Recherche avancée       Liste groupes




Commentaires :  1 ...<<...<... 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 ...>...>>... 527
Comment poster un commentaire ?


Wolfgang Amadeus MOZART
CONCERTO POUR PIANO N°19 (GRIMAUD)


Le 28 Octobre 2017 par CLANSMAN57


Dans le livret, ils décrivent la musique de Mozart comme étant d'une légèreté aérienne, dotée d'une belle grâce.
Le choix de ces termes est on ne peut plus juste, je n'ai jamais entendu une musique qui permette à ce point à l'esprit de s'élever vers les cieux jusqu'à pouvoir apercevoir un royaume céleste peuplé de chérubins très vifs.

L'ensemble de l'oeuvre est très gaie.
Cependant, l'Allegretto passe subitement à des couleurs plus pâles... je m'en rends rarement compte à l'oreille en fait, ce changement de tonalité exerce une sorte de pression intérieure qui me permet de le saisir.





SIMPLE MINDS
BLACK & WHITE 050505


Le 28 Octobre 2017 par THIERRY RAOULT


Cet album m'a réconcilié avec Simple Minds. Très bon CD. Comme le chronique, je dis également que le premier titre et le dernier sont magnifiques. J'ai des coups de coeur également pour "Stranger", "Jeweller" et "Kiss the ground".
A écouter si on veut écouter le vrai retour des Minds dans les année 2000.





Ludwig Van BEETHOVEN
CONCERTO POUR PIANO N°5 EMPEREUR (KLEMPERER)


Le 28 Octobre 2017 par CLANSMAN57


Une partition qui demeure immortelle, éternellement jeune et belle.
Elle met en musique les offrandes les plus merveilleuses de la vie.

Quelques pointes de mélancolie sont brièvement perceptibles durant l'Allegro qui est monstrueux de maîtrise.
L'Adagio met en scène une légère mélancolie lumineuse tout le long, le piano et l'orchestre se mêlent pour un très grand moment de sensibilité et l'Allegro final transmet une belle puissance avec son thème principal, idéal pour se remettre dans le cours de la vie de bon pied !





Robert PLANT
LULLABY AND THE CEASELESS ROAR


Le 28 Octobre 2017 par GOLGOTH 68


Un album vraiment trop mou avec quand même un caractère soporifique. Je ne sais rien en retenir et finalement je m'aperçois que je ne l'écoute pratiquement jamais





Robert PLANT
CARRY FIRE


Le 28 Octobre 2017 par GOLGOTH 68


Je préfère clairement cet album à son prédécesseur auquel je n'ai jamais vraiment accroché.

Toujours cette voix formidable qui certes a évolué depuis LED ZEPPELIN mais qui sait toujours m'emporter.






HANS ZIMMER/BENJAMIN WALLFISCH
BLADE RUNNER 2049


Le 28 Octobre 2017 par MANIAC BLUES

La musique n'est certainement pas l'élément le plus problématique de cette suite, bien qu'elle soit assez lourde dans l'ensemble. On est quand même loin de la richesse de la bo de Vangelis.

C'est plus le film dans son ensemble que je trouve décevant. Comme devant la plupart des films de Denis Villeneuve, je reste frustré: l'idée de base, pourtant prometteuse, se transforme en un scénario tiré par les cheveux qui rapidement ennuie; les séquences, sous prétexte de créer une atmosphère, traînent en longueur et peinent à dégager quoi que ce soit; la mise en scène, élégante à certains moments, est minée par de nombreuses scènes dignes d'une série B cheap; les décors vides sont hantés par des personnages transparents qui se complaisent dans des monologues interminables. A de nombreux égards, ce Blade Runner me rappelle 'Inception': beaucoup de technique, du design, beaucoup de blabla, quelques belles trouvailles visuelles, des acteurs qui prennent la pose plus qu'ils ne jouent... Mais l'image, en définitive, s'avère d'une grande pauvreté...





Felix MENDELSSOHN
SONGE D'UNE NUIT D'éTé (KLEMPERER)


Le 28 Octobre 2017 par CLANSMAN57


Merveilleux enregistrement, ultra féérique.
Lorsque l'envie me prend de me promener dans une forêt enchantée habitée par des elfes, je me mets cette musique de scène.
Les quelques parties chantées de l'oeuvre sont fantastiques!

Diapason d'Or pour une oeuvre majeure du compositeur.





PINK FLOYD
THE DARK SIDE OF THE MOON


Le 28 Octobre 2017 par AZER


"Pink Floyd est le seul groupe avec les Stones, dont donner un avis négatif n'est soi-disant "pas permis"

Tu voulais dire les BEATLES, n'est-ce pas ? Les STONES parus lors des années 80 sont honnis, à juste titre, par une grande partie des mélomanes, sans parler des gens qui n'ont jamais supporté les singeries de Jagger, et ils sont beaucoup.

"D'ailleurs je suis certain que beaucoup de fans ne savent même pas (ou plus) pourquoi ils sont gagas de "Dark Side"... ils répondront automatiquement: "Mais-toi-qui-ne-connais-rien-à-l'art-tu-n'as-pas-le-droit-de-critiquer-une-oeuvre-culte" !"

Si tu remontes les commentaires tu retrouveras un commentaire d'Oncle Viande qui me semble parfaitement synthétiser les principaux arguments que l'on pourrait avancer pour critiquer cet album; un côté propret, frileux et un peu complaisant qui sera prompt à ennuyer le mélomane élitiste amateur d'expériences avant-gardistes un brin prétentieuses.

Si il est communément admis une caractéristique à cet album c'est son universalité, autant dans ses thèmes que dans son style et son approche technique; DSOTM est parfaitement calibré, au point d'en devenir un archétype, celui de l'album de Rock Progressif commercial. Aucune fausse note, aucune approximation, le son est léché, les compositions mathématiquement déroulées.

DSOTM est album qui s'adresse à un esprit cartésien, en proposant une partition ne laissant aucune place au hasard. Dès lors, l'on est soi séduit par son aspect cristallin et étincelant, soit ennuyé par son côté aseptisé.

Personnellement je penche plutôt du premier côté, mais le point de vue inverse me paraît tout à fait concevable. En revanche, il m'apparaît peu judicieux de partir en croisade contre la sacro-sainte doxa Pink Floydienne, pour la bonne et simple raison que cette dernière est inexistante.





HANS ZIMMER/BENJAMIN WALLFISCH
BLADE RUNNER 2049


Le 27 Octobre 2017 par JEFF KANJI


Très belle kro pour un film qui ne l'est pas moins. Je regrette en revanche que VANGELIS n'ait pas pris part au projet car l'évidence irréelle de ses thèmes peut parfois manquer, mais il faut reconnaître que l travail synthétique effectué par le duo de compositeurs et du plus bel effet ("Sea Wall" effectivement). La musique ne se suffit pas à elle-même tant le film est brillant mais plonger dans cette BO.O. c'est ne retrouver l'essence.

Et dire que je commençais à plus blairer Hans ZIMMER...





PINK FLOYD
THE DARK SIDE OF THE MOON


Le 27 Octobre 2017 par NONO

Pink Floyd est le seul groupe avec les Stones, dont donner un avis négatif n'est soi-disant "pas permis". Pour tous les autres groupes et artistes, dire "j'aime pas", est un avis accepté comme un autre. Alors que pour Pink Floyd, dire "j'aime pas" c'est interprété pour beaucoup comme une attaque personnelle, c'est toucher à la "vache sacrée". D'ailleurs je suis certain que beaucoup de fans ne savent même pas (ou plus) pourquoi ils sont gagas de "Dark Side"... ils répondront automatiquement: "Mais-toi-qui-ne-connais-rien-à-l'art-tu-n'as-pas-le-droit-de-critiquer-une-oeuvre-culte" !





SIMPLE MINDS
BIG MUSIC


Le 25 Octobre 2017 par REALMEAN


Du Simple Minds en pilotage automatique. Les Ecossais jouent les prolongations marketing, au lieu de tenter quelque chose de nouveau. La new-wave originelle tire désormais vers la techno, mais le son manque cruellement de personnalité. On parvient néanmoins à ressentir encore quelques frissons, au détour des accents vocaux de Jim Kerr qui sans faire preuve du panache d'autrefois gardent tout de même leur singularité, avec cette indéfinissable frontière entre textures de velours et rocailleuse.
A noter que l'édition Deluxe de "Big Music" embarque 6 titres supplémentaires (dont une reprise de 'Blindfolded'), qui n'ont rien à envier à ceux du support original - et qui auraient même pu en remplacer certains, avantageusement : bien étrange que la production n'ait pas été plus clairvoyante, à moins qu'il ne s'agisse d'une livrée plus tardive et insuffisamment étoffée pour la création d'un nouvel album.





Les RAMONEURS DE MENHIRS
BREIZH ANOK


Le 25 Octobre 2017 par CAROLUS


Je viens de l'écouter hier soir et je tiens à remercier le chroniqueur. Car vu la critique, lue il y a quelques semaines, je ne m'attendais à pas grand chose et j'ai donc été agréablement surpris.
Pour aller droit au but, je le préfère à celui d'avant.
Je le trouve bien plus punk que les autres et en même temps le bagad fait monter d'un cran le côté trad. C'est peut-être pas aussi fort que sur scène, mais ça envoie bien quand même. Le premier titre est un sacré bon début.
Sur le chant, je le trouve au contraire plus à l'aise que sur l'opus précédent.
Quant à la production tu as du avoir un problème de compression sur ton mp3, parce qu'en CD il n'y a aucun soucis !
Je te rejoins sur le fait de nous refaire Bella Ciao et Oy oy oy. Ils ont du vouloir faire péter le bagad dessus mais effectivement ça n'apporte pas grand chose.
Mais je préfère que les ramoneurs fassent du ramoneurs et qu'ils le fassent bien plutôt que de les voir essayer de faire du neuf pour faire du neuf et mal le faire. Je pense que quelqu'un qui ne connaitrait pas le groupe et serait prédisposé à aimer son style accrocherait avec ce disque ; c'est bien l'essentiel.
De plus, et pour finir, il m'a semblé en l'écoutant que le groupe se détachait assez nettement de sa filiation bérurière (mis à part porcherie bien-sûr), notamment dans le jeu de Loran.





MEGADETH
RUST IN PEACE


Le 25 Octobre 2017 par CLANSMAN57

Je me demande si je n'ai pas été influencé par les notes des chroniques sur NIME pour mettre moi-même 5 étoiles là bas...
Au départ, je possédais la version remastérisée qui me refilait un beau mal de crâne à la fin.
En lisant certains avis, la version d'origine était bien meilleure, j'ai donc décidé d'investir dans celle-ci.
C'est effectivement plus supportable et je donne raison aux gens qui conseillent de se procurer la version initiale.

Cependant, tout comme DS l'évoque dans son commentaire ci-dessous, je n'y trouve que trois chansons réellement excellentes: celles qu'il mentionne.
Le reste n'est pas aussi marquant, j'ai du mal à les imprimer dans ma tête.
A l'inverse d'un Metallica qui aura su composer des chansons mémorables (et mémorisables).
C'est un souci récurrent chez le groupe, à mon avis.
A l'inverse,"Youthanasia", qui est leur Black Album à eux, prouve que Mustaine et sa bande peuvent composer des chansons qui restent en tête.
"Peace Sells...But Who's Buying?" est également plus accrocheur et possède une belle ambiance.
Je trouve qu'il est davantage fourni en mélodies, ça aide forcément.
Pour moi, ces deux albums sont les exceptions du groupe sur ce point.

Sur "Rust In Peace", les duels de guitare sont un peu trop envahissants à mon goût.
J'ai cette impression d'esprit revanchard sur Metallica: il faut faire plus technique et balancer plus de soli impressionnants pour mettre une branlée aux anciens camarades de Mustaine.
"Faire plus, pour faire mieux qu'eux" semble être le slogan.

Bref, je préfère largement Metallica(1983-1991) pour les raisons suivantes:
je retiens chaque note, les chansons sont plus ambitieuses, mieux construites, James chante mieux, Kirk me saoule pas et propose des soli autrement plus efficaces et anthologiques, quoiqu'on puisse dire de lui aujourd'hui.
Le nombre de riffs mythiques chez ce groupe, on ne les compte plus.

Par ailleurs, "Master Of Puppets", "...And Justice For All" et le "Black Album" sont la preuve réelle que les Four Horsemen n'ont absolument pas besoin de Mustaine pour réaliser des chansons excellentes.
Et si le rouquin revanchard est crédité sur certains titres de "Kill Em All" et de "Ride The Lightning", je me dis qu'il n'était pas seul non plus.
Les chansons longues et alambiquées doivent être à la base une envie de James, de Lars et de Cliff.
Aucune trace de ce type de chanson sur les albums de Megadeth.
Je ne pense pas qu'ils soient capables de composer des chansons pareilles, ils se perdraient sans doute.

Pas de note, je ne saurais pas en mettre une.








GENESIS
INVISIBLE TOUCH


Le 25 Octobre 2017 par NONO

@Claismans57 : Je suis bien d'accord avec toi sur l'usurpation de l'adjectif "commercial" quand on parle musique. ce terme est de plus en plus mis à toutes les sauces. A l'origine, on se comprend bien : il s'agit du coté trop "racoleur" et en même temps trop "formaté" d'une musique efficace mais sans surprise. On le constate clairement quand par exemple dans un album on a LE tube (souvent en titre d'ouverture) et 9 autres titres nettement moins bons. Maintenant, le problème est que le mot "commercial" est aussi utilisé par tous ceux qui affectionnent l'art pour l'art (il faudrait de préférence que ça soit le plus inaccessible voire absurde, sinon ça deviendrait "commercial" puisque compréhensible), et là on tombe dans une espèce de prétention, d'élitisme stupide. Ainsi pour certains, dès qu'une mélodie est mémorisable, ou un morceau bien ficelé, c'est "commercial" (!)
On a enfin ceux qui disent qu'un disque est "commercial" tout simplement parce qu'il s'est bien vendu. Dans ce cas si une oeuvre se vend bien s'est tout simplement parce que les gens aiment, et non pas à cause d'une espèce de "condescendance commerciale" des artistes envers leur public !





GENESIS
INVISIBLE TOUCH


Le 24 Octobre 2017 par CLANSMAN57


A mon avis, c'est pas donné à tout le monde de pouvoir composer des titres longs et cohérents tels que "Tonight, Tonight, Tonight" et le dyptique "Domino".
Genesis, c'est avant tout de la composition très bien faite et super soignée.
Une marque de fabrique du groupe.

L'oeuvre est marquée du sceau 80's, mais personnellement, j'ai entendu des disques de cette période qui me paraissent bien plus datés que celui-ci.
Je pense que chacun aura sa propre définition du terme "daté", de même que pour une "production au top".
L'un aimera le son qui sort de ses enceintes, l'autre grimacera.
Exemple: "And Justice For All..." de Metallica est souvent critiqué à cause de sa production.
Je ne verrais pas ce disque avec un son différent, je l'adore comme tel, il correspond aux compositions d'après mes oreilles.
Bientôt, chacun pourra modifier le son du disque qu'il achète afin qu'il lui convienne.
Il faut un peu s'ouvrir de ce côté je pense, ça serait emmerdant que chaque disque sonne "comme on le souhaite", c'est un choix artistique et c'est à l'auditeur de faire un petit effort d'adaptation.

Pour en revenir aux chansons, elles sont clairement abordables, cependant le groupe ne laisse pas tomber la sophistication pour autant, il y a sur chaque titre de l'expérimentation, les musiciens ne tournent pas le dos à la créativité selon moi.
A certaines reprises, je pense à Saga, un autre groupe qui a su mêler efficacité et sophistication sur certains de ses albums, avec un joli résultat.
Genesis est néanmoins moins fun que le groupe Canadien sur ce disque.

Commercial... plus ça va, plus le sens de ce terme m'échappe (tout comme les étiquettes qui sont chères au mélomane et qui l'empêchent d'aller voir ailleurs. "Allez, Mc Do tous les jours et si on en a marre, on va au Mc Do de la ville d'à côté, soyons fous!").
Le petit groupe d'amis qui joue dans un bar et qui au terme de son concert accepte de l'argent venant du tenancier fait déjà du business.
On pourrait également citer Albert le clodo qui joue de la guitare dans la rue en espérant recevoir quelques pièces pour s'acheter un sandwich ou des cigarettes.
Et que dire de Mozart qui composait sur commande parfois...
Même le groupe de Brutal Death qui signe chez une major fait du business, il sait que certaines personnes aiment ça et qu'il va vendre.

Bref, "The Invisible Touch" n'est pas un chef d'oeuvre et je ne lui demande pas d'en être un.
C'est simplement un disque accessible qui s'écoute bien en ce qui me concerne, concocté par des musiciens qui refusaient de faire du surplace.
Les deux titres cités dans le premier paragraphe de mon commentaire valent largement le détour!






GENESIS
INVISIBLE TOUCH


Le 24 Octobre 2017 par LEO


Effectivement, l'album Invisible Touch est vraiment le nadir de la discographie de GENESIS. même le moyen Abacab, l'album éponyme de 1983 et le médiocre We Can’t Dance sont plus intéressants que ce navet. C'est dire l'ampleur des dégats !
GENESIS n'a plus rien à dire en 1986 et cet album en est la confirmation évidente.





MIAMI NIGHTS 1984
TURBULENCE


Le 24 Octobre 2017 par PERTURBATEUR


Excellent album, quoique je préfère le précédent qui est à mon sens plus inspiré.





GENESIS
INVISIBLE TOUCH


Le 24 Octobre 2017 par THIERRY


L'album de 1986 sera le plus gros succès commercial du groupe. Pas moins de 5 singles trouveront le chemin des charts mondiaux. Belle performance pour un groupe qui a déjà de la bouteille à l'époque. Les fans de la première époque vont pouvoir maudire leur groupe chéri jusqu'à la fin des temps. Le lyrisme symphonique n'est plus d'actualité, les compos se sont bien simplifiées, la théâtralité, l'expressionnisme musicale ne sont plus qu'un lointain souvenir... GENESIS n'est pas KING CRIMSON. Leur musique a pour but de plaire à un public très large. Alors oui, les tubes sont plaisants : "invible touch", "land of confusion", "tonight x3". C'est bien sympathique tout ça, mais où est passé l'ambition musicale du groupe ? A vouloir plaire à tout prix, GENESIS a créé une musique sans aspérité, sans caractère, passe partout en quelque sorte. Je serais musicien à leur niveau (très élevé), je ne serais pas satisfait de ce que j'ai réalisé. Et que dire du reste "in too deep", "throwing it all away" passable, ni bon ni mauvais, on sait que ça n'agacera ni n'émerveillera personne!!! La daube intersidérale "anything she does" on dirait une musique de jeu T.V. Il faut l'entendre pour le croire. "domino" et "the brazilian" bien que plus aventureux, l'aspect très synthétique rend l'écoute difficile et désolé pour eux mais ce qui était à la mode dans les 80's (synthés, batterie triggé, production clinique...) n'a aucun charme aujourd'hui.

Un album alimentaire ni plus ni moins avec deux, trois tubes bien ficelés et c'est tout.





ECHO AND THE BUNNYMEN
OCEAN RAIN


Le 24 Octobre 2017 par NOSFERATU

Bonne chro, l'album romantique de mon adolescence tourmentée. Je les ai toujours préférés aux CURE. Ils avaient un côté "doorsien" prononcé. Quant à U2, le pire de la bande, ce n'était que du "rock" pompier dit "héroique" à l'époque.





ECHO AND THE BUNNYMEN
OCEAN RAIN


Le 24 Octobre 2017 par BUNNYMEN


AAaahh cet album ! Pochette magnifique pour un contenu qui l'est tout autant.
Comme d'habitude, 100% confiance avec ce groupe.







Commentaires :  1 ...<<...<... 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 ...>...>>... 527






1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod