Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK PROGRESSIF  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : Yes, Graeme Edge Band Feat A.gurvit

The MOODY BLUES - Seventh Sojourn (1972)
Par MARCO STIVELL le 19 Décembre 2011          Consultée 1658 fois

Seventh Sojourn marque la fin du MOODY BLUES "classique", avant leur première séparation en 1974. Le groupe a effectué une carrière marathon jusque-là, publiant un album par an depuis 1967 (Seventh Sojourn porte bien son nom, si l'on excepte leur premier album de reprises), dont outre Days of Future Passed, les grands On the Threshold of a Dream, To Our Children's Children's Children...

Pour Seventh Sojourn, le groupe a opté comme d'habitude pour des compositions personnelles, chaque membre signant au moins une chanson sauf le batteur Graeme Edge qui n'offre qu'un texte, et pas des moindres. En fait à ce moment-là, les préoccupations des Moodies étaient principalement d'ordre socio-politiques et elles sont retranscrites ici. Le "Lost in a Lost World" de Mike Pender est une complainte sur la tragédie des révolutions et des conflits raciaux. Toujours doté d'une certaine poésie, le texte de "You and Me" par Graeme Edge exprime (chose qui avait déjà été faite sur "Question" deux ans plus tôt) l'horreur des guerres au Vietnam, en Afrique ou en Israël-Palestine. "I'm Just a Singer (In a Rock and Roll Band)" par John Lodge est une réaction désespérée face à l'éclatement des crises du monde moderne. Plus optimiste, "The Land of Make-Believe" de Justin Hayward décrit un univers utopique où les "maux de coeur deviennent joies".

Derrière ces paroles lourdes de sens, le groupe offre une musique dans la lignée de ce qu'il a toujours proposé, avec un soupçon de différences. La première, c'est qu'il utilise ici un modèle de clavier Chamberlin, pensé avant le Mellotron mais paru après sur le marché. Mike Pender jugeait qu'il sonnait mieux pour reproduire des ambiances orchestrales, et il est vrai que Seventh Sojourn possède un relief autre que ses prédécesseurs, plus feutré et onirique. La seconde grande différence, c'est une touche sonore plus lourde sur un morceau comme "I'm Just a Singer (In a Rock and Roll Band)", à la limite du hard bien que toujours dans une tonalité très orchestrale. La guitare vient se perdre dans un leitmotiv de cuivres chamberlinesques, alors que les voix finissent par se dédoubler, rendant le tout aussi jubilatoire qu'urgent.

L'autre single de l'album commence telle une ballade dans la lignée d'autres de l'album, mais on reconnaîtra à quel point les montées théâtrales vers les refrains ont bien dû inspirer une certaine Reine du rock britannique. Les Moodies y emploient une forme de final toute en apesanteur que l'on retrouve également sur "New Horizons", "When You're a Free Man"... Ces deux dernières sont de splendides ballades où des détails fourmillent, comme des harmonies mystiques et langoureuses, des guitares lyriques harmonisées (Wishbone Ash n'est pas loin), une basse lourde, des cordes frileuses ainsi que pour la seconde une outro quasi-celtique !

Le reste est encore d'un excellent acabit. "The Land of Make-Believe" utilise un savant contrepoint d'instruments et passe d'une nouvelle sucrerie folk à une plus pop, toujours très mélodique. De même, malgré un riff blues-rock et un tambourin sixties, "You and Me" demeure une plage aussi efficace que féérique. Le fragile "Lost in a Lost World" est augmenté d'un doux hautbois en fond sonore. Enfin, "For My Lady" est la ballade où rythme exotique chaloupé et effets oniriques se côtoient idéalement.

Une nouvelle totale réussite que ce Seventh Sojourn, pas loin d'être un chef-d'oeuvre et qui conclue avec ferveur l'âge d'or des MOODY BLUES.

Note réelle : 4,5/5

A lire aussi en ROCK PROGRESSIF par MARCO STIVELL :


RENAISSANCE
Live At Carnegie Hall (1976)
Fin de l'apogée ?




The ENID
Touch Me (1979)
Troisième album et période faste


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Justin Hayward (chant, guitares)
- Mike Pinder (claviers)
- Ray Thomas (flûtes, chant)
- John Lodge (basse, chant)
- Graeme Edge (batterie)


1. Lost In A Lost World
2. New Horizons
3. For My Lady
4. Isn’t Life Strange
5. You And Me
6. The Land Of Make-believe
7. When You’re A Free Man
8. I’m Just A Singer (in A Rock And Roll Ba



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod