Recherche avancée       Liste groupes




Commentaires :  1 ...<<...<... 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 ...>...>>... 807
Comment poster un commentaire ?


Thelma HOUSTON
ANY WAY YOU LIKE IT


Le 30 Mars 2021 par SOULEYMANE

Notation très dure mais bien argumentée. J'apprécie le caractère parfois caustique et les qualités de conteur du chroniqueur.





RADIOHEAD
OK COMPUTER


Le 30 Mars 2021 par METALPROG84


Le meilleur Radiohead avec "The bends". C'est sûr qu'il ne faut pas écouter cet album si on est déprimé ! Quasiment tous les titres sont superbes (même si "Fitter happier" et "The tourist" sont un cran au-dessous). Un album qui en plus d'être excellent est original : un indispensable des 90's.





BJÖRK
MEDùLLA


Le 30 Mars 2021 par BAKER


Ce n'est pas ma tasse de thé mais je n'ai jamais détesté cet album, couillu mais pas totalement abscons.

J'en ai surtout le souvenir d'une présentation par RTL, la radio des Adulateurs du Cérumen, au journal de 8h, où les présentateurs prenaient un plaisir ineffable à qualifier le disque de "pétage de plombs" inexplicable et surtout à éviter à tout prix.

Bref, vous vous doutez qu'avec un postulat pareil, ce disque m'a immédiatement été sympathique. Et s'il est trop long et parfois vraiment raté, il n'a pas à rougir dans la carrière de la jolie Islandaise.

PS : La version 5.1 est extraordinaire et fait vraiment éclater au grand jour toutes les subtilités, très nombreuses, de cet enregistrement à nul autre pareil.





SPAIN
THE BLUE MOODS OF SPAIN


Le 29 Mars 2021 par POPOLOUTCHO


J'aime beaucoup cet album... Je ne l'écoute pas souvent, mais c'est chaque fois avec grand plaisir. En fait, je l'ai acheté à sa sortie, en 1995. Beaucoup d’excellentes critiques (notamment celle des inrocks) m'avaient fait franchir le pas, sans même avoir entendu le moindre extrait. Je peux comprendre qu'on puisse trouver cette Musique ennuyeuse. Cette lenteur, ces accords arpégés, étirés à l’extrême... Et puis la voix de Josh Haden qui parfois semble murmurer plus que chanter. Bref, on a affaire à un disque qui ne s'écoutera pas à toute heure et en toute circonstance. On l'appréciera le soir, si possible seul, à la lueur d'une petite lampe, dans le calme. La pochette illustre parfaitement le contenu. Les deux titres que je préfère: "Untitled #1" et le magnifique "Spiritual".
Spain a sorti depuis quatre autres albums studios.





SPAIN
THE BLUE MOODS OF SPAIN


Le 28 Mars 2021 par BENNY

Quand on ("on", c'est Bibi) en a marre d'avoir "Babacar" ("où es-tu ? dans ton c.. !") et autres tubes du Top 50 qui trottent sans arrêt dans la caboche et que par pure recherche de satisfécit égotique ou plus simplement par curiosité, on part à la découverte de musiques et d'artistes plus "sérieux" et sortant des "sentiers battus", à l'écart des modes et du rayonnement médiatique, on tombe sur ce genre de disques et de groupes (comme aussi Lambchop ou 16 Horsepower, absents de ces pages). Alors oui, c'est joli voire beau, bien joué et sans doute sincère mais... ce qu'on s'emmerde ! La musique est avant tout un plaisir et je n'en prends pas ici, c'est trop morne et uniforme.





Jeff BUCKLEY
GRACE


Le 28 Mars 2021 par BENNY

Mais enfin... TOUTE la musique pop-rock-rap-électro mise en boîte par les majors, qu'elle soit mainstream ou pseudo-alternative, est à destination des ados (ou de la "ménagère de moins de 50 ans") depuis (au moins) les années 80 ! Ce sont eux qui achètent et "consomment" du disque. Pour les autres, il reste des niches (sic) spécifiques (classique, jazz, blues/country, chanson à textes...).
Quant au disque du monsieur dont il est question, n'étant pas amateur de ce style, je me garderai bien d'émettre un jugement.





JAMES BOND
OPERATION TONNERRE (JOHN BARRY)


Le 28 Mars 2021 par DERWIJES


Operation Tonnerre est très populaire auprès des fans, mais c'est peut-être l'un de ceux que j'apprécie le moins. Oh, je peux regarder le film juste pour Sean Connery qui y est fabuleux, mais c'est lent, c'est lent. Tout le passage au spa, l'infiltration de la demeure de Largo, les scènes sous-marines. Passé la bagarre d'introduction en accéléré (un peu ridicule, par ailleurs), le reste du film semble passer en vitesse réduite.

John BARRY sauve les meubles avec la musique et l'introduction du thème "007", le thème d'action du personnage qu'il ne gardera malheureusement pas assez longtemps, et il se fait plaisir en s'inspirant du jazz, son véritable amour. Bon, quitte à avoir des soucis avec Erwin, je dois aussi avouer que la chanson de Tom JONES est la chanson d'un Bond que j'aime le moins. Trop grandiloquent, sans la classe de Shirley BASSEY.





JAMES BOND
GOLDFINGER (JOHN BARRY)


Le 28 Mars 2021 par DERWIJES


Ah, Goldfinger ! Peut-être l'épisode le plus culte de la saga, en grande partie grâce à la chanson qui fait office de mètre-étalon et qui va inspirer Tom JONES, ADELE, Tina TURNER. Dommage que le reste de la musique ne soit pas aussi fort. John BARRY semble commencer à s'ennuyer un peu et se repose trop sur le thème principal.

Par ailleurs, que dire sur le film qui n'ait pas été dit ? Ca y est, fini les thrillers d'espionnage sérieux, nous sommes en plein dans l'outrance et le grand-guignol, mais c'est tellement bien fait avec cet humour tongue in cheek purement britannique que l'on y croit ! Il suffit de voir le combat contre Oddjob : deux types qui se lancent un chapeau devient une scène à couper...au couteau...! Peut-être le film où Bond a le plus la classe, en tout cas.





Jeff BUCKLEY
GRACE


Le 28 Mars 2021 par NESTOR


L'Album.
S'il ne doit y en avoir qu'un, c'est celui-ci (bon, peut-être en balance avec le Ride the Lightning de Metallica).
La beauté de la voix de Jeff Buckley, les sonorités magiques de sa guitare, la pureté de sa musique, tout contribue à faire de ce disque un réel moment de grâce.
Tout semble facile et naturel, ici. L'écoute de son second album (posthume) nous montrera qu'il n'en est rien et que le bonhomme était un travailleur infatigable qui peaufinait ses titres inlassablement.
Les seuls reproches pourraient concerner la pochette assez quelconque (il existe des photos bien plus belles de l'ange), et le fait que le nombre de reprises incluses dans cet album laisse le sentiment ambigu que Jeff n'a pas forcé son talent.
Peu importe, le résultat est fantastique.





WARDRUNA
GAP VAR GINNUNGA


Le 28 Mars 2021 par H.


Album exceptionnel, et malheureusement unique. La musique présentée ici et d'une sincérité unique. Le groupe sera malheureusement incapable de réitérer l'exploit.






ALICE COOPER
CONSTRICTOR


Le 28 Mars 2021 par BANE


Excellent album du Coop, la mue du serpent s'est bien passée, ses nouées écailles Hard US lui vont à merveille !





DISNEY
COCO


Le 27 Mars 2021 par CLANSMAN57


Je ne le sentais pas tellement bien ce film. Au moins pendant une bonne vingtaine de minutes. "C'est quoi cette resucée des Noces Funèbres à la sauce mexicaine??".
Plus le film avance et meilleur il devient en fin de compte.
Je peste tout de même contre certains passages qui me font davantage penser à des animations de jeux vidéos, le félin volant étant particulièrement laid à mes yeux.
L'histoire est cependant jolie, très colorée, fun et émouvante.

Et la bande originale est très bonne:)





SHEILA
LITTLE DARLIN'


Le 26 Mars 2021 par MARTIN LA BOTTE


Entièrement d'accord avec toi, Marco. Cet album est une vraie réussite dans la discographie de SHEILA et il est à la fois étrange et totalement injuste qu'il soit passé aussi inaperçu au moins dans notre beau pays où il s'est vendu uniquement grâce au noyau dur des derniers inconditionnels de la chanteuse (tout de même encore assez nombreux en 81).
Enfin inaperçu... plutôt snobé parce qu'au début des 80', bobos, jeunesse branchée et amateurs de rock n'auraient pour rien au monde acheté ou seulement validé un album de SHEILA même si on leur avait démontré qu'il était bien meilleur que 80% de ce qu'ils avaient consommé au cours de l'année passée. "Little Darlin'" n'a même pas eu droit à un entrefilet dans la presse rock ou une évocation dans les émissions spécialisées. Peut-être que le jour où on réhabilitera définitivement la chanteuse SHEILA, cet album sera exhumé et connaîtra une seconde carrière et une adhésion massive...
Je le classe naturellement moi aussi comme l'un des tout meilleurs albums de SHEILA et le meilleur de sa disco internationale. Je ne suis pas convaincu non plus par le choix de la pochette. En revanche, j'adore sans condition "Runner" et aussi "Put it in writing", "Prisoner", "Nothing less than love", "Waiting for the night"..."






WARDRUNA
KVITRAVN


Le 26 Mars 2021 par SASKA TCHEWARSON


La rédaction de FP est un repaire de néo-païens new-age il faut le savoir. On doit prévoir la prochaine rencontre des chroniqueurs au rayon thés aromatisés de Nature et Découverte.

Contrairement à l'ami Jovial, j'ai beaucoup aimé cet album, bien plus que les précédent, c'est à mon sens leur plus abouti. Le son est impeccable, les rythmiques bien pesantes et le chant juste sublime (je le trouvais parfois un peu monotone sur les albums précédents).

Comme l'écrit si justement Erwin (mon augmentation ?), c'est du black metal débarrassé de tout ce qui gratte et grogne, l'idéal pour l'auditeur lambda (j'en suis un). Il reste bien les rythmiques martiales, mais Wardruna sait aérer ses albums de quelques passages planants.

Je suis complètement convaincu : c'est moi là pendant les concerts, le type au premier rang en polo armor lux, le pull noué autour des épaules. Les mecs en noir tout autour sont un peu bizarres, mais j'aime bien le spectacle, j'ai appris un peu de norvégien avec Assimil pour pouvoir scander les refrains.

Je cherche des plans pour pouvoir construire mon propre langskip et voguer sur l'Yvette. Je ne dis pas "drakkar", c'est pour les béotiens.





Pat MARTINO
NEXUS


Le 26 Mars 2021 par DERWIJES

@Le Merle Moqueur: Je profite que la section commentaire permette de converser pour rebondir sur vos dernières demandes dans la Boite à Demandes:
Comme toujours elles sont très bien écrites, des mini-chroniques en soi. Avez-vous déjà considéré l'idée de nous rejoindre ? Dans l'équipe nous serions ravis de pouvoir profiter plus pleinement de votre érudition et de votre culture !
Une remarque qui est aussi valide à tous nos lecteurs, d'ailleurs: Pour passer de l'autre côté du miroir, il vous suffit d'écrire un petit mail à l'adresse erwinfp@gmail.com !





ALICE COOPER
CONSTRICTOR


Le 26 Mars 2021 par BAKER

Non seulement l'album est (de mémoire) très faible, mais sa meilleure chanson n'est même pas dans sa bonne version, "He's back" étant infiniment meilleure dans son "movie mix", générique de fin de Vendredi 13 chapitre 6 (le meilleur soit dit en passant)

Je m'étais bien amusé à en faire une reprise synthétique à souhait :)





CLANNAD
IN A LIFETIME (AVEC DENISE CHAILA)


Le 26 Mars 2021 par MARCO STIVELL

Nous sommes bien d'accord !
Et merci pour votre appréciation des plus sympathiques !! Bien cordialement.





PJ HARVEY
IS THIS DESIRE?


Le 26 Mars 2021 par BENNY

Un de ses disques que j'avais un peu mis de côté, sans trop savoir pourquoi et qui s'avère finalement aussi bon (sinon plus) que le reste de sa production 90's (la suite sera un peu plus problématique). Moins radiophonique que son prédécesseur et du coup, plus "long en bouche". Sommet : The River.





Serge GAINSBOURG
MAUVAISES NOUVELLES DES ETOILES


Le 25 Mars 2021 par FRENCHMETAL


Juste un petit chapeau pour ne pas laisser le dernier mot à une critique qui ne voit pas beaucoup plus loin que les apparence...

Bien sûr, il y a des morceaux vraiment faibles (Strike ou Negusa Nagast ne valent décidément pas grand' chose). Mais ce qui est bon est franchement percutant.

A noter : je doute que l'ordre des morceaux soit du au hasard, et en particulier l'encadrement de l'album par Overseas Telegram et Bad news from the stars. 2 piliers de désespoir qui encadrent des morceaux destinés à sauver les apparences... "T'inquiète, Gainsbarre est là". Oui, mais Gainsbourg pleure.

Si on parle beaucoup d'Overseas Telegram, je pense que Bad News est terriblement et injustement sous évalué. A l'image des dessins de Paul Klee, auxquels il se réfère, Gainsbourg travaille un minimalisme destiné à épurer le sentiment. En d'autres termes : si au début de l'album, le départ est annoncé, à la fin, il est consommé : Gainsbourg est parti, ne reste que le désespoir, en 5 malheureux mots ressassés pendant moins d'1'30. Je trouve ce morceau plus déchirant que tout ce qu'il a écrit avant et après. Ut mineur, 5 mots, pas de soliste... minimaliste, je vous dis ! Et c'est plus intéressant que Philippe Glass





Johann Sebastian BACH
MAGNIFICAT BWV 243 (HERREWEGHE)


Le 25 Mars 2021 par FRENCHMETAL


Je n'ai pas grand-chose à rajouter à la chronique de Chipstouille. De la musique religieuse avec autant de sensualité, ça frise le blasphème... ou la compréhension réelle de ce qu'est la spiritualité... Vaste débat !

Juste un témoignage: j'ai assisté à une représentation du Magnificat par Herreweghe (et son orchestre ;-) à l'auditorium de Lyon, lorsqu'il l'a rejoué en mi-b au lieu du ré de cet enregistrement. J'ai assisté à un moment de grâce. 2000 personnes qui retiennent leur souffle tout au long de "Esurientes...", juste subjuguées par 2 flûtes à bec, 1 violoncelle et une voix. J'en ai encore des frissons. Je m'en souviendrai toute ma vie







Commentaires :  1 ...<<...<... 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 ...>...>>... 807






1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod