupe (d'où son titre) n'a besoin que de quelques lignes pour être décrit. Cet album est un peu "business as usual", mais avec un grain de folie et une touche de modernité supplémentaires qui en font un des meilleurs albums du groupe, tout simplement. Un opus majeur, qui grandit au fil des écoutes, et s'impose naturellement comme un pilier de sa discographie, juste après l'indéboulonnable "Wall of Folk" (2011). Tant d'emballement pour un album fraîchement sorti mérite néanmoins quelques explications. Constitué de 13 titres (rien n'est fait au hasard), ce nouvel opus témoigne d'un groupe mû par une énergie de jeunes nouveaux, foisonnant d'idées comme s'il n'avait que quelques mois ou années de carrière derrière lui. Il y a là une inventivité débordante, une énergie imparable et une virtuosité éblouissante qui confèrent à cet opus une richesse délectable.

Allons-y par le menu, l'album mérite bien ça. "Devil's Dozen", titre introductif, pose les bases d'une ambiance rock celtique très agressive et énergique, à la limite du punk. Un gros riff "bombastic", sur lequel viennent se greffer le violon et l'accordéon, permettent à Pat Prziwara de déclamer des paroles hédonistes à s'en décrocher la glotte. Le morceau parfait pour entamer les hostilités, auquel succède le mid-tempo "Bottoms Up", cette fois interprété par "Albi" Albers (les deux artistes se partagent le chant à part égale sur cet opus). Le ton est cette fois plus moderne, actuel, mais voit toujours grosses guitares, accordéon et violon constituer l'ossature majeure d'un titre imparable. Le violon de Tobias Heindl, voilà bien la star de ce treizième opus. Celui-ci virevolte, sautille et danse, se faisant tour à tour vindicatif et délicat. Sur "Down", il éblouit de sa classe. Ce morceau, savante construction mêlant une idée originale, mais aussi une relecture des classiques "El Condor Pasa" et "Bella Ciao", est un bric à brac qui prend tout son sens après quelques écoutes, et qui s'inscrit dans la droite lignée des "grands" morceaux des FIDDLER'S, le genre de ceux qui frappent fort en concert.

Très varié, l'album se poursuit par une surprenante mais délicieuse reprise du "Boat On The River" du groupe de rock US STYX. Un choix peu évident, mais qui colle pourtant parfaitement à l'univers d'un groupe qui sait se faire plus délicat lorsque les circonstances l'exigent. Si la troisième et dernière reprise de l'album, celle du traditionnel "Leaving of Liverpool", ne vaut pas celles présentes sur les précédents opus du groupe (on pense notamment à la formidable relecture de "Scolding Wife"), le groupe en a encore dans la besace, et propose des compositions originales de grande classe : "Perfect Gang", célébration de l'amitié qui unit ses membres, est un rock entraînant au refrain fédérateur. "Bad Boys", brûlot proche de l'univers des DROPKICK MURPHYS, est imparable, tout comme le titre final, "We Won't Die tonight", qui doit de nouveau énormément à ce mariage réussi entre violon et accordéon.

Bien que direct, l'album séduit grâce à ses mélodies alambiquées qui grandissent et séduisent un peu plus à chaque écoute. "Johnny" et "All The Way", qui alternent refrains explosifs et couplets plus calmes, sont en ce sens des petits chefs d'oeuvre de composition, et s'imposent naturellement comme les meilleurs titres de l'album. La concurrence est pourtant rude, puisque le surprenant "Mr Tickle" et sa mandoline frénétique ou "Here We Go Again" et son violon sautillant font des merveilles en fin d'album. Mais de nouveau, quelles mélodies, et quels refrains ! On ne s'en lasse pas, tant l'ensemble est varié et porté par une énergie communicative et une envie évidente d'en découdre.

Finalement, c'est maintenant que FIDDLER'S GREEN vit ses jeunes et vertes années. Si le groupe était bon dans les années 90 et 2000, il est maintenant excellent. Alors que ses membres ont le cheveu grisonnant, l'énergie et l'inspiration dont le groupe fait preuve incitent à écouter avec beaucoup de joie ce "Devil's Dozen" qui ne souffre d'aucun défaut. Du grand art que tous les amateurs de rock celtique sauront apprécier à sa juste valeur.

A lire aussi en ROCK par GEGERS :


DARE
Arc Of The Dawn (2009)
Donnez pour l'arc




CITY WOODPECKERS
Satellite Of Live (2017)
Pour vingt ans de plus


Marquez et partagez







 
   GEGERS

 
  N/A



- Ralf 'albi' Albers (chant, guitare, bouzouki, mandoline, banjo)
- Pat Prziwara (chant, guitare, banjo)
- Stefan Klug (accordéon, bodhran)
- Tobias Heindl (violon)
- Frank Jooss (batterie, percussions)
- Rainer Schulz (basse)


1. Devil's Dozen
2. Bottoms Up
3. Down
4. Boat On The River
5. Perfect Gang
6. Leaving Of Liverpool
7. Johnny
8. Bad Boys
9. Blame It On Me
10. All The Way
11. Mr. Tickle
12. Here We Go Again
13. We Won't Die Tonight



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod