Recherche avancée       Liste groupes




Commentaires :  1 ...<<...<... 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 ...>...>>... 761
Comment poster un commentaire ?


Willie KING
JUKIN' AT BETTIE'S


Le 08 Août 2020 par BAYOU


Je tombe sur cette chronique déjà ancienne. Je n'ai jamais vu Willie en live, mais j'ai longuement discuté avec Debbie Bond et son mari Rick Asherson qui ont joué avec lui et participé à ses combats jusqu'à son décès.
Debbie d'ailleurs continue son héritage à travers une fondation en Alabama qui aide les jeunes noirs.
Normalement, Debbie et Rick viendront en Europe en 2021 (leur passage cette année a été reporté).





FATAL BAZOOKA
T'AS VU ?


Le 07 Août 2020 par FRANçOIS

Personnage assez détestable (comme beaucoup dans le "chaud bises", cf. sa page Wikipédia), qui surfe sur la promo et le manque d'exigence du public pour faire son beurre. Next.





BOOBA
FUTUR


Le 07 Août 2020 par DABRIUS


Le meilleur Booba depuis Temps Mort, ex aequo avec Nero Nemesis pour le meilleur de sa seconde période. Par contre "jimmy" qu'est-ce qui s'est passé mon grand faut se calmer. Déjà les morceaux love genre "tombé pour elle" je veux bien fermer les yeux en même temps que les oreilles mais le reggae auto-tuné ça mériterait presque que je mette que 3.





FATAL BAZOOKA
T'AS VU ?


Le 07 Août 2020 par RICHARD


La galette de YOUN est comme la chronique de BAKER : sous son humour apparent se cachent la pertinence des mots et le souci du détail.





Mike OLDFIELD
HERGEST RIDGE


Le 07 Août 2020 par LEO


@ BAKER :

Le mix originel de 1974 n'a pas été remplacé définitivement ! Si les éditions à partir de 1976 ont repris le remix en quadriphonie (mais adapté en stéréo) du coffret Boxed durant des années, on peut retrouver le mix d'origine dans le pressage vinyle de 2010 ainsi que dans le coffret double CD/DVD paru la même année, qui inclut également un nouveau mix fait en 2010 (en stéréo et en multicanal pour le DVD), la maquette de l'album en version démo. Cela fait donc 4 versions différentes de Hergest Ridge, et même 5 avec la version orchestrale de l'album enregistrée par deux fois, en 74 et 76 ! (mais jamais parue officiellement à ce jour, contrairement à Tubular Bells).
Ayant été habitué au mixage d'origine depuis le début, c'est sans doute celui que je préfère, mais le mix de 1976 se défend également pour son aspect plus dépouillé (bien que l'on perde une partie des instruments à certains moments ou que la guitare soit plus proéminente à d'autres). Pour le remix de 2010, je serai plus mitigé car d'une part il manque 2 minutes dans la partie 1 (volontairement raccourcie par le compositeur) et d'autre part, l'inclusion d'instruments jamais entendus sur les éditions précédentes donne un rendu un peu trop brouillon et plombant dans certaines parties de mon point de vue, alors qu'à l'inverse, ces instruments 'additionnels' embellissent d'autres passages qui ne demandaient que ça ! Le cas Hergest Ridge est donc très particulier car si j'aime énormément cette oeuvre (bien plus que Tubular Bells), son point faible réside sans doute en son mixage jamais totalement satisfaisant quelle qu'en soit l'époque à laquelle il a été conçu. Il aurait sans doute fallu un subtil mélange de toutes ces réalisations pour mettre en valeur cette magnifique pièce bucolique et introspective.
Quoiqu'il en soit, Hergest Ridge fait partie de mes trois albums favoris de MIKE OLDFIELD, avec Ommadawn et Incantations (bien que bon, Tubular Bells est pour moi un cran inférieur).





Alain SOUCHON
C'EST COMME VOUS VOULEZ


Le 07 Août 2020 par CLANSMAN57


La musique est effectivement très froide sur ce disque, Souchon s'est mis à l'Industriel.
Et je n'aime pas trop, ça ne lui va pas très bien.

A part quelques réussites (mention merveille pour "Ballade de Jim"), le bilan n'est pas très glorieux. Et Manu Katché a dû bien s'ennuyer en jouant sur ces chansons !








Mike OLDFIELD
HERGEST RIDGE


Le 06 Août 2020 par BAKER

Je ne suis pas habituellement fan des retcon (hein Jean- Michel ?) mais que Oldfield ait demandé à ce que le mix de 1976 remplace l'original définitivement est une très bonne chose. Le mix de 74 à ses qualités, mais aussi un côté bâclé qui efface un peu de la douceur bucolique.





Giorgio MORODER
SCARFACE


Le 06 Août 2020 par FRANçOIS

"Le monde, Chico, et tout ce qu'il y a dedans."
"Tu as le manche ?"
"Tu veux jouer ? OK"

Un classique, c'est clair. Mais le duo De Palma/Pacino fera bien mieux dix ans plus tard avec "L'impasse".
Quoi, on est censé parler musique ? :-)





Lou REED
METAL MACHINE MUSIC


Le 06 Août 2020 par BORIS LE BORGNE

Bien que provenant d'un parfait philistin, le commentaire précédent a le mérite accidentel de rappeler que la Noise est avant tout une affaire de ressenti, comme tout un tas de choses dans la vie.

Amen.








PINK FLOYD
ATOM HEART MOTHER


Le 05 Août 2020 par YANN 77

Quand je te lis Enzo, J'ai l'impression de me retrouver dans "Stand by me" de Stephen King.
Quand je te lis, J'ai l'impression de me voir il y a 30 ans, à la différence que je n'avais vraiment personne pour partager ce que j'écoutais. Ce que j'avais était en moi.
J'aime beaucoup ton commentaire. Du haut de tes 16 ans, et quelque part, je crois que je t'envie un peu... Profite bien de tout ça, le plus possible et comme te le dit Erwin : "écoute de tout et profite de la musique qui est à mon sens un don du ciel" et n'écoute que toi !





SIOUXSIE AND THE BANSHEES
NOCTURNE


Le 05 Août 2020 par RICHARD

L'intérêt de mentionner un groupe comme SECOND STILL est évident : il souligne la permanence de l'influence artistique de SIOUXSIE et ce même 25 ans après leur séparation. Vous dites que les BANSHEES ont influencé " des groupes très différents". Vous pouvez encore et toujours me proposer par curiosité des noms et pas de nouveau ceux que vous avez mentionnés sur la chronique de "The Scream" de mon estimé confrère ARP2600 ou ceux une nouvelle fois présents sur Wikipédia (MORRISSEY,MARR,...). Vous semblez qui plus est enlever le droit à la sphère underground de se référer aux BANSHEES comme s'il n'y avait que "les artistes cotés, connus et intéressants" qui pouvaient le faire. Est-ce à dire que pour vous la sphère underground serait par essence inintéressante ? Sensation étrange lorsqu'on se rappelle la myriade d'influences ayant nourri le travail de l'Anglaise ainsi que son ouverture d'esprit.
Concernant l'esthétique gothique et ce point "Reines du Shopping". Si je rebondis sur la tournée The Top, est-ce que pour vous Smith est toujours gothique avec ses baskets pourries et sa veste de costume qu'il porte durant les premiers morceaux de chaque concert de 1984 ? Est-ce que son statut gothique ne commencerait pas plutôt avec le léger rimmel que l'on aperçoit sur les clichés de Richard BELLIA backstage aux concerts de ROUEN ou BRUXELLES de 1981 ? Vaste débat. Surtout et plus sérieusement, est-ce vraiment l'essentiel ? Il n'est aucunement dans mon intention de "prendre les gens pour des guiches". L'un des intérêts des BANSHEES et des CURE est qu'ils ont le plus souvent rejeté toute chapelle, toute classification. Ils ont toujours préféré suivre leur instinct que les modes, quitte à se planter royalement. C'est tout ce que je retiens KEMPSIR en définitive, plus qu'un look gothique ou non, un name dropping d'influences à ne plus en finir. Les BANSHEES et les CURE sont des grands groupes, c'est tout et pour moi, c'est amplement suffisant.





BAUHAUS
IN THE FLAT FIELD


Le 05 Août 2020 par ARP2600

Je pense qu'en matière d'honnêteté intellectuelle, il n'y a rien de pire qu'un fan, qu'il soit de SATB ou de n'importe qui.
Il ne faut voir aucune partialité dans mes chroniques, vraiment. Tout le monde est un peu partial, il y a de la subjectivité partout en art, et on ne pourra jamais connaître tous les éléments de l'évolution d'un style, entre interactions non dites entre musiciens, influences cachées, difficulté de connaître la date exacte d'une composition, forcément antérieure à la publication des disques, etc. Moi, je suis presque fan de SATB, faut pas croire, mais quand on joue les critiques, il faut se raisonner... et on ne va quand même pas écrire un texte sur BAUHAUS comme un prétexte pour parler de SATB, n'est-ce pas ?
Je dirai simplement qu'une chronique sur FP, ça fait environ une page word, parfois 1/2, parfois 2, mais on ne se permet pas un roman, quoi. Il faut résumer et synthétiser, mais on ne peut pas citer tous les morceaux qui ressemblent à telle plage du disque. Donc, j'ai cité SATB comme étant assez proche et antérieur, cela devrait vous suffire. Alors oui, bien sûr, il y a plus spécifiquement une filiation entre "Metal postcard" et "Double dare". Pourquoi pas ? C'est très logique... Mais il y a bien plus d'effets sur "Double dare", qui est un morceau bien chargé quand même... Ash est un des guitaristes les plus techniques du post-punk, ses influences sont nombreuses (oui, y compris dans le prog, j'insiste). Quoi qu'il en soit, je n'avais pas la place pour exposer ce genre de choses dans mon texte, j'ai préféré passer du temps à parler du contexte années 20 qui donne son identité à ce groupe.





SIOUXSIE AND THE BANSHEES
JOIN HANDS


Le 05 Août 2020 par LEO

@ARP2600 :

Tout est possible en effet ! Ce qui est certain, et tu l'as bien souligné, c'est l'ego insupportable de Daniel Ash au fil des interviews ! Lui qui prétend que la musique et les musiciens des groupes progressifs étaient prétentieux et imbuvables, je me demande au final si ce n'est pas de lui dont il parle avant tout !!! .-) Cela n'enlève rien à son talent, mais cela me le rend de moins en moins sympathique au fil des années.
Je préfère définitivement un type comme Captain Sensible qui, même s'il a parfois balancé des vacheries sur les uns et les autres (mais toujours sur un mode pince-sans-rire), n'en reste pas moins un musicien infiniment plus ouvert que le nombriliste Daniel Ash ! D'ailleurs, cela s'entend bien quand à sa palette d'inspiration fort éclectique !





SIOUXSIE AND THE BANSHEES
JOIN HANDS


Le 05 Août 2020 par ARP2600

Je ne voudrais pas trop digresser ici, même si, bon, avec Bauhaus, on n'est pas si loin de SATB ;). Mais la différence entre les deux, c'est que SATB est très original, là où Bauhaus a cultivé de nombreuses influences. Bowie, c'est une base (surtout celui de The man who sold the world d'ailleurs), mais il y a tellement d'autres choses... J'en reviendrai toujours à Peter Hammill, qui était sans doute un des musiciens "prog" que les musiciens punk se permettaient d'aimer, parce que c'était sombre, pas commercial, et qu'il est allé avec le temps vers une musique plus simple et directe. C'est plus que de la réminiscence, Burning from the inside me semble manifestement calqué sur World Record de VdGG et, rétrospectivement, "When she comes" serait bien une des premières chansons de ce type de rock "gothique" (suffit de voir les paroles).
Mais là où je parle de malhonnêteté intellectuelle, certes de bonne guerre, c'est que je suis convaincu que Ash a pris une posture manichéenne. Oui, cela l'énervait certainement d'entendre les développements alambiqués et bucoliques de Genesis, mais il a quand même dû trouver la technique de Steve Hackett épatante... il joue de la guitare folk de la même manière que lui, c'est flagrant, ça ne ressemble pas à du Page, du Howe ou du Hammill, mais bien à du Hackett. Et ça, c'est ce que je voulais dire dans ma réponse d'hier : j'écoute le style et la technique des musiciens et j'y vois des filiations, qui sont parfois à l'inverse de ce que les musiciens prétendent. On peut se tromper, il y a parfois des coïncidences, mais il n'y a aucune raison de prendre tout ce que disent des artistes à l'égo surdimensionné pour argent comptant non plus.





BAUHAUS
IN THE FLAT FIELD


Le 05 Août 2020 par KEMPSIR

Pour ce qui est de Daniel Ash, il n'a jamais cité John McKay parmi ses influences, si ce n'est pas de la malhonnêteté intellectuelle ça !
Les fans de Bauhaus avaient-ils remarqué que "Double Dare" était une interpolation évidente du morceau "Metal Postcard" de Siouxsie ? Le riff de guitare angulaire, tranchant et métallique + la batterie motorik click clock mouvement de balancier de "Double Dare" proviennent tout droit du morceau "Metal Postcard" des banshees, sauf qu'avec Bauhaus, c'est le bassiste qui joue la partie de guitare et le batteur a juste inversé les toms. Le chroniqueur d'In the Flat Field, le même que celui qui a passé en revue Join hands, ne l'a pas remarqué en tout cas.

Il aura fallu attendre 40 ans pour qu'un des musiciens de Bauhaus, le batteur, daigne reconnaître que Kenny Morris des Banshees l'a influencé.

Quant à "Bela Lugosi's Dead", enregistré en janvier 1979 , qu'est-ce qui fait son originalité ? Le rythme de bossa nova, oui, mêlé à une prod' typiquement post-punk. Et aussi l'énorme reverb, oui, elle est si prononcée. C'est comme si le morceau avait été enregistré dans une grotte avec une chambre d'échos, près d'un lac intérieur.
Evidemment, à cela s'ajoutent ces notes descendantes de basse très en avant dans le mix complètement indépendantes des parties de guitare. Si les chroniqueurs du NME et de Sounds ont taxé le Bauhaus de In the Flat Field de sous-Banshees en 1980, c'est que justement avant Bela Lugosi's Dead, il y avait eu le morceau "Pure" du premier l.p The Scream des Banshees, un titre avec aussi une énorme réverb', des distances entre chaque instrument, des notes descendantes de basse, et une guitare en mode flanger avec des sons abstraits.
Quant au son de la batterie, le gars de Bauhaus a acheté un synthdrum électronique parce que Joy Division en a utilisé une sur pas mal de titres de Unknown Pleasures, ce qui n'est pas exagéré, c'est juste exact historiquement.





SIOUXSIE AND THE BANSHEES
NOCTURNE


Le 05 Août 2020 par KEMPSIR

On peut se demander comment un groupe comme Second Still peut produire une telle musique anachronique en 2020. Mais quel est l'intérêt de faire une redite à l'identique des chansons et arrangements présents sur l'album Garlands de Cocteau Twins, qui était déjà un Join Hands part II mis à part la boîte à rythmes ? Mais vous citez un groupe avec une voix féminine, quel hasard alors que les Banshees ont influencé des groupes très différents les uns des autres de tout bord, de tout horizon, et principalement des groupes avec des hommes derrière le micro. histoire de sortir des sentiers battus, citons juste la chanson "Nightmares By the Dea" d'un esthète qui a adoré les plus belles voix.
Une oreille avisée remarquera que musicalement ce titre de Jeff Buckley évoque les guitares de certains titres de McGeoch et Carruthers (Buckley avait toute la discographie de Siouxsie chez lui comme celle des Creatures).
Avancer que les Banshees n'ont impacté que des groupes comme Second Still est inexact et mensonger car c'est tout le contraire. On ne compte plus les artistes cotés, connus et intéressants, inspirés par les Banshees qui en ont repris certains éléments, pour les inclure avec d'autres choses. Les Banshees ont un monde qui est aussi tellement vaste que celui des CURE que l'on ne peut certainement pas réduire à l'image ni aux sons de Juju de 1981.
Est-ce qu'un de ces groupes corback comme Sisters of Mercy a pu produire une chinoiserie pop euphorique comme Hong Kong Garden, une musique pop avec basse aux accents reggae, batterie aux motifs dub, des guitares en pointillé en mode picking et une mélodie catchy comme Happy House ? Non assurément. Il faut être sérieux et s'affranchir un petit peu.
Et j'en reviens à l'étiquette gothique, il faut assumer ce parti pris à géométrie variable présent sur ce site selon les groupes. Car vous faites du révisionnisme, tous les journalistes anglais de l'époque ont relevé des accents gothiques dans la musique et les paroles de Cure dès 1981. Dans vos chroniques des Cure, je n'ai vu nulle part l'adjectif gothique pour aucun l.p. Les gens qui refusent d'utiliser l'adjectif gothique pour parler de certains morceaux de Cure (par pudibonderie) sont des fans dont l'esprit critique laisse à désirer, surtout si les mêmes utilisent allègrement cet adjectif pour les Banshees. C'est malhonnête intellectuellement. Que ce soit fait volontairement ou pas, à l'arrivée le résultat est le même.
Je rappelle aussi, question look, que Robert Smith a porté un crucifix sur toute la tournée européenne de the Top, y compris lors de leurs concerts au zénith de Paris. Plein de photographes français pro ont couvert cela et ça a été publié dans la presse française. On est bien d'accord qu'une personne les cheveux en pétard, avec du rimmel et un crucifix autour du cou, a un look gothique. Il ne faudrait pas prendre les gens pour des guiches.
On peut critiquer vertement le mode opératoire de certains journalistes et aussi bloggeurs qui accordent un traitement différent à chaque groupe selon leurs préférences.
Et j'en reviens à Pornography. Ne pas mentionner l'album Join Hands qui a été manifestement une énorme influence sur Pornography est une sacrée omission. Car comment ne pas établir un pont entre la batterie tribale et la basse descendante nerveuse de Icon et ce que font Tolhurst et Gallup sur Hanging Garden ? Comment ne pas comparer la batterie de "Premature Burial" à celle de "Figurehead", celle de "Placebo Effect" avec effet bombe glacée à celle de "Cold" ? Ceci est pourtant une évidence. Smith n'a-t-il pas dit que tout ce qu'il souhaitait pour Cure après sa tournée avec les Banshees en 1979, c'était que son groupe devienne un Banshees bis avec une batterie, une basse et un chant plaintif diffus.
En effet, à chacun ses opinions, son point de vue... et sa vision, tronquée ou pas.





PINK FLOYD
ATOM HEART MOTHER


Le 05 Août 2020 par ENZO C


Je n'ai que 16 ans et bien sûr je n'ai pas eu la chance de connaître la richesse musicale des années 60-70. De mon jeune âge, la musique de maintenant ne m'intéresse guère. Depuis que je suis tout petit, je vois surtout par la musique que m'ont transmise mes parents et celles de leur époque. Ce que j'aime dans la musique, c'est qu'elle nous permet avant tout de nous évader de ce monde et de partir loin dans l'inconnu. Je prends la musique comme une découverte, une histoire, et même une aventure. Pink Floyd est pour moi synonyme de tous ces états d'âmes.

Je connais Pink Floyd depuis déjà un moment, et la curiosité de leur discographie m'a poussé à découvrir "Atom Heart Mother" (la simplicité étonnante d'une vache au milieu d'un pré pour la pochette de l'album à facilité aussi mon attention).

Chacune de ces musiques me semble bizarrement très familière, comme une impression d'enfance plus lointaine. Ces balades telles que "Summer 68" ou encore "Fat old Sun" surgissent en moi et me font comprendre qui je suis réellement, un enfant de la campagne qui profite de la vie et qui fait tout pour ne pas faire partie de cette société. Elles affirment mes envie de prendre mon vélo et de partir loin dans la campagne avec mes amis qui sont comme je suis et qui partagent ces belles musiques avec moi, tout en profitant de cette jeunesse, de la vie. Très peu d'ados sont comme moi. Par moment, avec mes amis, nous avons même l'impression de retourner dans ces époques et d'être coupés du monde. " Atom Heart Mother " est pour moi un album d'été qui nous rend insouciants de toute choses tout en profitant du bonheur de la vie, de l'amour et du partage.

Je sais, mon commentaire sur cet album est très personnel, mais j'attache cet Album à ma propre vie car je ne sais pas comment en parler autrement. Peut-être que je délire complètement, mais je retire de l'album une image tellement belle, si pure et si intense, si poétique, entre le réel et le surréalisme.

'' Anecdote à part mais je me souviendrai toujours de ce jour où je m'étais bien marré quand j'écoutais du Velvet Underground au lycée et qu'un mec m'a dit "tu feras gaffe t'écoutes une banane" en regardant la pochette sur mon portable. Si seulement il savait que j'écoute une vache aussi...


Par Forces Parallèles

Hey !

Salut Enzo C ! IL est super ton commentaire, et rempli d'espoir. Si quelques jeunes pensent comme toi, alors tout n'est pas perdu ! Ecoute le plus de choses possibles, et si le site peut un peu t'aider à trouver des perles, alors c'est le pied !

L'écoute de Lulubelle III - c'est le nom de la vache d'AHM - est tout à fait recommandé. De toutes manières, tu n'as de comptes à rendre à personne, écoute de tout et profite de la musique qui est à mon sens un don du ciel !

Keep on rockin', man !
Erwin





SIOUXSIE AND THE BANSHEES
JOIN HANDS


Le 05 Août 2020 par LEO

@ ARP2600

tu écris: "quand Daniel Ash de Bauhaus nous dit qu'il hait le prog, je rigole doucement devant une telle malhonnêteté intellectuelle... ".

J'ai du mal à comprendre pourquoi tu doutes des propos de Daniel Ash ! on en avait déjà discuté auparavant dans un post dédié à Bauhaus mais cela ne cesse de m'étonner.
Je veux bien te croire lorsque tu dis entendre quelques réminiscences progressives par endroits chez Bauhaus (chose que je n'entends pas du tout personnellement), en revanche je ne vois pas pourquoi tu remets en cause les dires de Daniel Ash sur son aversion pour le rock progressif ! c'est tout à fait plausible et je ne vois pas pourquoi il affirmerait cela s'il ne le pensait pas !
Je peux te prendre un exemple tout à fait perso qui démontre que l'on peut entendre des influences chez un musicien mais que ces influences ne sont pas forcément présentes chez ce musicien en question. je m'explique, j'ai fait de la musique durant quelques années et j'avais fait écouter à une personne dans les années 80, une maquette d'un morceau que je venais de mettre sur bande. en entendant le morceau, cette personne me dit que cela lui fait penser à Amon Düül II, chose qui m'a complètement étonné et aussi beaucoup amusé puisque je n'avais entendu à l'époque qu'un seul morceau d'Amon Düül II (et que cela datait de plusieurs années en arrière !). de plus, le souvenir que j'avais gardé de ce morceau m'était désagréable ! ce n'est que tout récemment que j'ai commencé à découvrir les premiers albums d'Amon Düül II par curiosité et cela correspond toujours bien à mon impression initiale envers la musique du groupe, auquel je n'accroche absolument pas. et pourtant cette personne qui avait entendu ma compo y avait décelé une certaine similitude alors que je ne connaissais qu'un titre du groupe mais cette 'similitude' était une totale coïncidence, qui en plus n'était pas du tout apparente à mes oreilles. donc je pense que ce que l'on peut entendre et déceler chez les uns et les autres est une question de ressenti tout à fait personnel et pas forcément le reflet et les influences du compositeur. donc au final je ne doute pas une seconde que Daniel Ash n'aime pas le rock progressif même si certains auditeurs y entendent des influences venant de là ! ce sont deux choses bien distinctes.





Miles DAVIS
ON THE CORNER


Le 05 Août 2020 par FRANçOIS


Je possède 4 Miles Davis, tous de sa période électrique : "In a silent way", "Jack Johnson", "Live Evil" et "Get up with it". Et pas ce "On the corner" donc, que je trouve terriblement répétitif (le premier disque de techno ?) et du coup, plutôt ennuyeux.





Lou REED
METAL MACHINE MUSIC


Le 05 Août 2020 par ZELEAU

heureux les simples d'esprit qui mettent 5 étoiles à cette arnaque.







Commentaires :  1 ...<<...<... 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 ...>...>>... 761






1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod