Recherche avancée       Liste groupes



      
THRASH METAL  |  STUDIO

Commentaires (2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

1985 Killing Is My Busines...
1986 Peace Sells ... But W...
1988 So Far,so Good ... So...
1990 Rust In Peace
1992 Countdown To Extincti...
1994 Youthanasia
  Train Of Consequences
  A Tout Le Monde
1995 Hidden Treasures
1997 Cryptic Writings
1999 Risk
2000 Capitol Punishment - The...
2001 The World Needs A Her...
  Behind The Music
2002 Rude Awakening
  Rude Awakening
2004 The System Has Failed
2005 Greatest Hits: Back To T...
2006 Arsenal Of Megadeth
2007 United Abominations
  That One Night Live: Liv...
  Warchest
2009 Endgame
2010 Rust In Peace Live
  Rust In Peace Live
2011 Th1rt3en
2013 Super Collider
2016 Dystopia
 

- Style : Slayer, Annihilator
- Style + Membre : Metallica

MEGADETH - Dystopia (2016)
Par KID66 le 22 Février 2016          Consultée 1711 fois

L'air de rien, MEGADETH est l'un des rares "grands" groupes de metal à continuer à proposer un album tous les 2-3 ans depuis ses débuts. Cette productivité est tout à l'honneur de Mustaine, mais elle tend à augmenter dangereusement le ratio "mauvais album / bon album". Prenez les quatre poneys californiens : en ne regardant que la côte globable de chaque disque, le rapport est à 1 (5 bons pour 5 mauvais) alors que concrètement ils n'ont rien fait de bien depuis plus de deux décennies. MEGADETH ne fait plus l'unanimité depuis 25 ans et surtout régresse depuis 15 dans une sorte de Heavy/Thrash pataud et très inconstant.

Voilà le quotidien du fan de MEGADETH depuis le début du XXIe siècle : la grande époque commence à se faire très lointaine, Mustaine promet du mieux à chaque nouvelle sortie, MEGADETH n'est plus, MEGADETH est de nouveau, ce coup-ci on refait du Thrash, le petit dernier va vous en mettre plein la vue etc... Et dans les chaumières, c'est des mois d'analyse et de débat pour savoir pourquoi The System Has Failed est meilleur que United Abomination ou si tel ou tel titre de Endgame serait digne de figurer comme B-side de Countdown To Extinction. Et au final, on se rend bien compte qu'on dépense notre salive et nos claviers pour les miettes que Mustaine veut bien nous offrir, tout en sachant pertinament qu'il suffit de réecouter Peace Sells pour que toutes nos prouesses argumentatives paraissent futiles.

Résultat, cela fait un certain nombre d'années plus personne n'espère un Rust In Peace II ou un The Final Coundown To Extinction. Le public Thrasheux est lucide : Dave ne réatteindra jamais le niveau d'antan et continuera ad vitam eternam à se mordre la queue, mais - et c'est déjà arrivé - il est encore possible qu'il produise un "bon" album de Heavy/Thrash.

Dans cette perpétuelle tendance à la demi-teinte (même si pour certain c'est du tout noir, et il doit même exister des gens pour qui c'est du tout blanc), avec MEGADETH c'est grosso modo un coup sur deux. Et je ne choquerai personne en disant que dans la mesure où Super Machin était quand même sacrément médiocre, ce Dystopia se devait mathématiquement d'être correct.

Autre signe (un peu plus sérieux je vous l'accorde), Dave vire Broderick et Drover. Bonne nouvelle. Le premier ne tenait pas la distance et je n'ai jamais compris l'utilité du second (aucun souvenir qu'il y ait eu une quelconque batterie sur les derniers disques en date). Les nouveaux arrivants portent en eux tous les espoirs d'une armée de fans de MEGADETH : Chris Adler nous vient de LAMB OF GOD et ne laissera pas imposer un tempo de variétoche, et surtout le nouveau guitariste n'est autre que Kiko Loureiro ! Officiant chez ANGRA depuis plus de vingt ans, le monsieur a démontré a plusieurs reprises qu'il savait faire preuve à la fois d'un feeling extraordinaire et d'une technique époustouflante. Lui et Rafael Bittencourt au sein de leur combo brésilien constituent d'ailleurs à mon sens l'une des meilleurs paires de gratteux de la sphère metallique. Nul doute que Kiko est en tout cas le meilleur guitariste de MEGADETH depuis Marty Friedman (qui lui non plus n'était pas issu du même monde)...

"The Threat Is Real", connue du public avant la sortie du disque, confirme ce que le choix des nouveaux musciens laissait supposer. Le son est très puissant, ça tricote bien (riff à la So Far, soli bien sentis), le rythme s'accélère par moment... l'opus de 2016 aura des couleurs Thrash.

Et Mustaine n'a pas menti. Dystopia est un disque sombre, extrêmement homogène, et probablement le plus heavy et rentre-dedans depuis 1990, ni plus ni moins. Les mid-tempo sont largement majoritaires mais ne se privent pas d’accélérations (et puis MEGADETH n'a jamais été très rapide, à part sur Killing). Seule "Fatal Illusion" est vraiment véloce, et fait de l'oeil à la grande époque de par son relatif débridement (et puis entendre Ellefson est toujours un plaisir).
D'ailleurs le quatuor introductif fonctionne bien dans le genre : du Heavy/Thrash carré, sans grande prétention, efficace. Le mélodique et virtuose "Dystopia" est l'une des principales réussites de cet opus, les guitares y sont un régal.

Hélas MEGADETH retombe dans son travers habituel avec "Bullet To The Brain", "Post American World" ou encore "Lying In State", des titres monotones et peu passionnants. Et de façon globable, même si un progrès est à noter, les rythmiques sont une nouvelles fois pauvres ou recyclées, les riffs se font rares, et les soli ne se retiennent pas beaucoup. Là est d'ailleurs ma principale déception : Loureiro étale son savoir faire sans ménagement mais oublie trop souvent qu'il est capable autant de prouesses mélodiques que d'acrobaties sur six cordes. Il est donc à la fois un réel atout pour ce disque ("Dystopia", le très bon "The Emperor", l'instrumental "Conquer Or Die" qui vaut le détour) et une de ses faiblesses (le shredding stérile sur certaines plages).

Le chant du Mustaine, certes mieux maîtrisé que sur Engame ou Thirteen, contribue aussi au manque de feeling de ce disque. Dystopia est un bloc monochrome, froid, sans âme. Du Metal chromé et puissant mais peu propice à véhiculer une quelconque émotion ou surtout un frisson.
"Poisonous Shadows" me fait un peu mentir : Dave prend son temps et y installe une ambiance noire intéressante. On se prend au jeu, ce titre est une réussite incontestable.

Dystopia mérite la moyenne et les encouragements du jury. C'est un disque honnête, très bien produit et homogène. L'arrivée de musiciens de la trempe d'Adler ou Loureiro suivie de la sortie de cette galette confirme une nouvelle fois le fait que Mustaine a besoin d'être sous pression pour se motiver à écrire quelque chose de convenable. Je ne suis cependant pas certain que ce nouveau MEGADETH tiendra la distance... Nous verrons.

A lire aussi en HARD ROCK par KID66 :


MEGADETH
Countdown To Extinction (1992)
Une belle réussite artistique.




ANATHEMA
Eternity (1996)
Dernière cuvée metallique des anglais


Marquez et partagez





 
   KID66

 
  N/A



- Dave Mustaine (chant, guitare)
- Dave Ellefson (basse)
- Kiko Loureiro (guitare)
- Chris Adler (batterie)


1. The Threat Is Real
2. Dystopia
3. Fatal Illusion
4. Death From Within
5. Bullet To The Brain
6. Post American World
7. Poisonous Shadows
8. Conquer Or Die
9. Lying In State
10. The Emperor
11. Foreign Policy



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod