Recherche avancée       Liste groupes



      
CELTIQUE EIGHTIES  |  SINGLE

L' auteur
Acheter Ce Single
 


 

- Style : An Triskell , Glenmor
- Membre : Pat O'may , René Werneer , Michel Santangeli , Gabriel Yacoub , Mor, Ys, Keris, Pierre De Grenoble, Malicorne, Dan Ar Braz
- Style + Membre : Angelo Branduardi , Nuit Celtique
 

 Site Officiel (469)
 Musique Progressive Bretonne (347)

Alan STIVELL - Delirium (1987)
Par MARCO STIVELL le 11 Août 2012          Consultée 1420 fois

Chers amis Stivellnautes ou non, aujourd'hui je vais vous parler d'une denrée rare, très rare même. Au début des années 80, Alan STIVELL subit en France un retour de mode comme tous les artistes bretonnants, ce qui entraîne une baisse de succès pour les albums Terre des Vivants (1981), Légende (1983) et Harpes du Nouvel Âge (1985) même si certains seront salués à l'étranger et que le Barde remplira toujours des salles italiennes ou nord-américaines. Cependant, la seconde moitié des années 80 sera marquée par l'absence totale de production originale en dehors du début des rééditions des anciens albums en CD. C'est du moins ce que je croyais...

...Jusqu'à ce qu'en fouillant sur le merveilleux site Harpographie, tenu par Mireille et Yann-Bêr, absolument indispensable à visiter pour tout fan d'Alan qui se respecte, je me rende compte que si, il y a bien eu un disque entre 1986 et 1991. Ô joie !! Ô bonheur !! Par contre, l'enthousiasme est vite tempéré car il s'agit en réalité d'un 45 tours devenu bien évidemment introuvable. Sans mentir et sans vouloir raconter ma vie, plutôt que de parler d'une attente de longue haleine, je parlerai simplement de ce qui ravit un collectionneur en matière d'acquisition : se trouver au bon endroit au bon moment.

Delirium fait donc partie de ces trésors perdus, écartés de la plupart des discographies dressées pour Alan, car trop confidentiel pour avoir pu représenter ne serait-ce qu'un mince succès. En France, il n'était vendu qu'en Fnac en 1987, et on pouvait le trouver sinon sur la tournée d'époque. Mais l'heure n'est plus aux 45 T et Delirium est le dernier album d'Alan paru en format vinyle. Les deux titres présents n'ont pas été prélevés sur une tournée mais ont été enregistrés au studio Arthea à Grasse, ce disque est donc un collègueuh comme on dit chez nous ! Généreuse, la pochette nous dévoile les crédits des musiciens ce qui nous permet un peu de savoir qui accompagnait Alan pendant ses tournées de l'époque et on l'en remercie.

Par contre et je suis désolé de le dire, Delirium reste avant tout un article de collection, et pas franchement un disque que l'on écoutera pour le plaisir. Les deux morceaux, "Delirium" et "Waraok Brest-Armorique" sont musicalement deux traditionnels arrangés par le Barde et dont il a écrit lui-même les textes. Là par contre, difficile pour un non-bretonnant de savoir de quoi il est question car les textes ne sont pas retranscrits. L'appréciation sera donc musicale, bien que "appréciation" soit un grand mot...

"Delirium" comme "Waraok Brest-Armorique" sont deux thèmes plutôt festifs, à dominante instrumentale et servis par un son très eighties, ce que certains s'empresseront de rejeter. Il est vrai que cette batterie électronique, cette basse slapée et ces sons de claviers kitschs, ça tranche pas mal avec la poésie et même le rock organique auxquels nous a habitués Alan. Son chant est à la fois doublé et harmonisé pour donner plus de puissance, mais il faut avouer que ces thèmes et orchestrations ne figureront pas en meilleure place dans son (très long) palmarès de collecteur et d'arrangeur. Loin de là. Même cette harpe que j'adule tant me parait superflue ici avec le recul, même si bien sûr il y a toujours au départ la satisfaction de l'entendre tout comme la voix d'Alan. Mais rien ne sonne passionnant dans tout cela, sauf à la rigueur la flûte quelque peu noyée de "Delirium" et l'esprit reggae de "Waraok Brest-Armorique". On peut bien sûr saluer la décision du Barde de proposer autre chose, mais en matière de nostalgie eighties, je préfère nettement un bon The Mist of Avalon.

Donc vraiment une pièce de collection plus qu'autre chose, avec au moins la fierté de dire qu'on a le seul disque d'Alan parmi ce désert de la seconde moitié des années 80.

A lire aussi en MUSIQUE CONTEMPORAINE par MARCO STIVELL :


MYRDHIN
Vol. 7 - Courir Le Guilledou / La Ceinture Du Diable (1984)
Escapades dans la nature et musique de film




MYRDHIN
Fréhel-fééries (duo Ars Celtica) (2000)
Un bel album/"compilation"


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Alan Stivell (harpe celtique, chant, flûte)
- Thierry Gillet (batterie)
- Yves Ribis (guitares)
- Sylver Morisson (claviers)
- Patrick Goyat (basse)


1. Delirium
2. Waraok Brest-armorique



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod