Recherche avancée       Liste groupes




Commentaires :  1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 ...>...>>... 799
Comment poster un commentaire ?


ENYA
SHEPHERD MOONS


Le 24 Février 2021 par NONO

Oupsss, j'ai l'impression d'avoir envoyé mon commentaire inachevé... !?
Donc je reprends: @Martos : je suis plutôt d'accord avec toi. J'ai beaucoup aimé "Onorico Flow" en 1988 pour moi c'était un style inédit, planant, bref... superbe. Ensuite, j'ai aussi aimé "Only time"... et puis quand je me suis farci un best-of, par curiosité : quelle déception ! Tous les titres de TOUS ses albums de TOUTES les époques sonnent EXACTEMENT PAREIL ! Au final, on est un peu emmerdé car pris dans un paradoxe : on adore son style de départ, mais 10 titres pareils ou presque : non ! C'est un peu comme faire une indigestion de saumon.
Mais quand je dis pareil, je veux dire : exactement pareil !! Les mêmes voix, la même instrumentation... Avoir un créneau et un style personnalisés c'est bien; ne pas savoir se renouveler d'un iota, c'est un handicap.





ACCEPT
TOO MEAN TO DIE


Le 24 Février 2021 par LE FéLON MASQUé

ACCEPT a perdu son identité depuis que son chanteur a tenté une carrière solo. Il faut l’écouter comme un nouveau groupe.





ENYA
SHEPHERD MOONS


Le 24 Février 2021 par MARTOS


À Nono : je te l'accorde :-). Qui plus est, pour revenir à la musique, sa patte est immédiatement reconnaissable (ce qui n'est pas donné à tout le monde). Mais pour le reste...





DAFT PUNK
HOMEWORK


Le 24 Février 2021 par MARCO STIVELL

"Around the World" a marqué son temps, la découverte pour plein d'entre nous ; puis ça a été un choc de les voir revenir en 2000 avec "One More Time" & co, et encore plus longtemps après avec "Get Lucky".

Sans être fan (loin de là), DAFT PUNK faisait des albums studios bancals mais Alive 2007 est un essentiel pour cette musique, conçu intelligemment.

La seule chose qui me rend triste c'est que quand d'autres identités fortes comme Alan STIVELL ou TRI YANN "s'en iront", malgré leurs 50/60 années ininterrompues au service de la musique française (au sens réunion de cultures différentes, bien entendu), ça fera beaucoup moins de remous. Trop "ancien" et trop "local", pas assez international, médiatique. Spécialisé donc, comme DAFT PUNK en somme (et comme la plupart des artistes des tops ventes).





DAFT PUNK
HOMEWORK


Le 24 Février 2021 par CROQUIGNOL


Surestimé? Je ne vois pas trop en quoi. Personne ne prétend que c’est de la grande musique. Daft Punk, c’est simplement fait pour bouger du popotin sur le dancefloor, ce qui est déjà pas si mal, et ça le fait plutôt bien.
Après, c’est pas trop ma tasse de thé, trop répétitif, et pour danser, je préfère l’afrobeat.





DAFT PUNK
HOMEWORK


Le 24 Février 2021 par NONO

@Benny : assez d'accord avec toi. Daft Punk c'est juste du remixage dancefloor, par pseudo "groupe" coiffé de casques sur la goûle. No big deal !
Ou comment tromper son monde en élevant le boulot de DJ à un travail "artistique".





RED HOT CHILI PEPPERS
CALIFORNICATION


Le 23 Février 2021 par XIEME ET LE

Ajoutons à leurs influences assumées celle de "Breadfan" du groupe Budgie pour l'intro' de "Around the World".





DAFT PUNK
RANDOM ACCESS MEMORIES


Le 23 Février 2021 par MR TINKERTRAIN


Assez d'accord avec Benny, sauf pour Radiohead qui a fait sa pépite. Sinon R.A.M est le seul très bon album de Daft punk. Un seul très bon album en 28 ans... Et encore c'est grâce à Nile Rodgers en fait. Du coup, Rip les Daft Punk, vous avez fait le plein d'oseille et vous terminez sur une œuvre avec une belle durée de vie. Perso, vous me manquerez un peu, mais pas vraiment.





DAFT PUNK
HOMEWORK


Le 23 Février 2021 par BENNY


Le "groupe" le plus surestimé de ces 25 dernières années (avec Radiohead et un ou deux autres) vient d'annoncer sa séparation. C'est terrible, il n'y a pas d'aération dans ce type de musique (Justice, Vitalic et consorts itou). De vrais "barbares" (cf. le livre d'Alessandro Baricco) !





ENYA
SHEPHERD MOONS


Le 23 Février 2021 par NONO

Désolé, pas grand-chose à voir musicalement. Enya, on aime ou non... Mais ce qu'on ne peut absolument pas nier, c'est la beauté de l'artiste ! Une femme absolument magnifique, d'un charme rare.





ALICE COOPER
SPECIAL FORCES


Le 22 Février 2021 par FEELGOOD


Le changement de producteur est révélateur de la notable perte d'influence du Coop' en ce début d'années 80. Le producteur « star » Roy Thomas Baker (Queen, Journey, The Cars) laisse la place à Richard Podolor (Three Dog Night, Steppenwolf, Iron Butterfly), dont les heures de gloire remontent à la première moitié des années 70.
Le son, plus rugueux que celui de « Flush The Fashion », n'en est pas moins conforme aux canons de 1981 et en phase avec la thématique « paramilitaire » générale, même s'il ne s'agit pas d'un album conceptuel.
La plage de synthés initiale installe une ambiance lourde, sinistre, tout à fait dans l'esprit des délires dystopiques de l'époque (la BO de « New York 1997 », les expérimentations post-punk). La voix d'Alice n'avait pas été aussi inquiétante depuis longtemps. Pas de ballade sirupeuse sur cet album mais un rock moderne, parfois agressif (« Who Do You Think We Are »), parfois délirant (« Prettiest Cop On The Block »), souvent accrocheur (« You Want It, You Got It », « Vicious Rumours »), quand il n'est pas tout simplement irrésistible (« You Look Good In Rags » et sa reprise/citation/réappropriation - comme on dit de nos jours – du riff du « Atomic » de Blondie).
Je n'ai jamais été très fan de la reprise du « Seven Seven Is » de Love et de ses «Oop-ip-ip oop-ip-ip, yeah! ». En revanche, « Skeletons In The Closet » constitue une belle réussite, avec son ambiance si particulière qui nous renvoie à l'Alice bizarre et inquiétant d'antan.
Même s'il diffère du style traditionnel du Coop', « Special Forces », aussi méconnu et sous-estimé soit-il, n'en demeure pas moins un bon album, certainement supérieur, artistiquement parlant, à certains de ses successeurs pourtant plus fortunés d'un point de vue strictement commercial.

4/5 pour ce disque à la fois très représentatif de son époque et si intemporel par d'autres aspects.





ALICE COOPER
SPECIAL FORCES


Le 22 Février 2021 par TAILGUNNER


Il y a des choses intéressantes, mais trop de bizarreries pour en faire un très bon album. Sur chacun des albums d'ALICE COOPER du début des années 1980, il y a des choses intéressantes, mais diluées dans des albums qui partent dans tous les sens malheureusement.

Je préfère la version 81 de Generation Landslide, plus lourde et plus sombre.





ENYA
SHEPHERD MOONS


Le 22 Février 2021 par MARTOS


Bon, décidément, Enya ce n'est vraiment pas pour moi. Elle synthétise tous les mauvais aspects du new age de mon point de vue: musique aseptisée ("décolorée", à l'image de la pochette) qui se veut profonde et/ou authentique mais s'avère en réalité artificielle (en raison des sonorités utilisées). Certes sa voix est agréable (enfin, quand elle n'est pas trafiquée) mais est beaucoup, beaucoup trop sage (et au rayon "voix angéliques", il y a bien mleux imho, comme Lisa Gerrard ou Anneli Drecker de Bel Canto pour ne citer qu'elles). Les choeurs passés à la javel sont horripilants à la longue. Et dieu que c'est mollasson (à quelques exceptions près - cf Carribean Blue) et à la limite de la mièvrerie.
Note : 1/5





PINK FLOYD
PULSE


Le 22 Février 2021 par CéDRIC


Un très bon live de Pink Floyd. Le groupe est au top, la setlist excellente. C`est un moment de pur bonheur.





PEARL JAM
TEN


Le 22 Février 2021 par PLGDDCDM


Je suis un des rares cas sur Terre à ne pas aimer cet album. Déjà, la voix du chanteur m'insupporte. Je n'ai jamais pu blairer ce timbre de voix. De plus, parfois, il gueule, ça n'arrange rien. Le tout sur un fond sonore constant : une sorte de brouhaha monotone auquel s'ajoute une batterie minimaliste. Toutes les chansons se ressemblent, bref autant ça m'est arrivé d'aimer Nirvana, Soundgarden, Nickelback etc autant je n'ai jamais pu adhérer à P.J.


Par Forces Parallèles

Hey,
Merci de choisir un parmi tes très nombreux pseudos et d'y rester fidèle.
Bien à toi
Erwin





CHICK COREA ELEKTRIC BAND
LIVE AT MONTREUX 2004 (DVD)


Le 22 Février 2021 par BENNY

Encore un géant du jazz qui nous quitte. Quelle infinie tristesse! Chick Corea est décédé ce 9 février à 79 ans. Je ne goûtais guère au jazz-fusion de son groupe Return To Forever qui symbolisait selon moi, avec le Mahavishnu Orchestra, tout le mauvais côté de ce genre musical (étalage vain de virtuosité et de technicité) mais j'ai notamment en mémoire une poignée de disques hard-bop sur Blue Note, en sideman du trompettiste Blue Mitchell. RIP, M. Corea.





Steven WILSON
THE FUTURE BITES


Le 22 Février 2021 par CLANSMAN57


C'est très court et assez insipide à mes oreilles.
"Self", "King Ghost" se laissent pourtant écouter, je pensais que ça allait le faire jusqu'au bout.
"Personal Shopper" m'est à demi-agréable au final, les voix parlées plombent vraiment le morceau qui est par ailleurs inutilement étiré.
Je n'aime pas du tout le reste.

A écouter avant d'acheter.






CHIC
TONGUE IN CHIC


Le 22 Février 2021 par THE NEW ANGEL D


C'est avec "Tongue in Chic" que le niveau du groupe baisse. On a la sensation que par rapport aux albums précédents, le groupe nous donne ici le minimum : l'inspiration est moins au rendez-vous et les titres sont souvent assez basiques. En plus, l'album est très court.

Il est vrai que ce disque nous donne souvent l'impression d'écouter des faces B du précédent. Même si on a parfois plus de clins d'œil au Chic 70's (notamment le fameux "Chic Everybody Say", correct mais loin d'être le meilleur moment du disque) ou un "I Feel Your Love Comin' on" très électro funk et plutôt pas mal qui annonce d'une certaine manière "Believer".

Une fois la déception passée, on peut quand même apprécier cet album pour ce qu'il est car du Chic moyen de l'époque équivaut à de la musique sympa et au-dessus de la moyenne.
Entre un "Hangin'" bien funk et efficace, un "Hey Fool" soul et entraînant où la voix d'Alfa fait des merveilles et des ballades sympa comme "Sharing Love" ou "When You Love Someone" avec son final remuant, on peut franchement y trouver son compte sans problème.

Un album au final très sympa en vérité mais c'est juste que le meilleur est derrière eux.





CHIC
IT'S ABOUT TIME


Le 21 Février 2021 par THE NEW ANGEL D


"It's about time", c'est Nile en solo qui invite des potes et enregistre un album de dance électro dans l'air du temps n'ayant rien à voir avec Chic.
Mais, même si on met ça de côté, la musique est malheureusement insipide et impersonnelle.

Je sauve toutefois l'instrumental "State of Mine", vraiment cool. Un titre où ça tricote un peu et rappelle le bon vieux temps.

Dans le rayon pas trop mal, il y a la relecture électro de "I want Your Love", avec Lady Gaga, qui n'est pas dégueulasse, je trouve. Enfin, "till the Word Falls" a un certain potentiel. C'est surtout le passage rap sur ce titre qui gâche un peu tout. Mais bon, on est loin, très loin, du grand Chic.

Par contre, le reste est vraiment passe-partout et médiocre. Je pense par exemple à "Boogie All Night", facile et insipide, avec un chant à la limite du scandaleux, "Do You Wanna Party" en mode rap rn'b de supermarché où Nile essaye de coller là-dessus ses cocotte de guitares.

Il y a aussi "Sober", un morceau très faible qui hésite entre new jack des 90's (en 2018!) et rn'b.

Voilà. Je ne suis pas fan de ce It's About Time, album insipide et impersonnel avec des compos et des sonorités modernes en toc.





CHIC
BELIEVER


Le 21 Février 2021 par THE NEW ANGEL D


On ne retrouve pas sur Believer le niveau des 5 premiers albums mais ça reste de qualité. C'est toujours le "vrai" Chic qui joue ici et le groupe tente des choses. Il y a beaucoup de synthés et un style à la Shalamar-Prince qui lui va plutôt bien.

Mais c'est vrai que tout n'est pas au top : certains titres sont anecdotiques. Je pense au remuant "Show Me Your Light" qui tourne un peu en rond ou au single "Party Everybody".
Une curiosité où Chic tente de faire du hip-hop, mais dont le résultat est mi-figue mi-raisin.

Le reste est meilleur à mon sens, malgré quelques passages répétitifs. "Believer" et "You are Beautiful" restent bien funky malgré les synthés, drivés par la guitare inspirée de Nile.
On trouve aussi deux ballades : "Take a Closer Look", particulièrement réussie et la sympathique "In Love With Music".

Sinon, j'aime aussi la très new-wave et surprenante "Give Me the Lovin" qui prouve que Chic essaye de faire évoluer sa musique.

Believer ne contient pas de déchets mais pas de grandes réussites non plus.
Vu le nouveau style du groupe, ça aurait pu être un nouveau départ, mais ce sera malheureusement son dernier album.







Commentaires :  1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 ...>...>>... 799






1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod