Recherche avancée       Liste groupes



      
FOLK CELTIQUE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : The Paul Mckenna Band , Runrig, Alistair Ogilvy , Fleadh, Skipinnish

Dougie MACLEAN - Butterstone (1983)
Par GEGERS le 31 Octobre 2012          Consultée 806 fois

Qui s'intéresse un tant soit peu à la culture écossaise trouverait matière à écrire un ouvrage entier sur la relation fusionnelle qu'entretiennent les locaux avec leur terre, leur bourg, leur région, leur pays. Pour les artistes endogènes, l'écriture d'une ode, d'une chanson ou d'un album complet encensant les richesses et les beautés incommensurables de l'Ecosse est une étape obligée vers l'accomplissement, vers la satisfaction du devoir accompli. Certains se sont fait maîtres de la déclaration d'amour permanente à leur pays. On pourrait citer Runrig, bien entendu, dont nombre de morceaux illustrent, de manière historique ou contemplative, les attraits du pays de William Wallace. Dougie MACLEAN reste néanmoins l'exemple le plus marquant. Outre sa chanson « Caledonia », votée chanson la plus représentative de l'Ecosse par les habitants du pays à la fin des années 2000, le barde a consacré nombre de morceaux à son pays. Les lieux ont une telle importance dans l'épanouissement artistique du bonhomme qu'il a, régulièrement, donné à ses albums le nom d'un village particulièrement marquant : Snaigow, en 1980, village où MACLEAN passa la majeure partie de son enfance. Et Butterstone en 1983, une petite bourgade où l'artiste établit sa demeure au début des années 80. Niché dans le Pertshire, porte d'entrée vers les Highlands, Butterstone donnera également son nom à la société montée plus tard par le chanteur, dédiée à l'organisation d'événements et au management d'artistes.

Butterstone, l'album, poursuit le travail d'affinage du folk celtique entamé par l'artiste sur son album précédent, Craigie Dhu. Le temps des tâtonnements (Snaigow) et des errances (On a Wing And Prayer) est désormais derrière Dougie. La recette, constituée principalement de ballades acoustiques sur lesquelles vient se greffer un violon mélancolique, prend forme peu à peu. Contrairement à Cragie Dhu, Butterstone ne propose pas de morceaux devenus des références dans la carrière de l'artiste. Pas de « Caledonia », « Ready for the storm » où de « High Flying Seagull », mais une collection de titres homogènes qui, s'ils n'égalent pas la flamboyance des morceaux précités, montrent un artiste à l'inspiration constante et intarissable. Un Bob Dylan écossais, en quelques sortes.

L'introductif « Sailing to Australia » obtiendra aisément les faveurs des amateurs de l'artiste. Traitant de l'émigration forcée de bon nombre d'Ecossais vers l'Australie naissante, dans le courant du 18ème siècle, ce morceau témoigne de la violence du déracinement avec une douceur infinie. L'expression des regrets, bien plus que de la colère, est le crédo de Dougie, qui pose sa voix solennelle sur des paroles riches de sens. Le violon fait son entrée sur « Farewell to Whiskey », instrumental délicat, qui glisse sur les arpèges l'accompagnant comme le vent sur les plumes d'une hirondelle. Peu de changements de tempo viennent influer sur l'ambiance résolument contemplative de l'album, qui se paye uniquement le luxe de quelques harmonies vocales sur l'adaptation de l'instrumental « Will You Come Back Again ».

On retrouve cette fascination de la géographie écossais sur « Over The Hebrides », et le sens se fait limpide : face à la nature, à cette beauté oppressante, l'Homme se sent minuscule, isolé et redevable. Autant de sujets de chansons, qui alimenteront de nombreuses chansons de Dougie MACLEAN. L'amour est bien entendu également de la partie, comme sur le traditionnelle « Loving Hannah », reprise par de nombreux compatriotes de Dougie. L'ensemble, résolument cohérent et délectable, fait de Butterstone un album très réussi de l'artiste écossais, même s'il ne bénéficie pas de l'aura de son prédécesseur. Une pièce essentielle du puzzle MACLEAN néanmoins.

A lire aussi en FOLK par GEGERS :


MOUNTAIN MEN
Against The Wind (2015)
L'âme au burin.




OYSTERBAND
Ragged Kingdom (avec June Tabor) (2011)
Un indice chez vous, à la maison...


Marquez et partagez





 
   GEGERS

 
  N/A



Non disponible


1. Sailing To Australia
2. Farewell To Whiskey
3. Down Too Deep
4. Loving Hannah
5. We're All That Close To Danger
6. Over The Hebrides
7. Please Don't Let The Starman Come Again
8. Jamie's Song
9. Just A Little Thunder
10. Will Ye No Come Back Again?



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod