Recherche avancée       Liste groupes




Commentaires :  1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 ...>...>>... 508
Comment poster un commentaire ?


Bernard LAVILLIERS
LE STéPHANOIS


Le 21 Juin 2017 par MR LARSEN


Un premier album d'une incroyable intensité tant musicalement qu'au niveau des paroles, d'une richesse indescriptible ("Les Aventures Extraordinaires D'un Billet De Banque", "La Vérité", "La Grande Marée"). Cet album a une force de frappe ahurissante, même plus de quarante ans après sa sortie. LAVILLIERS commence très fort sa carrière,un peu comme un RENAUD avec son "Hexagone" la même année. Je ne peux toutefois lui mettre la note maximale, la faute à certains morceaux trop typés 70's ("Les antimémoires", "Le Buffet De La Gare De Metz").





WHIPPING BOY
HEARTWORM


Le 21 Juin 2017 par SEIJITSU


We Don't Need Nobody Else ne serait pas une chanson phare ? Pourtant, son refrain en forme d'hymne est inoubliable.
Je suis également très surpris par cette comparaison avec TEENAGE FANCLUB. WHIPPING BOY n'a jamais vraiment assumé son côté pop. Probablement parce qu'ils étaient avant tout un groupe de rock et que leurs origines (post-hardcore, noise rock et shoegaze) les éloignait de ce style (la comparaison avec les AFGHANS WHIGS est très juste toutefois, c'est le même genre de rock élégant et sombre).

D'ailleurs, je pense qu'ils se sont planté avec leur album posthume en tentant d'adoucir leur son (et donc de se rendre plus pop).





WHIPPING BOY
HEARTWORM


Le 20 Juin 2017 par COWBOY BEBOP


Très bon album, qui rappelle tantôt les AFGHANS WHIGS, tantôt une version assombrie de TEENAGE FANCLUB. Il lui manque néanmoins une chanson-phare, un titre qui l'élèverait au rang d'un album cinq étoiles... Malheureusement, le groupe n'a pas pu continuer l'aventure. Leur album posthume est bon, mais pas renversant.





Chris STAPLETON
FROM A ROOM : VOLUME 1


Le 19 Juin 2017 par COWBOY BEBOP

@MICKMP :
Merci pour la découverte ! Pas très original comme groupe, mais ça fait le café !
Je le chroniquerai peut-être un de ces quatre.





Chris STAPLETON
FROM A ROOM : VOLUME 1


Le 19 Juin 2017 par MICKMP

Je ne connais pas le visage Country du monsieur (qui est à priori son style de prédilection), mais il m'a mis une claque monumentale avec son groupe de hard-blues rock bien couillu "The Jompson Brothers".

Si vous aimez la voix mais que vous préférez les gros riffs et solos qui tachent, jetez une oreille dessus!





The STRANGLERS
BLACK AND WHITE


Le 17 Juin 2017 par ARTHOFZAFT


The Stranglers n'a pas été punk même si JJ Burnel aurait bien aimé en être. The Stranglers n'a pas été un groupe post-Punk parce qu'ils ont toujours été à côté de la plaque. Mais toujours du bon côté. En 1978, ils nous offrent un Black & White parfait du début à la fin. Aucun autre groupe n'a fait un effort pareil, il faudra bien le reconnaître un jour. Ils ont brièvement été ce qu'aucun groupe n'a su devenir intelligemment. The Stranglers a toujours été, depuis Rattus Norvégicus jusqu'à "La Folie", un vrai et authentique groupe de rock. Leur Blues est authentiquement sarcastique, rugueux, dansant et débile. Ils se prennent au sérieux et ils ont bien raison parce que leurs mélodies nous pénètrent à la première écoute. Seuls les tous grands savent faire ça. Un jour, il faudra bien en convenir, c'est la plus grande assurance d'y revenir, de placer encore et encore le disque sur la platine. Cornwell donne le ton, il a une voix superbe, qui lui permet de chanter, de scander, de dire de grosses conneries. Il joue, il interprête, il donne la vie à une musique froide qui chauffe grâce à une rhytmique qui groove comme si Stax Records avait engagé Rushent pour capter le son de l'Europe. Ecoutez Nice'n Sleazy et cherchez la faille, passez-vous Toiler on the Sea et imaginez n'importe quel groupe en 78 ayant à ce point fait du passé une arme pour l'avenir... Ecoutez Outside Tokyo, planez dans le froid et posez-vous des questions... Sweeden ne montre rien et le montre très bien, et pas la peine de détailler la face B, monstrueusement construite dans un crescendo paranoïde qui mène chacun de vos sens vers l'assurance d'un monde en ruine parce qu'à qui la faute... Curfew est la chanson qui peut faire penser à la politique quand on n'y comprend rien, juste par le ton qui dirait attention! Méfiez-vous! Merci Messieurs... La pochette est splendide, l'album en vinyle est un bijou. I don't think things can be / Pretty or ugly / All that you can say is / If your existence / Is not threatened in any way...





Kōji KONDō
THE LEGEND OF ZELDA: OCARINA OF TIME


Le 16 Juin 2017 par LORDI2

Link rêve dans sa maison perchée sur les arbres. Son rêve se transforme en cauchemar. Une silhouette sombre sur un cheval! Un royaume menacé par les forces du mal. Un homme étrange aux intentions douteuses est en quête d'un grand pouvoir. La princesse Zelda demande de l'aide au peuple de la forêt, un grand guerrier est en marche pour sauver le monde! Le héros du temps!





Kōji KONDō
THE LEGEND OF ZELDA: MAJORA'S MASK


Le 16 Juin 2017 par LORDI2


Après Ocarina of time, notre héros du temps fait son bout de chemin seul en laissant derrière lui la princesse Zelda mais aussi un royaume dévasté par le mal. Son ennemi est de retour pour se venger, mais le héros du temps ne sachant rien des futurs événements d'Hyrule qui se déroulent continue sa route seul vers d'autres contrées, dans une forêt sombre. Un lutin très étrange l'agresse puis le nargue. Il réussit à dérober à notre héros l'objet magique : l'ocarina du temps, un cadeau de la princesse Zelda. Ce petit être maléfique porte un masque sombre aux pouvoirs terrifiants. Il menace la population des plaines de Termina. La mission de Link est de sauver les plaines de Termina et d'empêcher ce petit gnome d'arriver à ses fins! Un jeu magnifique, émouvant, compliqué qui vous mettra dans tous vos états! Il est génial! Un classique de l'héroïc Fantasy!





Kōji KONDō
THE LEGEND OF ZELDA: THE WIND WAKER


Le 16 Juin 2017 par LORDI2


Cette histoire qui raconte la légende du héros du vent se passe après Ocarina of time et Majora's mask. Le héros du temps d'ocarina of time est une légende qui a été transmise aux générations futures pendant une centaine d'années aux jeunes enfants dans les familles. Les enfants ayant atteint un certain âge apprenaient le maniement des armes, surtout de l'épée, puis ils partaient à l'aventure combattre des créatures issues des forces du mal. Avec le temps, ces jeunes générations devenaient de puissants guerriers. C'est une sorte de tradition que le peuple du royaume d'Hyrule a transmise aux familles pour faire vivre la mémoire du héros du temps qui sauva un jour le royaume d'Hyrule dans ocarina of time. Les jeunes gens portaient l'accoutrement du héros du temps en hommage à ce puissant guerrier disparu! Après avoir vaincu l'être maléfique dans ocarina of time, le démon était de retour pour se venger en massacrant le royaume et toute sa population. Pendant ce temps, le héros disparut seul de son côté, ne sachant pas que son ennemi était bel et bien de retour. Puis l'histoire de Majora's mask commence!. Du Dungeons son de très bonne qualité, il est génial mais il faut jouer aux jeux video!





GOTTHARD
SILVER


Le 16 Juin 2017 par MR G


Un album beaucoup trop moyen pour un si grand groupe qui commence déja a ne plus rien avoir a dire, quel dommage! Pourtant si l album débute maladroitement avec Silver River, Electrified est plutot pas mal et Stay with me avec ses airs de Whitesnake fait son effet! Beautiful sonne Def Leppard et n est pas mauvaise du tout! Mais le reste c est vraiment pas inspiré du tout, a part la très belle ballade Only love is real cet album manque d émotions et de feeling! My oh my entretient quelque peu la flamme mais sans grande inspiration, pareil pour Blame on me! A la limite les 2 morceaux bonus sont biens mieux surtout Customized Lovin'! Il y a quelques morceaux qui font vraiment peine pour encore plus gacher la fete sur ce nouvel album qui n arrive jamais a décoller et on s ennuie vraiment! Rien a voir avec Nic Maeder qui chante très bien meme si il n égalera jamais Steve Lee! Triste!





DEEP PURPLE
FIREBALL


Le 14 Juin 2017 par CHRIS06


Album sous noté du Purple par la critique mais qui reste selon moi pourtant un des meilleurs. Beaucoup moins rentre dedans que son prédécesseur, il distille une ambiance plus travaillée, plus fine. Et puis bon, c'est quand même le disque où l'on trouve un de leurs chefs-d'œuvres les plus méconnus à savoir "Fools".
Un des cd que je me lasse le moins d'écouter.
A revaloriser, définitivement.





Bryan FERRY
BOYS & GIRLS


Le 14 Juin 2017 par NONO

Ouh là, je suis bavard ce soir...
A mon commentaire précédent (mis il y a 10 minutes), j'ajouterais que cet album a repris un peu l'ambiance de l'album "Avalon" de Roxy Music (ambiance feutrée, veloutée, avec des nappes de synthés hypnotisantes), mais cette fois à la sauce plus "synth-pop mi-80", c'est à dire plus "numérique". Alors que dans Avalon on était dans le 100% analogique (ce qu'on appelait le "gros son").
Voilà tout.





Bryan FERRY
BOYS & GIRLS


Le 14 Juin 2017 par NONO


Très bon album, obéissant, certes, aux clichés musicaux mi-80, mais dépassant cette production un peu "clinique" par des compos époustouflantes.
A l'écoute du disque, je suis étonné par deux choses :
* L'importance que joue la production sophistiquée chez Bryan Ferry. C'était déjà le cas dans Roxy Music mais ici l'inventivité est quintuplée. Et particulièrement pour les percussions, réelles, ou bien le rôle astucieux des boîtes à rythme dont la présence est ici un enrichissement et non un handicap.
* Une certaine ressemblance avec le groupe Talk Talk : non seulement dans la voix de Bryan Ferry, très proche de celle de Mark Hollis, et même les arrangements de certains titres ("The chosen one" notamment) semblent tout droits sortis de l'album "Color of spring" de Talk Talk.





Robert PALMER
DOUBLE FUN


Le 14 Juin 2017 par NONO

A part le très sympathique et estival "Every kinda people", j'adore "Best of both worlds". Je ne connais pas le reste de l'album donc je ne peux pas le noter. Mais je serais curieux de savoir ce que ça donne.





The CRANBERRIES
NO NEED TO ARGUE


Le 14 Juin 2017 par NONO

"Zombie" m'a toujours été franchement insupportable, et a constitué pour moi un véritable vaccin. Surtout vocalement, c'est insoutenable, quoi ! Du coup ce titre m'a enlevé toute envie d'en connaître davantage sur le groupe. Dommage. Si le disque est meilleur, je l'écouterai peut-être.





ROXY MUSIC
FLESH + BLOOD


Le 14 Juin 2017 par NONO


J'ai écouté pour la première fois cet album aujourd'hui. Ce que je peux dire, c'est que les 3 premières chansons de cet album ont été une vraie claque pour moi, spécialement "Same old scene", d'une efficacité rythmique et mélodique rare, avec un esprit "disco" sous-jacent, mais pas envahissant. Du grand art. Malheureusement après ce 3ème titre, le soufflé retombe rapidement, les titres suivants paraissent bien fades à coté de ces 3 excellents titres d'ouverture ! Un petit 3/5.





The CRANBERRIES
NO NEED TO ARGUE


Le 13 Juin 2017 par LES CANNEBERGES


The Cranberries furent l'une des grandes révélations rock de l'année 1994. En 1993, le 1er album avait cartonné chez les anglo-saxons. Il lui manquait juste le single interplanétaire et une production plus léchée.

Portés par la voix somptueuse de la charismatique/caractérielle Dolores O'Riordan, la plupart des titres de "No Need to Argue" ont une puissance lyrique indéniable, aussi bien musicalement que textuellement. Des frissons nous parcourent le dos sur de nombreux passages où l'émotion dans sa voix -au timbre très clair- se fait particulièrement sensible, parfois accompagnée de choeurs divins. "Daffodil Lament" est un véritable récital de ce point de vue. Les points forts de l'album sont évidemment les 3 grands singles : "Ode to my Family" est une perle folk-pop intemporelle, "I Can't Be with You" un morceau pop-rock aussi entrainant que poignant, "Zombie" un hymne rock comme on n'en fait plus depuis longtemps. Par la suite, on notera quelques coups de mou par-ci par-là mais rien de bien méchant. NNtA est un album que l'on écoute de bout en long sans s'ennuyer. Certes, le niveau musical n'est pas toujours très technique mais les arrangements sobres et pertinents, la profonde mélancolie et l'authenticité de l'ensemble arrivent sans peine à subjuguer les émotions. C'est juste... beau. Et ça vieillit très bien!

Alors nantis d'une solide réputation, les Cranberries ont connu un vif succès jusqu'à la fin des 90's. Mais au lieu de garder cette sincérité et d'expérimenter, le groupe est tombé petit à petit dans la parodie, la facilité. Toujours la même formule mais dénuée d'inspiration. Dolores elle-même a affirmé qu'après le 3ème album, son groupe a fait n'importe quoi. Split en 2003. Les Canneberges se sont reformés en 2009, avant de sortir deux nouveaux albums, en 2012 et 2017. Ne les ayant pas écouté, je ne saurais juger. Une chose est sûre, NNtA restera la plus grande réussite de leur carrière.





COLD BLOOD
COLD BLOOD


Le 12 Juin 2017 par JASPER LEE POP

Immense artiste que Rick Griffin mentionné dans la chronique pour la pochette. Un dieu du lettrage. Un exemple parmi tant d'autres: celui d'Electric de THE CULT. Superbe.





RUSH
SNAKES & ARROWS


Le 12 Juin 2017 par LEO


Après le peu mémorable Test For Echo, l'horrible déluge sonore de Vapor Trails et la parenthèse inutile de Feedback, on aurait pu croire que RUSH allait revenir avec de meilleures intentions sur ce Snakes & Arrows. visiblement ce n'est pas le cas, car l'album est vraiment très loin d'être réussi.
Celà commence pourtant fort bien avec l'excellent "Far Cry" où l'on retrouve la mélodie alliée à l'énergie comme dans les meilleurs moments de RUSH.
"Armor And Sword" est beaucoup moins intéressant, d'autant plus qu'il ne se passe pas grand chose durant plus de 6 minutes.
"Workin' Them Angels" et "The Larger Bowl" ne sont pas plus passionnants sauf qu'ils durent moins longtemps (c'est déjà ça !).
"Spindrift" avec son climat pesant relève le niveau, tout comme l'étrange instrumental "The Main Monkey Business".
Pour "The Way The Wind Blows" je suis partagé, car je trouve la compo pas tout à fait aboutie et sa durée est bien trop longue pour ce qu'elle est.
"Hope" et "Malignant Narcissism" sont 2 intermèdes instrumentaux sans importance.
"Faithless" est mollasson et n'est pas marquant pour un sou.
"Bravest Face" et "Good News First" ne s'en sortent pas mieux !
"We Hold On" referme l'album sur une note plus positive en terme qualitatif.
Globalement, je ressens le trio Canadien dans une impasse depuis le peu palpitant Test For Echo. je trouve que l'inspiration n'est plus au rendez-vous et que la formation tourne en rond depuis un bon moment, comme si au bout du compte, ils avaient déjà tout dit et fort bien résumé avec l'excellent Counterparts.









Stanley CLARKE
SCHOOL DAYS


Le 10 Juin 2017 par HEART OF STEELE


Oh mais que vois je? Un des premiers disques de Jazz Fusion que j'ai acheté, chroniqué ici, sur FP? Merci Teemo! Bon sans crier au chef d'oeuvre non plus, c'est vrai que lorsque j'écoute ce skeud ca me ramene 40 ans en arrière de façon à découvrir ce groove, cette énergie créatrice emprunte de funk qui font le charme de ce CD. Et que dire des zicos? Tous des dieux.







Commentaires :  1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 ...>...>>... 508






1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod