Recherche avancée       Liste groupes




Commentaires :  1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 ...>...>>... 598
Comment poster un commentaire ?


BLOC PARTY
SILENT ALARM


Le 12 Décembre 2018 par RICHARD


Le contexte, toujours le contexte, parfois ça aide.
Se replacer en 2005 et se souvenir que dans un océan de médiocrité indie-pop-rock, les Londoniens sans révolutionner les choses nous proposaient de véritables petites bombes, alternance de sucrerie (le guimauve et pourtant superbe "This Modern Love") et de morceaux enlevés, simples et efficaces. Puis sur scène, leur ferveur était belle et communicative, y'a vraiment que les Gallagher pour dire que le pauvre Okereke avait une tête d'idiot...
Bloc Party a sûrement tout dit avec ses trois premiers albums, mais quels albums !





Al JARREAU
JARREAU


Le 12 Décembre 2018 par NONO


Un de mes préférés de Jarreau, avec "Breakin' away". Toutes les compos sont bonnes ici, allant de l'excellent au simplement passable, mais en tout cas rien à laisser de côté. C'est déjà ça. Si je ne mets pas 5/5 mais 4/5 c'est à cause d'un paramètre un peu inévitable de cette époque : les sons et les arrangements sonnent très génériques, un peu comme ce que tous les artistes de la West Coast faisaient à l'époque. Ici évidemment, c'est du Jarreau donc on a cet aspect jazz/funk/scat très marqué, mais le son global des instruments d'accompagnement se retrouvent un peu partout, avec les mêmes "cuisiniers" de studio : Foster / Graydon / Porcaro / Paich / Laboriel..... Une production extrêmement professionnelle et propre, mais ce même "son global" se retrouve à l'identique chez Toto , Christopher Cross, Michael McDonald, Steely Dan, Bill La Bounty, etc.





DREAM THEATER
OCTAVARIUM


Le 12 Décembre 2018 par FKMSDLFK


Cet album est pour moi en dessous de ses prédécesseurs. C'est le début du déclin du groupe (ou la fin de sa belle période). L'album est pas assez homogène, trop de passage lent, puis Panick Attack qui fout un coup de pied à tout ça mais c'est la seule, quant au titre à rallonge Octavarium, aucune vraie inspiration, aucune réelle idée, c'est du banal, sans vie sans rien, au début à la première écoute ça fait bien tape à l'oeil, tu te dit " waw c'est de la bombe ça !" puis après du réalise qu'en fait il y a rien d'exceptionnel, à croire que pour ce morceau ils se sont juste basés sur des clichés, intro à la PF, puis passages lents, des solos à rallonge bien pompant, puis un passage plus metal pour pas qu'on oublie que DT c'est un groupe metal-prog, bref c'est loin d'être leur chef-d’œuvre, je préfère très franchement le précédent.





BLOC PARTY
INTIMACY


Le 12 Décembre 2018 par RICHARD


De très loin le meilleur album des Londoniens. Avant "Intimacy", c'était vraiment pas mal, après ce fut tout simplement catastrophique , voire tout bonnement incompréhensible.
Bloc Party s'ouvre de nouveaux horizons, la prise de risque est là et ça fonctionne bien. Okereke (pour avoir vu son groupe plusieurs fois) avant d'être en pilotage automatique a encore du talent, un certain charisme discret qui fait mouche et j'aime bien sa voix qui forcément rappelle celle de Robert Smith.
Il y avait de l'ambition et de l'envie à l'époque et dire que cet album a à peine dix ans...Gâchis. Je me préfère me souvenir des belles choses, celles des années 2004-2008, mais gâchis quand même.





The BLACK EYED PEAS
MASTERS OF THE SUN VOL 1


Le 11 Décembre 2018 par RED ONE


Très agréablement surpris par cet album.

De base je ne suis pas vraiment fan de ce groupe, je devrais même plutôt dire que je les ai longtemps détestés. Pour moi les Black Eyed Peas ce sont surtout d'insupportables singles putassiers matraqués en boucle sur toutes les ondes, jusqu'à la nausée, de 2003 à 2011.
Il faut croire que la pause créative de 8 années qu'ils se sont accordée suite au colossal succès du diptyque "The END"/"The Beginning" a permis de remettre les pendules à l'heure.

J'ai longtemps pensé qu'un groupe comme celui là était incapable de produire un disque de ce genre. Quelle ne fut pas ma surprise de découvrir il y a quelques jours un album de hip hop aux ambiances sombres et complexes, aux textes engagées, aux influences old school assumées et raffinées à l'extrême.
Bien sûr ce disque a des défauts, il n'est pas parfait, il existe sûrement plus abouti en matière de hip hop US contemporain, mais il témoigne tout de même d'une profonde remise en question artistique de la part d'un groupe qui nous a tout de même habitué à des choses bien plus faciles et mercantiles.
Le récent départ de Fergie quelques mois avant l'annonce de la sortie de ce nouvel album aurait d'ailleurs du nous mettre la puce à l'oreille.

Concernant le contenu politique de ce disque, il est vraiment louable qu'un groupe américain ayant l'aura médiatique des BLACK EYED PEAS comprenne qu'il était nécessaire de prendre position à l'heure où leur pays traverse une période difficile de leur histoire contemporaine.
J'espère que cet album aura le succès qu'il mérite. Dans tous les cas, même si c'est un bide, ce n'est pas très grave : cet album a au moins le mérite d'exister, et de prouver que lorsque les circonstances l'exigent, un groupe ultra-commercial peut se remettre en question et sortir enfin un disque de qualité.





Johnny CASH
AT SAN QUENTIN


Le 11 Décembre 2018 par TPTP


Johnny Cash me fait penser à, dans une moindre mesure, Georges Brassens. Le style n'est censé plaire qu'aux initiés, et loin d'être la mode même à son époque, mais les paroles et sa façon de chanter et quelque part un certain charisme aussi font que meme maintenant des jeune l'écoutent encore.





SWANS
THE GREAT ANNIHILATOR


Le 11 Décembre 2018 par MAGNU


3 justes chroniques, vu que j'ai découvert Swans avec cet album et que j'ai été littéralement scotché.

Rien à ajouter, sauf ma note, tout est écrit sur ces 3 chroniques.





Al JARREAU
JARREAU


Le 10 Décembre 2018 par VIV


Jazz, soul, pop... triangle équilatéral. Avec du funk au barycentre.
Très bel album très accessible et interessant. C'est du propre.





PINK FLOYD
LIVE AT POMPEII


Le 10 Décembre 2018 par VIV


Parfait pour faire une cure de plaisir, pour les yeux et les oreilles ; d'autant plus appréciable un bon dimanche gris d'automne ou d'hiver. Fermez les volets, montez bien le son et laissez vous emporter par ce voyage spatio temporel.

Pink Floyd à son apogée, notamment sur ces versions d'echoes et bien sûr sur one of these days où Nick Mason pète une sacré forme ! Y en a pas 2 comme ça. Un plaisir à admirer.






ARCHIVE
YOU ALL LOOK THE SAME TO ME


Le 10 Décembre 2018 par MR TINKERTRAIN


Passer à la fois à côté d'un des plus grands albums de Trip Hop et un des plus grands albums (le meilleur?) du groupe serait une erreur.





Paul MCCARTNEY
FLOWERS IN THE DIRT


Le 10 Décembre 2018 par LEO


Je n'ai jamais été très emballé par la carrière post-Wings de McCartney, à commencer par Tug Of War et Pipes Of Peace avec leur production bien marquée par les années 80, sans parler de l'inutile Give My Regards To Broad Street qui faisait dans le recyclage et de l'incongruité Press To Play avec sa prod en carton-pâte !
Je ne peux pas dire que je sois très fan de Flowers In The Dirt mais au moins celui-ci possède assez d'arguments en sa faveur par rapport aux 4 albums précédents.
Les compos que je préfère sont les lumineux "My Brave Face" et "This One" plus "We Got Married", "Put It There" et le léger "Distractions".
"Rough Ride" et "Figure Of Eight" sonnent un peu forcées dans leurs versions en studio et passeront mieux en concert.
"Motor Of Love" est jolie et sympathique mais je trouve la compo un peu convenue.
La curiosité "Où Est Le Soleil" ne casse pas des briques mais néanmoins la prod réussie de Trevor Horn convient très bien à ce genre de disco-robotique, et puis la compo est placée judicieusement en toute dernière piste pour ne pas interférer avec le reste !
En revanche je n'accroche pas du tout à "You Want Her Too", "Don't Be Careless Love", "That Day Is Done" et "How Many People".
Au final on a 5 compos excellentes (celles que j'ai cité au départ) mais aussi des trucs bien plus anecdotiques.
C'est également un peu le même problème pour l'album suivant, Off The Ground, qui contient de très bons morceaux à côté de compos carrément secondaires.
En combinant les meilleurs morceaux de Flowers In The Dirt et Off The Ground on obtient un album idéal !





Paul MCCARTNEY
CHAOS AND CREATION IN THE BACKYARD


Le 10 Décembre 2018 par LEO


Je reviens vers Chaos And Creation In The Backyard douze années après ma dernière écoute et mon jugement reste toujours le même, je n'aime pas du tout cet album ramollo qui a l'air pourtant d'emballer les foules !
Le seul titre que je retiens toujours est le poppy "Fine Line" et puis c'est tout. d'ailleurs celui-ci est placé judicieusement en ouverture pour faire illusion mais tous les autres morceaux (excepté le correct "Promise To You Girl") ne sont que des ballades avachies sans intérêt.
En plus, Nigel Godmich (comme j'aime à le surnommer) n'apporte rien à McCartney en tant que réalisateur. il s'est juste contenté d'approuver ou surtout de refuser certaines compos de Paulo, dont certaines (bien meilleures) finiront sur le successeur Memory Almost Full, mais concernant la production proprement dite, Macca aurait pu faire le boulot tout seul comme un grand.
Pour moi Paul a fait carrément mieux dans les 70's avec les Wings et également dans les 90's sur ses albums Off The Ground et Flaming Pie.
Ce Chaos And Creation In The Backyard est un album hautement surestimé pour ce qui m'apparaît personnellement comme l'un des plus insignifiants de sa discographie !





HOSHI
IL SUFFIT D'Y CROIRE


Le 09 Décembre 2018 par CLANSMAN57


C'est bien vrai qu'il serait dommage de penser qu'il s'agit juste d'une nouvelle venue sans talent sur la scène française.
C'est d'ailleurs ce que j'ai pensé en voyant la publicité à la télévision...
Heureusement que le Nestor est là.

Je peux tout écouter sur cet album.
J'ai une préférence pour "Comment je vais faire" avec ses orchestrations funèbres, la plus légère "Te parler pour rien", le tube "Ta marinière" (le couplet après le premier refrain est assez puissant), la dramatique et un poil hip hop "Manège à trois", le frissonnant et très actuel "Elle rêve encore" ainsi que "Ma merveille", qui est une très belle déclaration d'amour à sa maman.

Elle se dit influencée par Cantat, Gainsbourg et Brel, je trouve que ça se ressent, notamment pour le célèbre belge, concernant l'utilisation de mots simples qui peuvent cependant faire mal.
Une poésie simple et juste, écrite par une personne qui me semble sincère, bien qu'elle se fasse parfois aider.

Les autres chansons sont également réussies, j'émets juste une toute petite réserve pour la composition de Gaëtan Roussel, "Je vous trouve un charme fou", au texte assez faible comparé à ses voisines et le refrain de "Femme à la mer" m'est un peu trop redondant, sans être rédhibitoire non plus.
"Poupée russe" est un bel hommage à la grand-mère , bonne idée que de chanter le refrain en russe.

Elle est douée cette jeune demoiselle, c'est certain!
"Il suffit d'y croire" est une excellente surprise pour moi.






ALICE IN CHAINS
RAINIER FOG


Le 08 Décembre 2018 par EVIL DEVIL


J'ai toujours trouvé la voix de Staley insupportable et emmerdante! Un chanteur surestimé! Donc, j'ai seulement commencé à m'intéresser à AIC lors de leur retour. J'ai trouvé les albums intéressant, mais pas indispensables! Jusqu'à ce que cd RAINIER FOG voit le jour! Un album magistral! AIC sort son meilleur album en carrière! Rien à jeter! Aucun remplissage! Pour la première fois, ALICE IN CHAINS me démontre réellement leur talent! Et aussi pour la première fois, j'attendrai le prochain album avec impatience...





DISNEY
LES ARISTOCHATS


Le 08 Décembre 2018 par RICHARD

Comme quoi, il ne faudrait jamais sous-estimé les bandes originales.
Robert Smith de Cure a composé le hit single jazzy The Lovecats en pensant à O'Malley and Co.





Mark KNOPFLER
DOWN THE ROAD WHEREVER


Le 07 Décembre 2018 par NONO

@Baazbaz : c'est vrai que Knopfler aujourd'hui, on l'imagine plutôt : fredonnant assis sur un tabouret rouillé, l'air penaud, contre le mur défraîchi d'une ferme au milieu des plaines du Kansas, (à moins que ce ne soit dans un bar paumé, sombre, après minuit quand les derniers piliers de comptoir finissent leur bière), plutôt que sur la grande scène de l'Hammersmith Odeon ou de Wembley ! Je comprends que les artistes vieillissent comme tout le monde, mais chez lui l'âge le ramollit et le rend terriblement triste !





Mark KNOPFLER
DOWN THE ROAD WHEREVER


Le 07 Décembre 2018 par BAAZBAAZ


Il y a une chose qu'il ne faut pas oublier avec Mark Knopfler : il est né en 1949.

Autrement dit la même année de naissance que deux des BEE GEES, groupe qui connait ses 1ers succès en… 1967. C'est la même génération ou presque que Robert Plant ou Bowie...

Quand la fusée DIRE STRAITS prend son envol, il a donc déjà la trentaine. C'est un faux jeune qui a 10 ans de retard sur les autres. Et son retour à la country ou au blues vers 1990, c'est un truc de quadragénaire apaisé qui a assez de fric pour se reposer.

Pour moi c'est l'une des clés d'explication de sa décevante carrière post-DIRE STRAITS : le côté pépère, bouseux et répétitif, l'absence de toute innovation, la fin des envolées héroïques… Porté à bout de bras par les 80s, à un âge où bien des rock stars déclinent déjà, Knopfler a été immense pendant une petite dizaine d'années seulement.

Et donc ce disque, comme tous les autres, me rend un peu triste. C'était tellement plus fun, DIRE STRAITS.





BILLY C FARLOW & MERCY
ALABAMA SWAMP STOMP


Le 07 Décembre 2018 par BAYOU


Excellent album et une association qui fonctionne merveilleusement bien.

Un de mes disques de chevet.






CHEAP TRICK
STANDING ON THE EDGE


Le 07 Décembre 2018 par LATIMUS


D'accord avec la kro, cet album est l'un (sinon le) des pires de CHEAP TRICK... On reconnaît à peine le groupe d'habitude souvent subtil et second degré... Il y a quelques titres potables ("Tonight it's You", "Standing on the Edge"...), mais aussi pas mal d'horreurs, à commencer par "Rock all Night", qui est un véritable cauchemar (on dirait le pire de DEF LEPPARD...). Mais mettre la même note à l'album One on One, largement meilleur, est injuste...





YES
9012LIVE (DVD)


Le 06 Décembre 2018 par LONG JOHN SILVER

J'étais à Bercy au début de l'été 1984, pour voir YES et ce concert reste un grand souvenir. Un enchantement. Pourtant je suis pas fan de FM, l'ami Walter Smoke a raison de souligner le ridicule du look des zicos, durant la période cocaïnée . La drogue c'est MAL !!! (c'est pas de moi c'est de l'auteur de la kro)
Oui mais voilà : 2h30 de show suivant Bugs Bunny ( 1 épisode du dessin animé diffusé en avant concert) et puis après des lasers plein partout et du "Yours Is No Disgrace", "Long Distance Runaround", du "And You And I" et une rareté aussi, "Make It Easy". Tout ce qu'on n'a pas ici, c'est bien dommage mais le final gigantesque (avant rappel) sur "Starship Trooper", y est !
Aller chercher "Roundabout" dans les bonus est bien ballot, tout de même.
Chouette chronique l'ami, très juste !







Commentaires :  1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 ...>...>>... 598






1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod