Recherche avancée       Liste groupes




Commentaires :  1 ...<<...<... 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 ...>...>>... 638
Comment poster un commentaire ?


The Alan PARSONS PROJECT
EVE


Le 16 Mai 2019 par ALEX F


Album plutôt pas mal. Ça démarre même super bien, avec trois morceaux d'excellente facture. Mais le 4ème titre est un peu plus générique. Mis à part "Winding Me Up" et sa pop orchestrale assez déjantée, la suite est également assez convenue, tout en étant assez agréable à écouter. Finalement, c'était le défaut de ce groupe, ça manquait un poil de personnalité parfois.





Miles DAVIS
A TRIBUTE TO JACK JOHNSON


Le 16 Mai 2019 par GURTU


Mon préféré de Miles (et pourtant le catalogue!)

Musiciens parfaits.

Anectode, l Immense John Mac laughlin va voir Miles en fin de vie .

Miles lui dit :"remember Jack Johnson!"

Un chef d oeuvre....





Alan SIMON
CHOUANS


Le 13 Mai 2019 par NONO

Bonjour à Tous,
Je vais m'empresser d'écouter l'album, en osant vous avouer un scoop par la même occasion : Georges Cadoudal étant tout simplement un de mes ailleux, côté maternel.
Il était la figure de proue de la chouannerie vendéenne.
Et ouais... parfois... les hasards incroyables, ça arrive ! Et même sur FP, les anecdotes historiques peuvent se rencontrer autant que les critiques d'albums !...
Bien à vous,
Aubin (alias "Nono")





Alan SIMON
CHOUANS


Le 13 Mai 2019 par JOVIAL


Le disque a beau varier les ambiances, je me suis franchement ennuyé à son écoute. C'est assez boursouflé comme style, assez indigeste à la longue et parfois à la limite du kitsch. Le chant est aussi rarement convaincant.

Et j'espère qu'Alan SIMON n'a justement pas basé ce nouvel opéra-rock sur le désespérant film de Philippe de Broca, qui montre les Chouans comme des brigands ignorants, violeurs et mangeurs de corbeaux, très loin de la réalité historique bien plus complexe de la Chouannerie. Idem pour le roman de Balzac, qui se permet le même genre de raccourcis et omet de dire que des exactions ont été commises des deux côtés.

Bref, pas ma cam' ;)





SLEEP
THE SCIENCES


Le 12 Mai 2019 par NORTHMATHR


SLEEP, c'est un peu LE mastodonte du Stoner, un mammouth doomesque d'un temps immémorial tout droit sorti d'un roman de Frank Herbert sous THC. Un monstre d'une autre galaxie venu tout écraser, plus de vingt ans après son réel dernier album.
Suite à la légère mais non moins excellente mise en bouche avec "Clarity" en présage d'un éventuel album, le voici enfin, le bien-nommé "The Sciences". Et mon Dieu que c'est lourd et prenant encore une fois ! On prend un pied fou et on a enfin une version studio de "Sonic Titan" digne de ce nom. Un retour inespéré sous forme d'un album (le 4ème en soi en presque 30 ans...). Profitons-en ! La version live faite au Roadburn cette année a complètement transcendé "The Sciences", il ne fallait pas le rater !





Yann Fañch KEMENER
ENEZ EUSA (AVEC D. SQUIBAN)


Le 11 Mai 2019 par FRED


Aet eo Yann Fañch d'an Anaon d'ar 16 a viz Meurzh diwezhañ, d'an oad a 61 vloaz, Doue d'e bardono.
Ra vezo douar bered parrouz Sant Trifin skañv evitañ... hag e vezo, fiziañs 'm eus em c'hreiz !
Bezañ n'en doa ket bet e gont a vuhez, na tost moarvat ! Nag a draoù a jome c'hoazh dezhañ da ginnig d'an dud, dre e gan dibar, e vrezhoneg saourus ha sonerezh dudius e gomperien, Aldo Ripoche hag ar re all tout !
Malgré son décès, survenu bien trop tôt, il nous accompagne à jamais car l'écoute de ses disques nous le fait sentir encore bien vivant et nous permet de percevoir la relativité de cette notion qu'est la mort, ainsi que de palper le lien qui nous unit intimement, mais immuablement, à la communauté des âmes, an Anaon !
Pour cela, et pour tout ce qu'il nous a offerts au travers de son art aux multiples et chatoyantes couleurs et nuances, fruit rare et délicat d'un parcours artistique de plus de 40 ans, voire d'une vie entière consacrée au chant et à la musique, bennozh hag enor dezhañ ! Qu'il en soit béni et honoré.
Kenavo er baradoz, pe « 'tcheno 'henta », comme on dit chez toi, l'ami !





Alan PARSONS
THE SECRET


Le 10 Mai 2019 par MARCO


L'album precedent, "A valid path" (2004), avait divise la critique et les fans. C'est donc en toute logique qu'Alan Parsons a choisi de revenir a une formule plus classique pour son nouvel album: celle qui a fait les beaux jours du Alan Parsons Project.

On retrouve sur "The secret" 10 chansons qui n'auraient pas depareille sur l'album "Eye in the sky" (1982), le plus gros succes d'APP. A vrai dire l'illusion est presque parfaite, a ceci pres que l'absence du chanteur et compositeur d'Eric Woolfson, malheureusement decede en 2009, se fait parfois sentir... Le style, a mi chemin entre la pop progressive et le rock symphonique, est inchange. Pour autant, les envolees instrumentales et le grain de folie qui faisaient le sel de morceaux comme "the turn of a friendly card" ou "la sagrada familia" sont trop souvent absents. L'auditeur se retrouve donc avec 10 morceaux, certes plaisants & remarquablement produits, mais aussi depourvus de surprise et franchement retros!

Ainsi, seul "the sorcerer's apprentice", le morceau instrumental qui ouvre le disque (1 reprise d'un morceau classique du XIXeme rendu celebre par le film "Fantasia"), merite le qualificatif "progressif". Les interventions du guitariste Steve Hackett (ex GENESIS) & du joueur de ukulele Jake Shimabukuro completant a merveille la partition du CMG music recording orchestra d'Hollywood!

En conclusion, "The secret" est un album qui lorgne clairement vers le passe... Il est donc peu probable qu'il fasse l'unanimite! Les nostalgiques seront ravis de retrouver un style qui leur manque sans doute cruellement aujourd'hui. Les autres fustigeront le caractere desuet et l'absence de prise de risque. Pour ma part je prefere voir le verre a moitie plein et remercier Alan Parsons d'aborder le crepuscule de sa carriere (le plus celebre inge son du rock a quand meme 70 ans!) avec un album qui lui ressemble, a defaut de surpasser ses glorieux predecesseurs...

Morceaux preferes: "as lights fall" (chante par Alan Parsons lui meme, ce qui est rare) & "I can't get there from here"

Note: 3,5/5





The ROLLING STONES
AFTERMATH


Le 10 Mai 2019 par CHRIS06


Entièrement d'accord avec l'excellente chronique : cet album synthétise parfaitement l'esprit du temps, il en est même d'une certaine façon l'apogée.
1966 sera en effet l'année des débuts des guitares virtuoses avec Clapton et les bluesbreakers, et cet album marque le sommet et la fin d'un style, celle de cette scène pop-rock anglaise fortement inspirée par le rythm and blues où les guitares restent encore sobres.
Mick Jagger et Keith Richards, bien jeunes, signent de superbes mélodies et Brian Jones semble toujours avoir la bonne idée pour magnifier le truc.
Reste que certaines chansons ont vieilli mais l'album recèle tellement de perles que le tout passe sans heurt.
A découvrir pour l'histoire du rock ou simplement le plaisir.








CAMEL
HARBOUR OF TEARS


Le 10 Mai 2019 par JUPE

Disque magnifique d’un groupe trop injustement méconnu, surtout en 2019.
Par contre Jérémy, vos chroniques (ce n’est pas la seule) devraient être relues par quelqu’un qui sait écrire ... c’est bourré de fautes et, de ce fait, cela nuit à la qualité de vos écrits. Et évitez le style ampoulé : trop d’emphase est contre-productif. Soyez plus simple et tout le monde vous lira avec plaisir, ce qui est loin d'être le cas aujourd’hui.
Bien à vous.
Jean-Philippe





The DICTATORS
BLOODBROTHERS


Le 10 Mai 2019 par ARTOFZAFT


C'est vrai qu'il est bon cet album. Bien plus intéressant que les deux précédents. Dans l'esprit CBGB c'est indéniable. Pas difficile d'imaginer la bonne muflée et le rentre-dedans dans la salle. Cool! Le top de la fiesta sur Minnesota Strip / Stay with Me! Juste, je tiens à préciser que Slow Death est une reprise des immenses Flamin' Groovies, sortie en 45 tours en 1972. Et comme en général les reprises ça me gonfle bien fort, je vous invite à écouter la VO. Perso, je lui voue un mini culte ;-))) Mais pas de malentendu, cette reprise me les DICTATORS rend encore plus sympathiques (je ne pensais pas mettre un jour "sympathiques" et "dictators" dans la même phrase, j'avoue. J'ai un peu honte. :)





TOTO
MINDFIELDS


Le 09 Mai 2019 par METALPROG84


Pas le meilleur Toto, je dirai même le moins bon depuis le moyen "Fahrenheit". Quelques très bons titres ("Mindfields", "Caught in the balance" ou "Better world") côtoient le moyen voire le médiocre ("High price of hate", "Selfish" ou "Melanie"). Le reste est correct sans plus. Au final un album assez hétéroclite (on a de la pop, du rock, du blues, voire du reggae et même de la variété). "Falling in between" et "XIV" seront bien meilleurs.
Un petit 3/5 pour moi.





PJ HARVEY
STORIES FROM THE CITY, STORIES FROM THE SEA


Le 08 Mai 2019 par SGT JAKKU


C'est vrai que cet album a été très critiqué par certains alors que l'écriture de P.J. a monté d'un cran, la plupart des compos sont impeccables et il a ramené un nouveau public dont je fais partie. Que les snobinards du rock aillent au diable.





The WAR ON DRUGS
A DEEPER UNDERSTANDING


Le 08 Mai 2019 par MR LARSEN


Un bien bel objet musical à l'ambiance "springsteenienne" qui arrive sans mal à nous faire voyager dans les grands espaces américains avec ses mélodies joyeuses et éthérées. Néanmoins, et comme le souligne fort justement Hannibal Lecteur, la trop grand homogénéité de l'ensemble, ainsi qu'un mix un peu froid par rapport à l'opus précédent, m'empêchent de lui donner la note maximale. Mais THE WAR ON DRUGS reste un groupe à suivre, indéniablement.





MARILLION
FUGAZI


Le 08 Mai 2019 par METALPROG84


Très bon album de néo-progressif. Certes un poil en-dessous de "Misplaced childhood" et "Clutching at straws" mais franchement tous les titres valent le coup: "Assassing" est très dynamique, "Jigsaw" et "Fugazi" sont magnifiques. "Incubus" est peut-être le meilleur morceau du disque, très progressif (et inspiré à souhait). "She cameleon" avec son orgue presque funéraire est une franche réussite. J'apprécie juste un peu moins "Punch & Judy" et "Emerald lies", mais çà reste d'un très bon niveau quand même.
Note réelle: 4.5/5.





LED ZEPPELIN
KASHMIR : SYMPHONIC LED ZEPPELIN


Le 08 Mai 2019 par THORPEDO


Ce disque est magique, tout simplement.
Il tourne souvent chez moi.





Neil YOUNG
OLD WAYS


Le 07 Mai 2019 par JP


Désolé, mais j'adore cet album. Il y a deux façons de l'écouter. Soit vous voulez écouter du Neil Young footeux ou bien gras, auquel cas, c'est vrai, ce disque n'est pas représentatif du bonhomme, soit vous aimez la country et vous écoutez code disque pour ce qu'il est, un disque country. Et alors là, c'est une véritable tuerie dans le style. Certes, cela ne vaut pas, à l'époque, Dwight Yoakam ou Ricky Skaggs, mais ce sont de très honnêtes, voire belles chansons dans cet album. Et, là encore, je ne m'ennuie absolument pas, bien au contraire et j'y reviens assez régulièrement... Il ne faut pas toujours écouter les histoires que l'on raconte sur les genèses des disques pour se faire un opinion. N'importe qui aurait fait un disque comme cela en son temps, on aurait presque crié au génie.
Donc 4/5, sans hésiter.





PJ HARVEY
STORIES FROM THE CITY, STORIES FROM THE SEA


Le 06 Mai 2019 par FRANçOIS


En tous cas, même avec son grand nez, ses petits seins et sa grosse bouche de traviole, cette nana est un fantasme féminin. Quel charme ! A cette époque, elle était au sommet. Depuis 10-12 ans, j'ai laissé tomber, il semblerait que la dame soit allé très (trop ?) loin dans la "boboïsation" à la Björk (une amie), que ce soit dans le look, l'attitude ou la musique. Remémorons-nous donc ses 15 premières années quasi sans fausse note. Merci Madame.





SOLDAT LOUIS
QUELQUES NOUVELLES DU FRONT


Le 06 Mai 2019 par PILGRIMWEN

Ba merde, je l'ai loupé ! Pourtant, je suis dans la place - la Bretagne - depuis... ma naissance. Coop Breizh ne m'a pas l'air d'avoir mis l'accent sur la promotion de ce disque. La voix de Soldat Louis a pris un sacré coup de vieux ! Instrumentalement, c'est tip-top. J'ai toujours ressenti une influence DEEP PURPLE chez eux. Album sans prétention toutefois agréable !





PJ HARVEY
STORIES FROM THE CITY, STORIES FROM THE SEA


Le 06 Mai 2019 par RICHARD


C'est vrai qu'à sa sortie, cet album s'était fait descendre en flèches, tout le monde lui reprochant son côté pop, mainstream, etc, etc...
C'est justement ce côté "abordable" qui m'avait séduit d'entrée. Puis des compositions fluides comme celles-ci qui ne sont pas pour autant putassières, ben 20 ans après, pour moi, ça fonctionne toujours !





PJ HARVEY
STORIES FROM THE CITY, STORIES FROM THE SEA


Le 06 Mai 2019 par LONG JOHN SILVER


Personnellement mon préféré de Polly Jean, pourquoi? Des bonnes chansons, rien que ça plus une prod au poil et le tour est joué !







Commentaires :  1 ...<<...<... 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 ...>...>>... 638






1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod