Recherche avancée       Liste groupes




Commentaires :  1 ...<<...<... 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 ...>...>>... 500
Comment poster un commentaire ?


Ennio MORRICONE
L'UCCELLO DALLE PIUME DI CRISTALLO


Le 21 Janvier 2017 par PHILIPPE


Bonjour, Merci pour tes chroniques de B.O de films de genre avec tous ces noms qui ont bercé mon adolescence (et qui continue à me passionner).. Morricone, Nicolai, Goblins, Argento !
En attendant Ortolani ou Cipriani , d'autres grands noms du cinéma bis!
Excellente B.O pour un excellent film.
Je sais que la chronique doit parler essentiellement de la BO mais avoir un petit avis sur le film en lui-même serait un plus !





Ennio MORRICONE
THE MISSION


Le 20 Janvier 2017 par CLANSMAN57


Ennio Morricone propose bien plus que de la simple musique avec "The Mission".
C'est un véritable trip spirituel auquel l'auditeur est convié, à travers une jungle luxuriante dans laquelle des angelots jouent à cache cache avec nous.
Plus on s'aventure dans cet élément sauvage, plus le ciel se couvre, la flore revêt un visage plus inquiétant et les chérubins disparaissent...

A la troisième écoute, j'étais ailleurs, je ne faisais plus qu'un avec la nature.

Il en faut du génie pour réussir à illustrer aussi parfaitement un film.
Orchestre philharmonique, chant sacré, percussions exotiques, guitare acoustique et instruments à vent indiens se mélangent pour un résultat inespéré.
J'irais même jusqu'à dire qu'on peut très bien se faire son propre film en l'écoutant.

Un immense merci à Mr Jovial pour m'avoir proposé ce trésor (le terme adéquat pour cette merveille).

Une oeuvre réellement hors du commun, immensément belle.





DäLEK
ASPHALT FOR EDEN


Le 20 Janvier 2017 par POSITRON


Rien à ajouter à ce que dit Seijitsu





Elvis PRESLEY
ELVIS COUNTRY


Le 18 Janvier 2017 par SGT JAKKU


Attention, petite erreur de datation pour cet album magnifique (la reprise de Whole lotta Shakin' est d'une énergie phénoménale !), Elvis Country est sorti au début de l'année 1971 et non en 1972 !
Il figure juste après That The Way It Is. Ce qui est remarquable, c'est la manière convaincante dont Elvis enchaîne avec facilité les genres musicaux ! Après la grande pop chorale et le gigantisme (que j'apprécie beaucoup), il retourne vers des racines plus intimes avec un orchestre plus resserré pour un résultat impeccable.





David BOWIE
NEVER LET ME DOWN


Le 18 Janvier 2017 par LEO

Une éternité que je n'avais jeté une oreille sur cet album maudit!
Pas besoin d'une énième confirmation pour dire qu'il s'agit d'un des pires albums de BOWIE (même Lodger ou Tonight que je n'aime pas, contiennent chacun au moins 2 titres qui surnagent du lot. ici rien! c'est vraiment nul du début à la fin).
Tout est de mauvais goût: de la pochette (à vomir) à la prod en carton-pâte (affreusement estampillée 80's), en passant par le principal: des compos ternes et insignifiantes ("Day-in Day-out", "Time Will Crawl", "Never Let Me Down", "Zeroes", "Too Dizzy"...) ou carrément ridicules comme sur "Shining Star (makin' My Love)" avec Mickey Rourke en 'rappeur'!!!... (complètement surréaliste!). "New York's In Love" et "'87 And Cry" ne sont pas mieux! (elles sont aussi risibles l'une que l'autre). "Glass Spider" est grandiloquente au possible avec son monologue horriblement long et ses arrangements rigides et mal fagotés (l'ambiance vaguement tourmentée qui s'en dégage aurait pourtant pu être mieux exploitée, mais c'est un flop!). "Bang Bang" la reprise d'IGGY POP est mollassonne et totalement ratée.
En faisant fi de ses sonorités hideuses, seul "Beat Of Your Drum" aurait pu tirer son épingle du jeu. hélas le refrain est laid comme tout et mal foutu (je n'en apprécie que le couplet). donc là aussi c'est zéro pointé!
Franchement, Never Let Me Down est sans doute l'album que j'aime le moins dans toute la discographie du Thin White Duke et si j'avais pu lui mettre un 0 je l'aurais fait. tiens, d'ailleurs je ne vais même pas le noter! ce qui prouve à quel point ce disque m'indiffère autant qu'il m'insupporte.





Elvis PRESLEY
THAT'S THE WAY IT IS


Le 17 Janvier 2017 par SGT JAKKU


That's The Way It Is a toujours fait partie de mes albums préférés du King. Bien sûr, ce disque ne s'adresse pas du tout aux rockeurs mais aux mélomanes qui savent tolérer et apprécier l'Easy Listening dans sa forme la plus inspirée. On est à la fin des années 60 et le genre Pop orchestrale fait partie du paysage musical de l'époque (d'ailleurs jamais le genre ne sonnera aussi bien après). C'est donc le chemin de Sinatra, Tom jones, Laura Nyro, Scott Walker, Bacharach, Simon & Garfunkel...qu'Elvis emprunte avec talent. N’oublions pas qu'Elvis était très curieux et plutôt ouvert aux dernières tendances. Oui, ça a vieillit, c'est cheesy, pompeux, grandiloquent...mais ça reste beau !





MOONDOG
MOONDOG


Le 16 Janvier 2017 par POPOL PAS VUH


Peut etre pas le plus grand, mais pas mal du tout quand même. La vie de ce gars est incroyable, sans doute pas rose tous les jours... Merci a FP de me l'avoir fait découvrir. Dans un style proche, je suggère"Music for Egon schiele" par Rachel Grimes, un très grand disque, peu connu. Malheureusement les trompettes de la renommée comme chantait Brassens sont souvent mal embouchées, des millions de disques vendus pour certains faiseurs ultra celèbres et la confidentialités pour d'autres.





OPETH
SORCERESS


Le 16 Janvier 2017 par JERRY


Opeth aborde, avec bonheur, les rivages du rock progressif, en signant un album magistral.

Heritage et Pale Communion le laissaient pressentir. Opeth a achevé sa mue et nous livre ici l'aboutissement de sa démarche vers des contrées où, sans renier son passé, sa musicalité va pouvoir prendre un nouvel essor. Cet album se nourrit, sur certains titres, d'influences diverses (Jethro Tull, Black Sabbath, Deep Purple, voire Led Zeppelin...) et fait se côtoyer climats intimistes et envolées lyriques avec un égal bonheur, la maîtrise musicale de Mikael AKERFELDT, Fredrik AKESSON et Joakim SVALBERG transfigurant, voire sublimant le tout pour aboutir à une oeuvre magistrale qui va, sans doute, constituer un "jalon" important, voire essentiel dans le futur parcours d'Opeth (c'est tout le bien qu'on leur souhaite !)
Préférer la version 'Deluxe" où "The Ward" et "Spring MCMLXXIV" ne dépareillent pas aux côtés de "The Wilde Floxers", "Will O The Wisp" et autres "The Seventh Sojourn" et "Strange Brew" !





LEVEL 42
LEVEL 42


Le 16 Janvier 2017 par NONO

Haha... c'est rigolo, voilà que je me mets à re-chroniquer des albums que j'avais déjà chroniqués il y a quelques années, et sans faire gaffe ! Mais c'est marrant car je constate que le point positif c'est que je suis fidèle à mon appréciation ! (J'ai fait ça pour cet album ainsi que pour "It's my life" de Talk-Talk).





LEVEL 42
LEVEL 42


Le 16 Janvier 2017 par NONO


Excellent, parfait, top-niveau ! Le premier opus des Level 42 est un coup d'essai... et un coup de maître ! Pour tous ceux qui cherchent l'essence-même de Level 42, la "substantifique moelle" du groupe de l'Ile de Wight, ne cherchez pas, c'est ici que tout est concentré !!
Des titres chantés, et aussi beaucoup d'instrumentaux, l'offre est donc généreuse musicalement.
"Turn it on", "43", "Heathrow".... sublimes ! Sans oublier les singles "Starchild" et "Love games" très réussis eux aussi.
Cet album fait vraiment partie de "ceux que j'emporterais sur une ile déserte" : album jamais lassant, qu'on redécouvre à chaque écoute.
5/5





The JEFF BECK GROUP
TRUTH


Le 16 Janvier 2017 par CHRIS06


Franchement quelle claque cet album! Le duo Rod / Jeff aurait pu être le seul à pouvoir concurencer le zep s'il n'avait pas volé en eclat si tôt.
Un disque très en avance sur son temps et qui sent bon le hard rock à venir. Mention spéciale au jeu de guitare hallucinant de Beck sur "Let me love you" et au chant possédé de Stewart sur "Odl man river".

Je peux comprendre la haine de l'ombrageux guitare lors de la sortie du 1er Led Zepp tant Page semble s'en être inspiré.
C'est un album à posseder pour tout fan de Rock, et je ne parle même pas de l'opus qui va suivre.





MOONDOG
MOONDOG


Le 15 Janvier 2017 par POSITRON


Peut-être pas le meilleur album de tout les temps mais vraiment pas loin du tout.





MOONDOG
MOONDOG


Le 15 Janvier 2017 par LE KINGBEE

Certainement le plus connu du bonhomme. Mais le suivant "Moondog 2" mérite le détour.
Le parallèle avec Glass et Satie me parait évident.
A noter qu'il existe probablement de nombreux inédits, le garçon a composé a profusion.





MOONDOG
MOONDOG


Le 15 Janvier 2017 par JASPER LEE POP

@ Erwin
Comme beaucoup je connaissais vaguement la légende et ces photos hallucinantes du bonhomme en plein New York mais je n'étais pas familier de la musique du viking. Ton enthousiasme dès ta première chronique m'a poussé à jeter une oreille et j'ai été conquis. J'attendais de connaître l'album plus indispensable que les autres. C'est fait, la commande est passée. Merci à toi.





WRECK PLUS
RIDING THE DERELICT


Le 15 Janvier 2017 par MYSELF

@ LONG JOHN SILVER
Certes je suis parfaitement conscient que ce groupe n'était qu'à ses débuts et qu'il est difficile avec peu de moyens de faire mieux mais pour ce qui est de la voix du chanteur je ne rentre pas dans autant de considérations mais je parle uniquement de mon ressenti (après le goût et les couleurs...).
Peut être aurait-il fallu adopter une autre approche afin que sa voix soit mise en valeur (?) ce qui semble être le cas pour le dernier E.P.
Pour autant, je ne condamne pas totalement le chanteur mais uniquement dans ce registre.

A bon entendeur :)





WRECK PLUS
RIDING THE DERELICT


Le 15 Janvier 2017 par LONG JOHN SILVER

@MYSELF
Merci pour ton com'. Tu peux aisément écouter le nouvel EP de WRECK PLUS en cliquant sur le lien Babdcamp placé dans la colonne de droite à la rubrique Sites Conseillés.
Je te trouve particulièrement sévère avec l'ancien chanteur du groupe, je n'en suis pas fan mais alors le groupe faisait en fonction en jouant une musique plus ouvertement agressive, plus cradingue et le faisait bien. Selon moi la voix pâtissait surtout des limites du son et de l'inexpérience en studio du groupe.
Comme je l'évoque dans ma chronique de Starcrossed Lovers, le changement de vocaliste a opéré un bouleversement général sur le son. Pour illustrer le propos, deux exemple références pris dans la BNWOHM me viennent à l'esprit. Des deux j'opterai pour le moins exposé, celui qui évitera d'exacerber les sensibilités : le changement au même poste chez les Tygers Of Pan Tang au début des 80's.
Bien à toi





David BOWIE
BLACKSTAR


Le 15 Janvier 2017 par MYSELF


Chef d'oeuvre!
Partir sur une telle note, c'est la classe!
A noter qu'un nouvel E.P vient de sortir.





WRECK PLUS
RIDING THE DERELICT


Le 15 Janvier 2017 par MYSELF


Par pure curiosité, j'ai écouté cet album (eh oui un groupe de heavy français de ma génération ça attise ma curiosité).
Il se dégage clairement de cet album l'influence de Black Sabbath (le riff de "Digital Agression"en est le parfait exemple). Les compositions ne m'ont pas vraiment marqué malgré quelques bonnes idées éparses et le jeu du bassiste bien mis en avant.
En réalité, cet E.P m'a véritablement marqué pour une unique raison : la performance insupportable du chanteur. Il est sans nul doute le point faible majeur car je ne lui trouve aucune qualité et il m'a fallu littéralement occulter sa voix afin de ne pas mettre le reste du groupe dans le même sac.
Je pense ne pas m'être trompé à son égard car j'ai écouté le dernier morceau du groupe "Starcrossed Lovers" et là j'ai été agréablement surpris: Aucune répulsion. Morceau fort plaisant et surtout nouveau chanteur qui aligne une très belle performance (voix à la Geddy Lee).
Il me donnerait même envie d'écouter le dernier album.
Note: 1,5/5





David BOWIE
HEATHEN


Le 15 Janvier 2017 par AMOXICILINE


Il faut le laisser maturer, cet album. Il prend toute son ampleur après plusieurs écoutes, et on se surprend, au cours de la journée, à avoir certains titres en tête, sans vraiment s'en être rendu compte.
David y chante avec grâce et élégance, comme rarement dans d'autres albums, les ambiances sont travaillées, pas vraiment de grands tubes dans cet album, mais des petites pépites (5.15 the Angels Have Gone, I Would Be Your Slave, Slow Burn, ...)

Pas loin d'être mon album préféré de cette grande idole qui, bien que tristement parti rejoindre Major Tom l'année dernière, continue à nous faire rêver au travers de sa discographie.





TALK TALK
IT'S MY LIFE


Le 15 Janvier 2017 par NONO


Pour moi ce disque est un vrai miracle, car il tient à la fois de son époque (grosse production) mais les compositions, paradoxalement, ne tombent jamais à 100% dans les mauvais clichés "80".
En tant que mélodistes hors-pair, la bande à Mark Hollis s'arrange toujours pour que le mélodies soient originales, sans être répétitives. En plus de la production très synthétique on a aussi de vrais instruments (guitare sèche dans "Call in the night boy", trompette dans "Tomorrow started", percussions réelles dans "Does Caroline know", etc), ce qui n'était pas très courant dans ces années 84/85 il faut bien l'avouer.
Cet album est très "frais", et c'est un des rares de ces années-là que j'écoute avec un réel plaisir, sans me dire "Ouille, ça sonne hyper-daté" !
J'aime vraiment TOUS les titres ici, le seul que j'aime un peu moins serait peut-être "It's you" mais ça reste correct quand même.
Note réelle : 4.5/5







Commentaires :  1 ...<<...<... 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 ...>...>>... 500






1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod