Recherche avancée       Liste groupes



      
SPEEDFOLK CELTIQUE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : The Real Mckenzies , Bodh'aktan, Happy Ol' Mcweasel, The Porters , The Brogues , Dropkick Murphys, Barleyjuice, The Rumjacks , Paddy And The Rats, Flogging Molly, Wild Colonial Bhoys
 

 Site Officiel (787)

FIDDLER'S GREEN - The Green Machine (2023)
Par GEGERS le 16 Février 2024          Consultée 354 fois

C'est un petit fourreau en carton que l'on ose à peine effleurer, par crainte de le souiller de nos doigts gourds et malhabiles. Il faut dire que l'objet est précieux, car il était attendu. Quatre ans que FIDDLER'S GREEN ne nous avait pas offert la joie de découvrir un nouvel album studio de compositions originales, et les deux projets de réinterprétations de morceaux traditionnels (irlandais puis de Noël) proposés par le groupe dans l'intervalle n'ont pas apaisé notre impatience. Il faut dire que FIDDLER'S GREEN est un shot à haute valeur énergétique, et les bientôt 35 ans de carrière de la formation n'ont en rien entamé son enthousiasme et sa capacité à proposer des albums inventifs et fédérateurs, portés par un côté peut-être plus espiègle que les albums récents proposés par les mastodontes, fers de lance du genre punk-folk celtique ici pratiqué que sont FLOGGING MOLLY ou les DROPKICK MURPHYS. FIDDLER'S GREEN fait partie de ces groupes qui émulent le fantasme d'une culture celtique, piochant autant du côté du folklore anglais qu'écossais. Et ce faisant, s'appropriant les codes, mais aussi les clichés associés à cette insaisissable culture, le groupe se fait porteur d'une universalité qui dépasse les frontières. Avec irrévérence, le groupe allemand insuffle sa musique contemporaine dans les ancestrales sonorités traditionnelles venues des terres celtes, et participe ainsi à rendre cette musique intemporelle.

Quatre ans d'absence, et voici que l'on entre dans ce nouvel album comme on rentre à la maison. FIDDLER'S GREEN n'a rien changé de la formule qui est la sienne depuis l'arrivée en son sein du guitariste/chanteur Pat Prziwara en 2007. Maîtrisant une recette "speed-folk" dont il est le fier représentant, le groupe propose une bonne dose de punk dopé aux instruments porteurs de sonorités folk que sont le violon et l'accordéon, n'hésitant pas à parsemer l'ensemble de touches plus orientées folk, pop, voire country sur ce nouvel album. L'alternance au chant de la caution punk Pat Prziwara et le folkeux Ralf Albers permet d'obtenir un équilibre salvateur, porteur d'une belle amplitude permettant aux vétérans germaniques de couvrir un très large spectre d'ambiances.

Il y a du direct, de l'efficace et du sans fioritures. C'est d'ailleurs ce que l'on recherche en priorité dans la musique de FIDDLER'S GREEN, ce savoir-faire punk, énergique et mélodique, qui fait très souvent mouche. "Shanghaied in Portsmouth" n'est peut-être pas le meilleur morceau d'ouverture qu'ait pu proposer la formation dans sa carrière, mais il y a de l'envie, de l'implication, et un refrain rouleau-compresseur, sans doute un des attributs de cette machine steampunk qui orne la pochette de ce nouvel album. Sur la mélodie originale de la chanson traditionnelle irlandaise "Portsmouth", ce morceau narre une rencontre (alcoolisée forcément) dans un pub et qui s'achève en haute mer, boulet au pied. "Good Old Irish Bar" et sa guitare électrique rugueuse ne font pas dans le détail. Là encore, le groupe séduit en proposant un morceau dénué de surprise, mais mû par une énergie communicative. On lui préfère néanmoins "I Don't Like Alcohol", dont le refrain, une formule à la Bukowski, cache à peine une histoire d'alcoolique désireux de réaliser une retraite loin de ses démons dans un monastère, avant de réaliser que les moines sont des brasseurs de bière qui n'en perdent pas une goutte.

Restant dans son précarré, FIDDLER'S GREEN reste dans des sonorités punk, néanmoins plus folk et mélodique, pour proposer l'excellent "The Bog", une chanson à récapitulation (pour exemple de ce type de chanson, écoutez-donc "A la foire de l'est" d'Angelo BRANDUARDI), exercice apprécié du groupe qu'il avait déjà pratiqué par le passé. Basé sur le traditionnel irlandais "The Rattlin' Bog", ce titre est une véritable pépite qui éclabousse l'album de son énergie à la fois naïve et savoureuse. Titre folk-rock plus moderne au niveau de sa rythmique et de son refrain, "My Fairy of the West" est un autre excellent moment, qui rappelle l'album Devil's Dozen par cette impression que FIDDLER'S GREEN tente sans cesse de moderniser son propos et rester actuel dans ses sonorités. Une indéniable réussite, parmi les nombreuses bonnes surprises qu'offre cet album, à l'image de de la ballade folk "A Fleecy Cloud", le titre country entraînant "May The Road Rise Up To Meet You", le surprenant "I Need a Volunteer", particulièrement dansant, qui voit banjo et tin whistle se mêler à des influences d'Europe de l'Est pour un résultat pouvant évoquer le "tube" "Yindy". Autre grand moment, "Ready For the Ball", inspiré par la nouvelle d'Edgar Allan Poe Le Masque de la Mort Rouge et dont les lignes de chant de même que l'ambiance générale rappellent le morceau "Sporting Day" sur l'album Sports Day At Killaloe. En guise de conclusion, le groupe propose non pas une mais deux relectures de morceaux traditionnels : "Muirsheen Durkin" tout d'abord, morceau irlandais notamment popularisé par les POGUES et les DUBLINERS, qui narre l'histoire d'un jeune homme qui quitte sa verte Irlande pour s'en aller chercher de l'or en Californie durant la ruée de 1849. Et puis, la célèbre chanson du départ écossaise "The Parting Glass" vient comme un point final baisser le rideau sur cet album survolté et bariolé.

Réalisé par le producteur Jörg Umbreit (In Extremo, Grave Digger, Die Toten Hosen), The Green Machine n'est peut-être pas l'album le plus inventif ou le plus audacieux de la carrière de FIDDLER'S GREEN. Ce dix-huitième album studio multicolore permet néanmoins au groupe de balayer tout le spectre, tant de ses influences que de ses intentions, et voit le sextet fonctionner à plein régime, tant sur les titres punk les plus rageurs que sur les (rares) ballades les plus délicates, en passant par quelques mid-tempo entraînants. Bien aidés par leurs potes du groupe Dritte Wahl qui assurent les chœurs sur plusieurs morceaux, FIDDLER'S GREEN livre sans forcer un album classique mais très réussi, à la hauteur des réalisations de qualité que le groupe nous propose régulièrement depuis la deuxième moitié des années 2000 et l'arrivée de Pat Prziwara. Si la machine asservit l'homme, alors devenons les esclaves volontaires de cette irrésistible Green Machine !

A lire aussi en PUNK ROCK par GEGERS :


The DREADNOUGHTS
Foreign Skies (2017)
Grand album sur la grande guerre




SIR REG
Kings Of Sweet Feck All (2022)
La richesse d'un punk celtique social et festif


Marquez et partagez





 
   GEGERS

 
  N/A



- Ralf « Albi » Albers (chant, guitare acoustique, mandoline)
- Patrick « Pat » Prziwara (chant, guitares électriques, guitares acoustiques,)
- Tobias Heindl (violon, chœurs)
- Stefan Klug (accordéon, bodhrán, chœurs)
- Rainer Schulz (basse, choeurs)
- Frank Jooss (batterie, choeurs)


1. Shanghaied In Portsmouth
2. The Bog
3. A Good Old Irish Bar
4. My Fairy Of The West
5. I Don`t Like Alcohol
6. A Fleecy Cloud
7. Ready For The Ball
8. May The Road Rise Up To Meet You
9. I Need A Volunteer
10. Hangover
11. Muirsheen Durkin
12. The Parting Glass



             



1999 - 2024 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod