Recherche avancée       Liste groupes



      
FOLK ELECTRO  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : An Triskell , Glenmor
- Membre : Pat O'may , René Werneer , Michel Santangeli , Gabriel Yacoub , Mor, Ys, Keris, Pierre De Grenoble, Malicorne, Dan Ar Braz
- Style + Membre : Angelo Branduardi , Nuit Celtique
 

 Site Officiel (478)
 Musique Progressive Bretonne (360)

Alan STIVELL - Explore (2006)
Par CHIPSTOUILLE le 17 Mai 2006          Consultée 4317 fois

Il est dit dans certains contes qu'un homme fut, avec son père, à l'origine du renouveau d'un mouvement culturel important tout à l'ouest des terres d'Armorique. La légende dit qu'il y est parvenu à l'aide d'un objet magique, une harpe, qu'il aurait trouvé dans le creux d'une grotte enfouie en foret de Brocéliande, au milieu de cette terre dépouillée de sa culture par les éminences dirigeantes de la IIIème république. A l'appel des anciens druides, le jeune Alan eut l'imense honneur de faire résonner les racines d'une culture pratiquement disparue grâce à sa harpe, instrument fédérateur, à la fois si proche et si éloigné des guitares électriques jouissant alors de toute l'audience que l'on pouvait leur accorder.

Le temps a bien passé depuis cette histoire, le déclin aura failli venir à bout de cette ferveur populaire, mais c'était sans compter sur les disciples d'Alan, lesquels prêchaient encore à ses côtés les paroles bretonantes des vieilles légendes celtiques. Le déclin frappe de nouveau à la porte en ces années de mélanges musicaux fertiles, cycle naturel ou lassitude générale, il semblerai qu'Alan le preux ait voulu en découdre avec les autres coutumes concurrentes cédant lui aussi à la mode du tout avenant.

Aujourd'hui, il s'est attaqué à la culture électronique, au hip-hop de même qu'à "la nouvelle chanson française", Alan suit donc lui aussi les modes, essayant de frapper à toutes les portes, pour jouer de sa harpe à qui voudra l'entendre. Mixage hétéroclyte de cultures, sa dernière oeuvre a des saveurs particulières et étranges, un peu comme une nouvelle cuisine, basée sur des contrastes de goûts sucrés salés, pour mieux faire ressortir l'un comme l'autre. On apprécie sans doute, le mélange original suave d'arpèges fins, nés de la dextérité du plus grand représentant de cet instrument légendaire, accompagnés de sonorités modernes plus agressives pour ceux qui n'en n'auraient pas l'habitude. Le liant sera un mélange de langages: Français, Anglais et Breton dans le texte, exprimant un chant moderne, décalé par rapport à l'accompagnement, parfois arrêté en plein milieu, presque rapé par moments ("Miz tu").

Tout le monde n'appréciera pas forcément l'audace dont fait preuve l'artiste, le mélange a de quoi étonner, et il faudra bien entendu plus qu'une certaine ouverture musicale pour apprécier l'album dans son intégralité. Rassurez-vous cependant, dans tous les registres, Alan STIVELL ne fait que piocher quelques extraits de plantes et de roches, qu'il aura souhaité avoir dans son laboratoire de Druide pour concocter sa dernière potion magique. Le coté "Hip-hop" sera donc très léger, de "nouvelle chanson française" on n'ira pas plus loin que ce que l'on peut retrouver sur les derniers albums de GOLDMAN, de même qu'en électro, on reconnaîtra quelques sonorités DEPECHE MODE ou RADIOHEAD des débuts (l'intro de "Planet Telex" en conclusion de "là-bas là-bas" est le plus flagrant) rien de plus troublant. Explore reste donc encore très "grand public", mais il faut lui reconnaître ce brassage réussi, la harpe étant un instrument encore très rare aujourd'hui, quand bien même Alan STIVELL l'aura promu tout au long de sa carrière.

Malheureusement, tout sur cet album n'est pas aussi impressionant que cette prodigieuse montée en puissance atmosphérique sur "Druidic lands", et il faut bien l'avouer, on s'ennuie un peu sur la longueur (une très petite heure, tout de même). L'album est donc à réserver à ceux qui acceptent plus facilement la musique angélique et les effluves de notes fébriles. Mes premières écoutes ne m'auront laissé que très peu de souvenirs, passé "You know it" jusqu'à ce fameux "Druidic lands", les suivantes auront sauvé un "Té (beyond words)" du naufrage, mais l'album tire bien trop souvent sur les longueurs en son milieu...(pourtant l'album est court!)

Fort heureusement, quelques binious (sous forme de sample) viendront sonner la charge en toute fin d'album sur "Menez", "Explore" se charge de nous émerveiller de par des arpèges électroacoustiques du plus bel effet. Malheureusement, lorsque l'on joue de la musique douce, il faut au moins pouvoir avancer l'argument d'exercer quelque chose d'émotionellement fort. Explore effleure souvent nos sens auditifs, ravira quelques oreilles endolories par trop de brutalité sonore, mais n'éveille que trop peu souvent une flamme qui pourait sommeiller en nous. Explore est donc un joli album, original et aux finitions très réussies, il lui manque malheureusement l'essentiel pour en faire un incontournable.

A lire aussi en MUSIQUES FOLKLORIQUES par CHIPSTOUILLE :


TRI YANN
La Découverte Ou L'ignorance (1976)
échange banjo contre guitare électrique

(+ 3 kros-express)



TRI YANN
30 Ans Au Zenith (2001)
30 ans et encore tout leur talent


Marquez et partagez





 
   CHIPSTOUILLE

 
   MARCO STIVELL

 
   (2 chroniques)



- Alan Stivell (chant, harpes, clavier, programmation...)
- Sylvain Corbard (guitare basse, chant)
- Sebastion Guérive (programmation)
- Pat O'may (guitare, chant)
- Brian Mac Combe (pib-uilleann, irish pipes)


1. Miz Tu (novembre)
2. Là Bas. Là Bas
3. You Know It (anao'rit)
4. Té (beyond Words)
5. They
6. Into
7. Druidic Lands
8. Menez
9. Explore
10. Un Parfait Paradis (miz Tu 2)



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod