Recherche avancée       Liste groupes




Commentaires :  1 ...<<...<... 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 ...>...>>... 518
Comment poster un commentaire ?


BLUE ÖYSTER CULT
TYRANY AND MUTATION


Le 23 Juillet 2017 par GOLGOTH 68


Deuxième opus de BÖC et un grand opus. Les 3 derniers titres sont vraiment très bons avec des mélodies accrocheuses et lune voix calme et apaisé au contraire du début de l'album plutôt hard rock...

"7 Screaming Diz-busters" en studio ou en live, j'ai toujours eu un peu de mal à accrocher.





BLUE ÖYSTER CULT
BLUE ÖYSTER CULT


Le 23 Juillet 2017 par GOLGOTH 68


Comme j'ai écouté le live "On your feet or on your knees" avant d'écouter cet album studio, j'ai toujours été plutôt déçu par cet album tant les version studios sont en deçà des version live. (En plus, la production sans relief). Mais les graines d'un grand groupe sont déjà présentes... L'essai sera transformé dès l'album suivant





BLUE ÖYSTER CULT
AGENTS OF FORTUNE


Le 23 Juillet 2017 par GOLGOTH 68


"The Revenge Of Vera Gemini" est un morceau énorme dans un disque qui contient de nombreuses pépites avec des directions variées entre hard, rock, pop et des mêmes des relents disco...

Un des meilleurs albums studio du groupe pour moi





PORNO FOR PYROS
GOOD GOD'S URGE


Le 23 Juillet 2017 par LORDI2


J'ai été surpris par la qualité de ce deuxième album. Perry Farrell s'en sort bien. La séparation des deux génies de Jane's addiction était une erreur de jeunesse . qui relève de l'orgueil humain mais aussi d'égoïsme de la part des deux artistes. La mauvaise ambiance dans l'entreprise Jane's addiction était une histoire d'argent et la drogue n'arrangeait en rien l'humeur des artistes, Dave Navarro et Perry Farrell se disputaient le trésor récolté comme des sales gosses qui refusent de partager. une amitié brisée pour une chose aussi commune que l'argent que c'est dommage, lorsque l'on s'intéresse aux Jane's Addiction de très près ! Un seul unique album en 1995 avec Dave Navarro qui brillait chez les Red Hot chili peppers avec des jeux de guitares qui aurait pu figurer sur un futur Jane's addiction. dans le red hot chili peppers de 1995 on retrouve certains fragments de Jane's Addiction grâce à Navarro qui impose son jeu de guitare personnel. Perry de son côté reste ce chanteur talentueux. Les fragments dispersés des deux génies de Jane's addiction vivent à travers deux groupes. RED HOT CHILI PEPPERS pour Navarro et PORNO FOR PYROS avec Perry. Ces groupes ne sont que l'ombre de ce qu'était Jane's addiction comme des fantômes du passé. Et le deuxième porno for Pyros est le meilleur de la courte discographie de porno for pyros!





Johnny HALLYDAY
SANG POUR SANG


Le 23 Juillet 2017 par VIEUX CON


Ce que je déteste de Johnny, vient déjà de cette pochette (et la suivante de "A La Vie A La Mort" n'arrange pas la situation), quand on le voit vouloir paraître jeune, chevelure teintée, mais qu'il a l'air d'un ancien forain tenant un pauvre troquet, où hurle un jukebox qui compile des gloires du passé pleurées par des idolâtres accoudés au zinc du bar. Et quand Madame Christine Boutin, le genre de belle mère dont on n'osait pas embrasser pour cause d'haleine supposée chargée, a dit adorer ce disque lors d'un journal télévisé, ça n'empressait pas d'écouter. La raison, aussi, est que Johnny s'est rabaissé à une variétarisation écoeurante et moi, j'ai pris depuis longtemps une autre route.





Tori AMOS
LITTLE EARTHQUAKES


Le 23 Juillet 2017 par MARTOS


Peut être le meilleur album de la "Cornflake girl", du moins son plus homogène. En effet, toutes les mélodies sont superbes et la voix de Tori "diablement" enchanteresse. Mention spéciale tout de même à Winter, China, Tear In Your Hand et... Little Earthquakes.





Johnny HALLYDAY
ÇA NE CHANGE PAS UN HOMME


Le 23 Juillet 2017 par VIEUX CON


L'Idole des "vieunes" aborde bien la décennie des années 90 avec cet album. Quand même, Art Mengo, c'est bien mieux que de l'Obispo. "Ca Ne Change Pas Un Homme", quelle chanson ! On sent bien la douleur dans "La Guitare Fait Mal". "Une Journée" flirte (trop?) musicalement avec "La Grange" de ZZ Top, mais elle reste bien entraînante. Quant à "Tien An Men", chanson écrite par une toute jeune asiatique, rend un bel hommage à l'insurrection étudiante face à un régime politique chinois intransigeant ...





SWANS
WHITE LIGHT FROM THE MOUTH OF INFINITY


Le 22 Juillet 2017 par MARTOS


Un excellent album de Swans, qui ne contient aucun morceau faible (même si Power and Sacrifice a tendance à me lasser au fil des écoutes). Néanmoins, ce léger et subjectif défaut mis à part, le reste est de haute volée. Si il fallait absolument mettre en exergue certains titres, ce serait You Know Nothing, Love Will Save You, Will We Survive, Song For The Sun ou encore Miracle Of Love.





Jean-michel JARRE
OXYGèNE


Le 22 Juillet 2017 par VIEUX CON


Une de mes premières expériences musicales. Sans réellement traumatiser, la pochette était assez marquante, intriguante, au point que je croyais que la Terre dissimulait vraiment un crâne humain. J'étais tout petit. Un classique de la musique électronique avec des parties parfois menaçantes, un passage où des sonorités percussives porteraient à croire que l'on tape sur des fesses nues (sur la face B du 33 tours) de quelqu'un. Sans oublier le hit polaire, "Oxygène Partie 4" à écouter dans un bon appartement chaud.





TEXAS
SOUTHSIDE


Le 22 Juillet 2017 par VIEUX CON

Aaaah Sharleen ! Si je devais racheter un album de Texas, ma préférence irait probablement sur l'album suivant, "Mother's Heaven". "Everyday Now" est quand même bon. Je me rappelle assez mal des autres chansons hormis celles sorties en singles et l'instrumental "Southside". "I Don't Want A Lover", t'écouterais ça dans une bonne station service toute propre en mâchant un sandwich sans goût à faire descendre avec un Perrier payé cher et qui fait roter. Je l'accorde, cela n'est pas très gospel ni blues comme point de vue ...





Johnny HALLYDAY
GANG


Le 22 Juillet 2017 par VIEUX CON

A l'intérieur, l'une des plus grandes chansons de Johnny Hallyday : "Je Te Promets". Elle est poignante, finissant dans un crescendo d'émotion envoyé au ciel, puis s'étire pour se fondre dans un songe aérien.

A l'intérieur, l'une des chansons les plus insupportables de Johnny Hallyday : "Je T'attends". Si tu ne fermes pas ta gueule, tu risques d'attendre longtemps.





John MCLAUGHLIN
BLACK LIGHT


Le 22 Juillet 2017 par FC


Après avoir été ébloui par la performance du groupe en mars dernier au New Morning, je me devais d'enfin écouter ce dernier album... c'est chose faite et je le trouve fabuleux ! Le son de guitare en lui même de John Mclaughlin suffit à me donner des frissons.





Johnny HALLYDAY
ROCK'N'ROLL ATTITUDE


Le 22 Juillet 2017 par VIEUX CON

Un bon disque de Johnny Hallyday qui est ici déringardisé et le seul album de Michel Berger que je peux apprécier.





CREEDENCE CLEARWATER REVIVAL
COSMO'S FACTORY


Le 20 Juillet 2017 par PILGRIMWEN

Cosmo's Factory est mon premier album des américains ! Je l'ai acquis suite au coup de coeur Lookin' Out My Back Door (que de temps consacré à écouter en boucle ce fabuleux titre !). Avec du recul, je le trouve un chouïa moins bon que Willy And The Poorboys. Je chipote, hein !

Outre Lookin' Out My Back Door, je fonds aussi pour Travelin' Band et Who’ll Stop The Rain. Je ne reste, bien entendu, pas insensible au sombre et torturé Run Through The Jungle (encore un titre engagé !).

En conclusion, Cosmo's Factory reste une valeur sûre ! A acquérir sans une once d'hésitation !!!





CREEDENCE CLEARWATER REVIVAL
GREEN RIVER


Le 20 Juillet 2017 par PILGRIMWEN

D'album en album, les quatre mousquetaires ont monté le curseur d'un cran en terme de qualité. L'éponyme de 1968 était correct quoi que novateur. Bayou Country, un an plus tard, enfonçait un peu plus le clou. Et cette même année 1969, Green River définissait une bonne fois pour toute le "son" de CREEDENCE CLEARWATER REVIVAL !!!

A l'écoute de Green River, un tas d'émotions me traverse. A la fin, un sentiment de plénitude me gagne... Et CA, c'est LA magie du CCR !





CARPENTER BRUT
EP I


Le 20 Juillet 2017 par ERONE


J'ai découvert le travail de cet artiste dans la Bande Originale de HOTLINE MIAMI 2, comme beaucoup d'ailleurs. Et franchement ça colle étonamment bien à l'ambiance psychotique du jeu.

L'écoute de la discographie du père BRUT confirme mon impression positive. Un truc à mi-chemin entre les synthés 80s de John CARPENTER et le gros son saturé de JUSTICE période Cross. Si certains titres sont composés comme des BO de film d'horreur (Escape from Midwitch Valley, Le Perv), d'autres sont plus dans le secouage de tête jusqu'au coup du lapin (Disco Zombi Italia, L.a. Venice Bitch 80's).

Ma seule critique serait que la formule BRUT manque d'un poil de subtilité et de délicatesse par moments, les accalmies du 1er titre auraient pu être plus récurrentes.

Un EP frénétique, qui plaira aussi bien aux fans d'électro-house qu'aux métalleux pour le gros son limite symphonique par moments.





The DAMNED
BLACK ALBUM


Le 18 Juillet 2017 par LEO


À l'instar des Stranglers (et dans une moindre mesure, des Clash), les DAMNED n'ont jamais eu peur de se renouveler après chaque nouvel album.
The Black Album en est la meilleure preuve !
Si Machine Gun Etiquette voyait la formation flirter par instants avec la pop et le garage rock-psychédélique, l'empreinte 'punk' prenait encore largement le dessus sur la majorité des titres.
Ici, on entre de plain-pied dans un bric-à-brac multicolore (mais sombre) où l'inspiration est multiple (tout comme les influences diverses des membres du groupe).
Si les DAMNED n'ont pas perdu l'énergie et le mordant qui les caractérise, ils ont ajouté à présent une grosse louche de 'power pop' dans leur rock speedé ("Wait For The Blackout", "Drinking About My Baby", "Hit Or Miss" et "Sick Of This And That" en atteste) et à l'occasion, il le saupoudre d'une touche de psychédélisme bienvenu comme sur l'étonnant "Lively Arts".
"Silly Kid's Games" (chanté par Captain Sensible) me fait autant penser aux Beach Boys qu'au Floyd de l'époque Syd Barrett. incroyable pour un groupe étiquetté 'punk', et pourtant Captain Sensible, Dave Vanian, Rat Scabies et leur nouveau bassiste Paul Gray (ex-Eddie & The Hot Rods) apprécient chacun à leur façon, autant le MC5, les Stooges, le glitter-rock que les groupes pop-rock et psychédéliques des années 60 et certains groupes hard et progressif des 70's. et miracle, ils ont sû digérer ses inflences pour en sortir des compos à nulle autre pareil ! c'est ça la classe et le talent de ce groupe inclassable.
Dave Vanian imposse sa griffe 'gothique' sur les superbes "Twisted Nerve", "Dr Jekyll And Mr Hyde" (qui m'évoque le Deep Purple des 60's) et "13th Floor Vendetta" (dont le piano rappelle effectivement "Aladdin Sane" de Bowie).
Quand à "History Of The World Part 1", c'est un peu leur "Eloise" 'new-wave' à eux (ils reprendront d'ailleurs cette compo de Barry Ryan 5 ans plus tard).
"Therapy" (où les Who rencontrent Hendrix et les Stooges) est marqué du sceau de la basse du véloce Paul Gray (certainement le meilleur bassiste qu'aient eu les DAMNED, en tout cas le plus marquant !).
"Curtain Call", epic de 17 minutes (!!!) renvoie autant au Pink Floyd d'"Atom Heart Mother" et "Meddle" qu'aux Doors ou même au groupe Liverpuldien The Teardrop Explodes (la voix de Vanian est très réminiscente de Julian Cope sur ce titre en particulier).
Le double album d'origine (non pas à la pochette entièrement noire mais avec la plaque funéraire sous lettrage gothique) renfermait une 4ème face entièrement en concert où l'on pouvait entendre le groupe complètement déchaîné se produire devant les membres de son fan-club aux Shepperton studios (dans le Surrey). les titres étaient les suivants: 1. "Love Song" 2. "Second Time Around" (autre nom donné au morceau "Machine Gun Etiquette"), 3. "Smash It Up (Parts 1 & 2)", 4. "New Rose", 5. "I Just Can't Be Happy Today" et 6. "Plan 9 Channel 7". la partie live fut réédité 2 ans plus tard sous le titre Live Shepperton 1980, avec 4 titres en plus: "Melody Lee", "Help!" (la cover des Beatles), "Neat Neat Neat" et "Looking At You" (reprise du MC5).
The Black Album est un superbe album riche et inspiré de bout en bout. les DAMNED ne vont pas s'arrêter là et reviendront en 82 avec le tout aussi génial Strawberries !





GEORGIO
HéRA


Le 17 Juillet 2017 par LOUVOIR


A croire que c'est cyclique. Je ne prononcerai pas pour les autres genres musicaux, mais concernant le rap (que je connais plutôt pas mal), c'est assez flagrant.

Il semblerait que les pionniers démarrent un mouvement, puis quand ils disparaissent, leur héritiers directs reprennent le flambeau et jusque là tout se passe à peu près bien. C'est après que ça se gâte.
Les suiveurs, ceux qui ont pris le train en route, les opportunistes se pointent par appât du gain et dénaturent tout ce qui avait fait l'attrait du rap des origines. C'est là aussi qu'on trouve ceux qui, pour sortir du panier, essayent de renouveler le genre, avec plus ou moins de succès.
Enfin, viennent ceux qui ont grandi à la fois avec les anciens, mais aussi avec cette nouvelle scène bancale. Et ceux-là savent faire la différence entre les deux. Ils savent puiser dans les premières périodes et s'inspirer des essais hasardeux de ceux arrivés après. Ils savent éviter les écueils qui ont été fatals à certains et produisent un hip-hop à la fois novateur et moderne. On peut citer VALD, NEKFEU, KACEM WAPALEK pour les plus connus. GEORGIO est également de ceux-là.

Cet album est le meilleur du jeune rappeur. Plus mature, plus solide que "Bleu Noir". Les instrus sont belles, très travaillées, mélodiques à souhait. Le rap de GEORGIO est clair, posé, très compréhensible, à la fois sensible et "coup de boule". Et c'est heureux car les textes sont ciselés à la perfection. C'est simple, chaque titre de cet album pourrait être un sujet de dissertation.
Oui, c'est clair, Hera veillait sur GEORGIO quand il écrivait. Un album à mettre au niveau d'un "Où Je Vis" ou d'un "Métèque Et Mat", la modernité en plus. Je ne crois pas être capable de faire meilleur compliment à un album de rap.





SUPERTRAMP
EVEN IN THE QUIETEST MOMENTS...


Le 17 Juillet 2017 par LEO


Dans l'ensemble, je n'ai jamais accroché à cet album que je trouve nettement inférieur à Crime Of The Century ou Crisis? What Crisis?
J'aime bien "Give A Little Bit", "Lover Boy" et "Babaji" mais les 4 titres restants me laissent de marbre et l'ambiance générale est à la mollesse.
Heureusement, le groupe se reprendra en main sur le magnifique Breakfast In America.





ALICE IN CHAINS
FACELIFT


Le 17 Juillet 2017 par CARLO D'AMPEZZOUILLE


ALICE IN CHAINS, c'est le grunge version metal. Les riffs sont souvent lourds et l'ambiance sombre mais le groupe n'oublie pas la mélodie et les refrains soignés.
Le disque commence en force mais s'essouffle vers le milieu. A partir de "Sunshine", la noirceur et l'inspiration retombe un peu et l'influence Hard US se fait plus présente. Seule la voix unique de Layne permet au groupe de se démarquer.
Au final, l'album n'est pas inintéressant et contient quelques pépites mais le potentiel du groupe n'est pas totalement exploité.







Commentaires :  1 ...<<...<... 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 ...>...>>... 518






1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod