Recherche avancée       Liste groupes



      
THRASH  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1985 Killing Is My Busines...
1986 Peace Sells... But Wh...
1988 So Far, So Good... So...
1990 Rust In Peace
1992 Countdown To Extincti...
1994 Youthanasia
  Train Of Consequences
  A Tout Le Monde
1995 Hidden Treasures
1997 Cryptic Writings
1999 Risk
2000 Capitol Punishment - The...
2001 The World Needs A Her...
  Behind The Music
2002 Rude Awakening
  Rude Awakening
2004 The System Has Failed
2005 Greatest Hits: Back To T...
2006 Arsenal Of Megadeth
2007 United Abominations
  That One Night Live: Liv...
  Warchest
2009 Endgame
2010 Rust In Peace Live
  Rust In Peace Live
2011 Th1rt3en
2013 Super Collider
2016 Dystopia
2019 Warheads On Foreheads
2022 The Sick, The Dying.....
 

- Style : Slayer, Annihilator, Anthrax
- Style + Membre : Metallica, Testament

MEGADETH - The Sick The Dying...and The Dead (2022)
Par ERWIN le 30 Mars 2023          Consultée 1599 fois

La pochette déchire ! Vic Rattlehead en héros de western spaghettis avec un titre à la Sergio Leone ! Voilà qui pose une base de départ sympa. Les choses ont bien changé depuis la dernière contribution de Dave Mustaine et ses sbires à la cause de la musique populaire. En un, Junior après des allers-retours digne d’un match de tennis à Roland Garros, a finalement été jeté par Megadave suite à des allégations sexuelles sordides dont le fond reste à prouver. L’ex-ANGRA brésilien Kiko Loureiro en est à son second album dans la place et le batteur belge Dick Veurbeuren - Ex-SOILWORK, des Suédois, je sais... - est tout nouveau tout beau. Au beau milieu de ce Pandemonium, on apprend que le red Dave est atteint d’un cancer de la gorge… Ya des jours où il vaut mieux pas trop se lever, franchement ! A priori en rémission, Dave produit ce 17eme album qui finit par sortir en cette fin d'année 2022.

Qui a le moindre doute sur le riff de "The Sick, The dying… And The Dead" et la structure du titre ? Personne, on sait tous de qui il s’agit. Le morceau se laisse pas mal écouter, on signale un très joli bridge et une constance de qualité dans les interventions de Kiko, assurément un des plus grand guitaristes actuels. Franchement, c’est un début sur les chapeaux de roue ! Puis le riff de "Mission To Mars" nous plonge dans une autre dimension, avec une certaine emphase et un rythme qui paraît inéluctable. On est de retour vers Risk question style, et passée cette introduction, c’est du MEGADETH dans le texte avec un Dave ayant rarement aussi bien placé sa fameuse voix de crécelle. Quelques réminiscences du grand "Hangar 18", comme souvent… Tels sont les instants forts de cette livraison.

On sait Megadave fan des problématiques liées à l’actualité, et grand spécialiste des excès en tous genres. Alors, lorsque débarque "Dogs of Tchernobyl", on se demande comment le grand rouquin va analyser la chose. Dieu merci, le caractériel chanteur se contente de décrire la souffrance des hommes chargés de réduire l’explosion dans les premières heures, autant de futurs steak hachés. Une analyse géopolitique aurait irrémédiablement été malvenue. Le compteur Geiger semble prêt à exploser, comme il se doit. Plutôt sympa ! MEGADETH fait ensuite de la concurrence à SLAYER sur "NightStalkers", si ce n’est que Kiko est à des années lumières de Kerry King évidemment. D'ailleurs, vous imaginez bien que quand retentit la voix si indentifiable de ICE "Mother fuckin" T, mon plaisir est immédiat. La propension si spécifique des compositions de Dave et sa manière de suivre ses lignes de guitare avec son chant sont bien toujours là ! "Junkie" n’est pas désagréable mais pêche un brin par manque d’originalité. Le bridge qui soutient le solo de Kiko se laisse bien apprivoiser.

La speederie qu’est "We’ll Be Back" ne fait pas dans la dentelle, un des titres les plus violents de la méga mort. Epoumonant mais pas vraiment mémorable, comme une course poursuite contre la faucheuse. "Life In Hell" ne présente en revanche que peu d’éléments forts, un riff banal, une mélodie peu convaincante. Juste un morceau speed qui n’aura pas de postérité. Les riffs techno trashy s’enchaînent, "Celebutate" ne fait pas exception à la règle, le bridge pré refrain est agréable mais ce dernier me laisse un brin sur ma faim. Les emballages embellissent le tout et Kiko n’est jamais pris en défaut. "Sacrifice" nous ramène vers une vision plus mélodique de la chose métallique, plusieurs digressions dans ce morceau à tiroirs, mais difficile de se sentir concerné par cette nouvelle resucée rythmique de "Hangar 18". Les vidéos sont toutes bien noirâtres, il en est de même de "Killing Time" dont seul le refrain me tire de ma torpeur, mais les images nous montrent un Vic bien méchant qui tabasse des soldats à tour de bras. Exactement dans la même lignée, seul le refrain en tapping de "Soldier On" me paraît remarquable.

J’avoue ma surprise devant la pléthore de critiques extasiées écrites par nombre de mes confrères, tout ce beau monde se pamant devant le talent et l’énergie dispensées par le rouquin céleste. Bon… quant à moi, je ne partage pas ce délire incompréhensible. La situation assez extrême vécue par le groupe ne fait pas le moindre doute mais mon impression est semblable à celle ressentie lors de l’écoute du dernier JUDAS PRIEST, pas désagréable mais un manque certain d’originalité. Pas décevant non plus, mais une nette vibration de fonctionnaire du métal, quelques sursauts, beaucoup de grosse artillerie, un trois évident.

A lire aussi en METAL par ERWIN :


ENSLAVED
Heimdal (2023)
Le gardien du bifrost




Devin TOWNSEND
Z² - Sky Blue (2014)
Sous le ciel bleu de Devin

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



- Dave Mustaine (chant-guitare)
- Kiko Loureiro (guitare)
- Dirk Veurbeuten (batterie)


1. The Sick, The Dying… And The Dead
2. Life In Hell
3. Nightstalkers
4. Dogs Of Tchernobyl
5. Sacrifice
6. Junkie
7. Psychopaty
8. Killing Time
9. Soldier On
10. Celebutate
11. Mission To Mars
12. We’ll Be Back



             



1999 - 2024 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod