Recherche avancée       Liste groupes




Commentaires :  1 ...<<...<... 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 ...>...>>... 511
Comment poster un commentaire ?


Johnny HALLYDAY
COUNTRY, FOLK, ROCK


Le 27 Juin 2017 par MUNDT


Sur la pochette, Johnny fume sa clope, il a l'air tranquille et sûr de lui comme le contenu du disque : solide. Ma préférence va à la face B du 33 tours; rien à jeter des 6 titres. J'aime particulièrement ' Tomber c'est facile ' voix tendue et guitares omniprésentes, comme Rien n'vaut cette là, plus pop. Je n'ai jamais entendu les versions originales des titres de cette face. Existent-t-elles ou ont-elles été créées pour ce disque? L'interprétation de 'Sauvez-moi' file des frissons, 'Viens le soleil' est gaie, optimiste. 'Ma main au feu' de la face A surprends par la voix de Johnny, grave et précise, légèrement désabusée, mais tenant remarquablement les aigus. 'Hello USA' est une compo de Johnny, folk mais joyeuse. J'avais oublié cette version italienne d' 'Essayez' , à oublier tant la version française prends aux tripes. La production du disque est de tonton Lee Hallyday.





Jeff BECK
LOUD HAILER


Le 26 Juin 2017 par JASPER LEE POP


La première écoute m'avait déconcerté comme beaucoup en partie à cause de la voix nasillarde et irritante de Rosie Bones. Je m'étais ravisé rapidement parce qu'après tout la voix et l'attitude crâneuse de la chanteuse sont au diapason de l'esprit contestataire du projet. Et puis Becko est là et balance quelques fulgurances bien senties. Quel son! J'étais curieux de voir si le souvenir finalement bon que je gardais de l'album à sa sortie tenait le coup un an plus tard. Expérience positive, il me plaît toujours cet album pas si gadget que ça. Surtout de la part d'un type de 73 ans.





Alan STIVELL
FLOWER POWER


Le 25 Juin 2017 par SOURCE TARIE

STIVELL serait il le SPINAL TAP (Listen to the flower people) de la WORLD MUSIC ?
C'est en tout cas redoutablement mauvais.






XTC
WHITE MUSIC


Le 25 Juin 2017 par ARTHOFZAFT


Marrant dans cette chronique le parallèle Stranglers/XTC. Pas courant, mais super bien vu.
Les deux groupes ont en effet en commun une approche très second degrès de leur époque. En 78, les Stranglers sont un combo résolument 70s, encrés dans le mouvement underground, novateurs sur Black and White (et aussi l'année suivante sur The Raven), mais qui ont atteint leur climax et ne passeront pas le mur des 80s. On dirait presque qu'ils l'ont compris (surtout Cornwell). XTC, j'aime à le croire, a pris la relève. Et c'est sur ce premier album qu'on le sent, instinctivement (I'll Set Myself On Fire, I'm Bugged...) Pas qu'ils sonnent Stranglers, pas du tout, mais ils ont l'esprit Stranglers. La fraicheur en plus. Question écriture, mélodies, ouverture, ils sont au-moins aussi doués que les Men In Black. Avec lesquels ils partagent ce décallage qui les laisse hors du mouvement dominant. Ce trait de caractère qui fera des albums suivants des pièces inclassables et intemporelles.
Cet album mérite la note maximale je pense, pour ses qualités manifestes et aussi pour avoir donné un espoir aux fans des Stranglers ;-)))





The CLASH
LONDON CALLING


Le 24 Juin 2017 par JULIENC


Vous savez, le disque qu'on emmène sur une île déserte...
Pour ma part, ce disque est monumental, au carrefour de tout mes autres disques.
Il est vrai qu'il n'est pas facile d'abord, notamment si on y vient par les premiers albums du Clash ou par le punk rock en général, mais il nous emmène tellement loin une fois qu'on l'a dompté.
Si ma discothèque est aussi éclectique, c'est en partie grâce à ce disque !





YELLO
STELLA


Le 24 Juin 2017 par MARTOS


Tout à fait en accord avec la note de Waltersmoke, même si mon analyse de l'album est différente. Si il y a un morceau horripilant imho, ce n'est pas Angel No (excellente conclusion), mais plutôt le titre Oh Yeah lui-même (trop entendu, trop con, mais malheureusement pas trop bon).
Le célèbre tube des suisses n'est en fait que la partie émergée de l'iceberg...et quel iceberg ! Desire et Vicious Games sont de superbes morceaux de synth-pop (mélancolique pour le premier, humoristique pour le second), Stalakdrama une très bonne plage d'ambient, même si elle est surclassée par le magnifique Ciel Ouvert. Sometimes est quasiment du même niveau. Quand à Domingo, mix improbable entre techno et rock industriel, il préfigure presque les deux mouvements à lui tout seul.
Bref, Stella n'est pas loin d'être un chef-d'oeuvre. Il fait partie en tout cas des meilleurs albums de Yello...avec One Second.





PIXIES
TROMPE LE MONDE


Le 24 Juin 2017 par ESKAPEESKAPE


Mon album préféré pour:
- les chansons
- le son, la production intemporelle (déjà 26 ans)
- la pochette superbe
- le chant aussi bien punk que surf ou métal (Pixies quoi)
- les paroles profondes et xjhfkl? (Pixies quoi)

+ 15 étoiles





PIXIES
BOSSANOVA


Le 23 Juin 2017 par LORDI2


En deuxieme position sur le podium du rock juste derriere JANE'S ADDICTION. tres bon groupe de rock!





GENESIS
WE CAN’T DANCE


Le 23 Juin 2017 par THIERRY RAOULT


J'aime beaucoup cet album, c'est grâce à lui que j'ai commencé à apprécier Genesis. Je connaissais les tubes qui passaient en 91-92. En découvrant l'album, j'ai apprécié les 3 longs titres, à savoir "Driving the last spike", "Dreaming while your sleep" et "Fading lights". Ce dernier titre est magnifique.

Grâce à ce disque, j'ai écouté tous les albums du groupe. Il y a du très bon à chaque période, qu'ils soient 5, 4 ou 3 musiciens.





Alan STIVELL
AMZER


Le 23 Juin 2017 par MARCO STIVELL

Cher Monsieur Bourdelas,
Un vif remerciement pour votre participation et votre appréciation de ces chroniques.
La date de novembre prochain est inscrite dans l'agenda !...
Bien à vous, cordialement.





OMD
DAZZLE SHIPS (LIVE AT THE MUSEUM OF LIVERPOOL)


Le 23 Juin 2017 par NONO

Mon commentaire n'est pas sur cet album;, mais sur cet aspect si bien résumé par le chroniqueur, à propos du "rattrapage" d'OMD sur leurs derniers albums.... Eh oui, "English Electric" est vraiment un album extra.... Et j'ajouterais que ce qui est très ironique, c'est qu'à force de persévérer, OMD va finir par faire des albums encore meilleurs que leurs 4 premiers !! C'est ça qui est génial : pendant presque 2 générations (depuis grosso-modo 1984) on s'est d'abord dit "OMD quitte ses aspirations authentiques et se cantonne dans la pop" (même si c'était de l'assez bonne pop), donc déjà une marche en-dessous. Puis en 1988 : séparation des deux compères. McCluskey sort des albums de plus en plus éloignés du style OMD jusqu'à se vautrer dans l'eurodance. De pire en pire... Puis en 1996, plus rien.
Et voilà que depuis 2010 ils nous sortent 2 albums : l'un assez bon et le deuxième extraordinaire, qui arrivent à reprendre la magie des débuts, tout en l'acommodant à un style modernisé, ce qui ne fait donc pas ringard ni "on remet au jour les vieilles archives", ce qui est un exploit. Si ça continue, on dira : les meilleurs albums d'OMD sont les 3 / 4 derniers, ainsi le groupe sera catalogué "années 2010 / 2020" bien plus que "début 80" ... c'est vraiment incroyable ! Je dis ça parce que j'entends déjà des jeunes générations (15-20 ans) qui font les louanges de leurs 2 derniers albums en pensant qu'ils ont commencé là !





The CRANBERRIES
TO THE FAITHFUL DEPARTED


Le 21 Juin 2017 par BAAZBAAZ


Voilà l'album de la démesure pour les CRANBERRIES : trop long, trop grunge, trop emphatique, avec ces paroles à la "Bono de gauche" régulièrement insupportables.

Oui mais voilà : c'est souvent excellent. "Hollywood", "I Just Shot John Lennon", "I'm Still Remembering" sont sacrément bonnes, surtout pour ceux qui ne supportent plus d'entendre une seule note de "Zombie".

Et puis il y a cette chanson improbable, boursouflée et merveilleuse, qui ressemble à un mashup entre "Welcome Home (Sanitarium)" de METALLICA et un chant de messe : "Electric Blue", peut-être le chef d'œuvre du groupe.

Alors même si on sait tous parfaitement que quelques secondes de "The Lion and the Cobra" de SINEAD O'CONNOR suffisent à écrabouiller magistralement la totalité de la discographie des CRANBERRIES, ce troisième album n'en est pas moins une jolie pépite inégale et incomprise.





OMD
THE OMD SINGLES


Le 21 Juin 2017 par NONO


Entièrement d'accord sur le coté parfaitement inutile de ce best-of, même si celui-ci va "plus loin" historiquement que le précédent best of de 1988. Mais pour être honnête, OMD post-1988 c'est beaucoup moins bon, donc ça gâche un peu l'album. Bref vous m'aurez compris : préférez d'emblée le premier best-of !! Pourquoi vouloir du bronze si on peut avoir de l'or ? Et puis tiens.... comment se fait-il qu'ils aient oublié "Secret" ?? C'est pourtant un tube ... et pas des moindres, que je sache !!?





Vanessa CARLTON
EARLIER THINGS LIVE


Le 21 Juin 2017 par YANN


Je n'ai pas compris le concept de ce mini album live qui est le deuxième après "Liberman live".
Bien sûr, la performance de Vanessa est toujours là et sur celui-ci on se fait un vrai plaisir de retrouver (trop peu)de morceaux de la première heure. Le précédent est aussi de qualité égale, mais ne regroupe que des chansons de son dernier album. Vanessa Carlton n'avait jamais sorti de live auparavant, au final c'est quand même du bonheur.





Bernard LAVILLIERS
LE STéPHANOIS


Le 21 Juin 2017 par MR LARSEN


Un premier album d'une incroyable intensité tant musicalement qu'au niveau des paroles, d'une richesse indescriptible ("Les Aventures Extraordinaires D'un Billet De Banque", "La Vérité", "La Grande Marée"). Cet album a une force de frappe ahurissante, même plus de quarante ans après sa sortie. LAVILLIERS commence très fort sa carrière,un peu comme un RENAUD avec son "Hexagone" la même année. Je ne peux toutefois lui mettre la note maximale, la faute à certains morceaux trop typés 70's ("Les antimémoires", "Le Buffet De La Gare De Metz").





WHIPPING BOY
HEARTWORM


Le 21 Juin 2017 par SEIJITSU


We Don't Need Nobody Else ne serait pas une chanson phare ? Pourtant, son refrain en forme d'hymne est inoubliable.
Je suis également très surpris par cette comparaison avec TEENAGE FANCLUB. WHIPPING BOY n'a jamais vraiment assumé son côté pop. Probablement parce qu'ils étaient avant tout un groupe de rock et que leurs origines (post-hardcore, noise rock et shoegaze) les éloignait de ce style (la comparaison avec les AFGHANS WHIGS est très juste toutefois, c'est le même genre de rock élégant et sombre).

D'ailleurs, je pense qu'ils se sont planté avec leur album posthume en tentant d'adoucir leur son (et donc de se rendre plus pop).





WHIPPING BOY
HEARTWORM


Le 20 Juin 2017 par COWBOY BEBOP


Très bon album, qui rappelle tantôt les AFGHANS WHIGS, tantôt une version assombrie de TEENAGE FANCLUB. Il lui manque néanmoins une chanson-phare, un titre qui l'élèverait au rang d'un album cinq étoiles... Malheureusement, le groupe n'a pas pu continuer l'aventure. Leur album posthume est bon, mais pas renversant.





Chris STAPLETON
FROM A ROOM : VOLUME 1


Le 19 Juin 2017 par COWBOY BEBOP

@MICKMP :
Merci pour la découverte ! Pas très original comme groupe, mais ça fait le café !
Je le chroniquerai peut-être un de ces quatre.





Chris STAPLETON
FROM A ROOM : VOLUME 1


Le 19 Juin 2017 par MICKMP

Je ne connais pas le visage Country du monsieur (qui est à priori son style de prédilection), mais il m'a mis une claque monumentale avec son groupe de hard-blues rock bien couillu "The Jompson Brothers".

Si vous aimez la voix mais que vous préférez les gros riffs et solos qui tachent, jetez une oreille dessus!





The STRANGLERS
BLACK AND WHITE


Le 17 Juin 2017 par ARTHOFZAFT


The Stranglers n'a pas été punk même si JJ Burnel aurait bien aimé en être. The Stranglers n'a pas été un groupe post-Punk parce qu'ils ont toujours été à côté de la plaque. Mais toujours du bon côté. En 1978, ils nous offrent un Black & White parfait du début à la fin. Aucun autre groupe n'a fait un effort pareil, il faudra bien le reconnaître un jour. Ils ont brièvement été ce qu'aucun groupe n'a su devenir intelligemment. The Stranglers a toujours été, depuis Rattus Norvégicus jusqu'à "La Folie", un vrai et authentique groupe de rock. Leur Blues est authentiquement sarcastique, rugueux, dansant et débile. Ils se prennent au sérieux et ils ont bien raison parce que leurs mélodies nous pénètrent à la première écoute. Seuls les tous grands savent faire ça. Un jour, il faudra bien en convenir, c'est la plus grande assurance d'y revenir, de placer encore et encore le disque sur la platine. Cornwell donne le ton, il a une voix superbe, qui lui permet de chanter, de scander, de dire de grosses conneries. Il joue, il interprête, il donne la vie à une musique froide qui chauffe grâce à une rhytmique qui groove comme si Stax Records avait engagé Rushent pour capter le son de l'Europe. Ecoutez Nice'n Sleazy et cherchez la faille, passez-vous Toiler on the Sea et imaginez n'importe quel groupe en 78 ayant à ce point fait du passé une arme pour l'avenir... Ecoutez Outside Tokyo, planez dans le froid et posez-vous des questions... Sweeden ne montre rien et le montre très bien, et pas la peine de détailler la face B, monstrueusement construite dans un crescendo paranoïde qui mène chacun de vos sens vers l'assurance d'un monde en ruine parce qu'à qui la faute... Curfew est la chanson qui peut faire penser à la politique quand on n'y comprend rien, juste par le ton qui dirait attention! Méfiez-vous! Merci Messieurs... La pochette est splendide, l'album en vinyle est un bijou. I don't think things can be / Pretty or ugly / All that you can say is / If your existence / Is not threatened in any way...







Commentaires :  1 ...<<...<... 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 ...>...>>... 511






1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod