Recherche avancée       Liste groupes



      
FOLK  |  STUDIO

Commentaires (2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Ange, Blackmore's Night, Pentangle, Steeleye Span, The Gentle Storm , Barleyjuice
- Membre : Black Sabbath, Alan Simon , Martin Barre
- Style + Membre : Ian Anderson , Fairport Convention

JETHRO TULL - The Christmas Album (2003)
Par MARCO STIVELL le 25 Juillet 2014          Consultée 1480 fois

À mon grand aveu, quoiqu'il puisse être facilement justifié, je repoussais depuis un certain temps le moment où il fallait parler des derniers albums de JETHRO TULL, même le Christmas Album. C'est vrai quoi, un Christmas Album, m'enfin... C'était certes une poignée d'années avant que toutes les stars de la pop s'y mettent. Mais diantre, ça sonne toujours un brin facile, ce type d'expérience ! Du coup, on l'écoute une fois, histoire de... Puis le disque ne bouge plus de l'étagère.

Le livret est joli, les photos sont sympas, nous annoncent une oeuvre so british, plus soignée et personnelle que la précédente. Et pour cause : au verso, vous aurez la surprise de trouver une foule de morceaux déjà publiés par le groupe, certains ayant largement contribué à son succès (« Bourrée », « A Christmas Song »...). Le sentiment de facilité demeure, mais une fois l'écoute lancée, il est contrebalancé par celui du plaisir, inégal mais indéniable.

Les fameuses reprises des morceaux susmentionnés sont, on pouvait s'y attendre, de simples réinterprétations pour la plupart, un prétexte à les faire sonner de manière plus actuelle, sans colorant ajouté. L'idée de prélever des morceaux de différentes époques est plutôt sympathique, permet de développer un univers homogène. Bien sûr, la trame liant l'ensemble est Noël, l'univers traditionnel anglais à grand renfort de « Christmas carols » (cantiques appropriés) et affiliés.

Si ces versions surclassent difficilement leurs originales, on ne peut nier l'effort du groupe à retrouver une certaine vigueur, tranchant ainsi complètement avec l'album précédent, et même si cela reste éphémère, voire pas tout du long. La rythmique Perry-Noyce, les sons de claviers élégants de Giddings, quelques arrangements de cordes (« First Snow on Brooklyn », une nouvelle composition et pas des moindres), et bien sûr la paire Anderson-Barre (ce dernier jouant en retenue), tout tend à nous confirmer le soin apporté à l'ensemble, avec un effet plutôt positif.

Il y a bien des choses qui peuvent laisser l'auditeur un brin circonspect. Si JETHRO TULL trouve toujours le moyen de faire sourire en reprenant des airs classiques ou traditionnels de façon humoristique et totalement décalée par rapport aux interprétations habituelles, c'est de ce côté que le travail révèle ses failles, par un manque d'unité flagrant, côté arrangement et prestation. Cela se ressent sur la reprise de «Greensleeves», particulièrement poussive, et la «Pavane» de Gabriel Fauré, peu mémorable.

« God Rest Ye Merry Gentlemen », à la sauce jazzy, offre un bon complément au légendaire «Bourrée», situé quelques plages plus loin. Celui-ci au contraire, retrouve ses origines baroques avec un certain bonheur, avant de prendre la clé des champs et se mouvoir en valse trad, puis de décoller en funk. En matière de métissage, les musiciens s'en sortent avec les honneurs sur « Holly Herald », digne clin d'oeil aussi bien à Mendelssohn qu'à tous les groupes folk-rock amis de JETHRO TULL, tels Steeleye Span.

Les « Christmas Songs » et « Weathercock » sont plutôt réussies également, à l'inverse des chansons de Songs from the Wood en pilote automatique. Citons encore, en termes de nouveautés, les vigoureux « Last Man at the Party » et « Birthday Card at Christmas », et le très joli « First Snow on Brooklyn ». L'instrumental de Martin Barre, « A Winter Snowscape », est sa seule contribution eu égard du reste monopolisé par Anderson. Réussite totale, elle a, ironie du sort, le dernier mot dans cette ultime fournée de JETHRO TULL.

La flûte, mêlée de mandoline et d'accordéon, la voix éternellement nasillarde et malicieuse de Ian Anderson, sont autant d'éléments qui offrent ici leurs derniers coups d'éclats. Pour combien de temps, on ne saurait le dire. Néanmoins, si effectivement The Christmas Album a parfois du mal à éviter le côté facile de son entreprise ainsi que les baisses de régime, il se laisse savourer, offre une conclusion honorable.

A lire aussi en FOLK par MARCO STIVELL :


Sally OLDFIELD
Easy (1979)
Folk rêveur dans la lignée de Water Bearer




FAIRPORT CONVENTION
What We Did On Our Holidays (1969)
La passerelle entre psychédélique et tradition


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Ian Anderson (chant, flûte, guitares acoustiques, mandoline, pic)
- Martin Barre (guitares)
- Andy Giddings (claviers, accordéon, basse-synthé)
- Doane Perry (batterie, percussions)
- Jonathan Noyce (basse)
- + David Pegg (mandoline, basse)
- James Duncan (batterie, percussions)
- The Sturcz String Quartet Arrangé Par La


1. Birthday Card At Christmas
2. Holly Herald
3. A Christmas Song
4. Another Christmas Song
5. God Rest Ye Merry Gentlemen
6. Jack Frost And The Hooded Crow
7. Last Man At The Party
8. Weathercock
9. Pavane
10. First Snow On Brooklyn
11. Greensleeved
12. Fire At Midnight
13. We Five Kings
14. Ring Out, Solstice Bells
15. Bourée
16. A Winter Snowscape



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod