Recherche avancée       Liste groupes



      
FOLK CELTIQUE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : An Triskell , Glenmor
- Membre : Pat O'may , René Werneer , Michel Santangeli , Gabriel Yacoub , Mor, Ys, Keris, Pierre De Grenoble, Malicorne, Dan Ar Braz
- Style + Membre : Angelo Branduardi , Nuit Celtique
 

 Site Officiel (458)
 Musique Progressive Bretonne (336)

Alan STIVELL - Journée à La Maison (1978)
Par MARCO STIVELL le 26 Mai 2010          Consultée 3169 fois

Journée à la Maison, par rapport au nom de ce disque en breton "Un Dewezh 'Barzh 'Gêr" n'est pas, contrairement à ce que l'on pourrait croire, seulement une traduction pour les oreilles françaises récalcitrantes aux autres langues, mais correspond bien au nom officiel de l'album. On pense à un E Langonned pas si éloigné que ça dans le temps, et encore moins dans l'esprit. A la vue de la pochette représentant Alan, assis en tailleur devant la porte de sa maison en train de jouer non pas avec une harpe cette fois-ci mais ce que je crois reconnaître comme un dulcimer, on imagine un album "à la cool", modeste et convivial. Tout dans cet album évoque, encore plus que dans E Langonned, le déroulement musical d'une journée d'Alan passée tranquillement chez lui, ayant convié quelques amis musiciens à le rejoindre. L'album est court, la moitié des titres est improvisée, on peut bien se dire qu'il aurait pu être enregistré comme ça, en une seule fois, de la manière la plus naturelle possible. Le nouveau groupe d'Alan est, à part lui, constitué d'un trio : Mikael AR VALY à la basse, Marc PERRU aux guitares et Chris HAYWARD à la flûte traversière ainsi qu'aux percussions (Patrig KERRE ne participe pas à ce nouvel album). Si ce mini-ensemble n'a pas la portée historique de celui de l'Olympia 72, sur le plan musicalité il n'a rien à lui envier.

Celui-ci débute par "Trinquons nos Verres", au nom on ne peut plus judicieusement choisi, tant ce traditionnel venu de Haute-Cornouaille en Bretagne respire la tranquillité et l'invitation à célébrer la fraternité. Le motif mélodique est répétitif, mais on remarque que ça ne gêne nullement, même après de multiples écoutes, puis ce qui est surtout intéressant c'est la partie de flûte traversière (qui donne une couleur jazzy) par dessous le dédoublement de la bombarde. On continue avec "Ar Wezenn Awalou" (le pommier), interprété a cappella par Alan (qui finira par se dédoubler lui aussi), rejoint sur les couplets suivants par un couple tampura/sitar pas complètement original (il y avait déjà eu un brin de sitar sur Before Landing) mais tout de même assez inattendu ! Le titre progresse de plus en plus dans une atmosphère "zen", jusqu'au milieu de "Henchou Kuzh", sur lequel Chris HAYWARD lance un petit rythme aux percus avant que Alan ne rappelle le tout à l'ordre en prenant le relais à la harpe. Ca sonne improvisé, mais aussi parfaitement maîtrisé. On continue avec "Tabud Kemper" (manifestation à Quimper, un titre plutôt récent) chanté en kan ha diskan avec Yann-Jakez HASSOLD (encore un lien avec E Langonned) tandis que la harpe et les autres musiciens du petit groupe s'amusent en s'offrant même une petite récréation de solos sur l'instrumental qui suit (lui aussi improvisé). Alan ajoute quelques notes de piano, puis vient rejoindre le tout avec la fidèle cornemuse. Pour l'instant, même si on n'est pas dans ce qu'Alan peut offrir de plus "charmeur" (le folk-rock auquel il nous a plus ou moins régulièrement habitué), on se dit que tout ce qui nous est présenté est très bon et reste assez accessible.

C'est alors que nous arrivons à la première partie de la seconde moitié. Autrefois, il fallait se lever et tourner le disque, mais là il y a juste un petit silence qui la sépare de ce qu'il y avait avant. La douce harpe nous ramène justement à quelque chose de plus charmeur, de plus envoûtant : "An Try Marrak" (les trois chevaliers), du haut de ses cinq bonnes minutes nous offre une respiration idéale, tout en nous tenant en haleine tout de son long. Il s'agit d'un texte cornique (ou venu de la Cornouailles anglaise) chanté par Alan avec une harmonie à la tierce (un peu comme de Do à Mi si vous voulez) avec la harpe pour seul accompagnement, sauf au moment des petites parties instrumentales où, ô surprise, elle est rejointe par un violoncelle et un accordéon ! Ca donne un effet du tonnerre, d'autant plus qu'il faut en profiter : l'accordéon est très rare dans la musique d'Alan, tandis qu'on a là ici la toute dernière belle mise en valeur de l'autre instrument faite à ce jour. Ce titre est sans aucun doute la perle cachée de l'album, avec "Tal an Tan" (face à l'âtre) qui est son développement instrumental : Alan lance un arpège sur le même mode mélodique mais en plus aigu, s'ensuivent alors cinq minutes de bonheur supplémentaire avec quelques interventions de guitare, de percussions et de petite flûte irlandaise. Sur un rythme de fête, "An Nighean Dubh" (la fille aux cheveux noirs) surgit avec ses parties vocales enjouées, sa folle partie de flûte traversière, puis la cornemuse revient saluer l'auditeur avant que le tout ne laisse une nouvelle fois place à la harpe. Celle-ci reprend le thème de la chanson, puis part sur une variation appelée en anglais "O'Carolan's Farewell" avant de lancer "Inisi Hanternos" (les îles de minuit), musique de fermeture de l'album basée sur quelques arpèges cristallins auxquels on a rajouté un effet "aquatique". On ne pouvait espérer meilleure outro...

Il s'agit donc là d'un album acoustique méconnu mais très réussi, plus qu'intéressant et pas seulement pour le côté improvisé inédit de la moitié de ses titres. L'ordre de ses morceaux est tout à fait idéal par rapport au titre choisi et se laisse écouter le plus agréablement qui soit. Le mieux est en hiver, auprès d'un bon feu, alors qu'il pleut dehors.

A lire aussi en MUSIQUES FOLKLORIQUES par MARCO STIVELL :


SKARAZULA
Ostara (2004)
Musique médiévale par un groupe canadien




Alan STIVELL
Emerald (2009)
Quand Alan est (re)touché par la grâce...


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Alan Stivell (chant, harpes celtiques, cornemuse écossaise, bomb)
- Chris Hayward (flûte traversière, percussions)
- Marc Perru (guitare acoustique)
- Mikael Ar Valy (basse)
- Hervé Derrien (violoncelle)
- Claude Nicault (accordéon)
- Yann-jakez Hassold (chant)
- Jean-claude Olivier (sitar)
- Michel Delaporte (tampura)


1. Trinquons Nos Verres
2. Ar Wezenn Awalou
3. Henchou Kuzh
4. Tabud Kemper
5. Warlec'h Koan
6. An Try Marrak
7. 'tal An Tan
8. An Nighean Dubh
9. Slan Chearbhallain
10. Inisi Hanternos



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod