Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK ALTERNATIF  |  E.P

L' auteur
Acheter Cet E.P
 



PULP - Little Girl (with Blue Eyes) And Other Pieces... (1985)
Par WALTERSMOKE le 24 Mars 2016          Consultée 687 fois

S'il fallait associer le PULP des années 80 à un objet, ce serait la girouette. Post-punk un peu funky chez le John Peel de 1981, folk-pop lumineuse deux ans plus tard, et encore plus tard de l'alternatif terriblement sombre. En somme, on ne sait pas vraiment comment se fier à Jarvis Cocker et sa bande, du moins jusqu'en 1985, année à partir de laquelle la bestiole commence à prendre sa forme définitive. Cela s'explique entre autres par un line-up qui acquiert enfin un début de stabilité : le guitariste-violoniste Russell Senior, vieil ami de Jarvis, débarque dans l'aventure, de même que la claviériste Candida Doyle, qui rejoint ainsi son batteur de frère. Ceci étant, l'aventure est toujours aussi corsée : PULP est une formation culte dans l'underground, et en attendant de réellement percer, signe avec Fire Records sans motivation, mais parce que personne d'autre ne veut de cette bande.

Toutefois, c'est bien dans l'adversité que peuvent sortir les oeuvres les plus belles. PULP refuse de faire exception à la règle, et sort en 1985 le single Little Girl (with blue eyes) and Other Pieces... Enfin, single, au vu du format, mieux vaut parler d'EP 4 titres. D'un autre côté, il faut quand même avouer que c'est le morceau-titre qui a le plus fait parler de lui. Il a en effet permis de mieux faire parler de PULP, non seulement par la qualité de la composition, mais aussi grâce à son refrain très provocateur, aux frontières de la pédophilie, diront certains. Le malaise est encore plus grand quand on apprend que la chanson serait inspirée de... la mère de Jarvis. Joie. Passé outre ce facteur, force est de constater cependant que "Little Girl" est une chanson qui se tient bien, et arbore le nouveau visage d'un groupe devenu clairement cynique et sombre.

Le reste de l'EP confirme cette nouvelle voie. "Simultaneous" est une ballade minimaliste aux ambiances rêveuses, du moins lorsque Russell Senior ne s'empare pas de son violon ou lorsque Jarvis ne s'emballe pas sur une musique tout d'un coup nerveuse. Quelque part, cette chanson est schizophrénique. Et après un "Blue Glow" malheureusement anecdotique musicalement parlant, arrive l'heure de gloire de Senior. Sur "The Will to Power", le guitariste-violoniste prend le micro à la place de Jarvis, pour ce qui est de loin la chanson la plus post-punk de PULP, et aussi un autre moment assez dérangeant (« 1933, where are you now? Where are the broken bottles? »), bien que moindre comparé à "Little Girl". Il est possible de sortir lessivé d'un tel final, qui sent la douleur et le malaise. Et la performance de Senior, bon sang...

Avec Little Girl, PULP progresse et creuse toujours pour percer la surface. En vain cependant : à part des moues réprobatrices, Little Girl n'obtient qu'un succès famélique. Mais Jarvis n'est pas encore parvenu au stade de l'abandon, ainsi que le prouvera Dogs are Everywhere.

A lire aussi en ROCK par WALTERSMOKE :


GURU GURU
30 Jahre Live (1998)
30 années de folie.




TALKING HEADS
Stop Making Sense (1984)
Le pinacle des Têtes Parlantes


Marquez et partagez





 
   WALTERSMOKE

 
  N/A



- Jarvis Cocker (chant, guitare)
- Russell Senior (guitare, violon, chant sur 4)
- Candida Doyle (claviers, choeurs sur 1)
- Peter Mansell (basse)
- Magnus Doyle (batterie)


1. Little Girl (with Blue Eyes)
2. Simultaneous
3. Blue Glow
4. The Will To Power



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod