Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Skerryvore, Skipinnish, Cal, Manran, Oysterband, Dougie Maclean , The Saw Doctors , Anduril, Coast
- Membre : A Hundred Thousand Welcomes, Big Country, Georg Kaiser , Donnie Munro , Bruce Guthro
- Style + Membre : The Band From Rockall

RUNRIG - The Highland Connection (1979)
Par GEGERS le 4 Décembre 2008          Consultée 3828 fois

J’aime l’Ecosse. Ses paysages, ses gens, ses bruits, ses senteurs, sa nourriture, sa musique… Tiens, sa musique. Mais que connaissons-nous réellement des artistes écossais ? FISH ? Mouais. FRANZ FERDINAND ? Aie. ANNIE LENNOX ? Pas vraiment représentative. BRIAN MOLKO, MARK KNOPFLER ? Depuis bien longtemps expatriés. RUNRIG ? Hein, qui ça ?

RUNRIG. Cas à part. L’essence de l’Ecosse. Inventeur du rock écossais, adulé dans son pays et dans quelques rares autres nations (Danemark et Allemagne principalement), ce groupe est totalement inconnu chez nous. Il est vrai que RUNRIG n’a jamais vraiment émis le souhait de bâtir une carrière internationale (même si la situation semble changer depuis la sortie de son dernier album en 2007), mais tout de même. Est-il possible, alors qu’Edimbourg n’est qu’à trois heures d’avion, de passer à côté d’un monument de la musique tel que celui-ci ? Petit récapitulatif.

Ile de Skye, archipel des Hébrides, 1973. Les frères RORY et CALUM MACDONALD ne le savent pas encore, mais RUNRIG, petit groupe de bal, va bientôt devenir le groupe le plus vendeur d’Ecosse et le fer de lance d’un mouvement jusqu’alors très peu pratiqué, le rock écossais. Passons le premier album du groupe publié en 1978, constitué de petites bluettes gaéliques anecdotiques montrant un groupe à la recherche de son identité musicale pour nous attarder sur l’album suivant, le bien nommé The Highland Connection. Car c’est bien cet album qui constitue le point de départ de tout ce qui va suivre, c’est cet album, superbement composé et exécuté, qui permettra à RUNRIG d’atteindre les cimes du Ben Lomond pour ne plus jamais en redescendre.

11 morceaux sont suffisants pour écrire l’Histoire. Album finalement le plus rock de la discographie du groupe, The Highland Connection joue sur le contraste saisissant entre les riffs mordants de MALCOLM JONES et la voix sucrée, acidulée, à la fois douce et lyrique, de DONNIE MUNRO. Les instrumentaux laissent quant à eux place à l’énergie pure développée par le brillant guitariste (What time) qui se fera malheureusement bien plus discret sur les futures réalisations du groupe. Ne se limitant pas à un rock primaire, RUNRIG va, tout au long de cet album, insuffler des thématiques, des instruments, des ambiances fortement ancrées dans la culture écossaise. Tiraillé entre la soif de reconnaissance et l’amour de sa région, RUNRIG décidera de ne laisser qu’une place infime à la langue anglaise sur cet opus, trois morceaux seulement étant chantés dans la langue de Shakespeare : la ballade mélancolique Going home (qui deviendra un classique), Morning tide à l’ambiance très ‘La croisière s’amuse’, et le morceau qui deviendra LE tube du groupe, le traditionnel ‘Loch Lomond’, dont la version présente sur The Highland Connection n’offre que peu de similitudes avec la version contemporaine de ce morceau.

Lorsque l’on vient d’une île isolée à l’ouest de l’Ecosse, on parle de ce que l’on connaît. RUNRIG parlera donc de son Ecosse, terriblement belle mais aussi terriblement blessée. Fichead Bliadhna (20 ans en français) nous raconte les ‘Clearances’, ces déplacement forcés des Gaels vers des terres moins fertiles pour laisser la place aux entrepreneurs agricoles dans le courant des 18ème et 19ème siècles. Morceau épique de huit minutes, Fichead Bliadhna touche au cœur par le chant plein de sens et d’incompréhension de RORY MACDONALD (exceptionnellement derrière le micro) et par les soli organiques de MALCOLM JONES. Agrémenté ci et là de passages à la flûte et à l’accordéon, The Highland Connection offre rocks endiablés et ballades plus où moins légères, qui font passer l’auditeur par tout la palette des émotions.

The Highland Connection, ou les débuts très prometteurs d’un groupe en devenir. Album le plus rock de sa discographie, cet album est aussi celui de la thérapie par la musique, de l’exorcisme et de la confirmation après un premier album anecdotique. Une réalisation parfaite pour un groupe alors au sommet de sa créativité. The Highland Connection est un monument du rock écossais, tout simplement.

A lire aussi en ROCK par GEGERS :


K'S CHOICE
The Phantom Cowboy (2015)
Сiel et terre fusionnent




RUNRIG
Everything You See (2007)
L'année du déluge


Marquez et partagez





 
   GEGERS

 
   SASKATCHEWAN

 
   (2 chroniques)



- Rory Macdonald (basse, chant)
- Calum Macdonald (batterie, percussions)
- Malcolm Jones (guitare)
- Donnie Munro (chant)


1. Gamhna Gealla
2. Mairi
3. What Time
4. Na Luing Air Seoladh
5. Fichead Bliadhna
6. Loch Lomond
7. Na H-uail A's T-earrach
8. Foghar Nan Eilean
9. The Twenty-five Pounder
10. Going Home
11. Morning Tide
12. Cearcal A Chuain



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod