Recherche avancée       Liste groupes



      
SPEEDFOLK CELTIQUE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : The Real Mckenzies , Bodh'aktan, Happy Ol' Mcweasel, The Porters , The Brogues , Dropkick Murphys, Barleyjuice, The Rumjacks , Paddy And The Rats, Flogging Molly, Wild Colonial Bhoys
 

 Site Officiel (285)

FIDDLER'S GREEN - Winners & Boozers (2013)
Par GEGERS le 28 Octobre 2013          Consultée 1561 fois

Depuis la fin des années 2000, les teutons de FIDDLER'S GREEN nous abreuvent de sorties diverses et variées tous les ans : un album studio les années impaires, un live les années paires. le truc, c'est que l'on ne parvient pas à se lasser du folk-rock-punk celtique du groupe, tant chaque sortie contient son lot de pépites qui place le combo dans le haut, voire le sommet, du panier en la matière. Après deux albums impeccables, FIDDLER'S GREEN réussit la passe de 3 avec ce Winners & Boozers, un album "de croisière" qui témoigne de l'excellente forme du groupe.

La petite difficulté de ce nouvel album est qu'il est (très) légèrement moins immédiat que ses prédécesseurs. La où les opus précédents frappaient très fort d'entrée, FIDDLER'S GREEN réserve les tubes pour le milieu de l'album, ce qui lui permet en même temps de lui conférer une progression et une montée en intensité délectable. "A night in Dublin", qui narre les pérégrinations du groupe sur les routes, se fait ainsi un poil passe-partout, avec son accordéon sautillant et son refrain scandé à l'envi, tandis que "No lullaby", avec sa rythmique lancinante, peine à transcender l'auditeur. Non, ce n'est véritablement qu'à partir de "Old Dun Cow", traditionnel arrangé pour l'occasion, que l'album décolle pour ne plus atterrir. La cavalcade rythmique du morceau, doublée d'une énergie ébouriffante, font de ce titre une véritable pépite, dans la droite lignée de "P stands for Paddy" sur l'album précédent.

Comme à son habitude, le groupe propose ainsi son lot de reprises de morceaux traditionnels. Pour cet album, "Old Polina", titre sautillant tiré du répertoire de Terre-Neuve, et "Blacksmith Reel", court instrumental qui permet d'apprécier le travail du violon, sont passés à la moulinette du speedfolk des Teutons. Néanmoins, quelques compositions originales renferment des extraits de traditionnels, à l'image de l'excellent et martial "Never Hide", qui propose une ligne de "Fields of Athenry", ou de "Buccaneer", titre au feeling country qui fait un sympathique clin d'oeil à "Auld Lang Syne".

L'enthousiasme que met le groupe dans l'interprétation de ses morceaux, savamment construits, est communicatif. Le très rock "We don't care" (quel refrain !), ce tube dans la plus pure tradition du groupe qu'est "The more the merrier" (comment ne pas entrer dans la danse ?) ou "Raise your arms", qui donne effectivement envie de lever le coude au pub, sont autant de réussites qui confirment l'excellente forme actuelle d'un groupe qui, tout en conservant sa ligne directrice, parvient à se faire varié et différent d'album en album. A noter, dans la deuxième partie de l'album, un "Maria" endiablé qui renoue avec les racines ska du groupe et offre une bouffée d'air frais bienvenue.

Et puis, comment parler de cet album sans évoquer sa version deluxe, qui propose un réenregistrement piano-voix de 6 titres issus du répertoire du groupe. Surtout, ne passez pas à côté de ce supplément, tant les arrangements sont audacieux et diffèrent des versions originales. Si on apprécie ainsi cette version alternative de "The more the merrier", on redécouvre totalement "Victor and His Deamons" qui prend une dimension nouvelle, à la fois calme et inquiétante. Un petit chef-d'oeuvre. Les autres titres, notamment "Sporting day" (titre-phare de l'album Sports Day at Killaloe) et la sombre ballade "Apology", issue de ce même album, se font eux-aussi délicieux, tant et si bien que l'on se prend à rêver d'un album intégralement composé de relectures de ce type.

Ainsi, sans forcer, FIDDLER'S GREEN propose un douzième album studio impeccable de bout en bout, dont les très nombreux charmes se révèlent au fil des écoutes. Poussés au cul par les jeunes pousses aux dents longues (Sir Reg en tête), les vétérans allemands prouvent qu'ils sont encore plein de ressources, pour notre plus grand bonheur. A se procurer les yeux fermés, et impérativement dans sa version deluxe.

A lire aussi en FOLK par GEGERS :


Marketa IRGLOVA
Anar (2011)
A la croisée des chemins




SKERRYVORE
Chasing The Sun (2014)
Sensation folk celtique !


Marquez et partagez







 
   GEGERS

 
  N/A



- Ralf 'albi' Albers (chant, guitare, bouzouki, mandoline, banjo)
- Pat Prziwara (chant, guitare, banjo)
- Stefan Klug (accordéon, bodhran)
- Tobias Heindl (violon)
- Frank Jooss (batterie, percussions)
- Rainer Schulz (basse)


1. A Night In Dublin
2. A Bottle A Day
3. No Lullaby
4. Old Dun Cow
5. We Don’t Care
6. Raise Your Arms
7. The More The Merrier
8. Buccaneer
9. Never Hide
10. Song For The Living
11. No More Pawn
12. Maria
13. Blacksmith Reel
14. Don’t Look Back
15. Old Polina
16. Into The Sunset Again

- Version Deluxe
1. The More The Merrier (piano Version)
2. Victor And His Demons (piano Version)
3. Highland Road (piano Version)
4. Sporting Day (piano Version)
5. Apology (piano Version)
6. Lost To The Moon (piano Version)



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod