Recherche avancée       Liste groupes



      
FOLK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : The Paul Mckenna Band , Runrig, Alistair Ogilvy , Fleadh, Skipinnish, Saoirse Mhor

Dougie MACLEAN - Riof (1997)
Par GEGERS le 6 Février 2015          Consultée 472 fois

Comment se permettre, en quelques lignes, de décrire un album dont la gestation a duré plus de deux ans comme un album mineur, peu réussi et inspiré ? A l'inverse, comment s'emballer à l'écoute d'un opus qui, malgré une interprétation sans faille, fait à peu près autan frémir que la vue d'un camion-poubelle au petit matin ? Voici le dilemme qui nous occupe au moment d'aborder le cas Riof, onzième album du barde écossais Dougie MACLEAN.

Car cet opus, malgré des qualités évidentes, souffre d'un manque évident de concision, et d'une tendance à ralentir les rythmes qui le transforment en une collection lénifiante de titres folk qui s'enchaînent sans aucune flamme, sans la moindre passion. Dougie reste, évidemment, fidèle à ses racines et à sa personnalité. Une tendresse globale inonde l'album, et donne naissance sans crier gare à quelques rares moments de grâce. Il faut écouter "Feel so near", dont la guitare acoustique introductive rappelle les ambiances de "Turning Away" (album Indigenous), pour retrouver le conteur folk tel qu'on l'aime. Dans la même veine, la délicate "She will find me", agrémentée d'un piano d'une grande beauté, se fait porteuse de mélodies d'une incroyable pureté, à l'image de ce refrain qui met en exergue la fragilité du chanteur. Bien que légèrement moins marquantes, "Big river" et "Distant son" sont issues du même moule, et l'on se prend à rêver parcourir les Highlands écossais battus par les vents à l'écoute de ces titres qui, malgré un minimalisme instrumental assumé, restent profondément ancrés dans une tradition orale celtisante. A eux-seuls, ces quatre titres méritent que l'on donne une chance à ce Riof.

Malheureusement, le reste de l'album peine à séduire. Les titres sont longs, looooongs, et peinent à provoquer la moindre étincelle d'intérêt chez l'auditeur. Dépassant les 6 minutes, "Stolen" et "Scythe song", deux ballades aux allures de berceuses, n'offrent que peu d'attraits. Il en va de même pour les deux instrumentaux "Gneiss Wind" et "Fragments from A mugs game", qui dotés au choix de claviers démodés sitôt enregistrés, de violons lancinants ou d'une cornemuse superflue, provoquent au mieux l'ennui, au pire l'agacement.

En mariant le séduisant et le dispensable, Dougie MACLEAN propose un album qui, s'il connaîtra un beau succès parmi les (nombreux) admirateurs de l'Ecossais, laisse un goût amer. On y revient pour les 4 perles citées plus haut, et l'on zappe les longues plages peu inspirées qui constituent pourtant sa majeure partie. Entre les deux, à vous de faire votre choix.

A lire aussi en FOLK par GEGERS :


Tim VANTOL
Burning Desires (2017)
Cela méritait bien un album.




BETTENS
Waving At The Sun (2013)
Beauté glaciale


Marquez et partagez





 
   GEGERS

 
  N/A



Non disponible


1. Stepping Stones
2. Stolen
3. Scythe Song
4. Feel So Near
5. Gneiss Wind
6. Sfhada Leam An Oldche Ghemhraidh
7. She Will Find Me
8. Big River
9. Fragments From A Mugs Game
10. Distant Son



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod