Recherche avancée       Liste groupes




Commentaires :  1 ...<<...<... 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 ...>...>>... 500
Comment poster un commentaire ?


Steve ROACH
THE MAGNIFICENT VOID


Le 06 Janvier 2017 par NORTHMATHR


Steve Roach se lance à la conquête du grand silence infini. Ses claviers n'auront jamais sonnés aussi profonds, denses et dilatés, ils traversent littéralement l'espace en inertie sur des années-lumière ! Cet album préfigure ses futures œuvres, notamment l'incroyable et éternel "Mystic Chords & Sacred Places".





Steve ROACH
WELL OF SOULS


Le 06 Janvier 2017 par NORTHMATHR


Excellent album, qui se dénote du reste de sa discographie dans sa période 90's, mélangeant habilement ses sonorités plus chaudes et ethniques avec les sonorités froides types nappes spatiales (plus présentes dans les années 2000/2010).
Sûrement l'un des meilleurs de sa décennie avec "The Magnificent Void" et "The Serpent's Lair".





REM
OUT OF TIME


Le 04 Janvier 2017 par PETER STIPE


Ce qui fait qu'un groupe accède à la consécration mondiale, c'est une histoire de maturité, d'inspiration et de production. Après s'être révélé au monde anglo-saxon avec "Green" et 3 ans d'abstinence, le groupe décide de rentrer de plein pot dans les 90's en ajoutant à son style une richesse instrumentale qu'il avait plus ou moins approché au fil de ses albums. C'est encore Scott Litt, ayant oeuvré sur les 2 précédents albums, qui tient la production.

Il y a certainement eu une part de chance dans le succès de "Out of Time". Sans un "Losing My Religion", il n'aurait probablement pas connu ce succès. D'autres raisons sont expliquées plus bas. Le groupe n'a lésiné sur les moyens. On y trouve pas moins de 16 musiciens et (environ) 18 instruments. Sans oublier ceux du quatuor, y compris la fameuse mandoline. Les arrangements, y compris vocaux, sont superbes. Le clavecin sur "Half a World Away" est un avant goût de "Nightswimming". REM se fait un trip "alternatif-baroque" improbable. Cela dit, ce n'est pas le 1er groupe a avoir incorporé de tels instruments dans leur musique. Les Beatles ont sûrement fait partie des pionniers. Sur "Out of Time", il n'y a pas de chanson faible. Tout au plus des titres que l'on aimera moins mais qui, techniquement, sont irréprochables. Les meilleurs titres sont indéniablement, "Losing My Religion", "Texarkana" et "Country Feeback", que Stipe considère comme sa préférée. Une première : Mills chante en lead sur "Near Wild Heaven" et "Texarkana", tandis que Buck ânonne quelques couplets sur "Belong". D'un point de vue textuel, Stipe se pose, médite sur son existence, tout en cabotinant de temps en temps ("Shiny Happy People" par exemple). Il y a une forme de poésie, d'onirisme parfois.

Malgré l'immense succès de "Out of Time", le groupe n'a pas voulu faire de tournée promo, préférant se contenter de quelques 'unplugged'. Peut-être qu'il n'y était pas préparé. Son approche musicale et textuelle tirera sa conclusion sur l'album suivant : "AFTP".

PS : l'album est sorti en version remastérisée fin novembre 2016, pour ses 25 ans (déjà!).





Rick JAMES
STREET SONGS


Le 04 Janvier 2017 par JASPER LEE POP

"son mauvais goût et de son groove imparable " dis-tu cher Baron? Voilà qui est parfaitement résumé le personnage, ma foi.





REM
MONSTER


Le 04 Janvier 2017 par PETER STIPE


Bien qu'unanimement reconnu et apprécié, REM n'a jamais renié sa marque de fabrique : ne pas faire ce que les gens attendent de lui. "Monster" en est la parfaite illustration. Après un "AFTP" orchestral et acoustique, il lui fallait changer de style et son image. Un peu comme U2 entre "R&H" et "Achtung Baby".

Plus grunge dans l'esprit que musicalement, "Monster" est le plus rock de tous leurs albums. Stipe démontre encore une fois sa capacité à se renouveler dans le chant (et dans son allure générale aussi), notamment sur "Crush With Eyeliner", "King of Comedy", "You" ou un "Tongue" aux dérangeants falsettos. Ses textes sont à l'inverse de ceux de "AFTP" : tranchants, et abordant des sujets qui fâchent. Pas la peine d'y chercher de l'écolo ou de la grande poésie. Buck pousse ses overdrives et 'satus' à fond, delay en soutien. Son jeu n'est pas très relevé techniquement, mais toujours d'une fluidité et d'une efficacité désarmantes. Mike Mills se ballade dans n'importe quel registre. Ses lignes de basse sont toujours impeccables. Il est toutefois en retrait pour les choeurs. Bill Berry est fidèle à lui-même : métronome, puissant et posé.
Pour l'album lui-même, hormis les très péchus "Star 69" et "Circus Envy", les tempos sont rarement prononcés. Le problème majeur de cet album, c'est qu'il n'y a pas vraiment de titre qui fasse mouche. Aucun n'est mauvais (quoique "Tongue"...), mais aucun n'atteint les sommets. Les arrangements sont minimaux. Un peu de guitare acoustique n'aurait pas fait de mal pour alléger certaines compos.

Soyons clair, ce n'est pas le moins bon album du groupe. On dira plutôt que c'est le moins bon des 4 albums entre 1991 et 1996, période où le groupe fut à son apogée.





Felix MENDELSSOHN
SYMPHONIE N°5 RéFORMATION (ABBADO)


Le 04 Janvier 2017 par CLANSMAN57


La 4° est une ôde au soleil, celle-ci serait davantage dédiée à la lune et à écouter le soir dans le noir complet.

Dotée d'un caractère religieux (ou spirituel), la partition se veut plus mélancolique, plus profonde.

Le second mouvement est plus gai, le seul d'ailleurs qui soit romantique.
Le reste verse plutôt dans le baroque.

C'est marrant, mais j'ai plus rapidement accroché à celle-ci qu'à la précédente symphonie et pourtant, elle me semble bien plus complexe.
Une preuve qu'elle est parfaitement bien composée peut-être, malgré ses contrepoints et ses fugues empruntées à Bach?

Une petite merveille.






Felix MENDELSSOHN
SYMPHONIE N°4 ITALIENNE (ABBADO)


Le 03 Janvier 2017 par CLANSMAN57


Une symphonie très lumineuse qui semble réclamer la lueur diurne pour se dévoiler pleinement, voire la lumière de la table de chevet si on l'écoute le soir.

Dans le noir, il y a comme un manque, c'est pas compatible avec cette carte postale en provenance d'Italie.

Grandiose!






TALK TALK
SPIRIT OF EDEN


Le 03 Janvier 2017 par CLANSMAN57


Il est vraiment très beau ce disque.
Difficile de croire que c'est le groupe qui a composé "It's My Life" et "Such A Shame", qui sont d'excellents morceaux de Pop en passant.

"The Colour Of Spring", sous son aspect tubesque, démontrait déjà un travail sur l'atmosphère et le planant.
Ici, le tube s'en va et laisse place au rêve à 100%.

Et tout comme pour son prédécesseur, j'ai du mal à lui trouver ne serait ce qu'un seul cheveu gris.

Indispensable à tout bon rêveur, même si les premières écoutes ne sont pas très encourageantes.






Rick JAMES
STREET SONGS


Le 03 Janvier 2017 par LE BARON


Ahhh, Rick JAMES ! Merci d'avoir parlé de lui. Et de ses cuissardes, de son mauvais goût et de son groove imparable.
Pour les amateurs, on peut également entendre un sample de "Ghetto Life" sur "In The Ghetto", de Busta RHYMES, avec... Rick JAMES. Z'ont plus d'un point commun ces deux affreux.





Bruce SPRINGSTEEN
THE RIVER


Le 03 Janvier 2017 par THIERRY RAOULT


Difficile d'accès pour moi. Je suis devenu fan en 1985 avec l'achat de l'album "Born in the USA".

La difficulté pour moi, même 30 ans après, est le son. Difficile de passer d'un son hyper travaillé comme sur "Born in the USA" à ce son 'garage' sur "The River".

Les titres sont bons, voire très bons. Mais, avec ce son, cette production, c'est dur. Je n'arrive pas à l'écouter en entier.





Bruce SPRINGSTEEN
THE RISING


Le 03 Janvier 2017 par THIERRY RAOULT


Très bon album qui m'a fait renouer avec le Boss. J'ai eu la chance de le voir en concert sur cette tournée en 2002. Immense concert au Stade de France, avec un "My City Of Ruins" en solo et au piano impressionnant et inoubliable.

Sur l'album, il y a de très bons titres et quelques-uns moyens.

En gros, le début est très bon (1-5), le milieu moyen (6-10) mais la fin magnifique (11-15).





The Jimi HENDRIX EXPERIENCE
ARE YOU EXPERIENCED ?


Le 03 Janvier 2017 par CHRIS06


Cet album a dans son ensemble trés mal veilli. Certes, il recèle grands nombres de classiques aux qualités indeniables, mais la grande hétérogénite de l'ensemble le rend difficile à l'ecoute dans sa globalité. La faute à bons nombres de titres destructurés qui même maintenant restent durs à appréhender.
Ceci etant dit, la critique n'enlève rien à la virtuosité du bonhomme qui éclate sur quelques titres géniaux comme purple haze, hey joe et are you experienced.Un album que l'on se doit tout de même de posséder.





Johann Sebastian BACH
CANTATE BWV 117 (GARDINER)


Le 02 Janvier 2017 par CROQUIGNOL

"Peut-être faut-il tout simplement ignorer la cantate et passer à d’autres plus intéressantes. (…) Peut-être êtes-vous plus réceptifs à la musique de Jean-Sebastien BACH que votre serviteur."

Peut-être qu'il serait temps de passer aux choses sérieuses, c'est-à-dire les œuvres pour clavier qui sont les plus exceptionnelles de sa création. Certes, elles demandent plus d'effort d'écoute, mais une fois plus ou moins acquises, c'est l'orgasme assuré.
Parmi elles, les Partitas sont, à mon avis, les plus facile à appréhender. L'interprétation de Zhu Xia Miei est particulièrement réussie. Après, si ça passe et c'est apprécié, on peut tenter Le Clavier bien tempéré et les Variations Godlberg.





PINK FLOYD
THE ENDLESS RIVER


Le 02 Janvier 2017 par LONG JOHN SILVER


La musique de PF a toujours fait débat comme le rappelle fort bien Aigle Blanc, y compris DSOTM et WYWH, qui vont devenir le mètre-étalon pour tester le matos matos hi-fi. Le groupe fut de suite, justement ou injustement, moqué - avec force ironie - pour cette raison, d'ordre purement technique. En revanche cher collègue Aigle Blanc, si cela peut te rassurer, tous les albums des Beatles ne sont pas considérés comme étant des chefs-d'oeuvre inattaquables, à commencer par Let It Be ou Beatles For Sale. Le foisonnant "double blanc" fait débat depuis ses origines. Et - au passage - tant mieux. Mais revenons à PF. The Endless River me rappelle le Floyd post-Barrett, porté sur les atmosphères spatiales et c'est dans cette démarche, dans sa recherche, que se situe (à mon sens) l'adn du groupe. De ce point vue, TER me donne bien plus de satisfactions que The Final Cut ou AMLOR. J'allais ajouter The Division Bell, toutefois la chanson "High Hopes" est une réussite majeure. Chose que ne contient pas vraiment TER, d'ailleurs le titre chanté est le moment le plus décevant de ce disque. Sinon je ne pense pas qu'il y ait besoin de se raccrocher à un propos solidement affirmé pour produire un disque digne d'intérêt. PF fait mieux que de nous asséner une suite de bruitages ou de collages improbables de bouts de morceaux imbriqués. TER nous emmène en voyage et le fait plutôt bien, ses plages ambient renouent avec fraîcheur avec une forme d'expression naturelle chez eux, sinon spontanée.





PINK FLOYD
THE ENDLESS RIVER


Le 02 Janvier 2017 par AIGLE BLANC


Cher Nono, je ne partage pas vraiment votre point de vue sur Pink Floyd. Je connais toutes sortes de gens qui détestent certaines périodes de la carrière du groupe. Par exemple, si vous interrogez les gens, beaucoup vous diront qu'ils n'apprécient plus la musique du groupe à partir de The Wall et d'autant plus après cet album. Il en est d'autres qui considèrent que Pink Floyd est fini après A saucerfull of secrets.
Pink Floyd est un groupe culte certes, je suis d'accord, mais il reste un groupe à hauteur d'hommes dans la mesure où des voix jamais n'ont cessé de manifester leur désaccord avec sa musique.
Vous sembliez penser, Nono, que Pink Floyd était un groupe intouchable, ce qui est inexact. Renseignez-vous, vous entendrez des voix qui s'élèvent contre le groupe ou contre certaines périodes de sa carrière.
Pink Floyd, malgré sa célébrité, n'atteindra jamais le statut iconique des Beatles, groupe inattaquable, lui, dont tous les albums quasiment sont des chefs-d'oeuvre, opinion que je suis loin de partager.
Et puis si vous avez lu les chroniques de FP sur Endless river, vous avez pu constater que certains ne se gênent pas pour massacrer l'ultime opus de Pink Floyd.
Je vous souhaite une très belle année 2017. Au plaisir de lire vos commentaires ultérieurs.





PINK FLOYD
THE ENDLESS RIVER


Le 02 Janvier 2017 par NONO

C'est marrant, Pink Floyd, ils pourraient remplir un disque entier de sons de marteaux piqueurs, les gens ils diraient "Ouaahh !! là c'est du génie, c'est normal c'est Pink Floyd". Donc faut pas toucher hein ! faut pas provoquer hein (bis) !

OK.... c'est bon je sors... LOL





PINK FLOYD
THE ENDLESS RIVER


Le 01 Janvier 2017 par SPI


Quel est l'intérêt ? Faire tinter à nouveau le tiroir caisse visiblement car l'apport artistique est quasiment nul vis-à-vis de tout ce qu'a pu faire le Floyd (et des chefs d'oeuvre, il y en a quelques uns - "DSOTM", "Wish you...", "Animals", "The Wall"...)





Cyndi LAUPER
DETOUR


Le 01 Janvier 2017 par LE KINGBEE

Non Erwin, je te rassure (ou peut être pas) je ne me suis pas étranglé en lisant tes lignes. Le précédent album de la Dame orienté sur le Blues n' était pas mauvais , probablement un cran au dessus par rapport à certains bluesmen qui ne subsistent que grace à leur maison de disques et des concerts souvent vite pliés dans lesquels on nous prend généralement (le public) pour des touristes.
Je n'ai pas écouté "Détour", je ne peux donc pas apporter de jugement. Je connais quelques uns des titres repris. Mais le plus important demeure dans le timbre de Cindy, elle doit être capable de chanter sur de nombreux registres. Son chant n'est en tous cas pas inférieur à celui de ces nouvelles chanteuses issues de la Country FM ou de la Neo Country.





ANATHEMA
DISTANT SATELLITES


Le 29 Décembre 2016 par THIERRY


Rares sont les artistes proposant une production musicale de haut vol sur autant d'années, de décennies... J'ai remarqué que les très grands artistes ou groupes donnent le meilleur d'eux-même entre 5 et 10 ans, pas plus, la suite de leur carrière s'essoufflant inexorablement, parfois certains ont un second souffle artistique...mais beaucoup font pitié et on se demande bien pourquoi ils continuent. Alors ANATHEMA fait parti de ses groupes rares et continue de produire une musique de très grande qualité. Mais comment font-ils?

Certes nul n'est parfait, malgré une discographie assez incroyable, on peut objecter bien des choses sur ANATHEMA. Les changements d'optiques musicales n'ont pas réjouit tout le monde (le public métal en particulier), le trou entre 2003 et 2010, concernant la dernière période, j'avais remarqué comme d'autres que le groupe abusait d'un certain schéma de composition. En gros, le groupe commençait doucement avec chant calme puis tout cela montait en puissance et retombait à la fin du morceau. Flagrant sur "wheather systems" mais aussi sur "distant satellites" bien que moins prononcé.

Alors oui, ANATHEMA est un groupe humain avec quelques défauts, mais ça ne fait rien car la qualité elle, ne fait jamais défaut. Sur "distant satellites" elle vous saute une nouvelle fois aux oreilles. Il vous faudra peut-être quelques écoutes pour bien apprivoiser l'oeuvre, après c'est que du bonheur, je trouve cet opus très réussi du début à la fin, plus réussi que le précédent, avec toujours ce souci d'apporter sur chaque composition de l'émotion. Un petit côté RADIOHEAD époque "kid A" sur les deux dernières compos fort appréciables. Après une aussi longue carrière, sortir un disque comme celui-ci n'est pas donné à tout le monde. Il faut avoir un caillou à la place du coeur pour trouver ce disque soporifique et inconsistant et c'est un métalleux qui vous parle!!!
Encore une fois ANATHEMA sort du lourd et on sait d'avance que le prochain sera forcément bon au minimum.





URIAH HEEP
FALLEN ANGEL


Le 29 Décembre 2016 par LONG JOHN SILVER

@W.K.
Merci pour ton commentaire. À titre personnel je peine à entendre du hard fm dans ce disque (comme dans les deux précédents), j'entends une sorte de mix entre americana/pop mainstream et glam rock qui n'atteint pas encore ce résultat, ce disque sonnait déjà daté à cette époque. C'est sur le disque suivant qu'on commence à entendre du hard fm dans le Heep. À la base Hensley s'y refusait tandis que Box y était favorable. Boston et Foreigner sont bien au delà. En revanche le lien avec le disco n'est pas faux, Lawton ressemble beaucoup à un émule d'Elton John, Rod Stewart and C°. Les cadences de certains titres, la prod pop peuvent faire penser aux hits disco/pop mainstream.
Bien à toi







Commentaires :  1 ...<<...<... 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 ...>...>>... 500






1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod