Recherche avancée       Liste groupes



      
BLUES-ROCK  |  STUDIO

Commentaires (3)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Ange, Blackmore's Night, Pentangle, Steeleye Span, The Gentle Storm , Barleyjuice
- Membre : Black Sabbath, Alan Simon , Martin Barre
- Style + Membre : Ian Anderson , Fairport Convention

JETHRO TULL - This Was (1968)
Par KERAZ le 12 Janvier 2008          Consultée 6222 fois

Il est souvent intéréssant de savoir comment certains groupes cultes ont amorcé leur carrière et comment ils ont forgé leur style. Et souvent, on reste surpris du chemin que certains groupes ont pu emprunter. C'est le cas de Jethro Tull, qui avec This Was, son tout premier album, ne laissait aucunement présager la suite (Aqualung, Thick As A Brick).

Ce premier effort est en quelque sorte la fusion de deux personnalités presque diamétralement opposés: celles de Ian Anderson et de Mick Abrahams, leur guitariste à l'époque. Deux styles qui ne feront qu'un, le temps d'un album. Il s'agit à la base d'un album de blues-rock très conventionnel, rappelant un peu le RnB du swinging london (Free, The Yardbirds). Ajoutons à cela la flûte de Ian Anderson et un peu d'harmonica et nous obtenons This Was. Bien que le groupe interprète très bien son blues-rock, le résultat est un peu brouillon, la production plutôt mauvaise et peu de morceaux restent gravés dans la mémoire. Seul le morceau "A Song For Jeffrey" marquera les esprits avec ses lead de flûte et d'harmonica trop entraînants. Il deviendra d'ailleurs un classique du répertoire de Jethro Tull, seul témoignage de sa première incarnation. Sinon, les moments forts de l'album se trouvent dans les morceaux qui sortent davantage du carcan "blues-rock" tels que "Beggar's Farm", qui se jouera même au festival de Woodstock entre les spectacles, ce qui prouve que Jethro Tull avait déjà à l'époque une certaine notoriété aux États-Unis.

Ce qui est à retenir de cet album, c'est principalement le travail de Ian Anderson à la flûte traversière, chose plutôt avant-gardiste à l'époque, surtout dans le milieu du blues. On peut entendre son talent sur "Serenade To A Cuckoo", une reprise du jazzman Roland Kirk. Autre moment intéressant: le solo de batterie sur "Dharma For One" qui laisse présager du talent technique de Jethro Tull qui sera davantage exposé sur les albums progressifs du groupe.

This Was n'est pas sensiblement mauvais, mais il n'est résolument pas à la hauteur du reste de la discographie de Jethro Tull. Néanmoins, l'album est à conseiller aux fans du groupe, ou alors à ceux qui aiment le RnB britannique des années 60. On connaît la suite : Mick Abrahams sera contraint de quitter le groupe à cause de ses différends avec Ian Anderson et le groupe engagera Martin Barre (après un bref séjour de Tony Iommi) pour finalement changer de cap, au gré des convictions de son leader.

A lire aussi en BLUES-ROCK :


Anders OSBORNE
Peace (2013)
Un suédois à la nouvelle-orleans




The ROLLING STONES
Let It Bleed (1969)
Noir, c'est noir.


Marquez et partagez





 
   KERAZ

 
   MARCO STIVELL

 
   (2 chroniques)



- Ian Anderson (chant, flûte, piano)
- Mick Abrahams (chant, guitare)
- Clive Bunker (batterie)
- Glenn Cornick (guitare basse)


1. My Sunday Feeling
2. Some Day The Sun Won't Shine For You
3. Beggar's Farm
4. Move On Alone
5. Serenade To A Cuckoo
6. Dharma For One
7. It's Breaking Me Up
8. Cat's Squirrel
9. A Song For Jeffrey
10. Round
11. One For John Gee
12. Love Story
13. Christmas Song



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod