Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK/BRITPOP  |  COMPILATION

L' auteur
Acheter Cet Album
 



PULP - Intro: The Gift Recordings (1993)
Par WALTERSMOKE le 5 Avril 2016          Consultée 1664 fois

Au début des années 90, PULP commence à faire parler de lui sérieusement. Le groupe avait beau arborer un passage chez John Peel en 1981, et posséder une discographie déjà bien étoffée, il n'avait toujours pas connu gloire et fortune. Les choses changent cependant, et après avoir signé chez Gift, une sous-division de Warp, la bande à Jarvis enchaine la sortie de singles plus que prometteurs entre 1991 et 1993. Le travail paie, puisque des magazines comme le Melody Maker la remarque (ainsi que SUEDE), et Les Inrocks invitent même PULP à donner son premier concert à l'étranger. Enfin !

En octobre 1993, c'est chez Islands, qui aura avec le recul décroché le gros lot, que sort la compilation Intro: The Gift Recordings. Le nom est assez explicite, les trois singles sont présents, et bien complets. Il manquerait My Legendary Girlfriend parmi les disques sortis en ce début de décennies, mais étant sorti chez Fire (qui a alors déjà et enfin sorti Separations), il ne pouvait être présent. Niveau exhaustivité, la compilation marque déjà un bon point. Mais plus intéressante est la manière dont la tracklist est arrangée. On pouvait s'attendre à une succession débile des singles, avec leurs faces B respectives, ou alors les faces A d'un côté et le reste de l'autre. Mais non, le tout est plus ou moins mélangé, donnant ainsi une impression de véritable album studio, renforcé par la contemporanéité des morceaux. Un sacré point positif, donc.

Un point positif qui ne vaut pas tripette face au véritable intérêt de The Gift Recordings, à savoir la qualité des morceaux ici présents. Et c'est le jackpot pour l'auditeur. Ne pas l'écouter, c'est passer à côté de "O.U.", véritable petite bombe auditive au rythme entrainant, et "Razzmatazz". Ah oui, "Razzmatazz" ! Voilà ce qu'on peut considérer comme le premier chef-d'oeuvre ultime de PULP. Le voilà déjà le grand PULP, ce superbe auteur de britpop désabusée et vitreuse, à la fois explosive et tendre. Et la guitare de Russell Senior, crévindiou... On voit poindre au loin l'âge d'or, à moins qu'il n'ait déjà commencé... à ce propos, "Babies" annonce également le futur glorieux de PULP, mais de manière plus dynamique et mélodique, sans compter le parlando de Jarvis, dont le chant s'est par ailleurs affiné.

Ce qui fait office de faces B n'a pas à rougir face à ces tubes en puissance. "Space" ouvre brillamment l'album, même s'il faut s'accrocher pendant 3 minutes de bruitages. "Sheffield: Sex City" montre que PULP, à l'époque, n'en a pas encore fini avec le son house de la ville, et fait la part belle au spoken word, aussi bien assuré par Jarvis que la claviériste Candida Doyle. Le morceau est un peu long (8 minutes), mais se tient suffisamment pour ne pas trainer, ce qui n'est pas rien pour un groupe de rock/pop. Mais la vraie curiosité de The Gift Recordings, c'est la suite "Inside Susan". Rien de pervers là-dedans, PULP se fait chroniqueur de la vie d'une femme, depuis sa puberté jusqu'à sa vie d'épouse rangée. Dit comme ça, la trilogie formée par "Stacks", "Inside Susan" et "59 Lyndhurst Groove" a l'air crétine, mais le résultat est brillant. Alternant rock-pop sautillante, spoken word contredisant une musique tout aussi enjouée et une ballade sonnant la fin de la fête, "Inside Susan" démontre si besoin était l'écriture inventive et percutante des membres de Pulp.

Intro: The Gift Recordings n'est pas du tout le genre de compile qui se plante, oh que non. En plus de n'arborer que du matériel alors inédit, elle se présente au final comme un coffre à trésors, qu'il faut découvrir quand on prétend aimer PULP. C'est également le début de la gloire pour le groupe, qui frappera un grand coup en 1994 avec His'n'Hers.

Note réelle : 4,5/5

A lire aussi en ROCK par WALTERSMOKE :


PULP
His 'n' Hers (1994)
Le meilleur de la britpop ?




Françoise HARDY
Le Danger (1996)
Un retour bien rock


Marquez et partagez





 
   WALTERSMOKE

 
  N/A



- Jarvis Cocker (chant, guitare)
- Russell Senior (guitare, violon)
- Candida Doyle (claviers, stylophone, choeurs)
- Steve Mackay (basse)
- Nick Banks (batterie)


1. Space
2. O.u.
3. Babies
4. Styloroc (nights Of Suburbia)
5. Razzmatazz
6. Sheffield: Sex City
- inside Susan
7. Stacks
8. Inside Susan
9. 59 Lyndhurst Groove



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod