Recherche avancée       Liste groupes




Commentaires :  1 ...<<...<... 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 ...>...>>... 626
Comment poster un commentaire ?


Jacques DUTRONC
JACQUES DUTRONC (ET MOI, ET MOI, ET MOI)


Le 23 Mars 2019 par CLANSMAN57


Tiens, il me manque que "L'opération" et "La compapadé" sur la compilation que j'ai, autant dire que l'album est largement représenté.

C'est excellent tout ça, les textes de Lanzmann vont comme un gant à Dutronc.
Je dis ça, je le connais pas personnellement le Jacques, mais j'imagine que s'il a accepté de les chanter, il doit bien s'y retrouver un minimum.
La voix est effectivement parfois approximative, mais ça fonctionne par je ne sais quelle magie.
Les textes directs et cette voix de jeune garnement, comme l'écrit si bien Marco, donnent un cachet presque Punk avant l'heure à l'ensemble, je trouve.

"Il est cinq heures, Paris s'éveille" ne se trouve pas sur cet album, mais je tenais à préciser qu'il s'agit d'une des meilleures chansons au monde pour moi.
La flûte y est magistrale, je n'ai jamais entendu mieux ailleurs.
Et cette description de la capitale qui s'éveille, c'est du caviar, on s'y croirait.

Pour conclure, j'aime beaucoup l'auto-dérision dont fait preuve Lanzmann sur le texte de "L'idole", une nouvelle fois pas présente ici: "Mais le pire c'est que mon parolier/Non seulement il est fou à lier/Mais il voudrait me faire chanter/Que des histoires d'obsédé".












MIKA
LIFE IN CARTOON MOTION


Le 23 Mars 2019 par NONO


J'adore ce disque, mais j'aime encore mieux le deuxième ("The boy who kew too much"), sorti 2 ans après. Ce 2ème album a été moins enscensé que le premier, car un peu trop "dans l'ombre" de son prédécesseur : moins de promotion, des titres moins accessibles...
Et pourtant : le 2ème album gagne en diversité et en créativité, par rapport au premier qui est plus accessible mais aussi plus "standardisé tube".





ALLY VENABLE
TEXAS HONEY


Le 23 Mars 2019 par BAYOU


Globalement d'accord avec la chronique. Ruf Records semble confondre la musique avec un défilé de mode.
Cet album n'est pas spécifiquement mauvais, mais il n'a rien d'original comme d'ailleurs les autres productions des filles du label.
Par contre Mike ZITO dans ce contexte s'en tire plutôt bien à la production.





MIKA
LIFE IN CARTOON MOTION


Le 23 Mars 2019 par RICHARD


Bien vu. C'est sucré, nous ne sommes jamais loin de l'indigestion de titres à haute teneur de glucose, mais ce côté frais et touchant est sans doute un peu plus complexe qu'une simple écoute pourrait laisser croire.








MIKA
LIFE IN CARTOON MOTION


Le 23 Mars 2019 par CLANSMAN57


J'écoute encore régulièrement ce disque coloré et positif avec grand plaisir.
Toutes les chansons me plaisent.
"Over My Shoulder", plus mélancolique, est très belle et c'est une bonne idée de la trouver en ghost track, puisqu'elle dénote avec le reste.

Court, efficace, c'est un classique de la Pop des années 2000.






SIMPLE MINDS
REAL LIFE


Le 23 Mars 2019 par LEO


Sur toute sa carrière SIMPLE MINDS n'aura été un groupe soudé uniquement que lors de leur première période (de fin 1978 à l'été 1981). Le départ de Brian McGee à la fin des sessions du double album Sons and Fascination/Sister Feelings Call va bouleverser quelque peu cet équilibre puisque se succéderont au poste de batteur, pas moins de trois prétendants: Kenny Hyslop durant cinq mois, suivi de Mike Ogletree les six mois suivants, avant de se rabattre finalement sur Mel Gaynor.
Si ce dernier a joué sur six des neuf titres de l'album New Gold Dream (81–82–83–84), c'est uniquement en tant que musicien de studio et celui-ci ne rejoindra pleinement la formation qu'à partir de la fin de l'année 1982 pour compléter le New Gold Tour et son statut au sein des MINDS sera sérieusement remis en question dès l'album Street Fighting Years où il sera crédité de nouveau comme musicien additionnel.
Lorsque le bassiste Derek Forbes se fera lourder début '85, la chimie de groupe sera définitivement perdue et Mick MacNeil se sentira bien isolé face au tandem Jim Kerr/Charlie Burchill. suite à son départ fin '89, les SIMPLE MINDS ne seront plus jamais un groupe mais bien un duo (avec un Mel Gaynor en guise de batteur 'yo-yo' selon les albums et suivant les besoins de ces messieurs !).
Si l'esprit de groupe en a sérieusement pâti avec les années, la musique de SIMPLE MINDS a également subi de profonds changements et pas en positif en ce qui me concerne !
Je n'ai jamais apprécié l'orientation 'pop' ou 'stadium-rock' du groupe depuis l'album Sparkle In The Rain, pas plus que le versant soft et vaguement 'world-music' avec Street Fighting Years. rien d'étonnant donc à ce que je n'aime pas Real Life qui est un peu un mix de tout ça et qui a pas mal de points en commun avec ses trois prédécésseurs.
Le son de la basse et de la batterie est globalement très synthétique malgré l'apport du bassiste Malcolm Foster de temps à autre. mais rien de bizarre puisque Stephen Lipson (qui avait co-produit l'album précédent avec Trevor Horn) est toujours aux manettes et qu'il est également crédité aux claviers et à la basse (dont certaines parties sont jouées au synthé, et ça s'entend !).
"Real Life" le morceau-titre, "Stand By Love" et "Travelling Man" sont tout bonnement insupportables avec ce son horrible de caisse claire réverbérée, "See The Lights" est une pop song inoffensive mille fois entendue, "Let There Be Love" se la joue 'Celtique' de pacotille. immonde ! "Woman" fait plus somnoler qu'autre chose, tandis que Kerr et Burchill pratiquent l'auto-plagiat éhonté sur "Let The Children Speak" (avec sa séquence aux claviers qui cite ouvertement "Theme For Great Cities") et comme si "Mandela Day" n'avait jamais existé, ils fricotent de nouveau avec le courant 'world' sur "African Skies". super original !
"Ghostrider" se veut plus 'rock' mais c'est râté. et bonjour la rigidité de la rythmique ! (certainement plus une boite à rythmes que de la batterie).
Que sauver de ce marasme? pas grand chose à vrai dire, mis à part peut-être le sympathique "Banging On The Door" qui mise plus sur la sobriété et moins sur l'artifice, ainsi que la ballade "Rivers Of Ice", certes un peu soporifique mais qui fait tellement de bien après cette avalanche de rythmique déshumanisée sous réverb quasi-permanente !
Ah! mais le meilleur est pour la fin. l'atmosphérique "When Two Worlds Collide" qui referme l'album a bien une rythmique métronomique et une caisse claire légèrement réverbérée mais celle-ci est agréablement contrebalancée par une belle partie de basse toute en souplesse. voilà pour moi le morceau le plus satisfaisant du lot mais au bout du compte ma note n'ira pas au délà de 1,5/5.








The SUGARCUBES
HERE TODAY TOMOROW NEXT WEEK


Le 22 Mars 2019 par SGT JAKKU


Je me suis toujours demandé si les Sugarcubes n'avaient pas été un peu influencés par les Pixies, ce qui expliquerait les interventions vocales constantes et envahissantes de cet Einar, voulant peut-être s'approcher du feeling tortueux et torturé d'un Frank Black. Sauf que Frank Black, lui, a du talent.
Quant au reste, c'est très bon ! Björk crève l'écran si je puis dire et le groupe joue avec une belle technicité. Et "Planet" est une superbe chanson avec un très beau thème de guitare à la Cocteau Twins et surtout avec un Einar heureusement plus discret.





ELECTRIC LIGHT ORCHESTRA
TIME


Le 22 Mars 2019 par BAAZBAAZ


J'ai sans doute été un peu radin dans ma notation à l'époque.

J'étais parti sur la thèse du déclin après 1977, et je n'ai pas voulu admettre les qualités de ce disque. Si "Discovery" me semble toujours aussi terne et inégal, ce "Time" mérite d'être considéré comme l'un des très bons ELO. C'est l'un des rares que j'écoute régulièrement.





DIRE STRAITS
LOVE OVER GOLD


Le 22 Mars 2019 par NONO


@Viv : concernant "It never rains", je trouve que c'est effectivement une très bonne chanson mais qui dénote un peu du reste de l'album. Cette chanson emprunte ce côté "sombre" du reste de l'album mais avec une touche folk assez dylanienne. Et oui, je suis d'accord, le final guitare / orgue hammond avec cet effet wah-wah pour chacun des instruments, est remarquable.
Mais alors, ce texte.... quelle noirceur ! Franchement cafardeux ! On sent que Knopfler sortait d'une relation sentimentale tumultueuse, et cette chanson sert de "catalyseur" pour tous les reproches, critiques et rancunes que notre artiste rumine envers son ex-compagne, de manière tellement ironique et ostentatoire que ça en devient terrifiant. Une véritable liste de tous les défauts de son ex-compagne et coups tordus qu'elle a pu lui faire.
Je pense que Knopfler s'est dit "Toi ma cocotte, après tout ce que tu m'as fait...Je vais te faire connaître au grand public dans une de mes chansons !"

Quelques tirades :

"You had no more volunteers
So you got profiteers for to help you out
With friends like that babe
Good friends you had to do without"

ou encore :

"Ah but it's a sad reminder
When your organ grinder has to come to you for the rent
And all you've got to give him
Is the use of your side-show tent"

Ah non... ça ne rigole pas dans les chaumières, là !





DIRE STRAITS
LOVE OVER GOLD


Le 21 Mars 2019 par VIV


Superbe album, je ne m'étendrai etendrai pas sur les 2 premiers morceaux fabuleux mais je profite de ce commentaire pour vanter les mérites du final "It Nevers Rains", clairement sous estimé et qui clôt l'album en beauté. Morceau à écouter fort ou au casque, même s'il peut paraître un peu simplet au début, la montée en puissance est lente mais terrible. Le final d'it never rains est vraiment bonnard avec ce beau solo de Mark appuyé par l'orgue hammond. Certains phrasés de Mark sont harmoniquement remarquables, dont une certaine descente au milieu du solo. Ne me demandez pas le timing pour vous repérer, y'a pas ça sur ma platine vinyle.





Eric CLAPTON
THERE'S ONE IN EVERY CROWD


Le 21 Mars 2019 par BLUESMAN

un peu hors sujet mille excuses
dans la discographie du GOD entre cet album injustement sous estimé que j adore avec les inédits et outtakes on monte à 17 titres il y a un joyau comme tous les albums 70's d' ERIC no reason to cry enregistré avec THE BAND BOB DYLAN RON WOOD vite une critique pour le replacer avant BACKLESS dans la chronologie





PRINCE
PURPLE RAIN


Le 21 Mars 2019 par NONO

@Richard.... Tu me parles de Wendy, elle était classe c'est vrai, mais personnellement j'ai plutôt un faible pour Lisa !!
En plus d'avoir un goût musical sûr, notre "Artist" savait vraiment choisir la gente féminine qui l'entourait !
Tout l'aéropage de Prince était essentiellement constitué de demoiselles plus canons les unes que les autres. Impressionnant !





RUSH
MOVING PICTURES


Le 21 Mars 2019 par CHRISNAKE


Le must de RUSH avec une Face A de 4 titres imparables ,la Face B un peu en deça avec ce son de Moog un peu daté sur "The Camera eye" mais qui n'enlève rien à la qualité du titre. On change de climat avec le pesant "Witch hunt". "Vital signs' était le titre que j'aimais le moins à l'époque de l'album , je le redécouvre maintenant et j'adore cette influence Police...ce titre annonce clairement les albums suivants "Signals" et "Grace under pressure". En 2011 ,j 'ai vu Rush à Francfort, ils ont joué , l'album en intégral pour les 30 ans de "Moving pictures": un must!





PRINCE
PURPLE RAIN


Le 21 Mars 2019 par RICHARD

@NONO...C'est un o, c'est un u, c'est un i, c'est un oui ! Bis repetita. C'est vrai que la production so eighties pourrait rebuter, mais non. On est littéralement happé dès les premières secondes. Ce travail sur les claviers est vraiment addictif. Les paroles sans être guimauves sont simples et touchantes et cette mélodie...cette mélodie quoi...
Fut un temps, sur la toile, il y avait le concert de Prince d'août 1983 donné dans sa ville. La version de cette pépite avec Wendy était tout simplement superbe. Classique, encore un.





PRINCE
PURPLE RAIN


Le 20 Mars 2019 par NONO


5 étoiles amplement méritées pour cet album magnifique.
Mais j'aimerais attirer l'attention sur un titre en particulier que j'adore vraiment : "I would die 4 U". Ce titre n'est pourtant pas hyper connu, et il n'est pas parmi ceux qu'on cite d'emblée quand on parle de cet album. Mais j'aime énormément sa production et sa mélodie, toutes deux exceptionnelles.
Titre très court (à peine 3 min.), extrêmement "pop 80s" dans l'âme, ce n'est pas forcément ces qualificatifs qui me feraient d'emblée aimer ce titre. Et pourtant, par la magie des choses, ce titre fonctionne extrêmement bien, même mieux que les autres d'une certaine manière. J'adore.





FOREIGNER
4


Le 20 Mars 2019 par NONO

@Baazbaaz : Ah... les souvenirs des cassettes ;-)
Tu parles de "Night Life" : je l'aime assez celle-là, mais vraiment sans plus. Elle "défonce" bien, mais c'est un titre extrêmement linéaire et manquant, de fait, cruellement d'originalité !
Pour les titres qui ne me plaisent pas dans ce skeud, il n'y a que "I'm gonna win" que je trouve bourrin et sans saveur aucune. Sinon, la dernière, "Don't let go" est sympa mais sortant un peu trop du cadre je trouve, j'ai du mal à la "rattacher" au reste de l'album.
Mes favorites restent : Woman in black, Girl on the moon, Break it up et Urgent.
Et je suis content que tu apprécies "Luanne" car je ne compte plus les critiques de cet album qui descendent en flèche cette chanson, je n'ai jamais compris pourquoi. Comme je l'avais déjà mentionné dans un post, ce titre sonne moins "lisse", moins "travaillé", moins "FM" que les autres, mais c'est justement ce qui fait sa force : ce côté direct, sympa, rock'n roll chaleureux et sans prise de tête.





GG ALLIN
ROCK N ROLL TERRORISTS


Le 19 Mars 2019 par RED ONE


Ultra content de voir que Nosferatu a eu le courage de s'atteler à la chronique d'une compile de GG ALLIN... J'avais moi même envisagé d'en parler par le passé, mais la nausée que peut susciter la seule lecture de sa biographie m'avait convaincu de ne pas aller plus loin.

Un monument néanmoins que la vie de GG ALLIN, un personnage certes totalement repoussant et dégoûtant, mais une icône incontestable de la culture punk. Dont l'influence est clairement encore perceptible chez pas mal d'acteurs actuels de la scène underground, ne serait ce que dans le milieu hardcore et post-hardcore.

À ne pas mettre entre toutes les mains ni toutes les oreilles !!





David BOWIE
EARTHLING


Le 19 Mars 2019 par METALPROG84


Album très particulier de Bowie, encore plus que "Outside", c'est dire. David Bowie s'essaie à une espèce de techno-rock qui n'est pas très facile d'accès (et forcément pas du goût de tous). Sinon, l'album est homogène (plus que "Outside" je trouve), les titres étant plutôt bons dans l'ensemble (à part "Law" que je trouve pas terrible).
Peut-être son meilleur album depuis "Scary monsters". Les suivants seront encore meilleurs (et aussi plus conventionnels).





FOREIGNER
4


Le 19 Mars 2019 par BAAZBAAZ


@Nono : A vrai dire, je voulais avant tout rendre hommage au solo de sax. Il faut je crois remercier infiniment le Yatch Rock et les 80s pour avoir démontré à tout jamais qu'un bon saxophone mielleux valait mille solos de guitare ;)

Sinon "Urgent" est tout de même une chanson de haute volée, mais "Luanne" est très bonne aussi : il y a un esprit un peu 50s, ou Glam, qui la rend très sympathique. Pour ma part il n'y a que "Night Life" que je n'ai jamais comprise : je la trouve faiblarde, mal fichue et sans émotions : le jour où j'ai découvert ce disque ce fut une immense douche froide (car à l'époque bizarrement, on écoutait les chansons... dans l'ordre ! Et on ne pouvait pas zapper sauf si le radiocassette détectait les blancs....).





FOREIGNER
4


Le 18 Mars 2019 par NONO

@Baazbaaz : Mouais... J'aime bien "Urgent"; c'est pour moi est une des très bonnes chansons de "4", mais clairement pas la meilleure non plus. Je la mets quand même derrière "Woman in black", "Girl on the moon" et "Luanne" par exemple
Mais si on ne considère que les 3 hit-singles de l'album, "Urgent " est mon préféré , meilleur que "Juke box hero" (que j'aime pourtant beaucoup en live, spécialement pour leur tournée-support de cet album en 1981), et également devant la soupe totalement insipide qu'est "Waiting for a girl like you").







Commentaires :  1 ...<<...<... 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 ...>...>>... 626






1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod