Recherche avancée       Liste groupes




Commentaires :  1 ...<<...<... 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 ...>...>>... 598
Comment poster un commentaire ?


The PIROUETTES
MONOPOLIS


Le 27 Novembre 2018 par BAAZBAAZ


Album de la maturité ou album de l'ennui ? J'ai du mal à trancher... Les arrangements Synthpop sont plus travaillés, plus mûrs, moins candides dans leur approche 80s. Mais les mélodies vocales sont moins accrocheuses... Comme si une sorte de détachement cynique mêlé à l'envie de faire artiste, ou de faire sérieux, avait remplacé l'effronterie des débuts.

En fait, les chansons sont toutes structurées de la même façon, et leur intérêt tient systématiquement à la qualité du refrain. Quand cela fonctionne ("Ce Paradis", ou surtout le seul vrai tube "Medina"), le groupe tient son rang. Mais sur une partie de l'album (surtout la fin) cela sonne hélas un peu terne, un peu forcé.





Patrick BRUEL
ENTRE-DEUX


Le 27 Novembre 2018 par MR LARSEN


"BRUEL qui chante "Dans la dêche", c'est Mikael Akerfeldt qui chante "Mamma Mia"". Belle analogie BAKER, ça m'a bien fait marrer ! ^^ Pour le reste, je partage ton avis, cet album est lénifiant, BRUEL y est mièvre, même si j'aime bien "La Complainte De La Butte" avec CABREL.





YES
DRAMA


Le 26 Novembre 2018 par METALPROG84


"Drama" était le disque de l'année 1980 en matière de pronostics défavorables : après le déjà moyen "Tormato" en 1978, Anderson et Wakeman étaient partis, remplacés par les 2 "guignols" des BUGGLES, Horn et Downes. Quand en plus, on a su que l'album s'appelait "Drama", on ne pouvait s'attendre qu'au pire! Grave erreur, "Drama" s'avère excellent.
Les 3 morceaux "Machine Messiah", "Into the Lens" et "Tempus Fugit" (qui d'ailleurs représentent les deux tiers de l'album en durée) sont pour moi parmi les meilleurs du groupe (n'en déplaise à certains fans qui ne jurent que par Anderson) et auraient pu figurer sans problème sur "Close To the Edge" ou "Fragile". Les 3 autres titres, un ton au-dessous, demeurent intéressants et assez originaux (en tout cas meilleurs que ceux de "Tormato"). La voix de Trevor Horn est dans la lignée de celle de Jon Anderson, bien qu'un peu moins envoûtante.
Un super album, sous-estimé par l'absence d'Anderson (idem pour le dernier Genesis studio sans Phil Collins), mais qui mérite de figurer dans la discographie de tout amateur de rock progressif (voir de rock tout court).





GENESIS
AND THEN THERE WERE THREE...


Le 26 Novembre 2018 par METALPROG84


Après les excellents "A trick of the tail" et "Wind and wuthering" et le départ de Steve Hackett, "And then they were three" marque un peu le pas: la musique se fait plus simple, moins ambitieuse sans être encore commerciale.
Certains morceaux sont néanmoins très bons: le superbe et très dynamique "Down and out" qui ouvre l'album est mon préféré, le refrain de "Undertow" est magnifique, l'entrainant "Deep in the motherlode" est également excellent, le mélancolique "Many to many" est une réussite, "Scenes from a night's dream" et "Lady lies" valent aussi le détour. La plupart des autres titres sont bons mais un ton en-dessous. Quand au dernier morceau "Follow me follow you" (le tube), je le trouve vraiment trop convenu (ce titre annonce en quelque sorte la future orientation pop du groupe).
Bon album quand même, agréable à écouter mais c'est vrai qu'il ne soutient quand même pas la comparaison avec les albums antérieurs (de "Trespass" à "Wind and wuthering").
Note réelle: 3.5/5.





GENESIS
DUKE


Le 26 Novembre 2018 par METALPROG84


Dernier album de Genesis avant "l'ére commerciale", "Duke", sorti en 1980, est dans l'ensemble un bon disque malgré, justement, 2 morceaux déjà tournés vers les hits: "Misunderstanding" (correct sans plus) et "Turn it on again" (pas terrible).
Les autres titres sont solides dans l'ensemble, du superbe "Behind the line" qui ouvre l'album au magnifiques "Duke's travels" et "Duke's end" qui clôturent le cd, en passant par le très rock "Man of our times", et les deux ballades (le spendide "Heatheaze" et "Please don't ask" composé par Collins). "Alone tonight" est un peu plus convenue alors que "Cul-de-sac" est un morceau typiquement "Banksien", mais pas son meilleur car un peu pompeux.
Dans l'ensemble donc un album agréable à écouter, mais qui a le "cul entre 2 chaises", pas vraiment progressif et pas encore tout à fait pop-rock fm, comme ce sera le cas avec les albums suivants.
Note réelle; 3.5/5.





GENESIS
WIND AND WUTHERING


Le 26 Novembre 2018 par METALPROG84


Sorti fin 1976, après l'excellent "A trick of the tail", cet album est tout aussi bon, mais dans un style un peu différent: un peu moins direct, plus sombre, plus mélancolique aussi.
Seuls bémols, "Your own special way", ballade un peu quelconque, ainsi que l'instrumental "Wot gorilla": non pas que ces morceaux soient mauvais, mais en comparaison de tous les autres titres, ils ne font pas le poids. Du majestueux "Eleventh earl of mar" à la magnifique ballade "Afterglow", en passant par "One for the vine" avec son intro à la flûte et sa partie centrale sautillante, ou par le sublime "Blood on the rooftops" avec sa guitare acoustique ou encore par le monumental instrumental "...In that quiet earth", sans oublier le dynamique "All In A Mouse's Night" ou les claviers sont omni-présents, le groupe signe là son dernier grand album.
Genesis réalisera ensuite deux albums qu'on pourra encore qualifiés de "progressifs" ("And then they were three" et "Duke" ), bien que moins ambitieux et déjà plus accessibles. Ensuite çà sera de la pop-rock FM parfois indigeste.





GENESIS
THE LAMB LIES DOWN ON BROADWAY


Le 26 Novembre 2018 par METALPROG84


Dernier album de Genesis avec Peter Gabriel, sorti en 1974, ce double album était assez différent des précédents (même la pochette). Plus tendu, plus hard, morceaux beaucoup plus courts, cet album est un véritable chef-d'oeuvre du rock progressif et du rock tout court. Créativité , originalité, mélodies superbes ("Hearless hair", "Carpet crawl","The lamia"), maitrise technique, les mots manquent pour décrire ce monument. C'est vrai aussi qu'il est un peu moins accessible que les autres albums, il faut quand même quelques écoutes pour saisir toute la subtilité de ce fantastique album.
Genesis réalisera ensuite encore 2 très bons albums, bien que beaucoup plus classiques ("A trick of the tail", "Wind and wuthering") avant une descente "progressive" vers une musique de plus en plus commerciale.





Al JARREAU
BREAKIN' AWAY


Le 26 Novembre 2018 par BAAZBAAZ


Splendide... Un classique du début des années 80. Jazzy et chic, presque de l'Easy Listening. Dommage que la reprise de "Blue Rondo à La Turk" frôle le grand n'importe quoi.

Le son est typique de l'époque. Glacé et maniaque, un peu comme sur le Give Me the Night de George BENSON. La pochette le clame d'ailleurs haut et fort : les 70s sont bel et bien terminées.





PINK FLOYD
MEDDLE


Le 26 Novembre 2018 par METALPROG84


Premier véritable chef d'oeuvre du groupe, même si "Atom heart mother" était dèjà trsè bon. "One of these days" et "Echoes" sont tout simplement géniales, les autres titres sont plus anecdotiques en comparaison mais restent quand même d'un très bon niveau.
Premier morceau du disque: "One of these days" avec sa basse en avant est un morceau d'anthologie, ne ressemblant alors à rien de déjà entendu! Le reste de la 1ère face (de l'époque) est plus anecdotique, mais pas inintéressante: du folk "Pillow of wind" au bluesy "Seamus" en passant par "Fearless" avec son riff à la guitare sèche et par le jazzy "San Tropez", ces morceaux restent agréables à écouter.
Puis arrive "Echoes", simplement un des tout meilleur titre du groupe: 23 minutes de rock planant ou la guitare de Gilmour fait des merveilles.
"Meddle" est pour moi un des chef d'oeuvre du Floyd.





Mike OLDFIELD
THE SONGS OF DISTANT EARTH


Le 26 Novembre 2018 par METALPROG84


Très bon album de Mike Oldfield, new-age et planant, mais inspiré dans l'ensemble. Les morceaux sont courts pour la plupart, très mélodiques (mais jamais mièvres pour autant) avec des enchainements super bien faits, bref on ne s'ennuie pas une seconde sur "Songs...". Pas loin du niveau de ses tous meilleurs albums (en tout cas bien supérieur à "Voyager", "Tubular bells 3" ou "Tr3s lunas" par exemple).





Paul MCCARTNEY
BAND ON THE RUN (WINGS)


Le 26 Novembre 2018 par METALPROG84


Plutôt d'accord avec la critique, même si celle-ci est un peu sévère. "Band on the run" m'a toujours laissé un peu sur ma faim, je préfère nettement "Back to the egg" par exemple (les fans vont hurler!), plus incisif. Les 3 premiers titres sont bons, après çà se gâte un peu: c'est correct mais pas extraordinaire (le dernier morceau est quand même pas mal). Un album que je trouve moi aussi surestimé.





CHRISTINE AND THE QUEENS
CHRIS


Le 26 Novembre 2018 par NONO


De pire en pire !....





Eddy MITCHELL
ROCK'N'ROLL


Le 26 Novembre 2018 par JOJO


Curiosité , album avec le son français typique des 70 's , Château d' Herouville .
Aucune trace du moindre tube historique d' Eddy Mitchell dessus cet album du coup en l'écoutant on a l'impression de découvrir un tout nouvel album .

Les textes juste impeccables , Eddy grand auteur, la musique c'est très , heu , loin de la perfection des albums US à venir , faut aimer , ça tombe bien pour moi ça l'fait .
Musicalement , pas si éloigné de certains titres des Charlots ou de Martin Circus .





Johnny HALLYDAY
LA PEUR


Le 26 Novembre 2018 par GAHELL


J'aime bien. Après, je préfère les textes de Priest… mauvais exemple. Halford écrit très bien.
La Peur vaut son chemin. et Veau d'or. Par contre, la reprise de Lynyrd Skynyrd est une faute inexpiable.





YES
YESSONGS


Le 26 Novembre 2018 par LE MERLE MOQUEUR


Moi aussi ne suis pas emballé par YESSONGS que j'ai toujours trouvé brouillon-bruyant à défaut d'être brillant. Mais peut-être une question de goût. Non la chimie ne prend pas et c'est bien dommage.





David BOWIE
LET'S DANCE


Le 26 Novembre 2018 par RICHARD


@ Waltersmoke... en accord avec toi sur deux points : l'opportunisme du Major Tom et l'inutilité du concept de " vrais " fans, chacun ayant sa propre sensibilité. Fan de Bowie, Ziggy par exemple ne me fait ni chaud ni froid.
Non, je crois que plus modestement c'est la folle période créatrice 1972-1980 qui est peut-être la seule responsable.
Comment proposer encore et toujours à chaque nouvel album une nouvelle direction, un nouvel univers comme ce fut le cas pour toute cette période ?
La force créatrice de Bowie était peut-être en vacance. De fait, autre point commun avec toi, cet album n'est pas si mal...suffit de penser tout simplement au suivant.





Carole KING
TAPESTRY


Le 24 Novembre 2018 par BAAZBAAZ


Très beau disque, Carole KING est merveilleuse et sa voix est un délice. Les chansons sont superbement composées et chantées.
Pour ma part, j'ai un petit faible pour 'You've Got A Friend"...

Je conseille aussi l'album de THE CITY de 1968, plus Rock, plus nerveux, avec un pied chez Goffin et l'autre au Laurel Canyon...






MY BLOODY VALENTINE
LOVELESS


Le 24 Novembre 2018 par RICHARD


Moi, le fan de shoegaze, je n'ai jamais pu voir en photo cet album. Ce n'est pas faute d'avoir essayé...Il est court, mais je m'y ennuie. Il délivre des déflagrations sonores mais elles me laissent de marbre. Le culte qu'on lui doit, je ne le comprends pas...Mystère total.





METALLICA
KILL 'EM ALL


Le 24 Novembre 2018 par ARHOFZAFT


C'est compliqué de parler d'un amour de jeunesse. En général, on n'y pense plus depuis des années, tout simplement parce qu'on a tourné la page.
Kill'em All de Metallica a été mon premier grand amour. J'avais 14 ans. Dès que je l'ai entendue, la débauchée Metallica, un soir sur RTL dans Wango Tango, j'ai laissé tomber tous mes amis. Ils étaient devenus vieux et mous les Saxon, Trust, Scorpions, Iron Maiden, et les Curés aussi... L'autre petite délurée californienne je l'avais à la bonne. Elle crachait, elle jurait, elle portait des baskets sales, comme moi. J'emmenais tous mes potes dans ma piaule pour leur faire découvrir le phénomène, sur ma chaine Radiola. J'en ai converti deux sur dix. Les autres c'étaient de la merde de hippies je disais, et je rigolais pas en plus!!! Fini les courbettes, j'étais devenu intransigeant, comme un putain de témoin de Metallica. Tu veux aller en Enfer? Suis-moi trouduc, c'est par ici.
Le matin j'écoutais Whiplash en me brossant les dents (elles brillaient grave!), à la récré j'avais juste le temps d'une clope + No Remorse + Seek and Destroy (et en cours j'étais contre, contre tout, c'était systématique) et le soir j'écoutais l'album en entier (hey au fait ADXBBR, la face B elle commençait avec Phantom Lord sur le vinyl). La passion totale, qui a duré jusqu'à ce qu'elle chevauche l'éclair. Là j'ai merdé, j'avoue. Je la trouvais moins excitante, elle avait perdu sa spontaneité, son sourire s'était figé, elle se normalisait. Toujours belle, mais apprivoisée. Entre-temps je m'étais mis à flirter avec des voisines qui m'invitaient à leurs soirées voodoo; elles chantaient les chansons que le Seigneur leur avait Enseignées, et elles avaient des Crampes tellement elles rigolaient. Après j'ai fréquenté les Concertos pour Détraqués, je me suis vautré dans les Plaisirs Inconnus à Manchester, excité comme un adolescent devant une prof qui sent le tabac et la nuit blanche... et le temps a passé.
Aujourd'hui j'ai écouté le Kill'em All sur la plateforme scandinave. 35 ans après la première fois. 35 ans? T'es sûr pépère? Pourtant ce son, il a pas 35 ans! On croirait qu'il est de maintenant. Ah les fumiers, ils ont fait quoi pendant tout ce temps? Et moi qu'est ce que j'ai fait? Pourquoi depuis que j'ai rangé cet album dans les M aucun des potes qui passent à la maison ne l'a jamais sorti? Je me lève, je fouille dans les M, je ne le trouve pas. Kikafoutulbordeldenméskeudz!!! Je tremble. Je tremble parce que je me souviens... J'avais 20 ans et je voulais acheter une guitare, y'avait un binoclard chevelu qui avait une Aria demi-caisse, oui c'est ça, je me souviens, je lui ai filé Kill'em All et Hit and Run de Girlschool et Live and Loud de Stiff Little Fingers et aussi le premier album d'Acid, ces belges qui flinguaient la mort, et un Stooges tout gondolé, et puis d'autres trucs certainement, comme un con... tout ça pour une gratte dont j'ai jamais appris à jouer. Pour une passion sans lendemain j'ai tiré un trait sur mon amour de jeunesse que je croise ce soir, par hasard, et je la trouve encore bien pour son âge, la petite californienne. Elle me dit qu'elle a eu des centaines d'enfants pendant que je regardais ailleurs, et elle m'envoie un clin d'oeil. On ne peut pas regarder partout je lui dis. T'en n'a reconnu aucun? elle demande sans sourire, et je réponds que non (et que le temps perdu ne se retrouve jamais) Alors ça me rend vaguement nostalgique, un peu con aussi. C'est compliqué de penser à un amour de jeunesse, et un peu douloureux. Surtout quand on réalise qu'on ne l'a jamais vraiment oublié.





COCTEAU TWINS
GARLANDS


Le 23 Novembre 2018 par RICHARD


Le groupe de Heggie avec le regretté Craig Lorentson, c'est Lowlife, bien évidemment...







Commentaires :  1 ...<<...<... 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 ...>...>>... 598






1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod