Recherche avancée       Liste groupes




Commentaires :  1 ...<<...<... 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 ...>...>>... 527
Comment poster un commentaire ?


Jeremy SOULE
THE ELDER SCROLLS III: MORROWIND


Le 05 Octobre 2017 par SGT JAKKU


Une des meilleures bandes originales de jeu video de tous les temps. Jeremy Soule est un génie de la programmation musicale. Jamais un orchestre virtuel n'avait été reproduit aussi bien et quelle musique ! Merci DERWIJES pour cette superbe chronique !





The MUSIC MACHINE
(TURN ON) THE MUSIC MACHINE


Le 04 Octobre 2017 par BAAZBAAZ


Sean Bonniwell fut l'un de ces petits artisans géniaux de la scène Garage, capable d'écrire avec une insolente facilité des singles absolument délicieux, les 45 tours étant accompagnés le plus souvent d'excellentes faces B.

Ponctué de reprises plutôt réussies (sauf "Cherry Cherry" effectivement), l'album est très bon.

Et puis il y avait le look, l'attitude... Le Garage dans toute sa splendeur.

Merci pour cette chronique !





The MUSIC MACHINE
(TURN ON) THE MUSIC MACHINE


Le 04 Octobre 2017 par LE KINGBEE

Tout a fait exact Arthofzaft, j'avance la vie du groupe de 18 ans. Repreneur de qq titres des Music Machine, j'ai omis des les enlever de ce paragraphe.
Bien à toi.





Jeremy SOULE
THE ELDER SCROLLS III: MORROWIND


Le 04 Octobre 2017 par KID66


Meilleur jeu vidéo ayant jamais vu le jour.
Bande son extraordinaire.
Pour la petite histoire, j'ai acheté ce jeu totalement au pif dans un magasin spécialisé quand j'avais 15 ans. Je ne savais pas du tout à quoi m'attendre, mais j'avais 40 balles (somme énorme à l'époque pour moi) et la pochette m'a inspiré, je tournais autour depuis déjà deux ou trois semaines. Eh bah putain j'ai eu le nez fin sur ce coup là.





The MUSIC MACHINE
(TURN ON) THE MUSIC MACHINE


Le 03 Octobre 2017 par ARTHOFZAFT


Ahhh! ok pour presque tout dans cette chronique. La guerre du Viet-Nam qui a décimé cette scène, les Sonics, la grande qualité de The Music Machine... Mais les Fuzztones en 66... ben non. Il a fallu attendre le début des années 80 et le revival garage.
Mais ça fait plaisir de lire une chronique de The Music Machine!





FOREIGNER
4


Le 03 Octobre 2017 par NONO


C'est amusant car je constate ne pas être le seul à trouver le titre "Waiting for a girl like you" pas si génial que ça. On en a fait des tonnes pour ce titre ! Même le groupe lui-même a démarré les sessions d'enregistrement par ce titre, qui était le premier écrit pour l'album, et visiblement c'était le titre-phare sur lequel Foreigner a misé dès le début !
Désolé mais je trouve que c'est joli, c'est doux, mais quelque part il manque quelque chose de prenant dans ce titre, je veux dire au niveau de la mélodie qui reste somme toute très générique.
Je trouve à l'opposé que "I want to know what love is", par exemple, est infiniment plus émotionnelle !
Et dans l'album 4, on a "Girl on the moon" qui est meilleure que"Waiting...." dans ce style, je trouve.





Edvard GRIEG
Opus 46 - PEER GYNT SUITE N°1 (SIR THOMAS BEECHAM)


Le 03 Octobre 2017 par CLANSMAN57


Les deux suites orchestrales "Peer Gynt" sont considérées comme le chef d'oeuvre de Grieg.
Lorsqu'on sait qu'il avait réalisé ces pièces dans un cadre de travail purement alimentaire, c'est fort.
Le résultat est d'une très grande qualité !

Suites orchestrales donc, ou musiques de scène, plus que des poèmes symphoniques à mon sens.
Concernant l'influence de Liszt, je la perçois pas tellement ici, voire pas du tout...
Sachant que le Hongrois en a influencé un paquet, il se peut que je me trompe et que l'influence soit bien digérée, donc moins perceptible que chez d'autres.

L'oeuvre est très belle, chaque scène est très différente de la précédente.
Par contre, l'action de cette histoire se déroule au Maroc et j'ai du mal à trouver une coloration orientale dans "Peer Gynt".
Lorsque dans mon livret il est indiqué que "Grieg possédait cette imagination de faire croire au public qu'il le transportait au Maroc", je reste un peu dubitatif.

Bref, c'est le seul point négatif que j'émettrai sur "Peer Gynt".
Mon commentaire et ma note concernent l'Opus 46 et l'Opus 55.





The MUSIC MACHINE
(TURN ON) THE MUSIC MACHINE


Le 03 Octobre 2017 par NOSFERATU

Un must du garage, je l'aurais bien chroniqué d'ailleurs, bonne chro en tout cas, très complète.





BJÖRK
BIOPHILIA


Le 03 Octobre 2017 par VIEUX CON

Je n'ai pas continué l'aventure après "Homogenic", donc je ne peux juger de la suite. Mais, à la vue de la pochette présente, je ne peux m'empêcher de penser à Leuki le lion disant sa réplique connue, "HEUCHEUMEUNEU !?", qui ponctuait les pages publicitaires de TF1 jadis.





VANGELIS
SOIL FESTIVITIES


Le 02 Octobre 2017 par SGT JAKKU


J'aime beaucoup cet album sans concessions qui rompt totalement avec la pop qui entoure habituellement la musique de l'artiste. A bas les mélodies, les tubes, les hymnes, place aux accords, aux séquences, à la texture, à la répétition ! Soil Festivities est séparé en 5 mouvements à la manières des symphonies classiques :
- Il est vrai que "Movement 1", aussi beau soit-il, souffre d'une longueur injustifiée. Il y a environ 4/5 minutes en trop avant la seconde partie plus calme. Vangelis a un peu pêché par gourmandise sur ce titre qui mérite bien un 4/5 pour son ambiance et son principe de la note unique.
- Le "Movement 2" est juste une "tuerie" (d'habitude, j'évite cette expression mais ici c'est le terme le plus approprié^^). Tout le morceau (comme "Movement 1") est construit sur un ostinato de 2 accords de flûte. C'est sans doute la composition la plus fascinante et mystérieuse du compositeur grec.
- Un "Movement 3" un peu foutraque mais intéressant.
- Le "Movement 4" repart sur l'ostinato pour créer une ambiance particulièrement lugubre. Toujours pas de mélodies, mais une marche lente et immuable.
- A la manière du movement 3, le dernier morceau relève plus de l'impro que de la musique écrite. Ce qui n'empêche pas d'y entendre des passages d'accords somptueux.

"Soil Festivities" est un album un peu bancal, pas très réussi sur certains aspects :
- Vangelis n'a jamais été convainquant en improvisation.
- la musique répétitive, c'est cool à condition de savoir la gérer !
A l'écoute de Soil...,on ressent que le disque aurait pu être meilleur, plus fini et il est possible que Vangelis l'ait sorti un peu vite.





CORA LYNN ET LA MEMPHIS MAFIA
HOMMAGE à BRENDA LEE


Le 01 Octobre 2017 par PASCA


bonjour à toute l'équipe, ai assisté au concert de Troyes samedi 29 , c'était formidable de retrouver les excellents musiciens dont Alexis qui donne de bons conseil sur vidéos de guitare magasine et bien sur ses musicien ainsi que la voix de coralline très entrainante , nous avons passé un très bon moment, merci, pascal





VANGELIS
ANTARCTICA


Le 01 Octobre 2017 par SGT JAKKU


Antarctica, un film atypique, un ovni qui s'inspire d'une histoire vraie: on y suit le parcours désespéré d'une quinzaine de chiens de traîneau perdus et emprisonnés dans une immensité de blanc. Antarctica est un film contemplatif, cruel et beau et le score de Vangelis l'est tout autant. Le thème principal fait partie de ses plus belles compositions. A chaque écoute de la b.o., je ne peux m'empêcher de penser au film, les deux œuvres étant en parfaite résonance, l'une avec l'autre.





ACCEPT
THE RISE OF CHAOS


Le 29 Septembre 2017 par CLEM


Bah moi je l'aime bien ce CD.
Pas au niveau des meilleurs d'Accept, mais quand même !
Koolaid est top, Worlds Colliding aussi...
Un album qui s'écoute de bout en bout, sans boulets.
Un bon album de métal, et Hoffman toujours excellent, comme toujours.

Un bon 3/5 si on compare à la discographie du groupe.
Un 4/5 si on aime le métal en général.





Edvard GRIEG
Opus 16 - CONCERTO POUR PIANO (RUBINSTEIN)


Le 29 Septembre 2017 par CLANSMAN57


Je ne connais pas tous les concertos pour piano existants, tout au plus neuf si mes comptes sont bons, mais celui-ci est peut-être mon préféré avec le premier de Chopin, joué par Rubinstein (paraît que c'est le meilleur interprète pour le compositeur Polonais).
Jamais l'ennui ne pointe le bout de son nez!

L'Adagio me permet de me promener sur une vaste étendue de neige, quelque part en Norvège.
Les notes cristallines du piano sont telles des flocons qui me tombent sur la peau (ouais, je me promène à poil, je suis un warrior).
Plus loin, j'aperçois d'immenses édifices forgés par le froid, la pureté du blanc et de la glace sont magnifiquement représentées dans ce mouvement en particulier.

Pas trop long, pas trop court et super beau dans son intégralité.








Modest MOUSSORGSKI
UNE NUIT SUR LE MONT CHAUVE


Le 29 Septembre 2017 par CLANSMAN57


Un original, ce Moussorgsky alcoolique et leveur de dames plus âgées que lui, car rejeté par celles de son âge... bon, il suffit de voir un portrait du monsieur et on comprend mieux.
Sans mentionner le fait qu'il aimait se frotter aux jeunes hommes, une autre de ses passions...
Quelque chose de sinistre s'échappe des toiles représentant le compositeur, Gustave Doré aurait très bien pu s'inspirer de son physique pour illustrer l'ogre du Petit Poucet, par exemple.

L'oeuvre est superbe, noire et lugubre, plus encore dans sa version d'origine non retouchée par Rimsky Korsakov.
Le compositeur le plus original du Club des Cinq à ce qu'on dit, je veux bien le croire (je ne connais que Moussorgsky et Rimsky Korsakov. Tant pis pour Balakirev, Borodin et Cui... Peut-être dans une autre vie, j'ai pas que ça à faire hein).
C'est celui qui passait pour un benêt auprès de ses camarades qui ne pouvaient s'empêcher de retoucher ses oeuvres, car jugées imparfaites à leurs oreilles et bourrées d'erreurs.
Par ailleurs, ces pièces ont été jugées très mauvaises à l'époque par les critiques.
Comme tant d'autres oeuvres qui sont considérées comme majeures aujourd'hui me direz-vous.

Il aura écrit peu de partitions comparé à d'autres, probablement plus occupé à boire, malheureusement... Et à manger aussi. Et à... oui bon, j'arrête.

Assez facile d'accès, il convient au Metalhead pour son caractère diabolique.
Par contre, difficile d'écouter les massacres de Mekong Delta par la suite...
C'est génial et en même temps un peu trop vite cerné à mon sens, ça change des pièces bien moins abordables qu'on trouve dans la caverne d'Ali Baba qu'est la Musique Classique.
C'est un bémol et une qualité en fait.

Allez, c'est culte quand même!







Jean-michel JARRE
ZOOLOOK


Le 29 Septembre 2017 par NONO


Zoolook est l'album de tous les extrêmes : certains l'adorent, d'autres le détestent. Moi je l'adore. Et même les quelques titres un peu agaçants comme "Blah Blah Café" ou "Diva" se laissent apprivoiser.
Mention spéciale pour Ethnicolor et Wooloomooloo.





VANGELIS
BLADE RUNNER (ADAPTATION ORCHESTRALE)


Le 29 Septembre 2017 par SGT JAKKU


Quel souvenir ! J'ai fait la même erreur dans les années 1980 !
Je n'ai pas été aussi déçu que le chroniqueur. J'étais heureux de retrouver les thèmes importants du film et certains étaient mêmes assez bien reproduits :Main Title, Blade Runner Blues, Memories of Green, One More Kiss...(bluffant). A condition d'accepter le traitement orchestral hollywoodien bien sûr.
"Love Theme" et "End Title" sont sans doute ceux qui ont pris le plus cher...Des adaptations bien mièvres et kitches.
Je comprends bien le reproche qu'on fait à ce disque. Il affadit mais surtout institutionnalise une musique si singulière et remarquable que cela peut en révolter plus d'un.
Pour ma part, je suis content de posséder cet album dans ma collection.
A acheter pour le fun !





ARCADE FIRE
EVERYTHING NOW


Le 28 Septembre 2017 par SGT JAKKU


Quant à moi, mon ressenti est que la phase descendante a commencé sur "The suburbs", un poil moins étonnant que celui qui n'est toujours pas chroniqué : "Neon Bible" (le meilleur album du groupe pour ma part).
Ensuite, la descente s'est confirmée sur "Reflektor", encore un peu inventif mais manquant cruellement de "magie". Et là..."Everything Now" affligeant de facilité et de platitude. La plus grosse déception musicale de l'année.
Alors Arcade Fire, groupe artistiquement mort ? J'espère que non.





John MCLAUGHLIN
LIVE AT RONNIE SCOTT'S


Le 28 Septembre 2017 par BAYOU


C'est vrai cher GURTU c'est un génie !

Mais comme en plus il est modeste......





RAMMSTEIN
REISE REISE


Le 28 Septembre 2017 par CLANSMAN57


Avec le recul, je l'aime encore plus qu'à l'époque ce "Reise Reise"
Son penchant "pop" a dû me rebuter durant mes années fougueuses et pourtant, il s'agit ici d'une réussite commerciale ET artistique.
Le groupe ose évoluer dans cette direction risquée, ça ne plaira pas à tout le monde, surtout pas aux plus velus qui crieront au scandale.

Tous les morceaux sont bons, les textes sont encore meilleurs qu'auparavant et Till chante très bien!
Quelques morceaux sont soutenus par un orchestre pas trop encombrant, un bel exemple d'équilibre.
D'autres comportent des choeurs réussis qui apportent indéniablement un plus.
Des instruments additionnels sont de la partie avec l'accordéon sur deux passages, du chant féminin russe sur un titre, du haut bois et de la mandoline.

"Mein Teil" est d'une puissance rare, (je ne suis même pas sûr d'avoir déjà entendu un autre groupe doté d'un tel mur du son d'ailleurs...), le thème est inspiré d'un fait divers ayant eu lieu en Allemagne.
Son ambiance glauque au possible dépeint cette histoire de boucher - cannibal avec brio.

Tandis que "Ohne Dich", dotée d'une autre puissance, arrache une larme et offre du frisson.

"Stein Um Stein" est terrible également sur le thème de l'envie de posséder quelqu'un pour soi tout seul, quitte à l'enfermer et la rendre malheureuse.

"Los" est originale et on comprend mieux son minimalisme si on se penche sur son excellent texte et "Amerika", dotée de choeurs d'enfants est un excellent single sur l'américanisation partout en Europe.

Par contre, la suite ne sera pas aussi réjouissante...

Ils auront quand même marqué l'Histoire avec leurs 4 premiers albums.
Et en Live... c'est simple, il n'y a pas d'équivalent.







Commentaires :  1 ...<<...<... 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 ...>...>>... 527






1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod