Recherche avancée       Liste groupes




Commentaires :  1 ...<<...<... 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 ...>...>>... 511
Comment poster un commentaire ?


DEEP PURPLE
INFINITE


Le 03 Mai 2017 par RED ONE


Un album un peu en deçà de Now What ?! (que je continue de trouver fabuleux 4 ans après sa sortie). L'album est un peu pépère, Ian Paice et sa bande nous sortent des titres très bien écrits, très bien construits, mais il manque un brin de folie.
Heureusement de la folie on en trouve quand même, et à ce titre, "The Surprising" porte très bien son nom. C'est clairement le moment fort de l'album, avec cette touche rock progressive un tantinet vintage qui fait du bien aux oreilles.

L'album s'écoute globalement bien, on y reviendra peut être pas autant que Now What ?! si l'on aime la période Mk8 avec Don Airey.
Bref, si ce disque doit être le dernier LP studio du Violet Profond, ils n'ont en tout cas pas à rougir : c'est un bien bel album, d'un niveau largement plus qu'acceptable pour un groupe de légende comme eux !

Respect. Long Live Rock'n'roll & Long Live Deep Purple.





Cat STEVENS
MONA BONE JAKON


Le 02 Mai 2017 par FEDBERG


La pochette est un bon indicateur de ce qui attend l'auditeur après "Lady D'Arbanville". Cat Stevens n'est manifestement pas inspiré et ces neuf titres ne méritent pas une deuxième écoute. 1970 est sans doute la meilleure année du rock, mais aussi celle d'albums très dispensables. "Catch bull at four"est bien meilleur que cet album dont on attend désespérément la moindre bonne idée, arrangement.





Steve HACKETT
GUITAR NOIR


Le 30 Avril 2017 par REALMEAN


Je ne suis pas tout-à-fait sûr d'avoir attaqué la discographie de Steve par cet album, mais en revanche je suis certain du sentiment de plénitude et de mélancolie mélangées dont il m'a imprégné dès les premières écoutes. Et qui perdure aujourd'hui encore, car je qualifierais "Guitar Noir" d'un album impérissable. Les harmonies délicates dont Steve Hackett a le secret, et qui, en quelques moments égarés sur les albums antérieurs peinaient à clairement s'exprimer, débordent ici d'un feeling intarissable, inondant l'album de A à Z. Tout comme Marco, je dispose de l'édition initiale (Kudos/Permanent Records) qui structurait le disque en 2 parties bien distinctes. Un coup d'oeil rapide sur la tracklist actuelle permet d'augurer la démarche de Camino Records, sous une perspective marketing. Et pourtant, il est vrai que le projet de Steve ne révèle sa magie qu'au travers de sa chronologie initiale (à vos playlists, le cas échéant), car ses deux blocs ainsi posés, le premier à dominante acoustique, le second à vocation rock et néo, déroulent une sorte de crescendo initiatique, passant par les introspections magnifiques de 'There are many sides to the night' ou 'Walking away from rainbows', la révélation atmosphérique de 'Sierra Quemada', pour aboutir à la décadente addiction du fataliste 'Vampyre with a healthy appetite'. Un titre que Steve a mainte fois tenté de réitérer ou de récupérer par la suite, mais dans le genre, qu'il n'a jamais égalé. Et puis, l'imparable conclusion de l'album, avec 'Tristesse'. La boucle est bouclée.
"Guitar Noir" n'est peut-être pas l'album qui, le mieux, révèle le talent inventif de Steve, mais sans aucun doute, c'est l'un de ceux où il fait merveilleusement preuve de son immense sensibilité.





Steve HACKETT
BLUES WITH A FEELING


Le 30 Avril 2017 par REALMEAN


Vous avez remarqué ? Les albums marginaux de Steve vont (presque) toujours par deux : "Bay of Kings" aura son "Momentum", pour une même exclusivité acoustique. "A Midsummer Night's Dream", en binôme avec "Metamorpheus", pour une même rigueur classique. Et avec "Wild Orchids", Steve refaisait un peu le coup de "To Watch the Storms", pour un joyeux désordre en célébration de fourre-tout stylistique.
Mais, avec la nouvelle (ré)orientation rigoureuse portée par le blues de cet album, nous n'avons pas (encore) eu de doublé... Pas encore, car avec Steve, il ne faut jurer de rien ! Surtout en connaissant l'intérêt qu'il a développé pour ce style, nombre de ses albums embarquant, à un moment ou un autre, une contribution marquée pour la musique blues. Pour moi, un album complet en ce sens, c'est un peu long. D'autant qu'aucun morceau ne sort véritablement du lot. "Blues With a Feeling" se laisse écouter en arrière-plan, et ne va guère plus loin. Cet album reste un petit mystère, car si l'artiste en 95 avait déjà démontré son goût pour le blues à plusieurs reprises, à chaque fois avec une vraie conviction, le projet qu'il choisit de lui consacrer entièrement apparaît davantage comme une récréation, plutôt qu'une pierre créative à l'édifice de la discographie. Le titre choisi en guise d'éponyme, lui-même, est étonnamment convenu. Bref, pas désagréable à écouter de temps en temps, mais on est loin des passions habituelles. Une fois n'est pas coutume !





TOTO
TAMBU


Le 29 Avril 2017 par NONO


Toto en a fait un paquet de ballades, mais j'avoue que "I will remember" est parmi mes préférées d'eux. Du grand art, surtout le jeu de batterie de S. Phillips qui joue comme sur des percussions tribales. J'adore aussi "Gift of faith", rarement mentionné....





JANE'S ADDICTION
NOTHING'S SHOCKING


Le 29 Avril 2017 par LORDI2


Tu es face à l'un des plus grands groupes de tous les temps! un groupe de la scène Rock métal alternatif! Des compositions inspirées dignes des plus grands albums de ce monde (Metallica, Iron Maiden etc.). Ritual de lo Habitual de 1990 et Nothing's Shocking les chefs-d'oeuvre d'un ancien monde perdu oublié depuis longtemps. Plus personne ne se souvient d'eux à l'heure actuelle, Quelle honte! les gens ne regardent pas, plus loin que le bout de leur nez! les Jane's addiction ont été oubliés et occultés par beaucoup de sortie d'albums de l'époque. La vague des années 90 étaient immenses, très riches en sortie d'albums dans tous les genres musicaux de la musique métal. Il était des Stars autrefois grâce à Ritual de Lo Habitual de 1990 mais aussi grâce à ceux Nothing's Shocking de 1989! Des Stars qui vécurent de leurs deux albums même encore aujourd'hui! La naissance de la musique Grunge, Nirvana, Pearl Jam, le black album de Metallica etc. tous ces albums qui occupe les mémoires des gens! ont étrangement occulté les JANE'S ADDICTION! c'est totalement injuste! Je connais très bien ces musiciens. ça fait dix ans que je les connais et que je les écoute en boucle! un excellent groupe deux albums intemporellement excellent!





LEVEL 42
TRUE COLOURS


Le 28 Avril 2017 par NONO


Parmi les meilleurs albums de Level 42 à mon sens.
Pas beaucoup de tubes, ni même de titre totalement au-dessus du lot, mais la vraie force de ce disque est de maintenir une grande qualité de compos du début à la fin. Pas un seul 'filler". De toutes façons j'ai toujours préféré ce type d'album où tout se tient (même si pas de hit-single notoire), plutôt qu'un album "tenu" par 2 ou 3 tubes et le reste remplissage...
Ici j'aime tout particulièrement "Kansas City Milkman", "True Believers" et "Kouyate". "The chant has begun" est très satisfaisant, quoiqu'un peu trop dans la veine "Level 42" classique pour sortir vraiment du lot.
"True Colours" est un des meilleurs crus de Level 42; et paradoxalement un album un peu oublié dans leur discographie.





Yann TIERSEN
LA VALSE DES MONSTRES


Le 26 Avril 2017 par MADARKA


Le décor est posé ! Bien sûr, du fait de l'inexpérience et du manque de moyens, c'est encore un peu aride, mais quand même... Très structuré (contrairement à son successeur), entièrement instrumental (ce qui restera finalement assez rare chez Yann Tiersen), cet album expose brillamment (presque) tout ce que le compositeur développera par la suite. Même si certaines influences (notamment celle de Steve Reich, sur la seconde moitié du disque) sont très perceptibles, les mélodies captivantes interprétées avec cette orchestration si personnelle imprègnent durablement l'oreille. Bref, pas un chef d'oeuvre, mais une vraie réussite.





Yann TIERSEN
RUE DES CASCADES


Le 26 Avril 2017 par MADARKA


Un très bel opus, auquel on pourra juste reprocher d'être un peu long et désordonné (l'effet "j'empile des morceaux les uns à la suite des autres sans réfléchir à ce que va donner l'ensemble", sans doute imputable à l'absence d'un réalisateur). L'occasion aussi de découvrir l'émouvante Claire Pichet, dont la voix accompagnera plusieurs compositions de Yann Tiersen jusqu'au début des années 2000. Petite précision : l'album est paru en 1996, et non en 1997.





KXM
SCATTERBRAIN


Le 26 Avril 2017 par SGT_BARNES


Très très bon groupe et superbe album, puissant, mélodique et inspiré. A recommander





KYUSS
WRETCH


Le 25 Avril 2017 par RIKKIT


Le debut d'une des épopées les plus grisantes de l'histoire du rock. Pas encore très fans, ça groove pas assez, trop excité et pas assez défoncé, le meilleur reste bien sur à venir. Bjork est Dieu.





Hans ZIMMER
INTERSTELLAR


Le 24 Avril 2017 par MR LARSEN


Interstellar est un grand film... en partie grâce à la partition éblouissante d'HANS ZIMMER. Le travail du compositeur sur ce film (dont il ne connaissait pas le scénario) est tout bonnement fantastique et donne une dimension "stratosphérique" supplémentaire à la mise en image de Nolan. Rien que le thème principal du film renvoie aux moments cultes de ce film (les messages des enfants ou le grand final). Quand deux grands hommes de cinéma se rencontrent, ça donne un coup de maître. Pourvu que leurs prochains travaux soient dans la même veine !





The JEFF BECK GROUP
BECK-OLA


Le 23 Avril 2017 par CHRIS06


J'ai donné mon petit avis sur pas mal de disques sur ce bon site qu'est F.P.
Jamais je n'ai mis un 5 .Un 5, c'est le saint Graal, la note ultime, seul le saint des saints mérite un 5, il faut être un Rock, un Sticky Finger, un appetite, que dis-je, un Led ZepII pour en faire parti.
Et bien oui, ce disque méconnu en est !
Sous la pression du grand LED ZEPP, Beck doit réagir et pond cet album dans l'urgence. Ce disque d'ailleurs tient plus de l'impro et du live que du disque classique. Le son est pris de façon très brute, on se croirait avec eux. Les parties de guitare sont parfois discrètes, parfois lumineuses, toujours portées par un groove dément. Et c'est ça, le vrai point fort du disque, ce p*** de groove qui éclate tout, porté par un Ron Wood possédé qui aurait mieux fait de garder sa basse tout au long de sa carrière(passé derrière M.Taylor, bon, j'avoue pas simple...). Tout ici paraît spontané.
J'aimerais que ce disque sorte du cercle obscur des seuls connaisseurs pour prendre la place qu'il mérite dans le panthéon du Rock!





TEMPLES
VOLCANO


Le 23 Avril 2017 par BAAZBAAZ


L’arrogance.

Alors certes, l’arrogance fait partie de la mythologie rock : j’imagine que la posture consistant à bomber le torse et à cracher son mépris à la face du monde peut être considérée comme un accessoire typique d’un jeune groupe aux dents longues ou d’une vieille star fatiguée.

Mais encore faut-il justifier l’arrogance par le talent. Par exemple lorsqu’il s’agit de produire son disque. Des générations de génies, aux premiers rangs desquels les BEATLES, les STONES, les WHO… sont allés humblement taper à la porte de producteurs qui ont su les conseiller, les guider, et magnifier leurs chansons. Produire, c’est un art et un métier.

Alors quand une bande de demi-talents laborieux se pique de nous infliger un album à la production aussi dégueulasse, infecte et insultante que celle de cet atroce "Volcano", je me pose des questions. Je regarde qui est le coupable. Car après tout, tout le monde n’a pas la capacité de saboter un disque avec, entre autres désastres, le son de batterie le plus grotesque, le plus minable, que l’on ait entendu depuis… Je ne sais même pas depuis quand. Les 80s ? Je crois que dans les 80s les gens savaient bien mieux produire leurs disques.

Surprise, ô surprise, le coupable est James Bagshaw, chanteur et guitariste du groupe. En personne. C’est lui que l’on doit remercier pour cette tambouille sonore vomitive qui est un gigantesque bras d’honneur aux 60s et aux 70s que ces gens-là prétendent pourtant aimer. Car James sait tout faire. James est un génie. James est Lennon, Macca et George Martin à la fois.

Mais en fait non. Retourne à l'école James, il est encore temps d'apprendre.





DEPECHE MODE
SPIRIT


Le 22 Avril 2017 par MARTIN GAHAN


Tous les 4 ans, Depeche Mode nous pond un nouvel album qui aura, bien entendu, le droit à des critiques dithyrambiques des médias. Heureusement qu'il existe des sites sur lesquels les fans (et autres) peuvent donner leur avis aussi objectivement que possible. Ce qui n'est pas si simple que cela.

DM a bien évolué depuis sa période la plus faste (86-97). Période sous laquelle Alan Wilder oeuvrait aussi bien comme musicien qu'arrangeur ou producteur. Gore venait avec ses idées, Wilder triait et y donnait de la consistance. Je fais aussi partie de ces fans (ou presque fans) 'réac'. Non pas parce que le groupe n'a plus rien à proposer. Mais plus simplement parce que ce qu'il fait depuis 2001 n'est pas très passionnant. Sur les derniers albums, c'est carrément mou. "Spirit" ne fait pas exception. Hormis "Going Backwards", "Poison Heart" et "So Much Love" (un sous "A Question of Time" pas désagréable), c'est beaucoup d'auto-parodie et des expérimentations laborieuses, voire soporifiques.

Ce qui manque de plus en plus, ce sont des mélodies élaborées plutôt que du bidouillage et des trémolos de 'chanteurs à voix' à n'en plus finir. Bon, ils approchent de la soixantaine et ont pas mal bu, fumé, sniffé, piquouzé, etc. Ca joue et ça laisse des traces. Le fait que chacun habite dans un coin du monde avec sa petite famille avant de se réunir pour concevoir un album et mettre en place une tournée, ça ne facilite pas les choses non plus. Difficile d'avoir un "spirit" intègre dans ces conditions. Depuis que Gahan a obtenu le droit de composer, le niveau a aussi baissé. La qualité de sa voix itou. Ce sont des faits. Mais ils savent surtout que la majorité de leurs fans va aimer leur nouvel album, même s'ils ne se sont pas foulés. Un fan lambda objectif, grossièrement caricaturé : "Comme c'est DM, c'est forcément bon car ils ne m'ont jamais déçu et c'est DM et comme c'est DM, c'est forcément bon car ils ne m'ont jamais déçu parce que c'est DM et...". Hum... .

Le plus important à retenir de ce "Spirit", ce sont les 'lyrics'. Dans le contexte actuel, leur vision du monde est aussi inquiétante que réaliste. Comme quoi, être millionnaire ne veut pas forcément dire être coupé du monde. Il y en a qui ont toujours les pieds sur terre. A défaut d'avoir retrouvé un DM bien plus pêchu et inspiré musicalement... .

1,5/5





TEMPLES
VOLCANO


Le 21 Avril 2017 par LEO


Je suis loin d'être autant emballé que BOMBE_HUMAINE et BEN par ce 2ème album de TEMPLES.
Les mélodies ne sont pas aussi marquantes que sur Sun Structures dans l'ensemble et je ne suis pas certain que l'ajout plus important de synthés soit une si bonne idée ! bien au contraire, leurs sonorités parfois kitsch et les arrangements surchargés frisent souvent la faute de goût (on est très très loin des BEATLES dont tu fais mention BOMBE_HUMAINE !).
Là où je suis d'accord avec le chroniqueur, c'est lorsque celui-ci fait la comparaison avec TAME IMPALA et leur dernier album Currents (que je trouve fort réussi alors que je n'aimais pas leur musique par le passé), mais si ces derniers ont tiré un bénéfice de leur renouvellement musical avec un apport plus important des synthés, celà n'a pas forcément réussi à TEMPLES qui avait tout à gagner à garder un son plus vintage à mon humble avis.
Celà dit, on trouve quand même assez de bons morceaux sur Volcano pour passer un agréable moment à son écoute, si l'on fait abstraction de la forme un peu maladroite et pas franchement aboutie.





SAGA
HEADS OR TALES


Le 21 Avril 2017 par ALEX F


J'ai longtemps eu du mal avec cet album au son pop 80s ultra kitsch. Aujourd'hui je le trouve vraiment plaisant à écouter. Les compos sont vraiment très efficaces et filent la pêche (Cat Walk, Sound of Strangers, Pitchman notamment). Mon morceau préféré est Intermission, ballade à l'atmosphère magique qui fait penser à du Joe Satriani avant l'heure.





The MOTELS
THE MOTELS


Le 21 Avril 2017 par KNUP


Bien joueì,il fallait parler des "Motels", perso je mets quatre eìtoiles aÌ ce premier album : voix sublime et superbes compos,assez originales. Bon maintenant "careful" please,second album et chef-d'oeuvre absolu,aussi bon que les deux premiers Blondie...c'est dire le niveau. La suite sera ineìgale,des compos geìniales et d'autres plus banales,mais Martha Davis a eìteì une grande dame, et "the Motels" un grand groupe sous-estimeì.





TEMPLES
VOLCANO


Le 18 Avril 2017 par BEN


Un peu moins bon que le premier quand même, malgré un son plus propre ...
Plus moderne surement, mais toujours un bon moment, une belle voix..

Et Oh the Saviour est très bien, très bonne chanson





FISHBACH
À TA MERCI


Le 17 Avril 2017 par BAAZBAAZ


Voilà un album qui a le mérite de nous rappeler à quel point la variétoche des années 80 pouvait être réjouissante.

Pour ma part, en plus des influences déjà citées, j'entends ça et là un peu de NIAGARA ou de JULIE PIETRI...

Je n'aime pas du tout "Ma voie lactée", et "Un beau langage" m'indiffère. Mais le reste est réussi ("Un autre que moi" est un sacré tube).

Mais quand même, c'est un peu dérangeant : Exercice de style ? Parodie ? Apogée d'une sorte de revival ironique très actuel ? Je me demande bien comment tout cela peut sonner aux oreilles de quelqu'un qui serait né après l'an 2000.







Commentaires :  1 ...<<...<... 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 ...>...>>... 511






1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod