Recherche avancée       Liste groupes



      
FOLK-ROCK CELTIQUE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : An Triskell , Glenmor
- Membre : Pat O'may , René Werneer , Michel Santangeli , Gabriel Yacoub , Mor, Ys, Keris, Pierre De Grenoble, Malicorne, Dan Ar Braz
- Style + Membre : Angelo Branduardi , Nuit Celtique
 

 Site Officiel (475)
 Musique Progressive Bretonne (351)

Alan STIVELL - Emerald (2009)
Par MARCO STIVELL le 26 Avril 2010          Consultée 3412 fois

De manière générale en musique, de même qu'un grand nombre de passionnés, j'espère toujours être agréablement surpris par des nouveautés, aussi bien par des artistes récents que par d'autres qui ont déjà de nombreux kilomètres au compteur (malgré l'étincelle de la découverte en moins pour ces derniers). Ce que je n'ai pas en revanche, c'est l'envie de retrouver forcément la même chose d'album en album, le même produit, et même si j'apprécie l'ensemble d'une discographie de manière inégale, je reste assez bon public.

Pour Emerald, la situation a été particulière. Tout ce que j'ai pu entendre d'Alan, je ne l'ai pas aimé de manière égale, mais je l'ai aimé, à un ou deux morceaux près, ce qui n'est pas beaucoup sur 40 ans de carrière discographique, vous en conviendrez. Mais depuis 2006 et donc au sortir des premières écoutes de l'expérience Explore, qui n'a jamais atteint dans mon coeur la haute place d'albums plus anciens, je me demandais si Alan était capable d'effectuer un retour en arrière (sans pour autant se défaire de son époque), d'offrir un album similaire à ceux qui contiennent ses plus grands succès. En gros un album dans la veine du grand Chemins de Terre. Une fois que j'ai su qu'un nouvel album allait sortir pendant l'automne 2009, je me suis mis à y penser très fort. Plus que jamais et pour la première fois donc, j'attendais vraiment très fort quelque chose d'un artiste. Les premiers articles que j'ai pu lire au sujet de ce nouveau disque et les paroles d'Alan lui-même m'ont beaucoup conforté, et le jour de la sortie, alors...

...Alors là, ça a été une claque. Une bonne grosse claque. Certes, je connaissais déjà le single "Brittany's" disponible en avant-première, qui me rappelait un peu la chanson "Back to Breizh" en au moins aussi bien, mais la version album (rallongée) a tout de suite sonné encore mieux avec une belle mise en valeur de la flûte irlandaise, du violon (qui fait son grand retour dans la musique du Barde) et de la bombarde. Pour ce qu'il reste à écrire sur cet album, il va être difficile de ne pas citer chaque morceau, chacun étant une perle dans son genre. Du kan ha diskan avec Dom Duff sur "Tamm ha Tamm" (moins caractériel par rapport aux anciens mais plus alambiqué grâce à son crescendo) à la ballade gaélique "Lusk" avec la voix magique de Solenn Lefeuvre, en passant par une exquise aquarelle, une pluie de harpes de tous âges (sur l'instrumental "Harplinn") et plein d'autres gâteries au sucre roux (chansons rock, bien rock même parfois comme les excellents "Gaels' Call" et "Goadec Rock" avec swing de cornemuse électronique et de bombarde proprement jubilatoires) ou sucre candi (chansons douces), tout le disque semble être constitué de nouveaux hymnes, plus marquants encore à mes yeux que ceux de Brian Boru. De plus, le ficelage est encore plus fin, plus délicat, avec outre les violons et violons altos, le retour d'instruments très typés seventies comme le mellotron ou la guitare acoustique 12 cordes, ce qui n'est pas un détail négligeable. C'est même particulièrement remarquable et charmeur sur le triptyque (uniquement parce qu'elles se suivent sans être reliées) "Eibhlin" (première chanson gaélique qu'Alan a entendu dans son enfance) / "Aquarelle" / "An Hirañ Noz" (merveilleuse...) qui obtient la palme de la beauté pure (rappelant les "Oidhche Mhath" et "She Moved Through the Fair"), même si "Mac Crimon" la talonne de près. Cette dernière est une vraie suite, reprenant le même thème qui reste idéal pour une fin d'album, avec de sublimes arrangements de piano, de voix (l'Ensemble Choral du Bout du Monde) et de cornemuse écossaise, n'étant pas sans évoquer la Symphonie Celtique qui fête ses trente ans déjà... et Reflets ses quarante...

D'ailleurs, c'est de là que vient le titre Emerald, pour des "noces d'émeraude". C'est avec ravissement que l'on constate qu'après tant de temps, la magie STIVELL opère toujours avec tant de brio. La recette est la même que sur les meilleurs disques, beaucoup d'arrangements d'orfèvre de rengaines traditionnelles du même acabit, avec des compositions d'Alan en nombre minoritaire mais toujours d'excellente qualité. De plus, comme l'excellent site Harpographie l'a bien souligné, une caractéristique d'Emerald est de rendre d'une manière ou d'une autre hommage à tous les disques précédents, avec parfois plusieurs influences par chanson. Que de détails positifs pour cet album qui vient se classer parmi les plus grands que le Barde a produits. Autant dire que ce résultat a été plus qu'à la hauteur de mes attentes, sans parler de celle des autres fans. Un vrai joyau.

A lire aussi en MUSIQUES FOLKLORIQUES par MARCO STIVELL :


Alan STIVELL
Brian Boru (1995)
Idéal pour aborder la carrière du barde




Gabriel YACOUB
Bel (1990)
Quel bel album...


Marquez et partagez







 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Alan Stivell (chant, harpes celtiques, cornemuses écossaise et é)
- Loumi Seveno (violons, altos, vielle, bodhran)
- Christophe Peloil (alto)
- Gaétan Grandjean (guitares acoustiques et électriques)
- Nicolas Méheust (orgue hammond, piano, mellotron, basse)
- Marcus Camus (batterie, percussions)
- Iwan Ellien (caisse claire écossaise)
- Dom Duff (chant)
- Solenn Lefeuvre (chant)
- L'ensemble Choral Du Bout Du Monde
- Christian Desbordes (direction de la chorale)


1. Brittany's
2. Lusk
3. Marionig
4. Tamm Ha Tamm
5. Gaels' Call
6. Harplinn
7. Goadec Rock
8. Eibhlin
9. Aquarelle
10. An Hirañ Noz
11. Mac Crimon (part 1)
12. Mac Crimon (part 2)
13. Mac Crimon (part 3)



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod