Recherche avancée       Liste groupes




Commentaires :  1 ...<<...<... 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 ...>...>>... 638
Comment poster un commentaire ?


CHIC
CHIC


Le 02 Juin 2019 par SLAKER


Est-ce que c'est Chic, ou simplement ordinaire ? Tel est la question...

Le premier album du groupe est encore très nettement tourné vers le disco et ses deux succès l'attestent : le très immédiat "Dance, Dance, Dance", ainsi que "Everybody Dance", qui dispose d'une ligne de basse tout simplement irrésistible.

Bien que musicalement encore peu fixé, Chic a déjà une bonne partie de sa recette : la basse dynamique, la guitare funky, le chant féminin, et l'ajout d'autres instruments tels que les cordes pour apporter de la couleur au tout. Et les titres moins connus sont pour moi tout aussi efficaces : "You can get by", "Est-ce que c'est Chic" (quoiqu'un peu redondante), mais surtout "Strike up the Band" qui conclut l'album en beauté. Nous reste la douce et bienvenue "Falling in love with you" pour apaiser l'ambiance avant le grand final, et "São Paulo", qui rappelle la formation jazz de nos chers musiciens et apporte une ambiance tropicale rafraîchissante et qui apporte une certaine variété à l'album.

Non Chic n'est pas ordinaire (bien que cette chanson soit pour moi la moins bonne de l'album).

Un coup d'essai pour un coup de maître !





The SISTERS OF MERCY
FIRST AND LAST AND ALWAYS


Le 31 Mai 2019 par RICHARD


Incroyable le nombre de clones le plus souvent mauvais que les Sœurs de la Piété auront engendré dans les univers sombres. Autant aller alors à la source avec cette galette fondamentale. Incontestablement, ils ont posé les bases du rock gothique avant d'en devenir la pire des caricatures. Une voix d'outre tombe, une boîte à rythme qui martèle le cœur et la tête. Des guitares tranchantes comme un rasoir et cette capacité de trouver dans la laideur de ce monde une forme évidente de beauté. Puis cet hit des catacombes : Marian.
Magistral.





Hubert Felix THIEFAINE
40 ANS DE CHANSONS SUR SCèNE


Le 31 Mai 2019 par GOLGOTH 68


Un album live de HFT sans sortir studio avant, cela permet de ne pas se concentrer sur le dernier album en date et au-delà des classiques en concert de remetttre en lumière des morceaux moins joués comme l'a démontré le début du concert. Egalement, une bonne revisite de certains morceux dont la production studio est plutôt viellote ou datée.

Belle performance vocale sur la deuxième partie de "La Vierge au Dodge 21"

Sinon, je trouve la guitare de L Thiéfaine trop présente et parfois hors de propose comme l'effet Larsen à la fin de "La Fille du Coupeur de Joints"





Steve ROACH
IMMERSION : ONE


Le 31 Mai 2019 par CHIPSTOUILLE


Aujourd’hui j'ai voulu être curieux.
Je n'ai pas découvert grand-chose.





Steve ROACH
IMMERSION : ONE


Le 31 Mai 2019 par BORIS LE BORGNE


En accord avec le précédent commentaire.
C'est aussi une espèce de musique qui sait se faire oublier, pour mieux revenir ensuite.





The PRETENDERS
GET CLOSE


Le 29 Mai 2019 par LEO


Cela fait bien au moins vingt ans que je n'ai pas réécouté cet album des PRETENDERS, qui n'a que très rarement tourné sur ma platine cd !
Si l'honorable Learning To Crawl m'avait un poil déçu du fait qu'une partie des compos était déjà paru en singles bien avant la sortie de l'album et aussi dû à l'absence des regrettés James Honeyman-Scott et Peter Farndon, que dire de ce très décevant Get Close qui sonne bien plus comme un album solo de Chrissie Hynde accompagnée de Robbie McIntosh qu'à un album des PRETENDERS, qui de toute façon n'était déjà plus un groupe à ce moment là ! En effet, Martin Chambers se fera virer par la chanteuse au début des sessions en studio débutées en 1985 sous la houlette de Steve Lillywhite, au motif que le batteur n'assurait plus correctement son rôle. il fut suivi de près par le bassiste Malcolm Foster qui ne souhaitait pas continuer sans lui. les deux musiciens ne figurent donc que sur "Room Full Of Mirrors" (cover de Jimi Hendrix).
Hynde et McIntosh privés de leur section rythmique, les sessions furent interrompues un temps avant de reprendre en 1986 avec le duo de producteurs Bob Clearmountain et Jimmy Iovine. pour le reste, ce 33t fut concocté avec un nombre conséquent de musiciens additionels extérieur à la formation. on dénombre ainsi quatre bassistes et quatre batteurs (si l'on ne compte pas Foster ni Chambers), six claviéristes, plus le violoniste Shankar sur un titre ainsi que le guitariste Carlos Alomar mais pas dans son rôle habituel puisqu'aux percussions et à la programmation de synthé sur "Light Of The Moon" qu'il a co-signé! (choix pour le moins singulier).
L'album débute en douceur par "My Baby", un mid-tempo gentillet, pas génial mais correct, sans plus.
"When I Change My Life" est un autre titre tranquilou et assez passe-partout pour tout dire. qu'il est loin le temps ou les PRETENDERS démarraient leurs albums sur les chapeaux de roues !!!
Le pâlot "Light Of The Moon" me fait plus que songer aux SIMPLE MINDS ramollos de la même époque, mais cette symbiose entre Chrissie et son Jim Kerr de mari (à l'époque) ne s'arrête pas là puisque le mimétisme va jusqu'à lui faire recruter la même équipe de producteurs qui apparaissait sur deux des albums les plus récents des MINDS (Lillywhite qui s'occupa de Sparkle In The Rain puis Bob Clearmountain et Jimmy Iovine qui eurent en charge la réalisation de Once Upon A Time). on retrouve même Mel Gaynor sur le titre d'ouverture ! (à ce niveau là, ça ne tient plus de la pure coïncidence !).
"Dance!", c'est près de sept minutes de vide intersidéral où une rythmique semi-tribale et une guitare avec pédale wah wah, côtoient un synthé qui produit des sons de cuivres ! bref, un gloubiboulga indigeste, quand au texte il est à la ramasse ("Dance like a chimpanzee, dance in the land of the free, dance like a Russian ballet, dance like a funky situé"). si encore tout ça n'était qu'un gag, mais même pas !
"Tradition Of Love" s'enlise dans le mielleux. il ne se passe rien durant plus de cinq minutes.
Heureusement que le poppy et sautillant "Don’t Get Me Wrong" est là pour réveiller un peu l'auditeur parce pour l'instant il n'y avait quasiment rien à se mettre sous la dent. c'est d'ailleurs de mon point de vue, le seul morceau qui se distingue un peu du reste, pourtant il est très classique et basique dans sa forme mais j'aime bien sa fraîcheur et sa simplicité.
Le plus bref "I Remember You" est plus dans la tradition des titres mid-tempo des PRETENDERS. sympathique mais ça sonne un peu comme du déjà entendu. cela dit, entre ce morceau et l'immonde "Dance!", mon choix est vite fait !
"How Much Did You Get For Your Soul ?", c'est un peu comme une fusion contre nature entre Chrissie Hynde et James Brown (avec par dessus, les claviers très marqués de Bernie Worrell). certes, ça a de quoi surprendre mais perso ce petit funk de pacotille ne me déplaît pas. celà dit, dans le cadre particulier des PRETENDERS, l'exercice semble plutôt incongru. si ce morceau était paru en solo cela aurait eu sans doute plus de sens et on aurait moins frisé le ridicule. là ça fait un peu hors contexte pour tout dire. mais bon, vu qu'il ne restait plus grand chose des PRETENDERS en 86, pourquoi pas après tout ?
"Chill Factor" c'est un peu la ballade soul archi-rabachée. pas mauvaise mais pas bien palpitante non plus. surtout avec tous ces mid-tempos qui parcourent le disque !
Et re-ballade à la clé avec "Hymn To Her" !!! Get Close est vraiment un album épuisant à écouter sur la longueur avec toute cette soupe au kilomètre, si bien que lorsque déboule la reprise mal fichue de Hendrix, ce moment un petit peu plus couillu apparaît comme une libération alors qu'il n'y a pourtant pas de quoi pavoiser quand on entend le résultat.
Ce quatrième album des PRETENDERS fut le coup de grâce en ce qui me concerne, et j'ai fini par décrocher complètement du groupe à l'issue de la tournée dudit 33t.
Bizarrement, Chrissie Hynde a écarté deux morceaux bien plus intéressants et que l'on peut retrouver sur les diverses éditions de Get Close remastérisées en 2007 et 2015.
"Hold A Candle To This" sera retravaillé pour l'album Packed! mais je trouve cette version initiale bien plus mordante et réussie que celle de 1990. l'autre titre laissé de côté est l'inédit "World Within Worlds" qui tout comme son prédécesseur, se rapproche bien plus de l'univers de Learning To Crawl.
note 2/5





SIOUXSIE AND THE BANSHEES
PEEPSHOW


Le 29 Mai 2019 par RICHARD


Sur ton post, KEMPSIR, je suis d'accord sur les trois points abordés :)
Les Creatures sont vraiment un groupe en tant que tel. L'approche de Budgie et Siouxsie quoique peut-être un peu plus expérimentale n'a rien à envier au monde des Banshees.
"Boomerang" est de loin mon album préféré du duo et Pluto Drive et Morriña sont assurément de très grands titres.
Concernant les faces B des Banshees, c'est aussi leur singularité et leur force. Elles sont parfois meilleures que les faces A (si,si, c'est possible) et débordent d'originalité, d'imagination et de recherche sonore constante. Rien à jeter, encore une fois.
Quant à "Peepshow", il souffre assurément de se trouver bloqué entre le superbe "Tinderbox" et l'ultra mitigé "Superstition". J'apprécie là encore son côté fourre-tout (rien de péjoratif), cette volonté de défricher en permanence de nouveaux horizons sonores.
Je l'avais dit dans ma chronique de "Nocturne", les Banshees tiennent une place essentielle dans la musique populaire et ne souffrent que d'une chose : être totalement sous-estimés.





SIOUXSIE AND THE BANSHEES
PEEPSHOW


Le 29 Mai 2019 par KEMPSIR


Superbe album. Les Banshees muent, se réinventent, fourmillent d'idées, se libèrent et rebondissent à nouveau. Le disque sonne complètement différemment des productions précédentes; il n'y a plus de reverb', la voix est mise à nue et le son est sec et organique. Le nouveau guitariste réussit l'exploit de faire oublier tout ceux qui l'ont précédé, (superbe compo sur The Killing Jar). Le cinquième larron (aux claviers et autres instruments comme le violoncelle, donne des couleurs différentes à chaque morceau (Carousel). Il est capable de changer d'univers en 3 minutes avec une aisance déconcertante (la ballade magnifique The Last Beat of my heart est un nouveau sommet). Peepshow se clôt avec un final épique et mélancolique à la fois, there's still light with you, Rhapsody, yes but we can dream all we want to. Si on se fie aux faces-b des maxis assez prodigieuses, on a un titre exotica, El dia de Los Muertos, qui annonce déjà la couleur du disque suivant, (cf Boomerang que Siouxsie concoctera en Espagne l'année d'après et qui est un chef-d'oeuvre, Jeff Buckley en a repris un morceau mais ceci est une autre histoire).

A quand une chronique de Downside Up, leur indispensable coffret de faces-b (chez les Banshees, on a du mal à les appeler b-sides, tant elles sont brillantes et explorent d'autres horizons). Et surtout à quand un focus sur The Creatures (le deuxième groupe de Siouxsie) qui est tout sauf un side-project.





DISNEY
LA BELLE AU BOIS DORMANT


Le 29 Mai 2019 par CLANSMAN57


"La Belle au Bois Dormant est un nouvel échec commercial pour DISNEY que l'on a bien du mal à comprendre"

J'ai du mal à comprendre moi aussi...
Noté une étoile dans le programme télé (le maximum étant 4 étoiles, attribuées au film "Brazil" diffusé hier soir et là aussi j'ai du mal à comprendre la note maximale!!!)

La BO est excellente, bien que je ne connaisse pas le ballet, sa durée excessive ne m'incite pas à me le procurer.
Les seuls moments un peu crispants pour moi sont les chansons qui illustrent les dons destinés à la princesse encore bébé.





The CURE
DISINTEGRATION


Le 29 Mai 2019 par SGT JAKKU


Idem, j'aime beaucoup les chansons mais je n'aime pas l'album que je trouve très ennuyeux sur une écoute entière. Je sais, c'est paradoxal mais je n'y peux rien. Un 4 pour les chansons.





The CURE
DISINTEGRATION


Le 28 Mai 2019 par LEO

@ RICHARD

Je ne suis pas loin de penser comme toi, car même si je trouve cet album fort cohérent et plutôt réussi (d'ou ma note de 3,5 et arrondie à 4 que j'avais mis en 2016), je dois avouer que pour moi aussi, plane un sentiment de monotonie lorsque j'écoute ce cru 88-89 de THE CURE. c'est sans doute pourquoi je ne le passe que très rarement depuis sa sortie.
Si ce 33t est fort homogène, il a aussi une forte tendance à l'uniformité de par ses choix musicaux et sa palette de sons et je pense également qu'il y a beaucoup trop de morceaux dans sa version CD d'autant que la majorité des compos sont très linéaires et d'une durée bien trop longues pour ce qu'elles sont.
Tout ça fait de Disintegration un album assez lourd et indigeste à s'enfiler d'une traite, même si comme je le mentionnais plus avant, il est très consistant mais fort austère et presque pesant par moments.
La seule différence d'appréciation entre toi et moi, viendrait du choix des titres (excepté le morceau qui donne son nom à l'album que nous avons cité tous les deux).
Donc au final, oui il n'est pas aberrant de trouver Disintegration ennuyeux !





QUEEN
NEWS OF THE WORLD


Le 28 Mai 2019 par MR TINKERTRAIN


Album frustrant car trop peu de vrais bons titres. Un comble! Album fourre tout et décousu pour ma part. A noter l'excellente reprise de Spread Your Wings par Blind Guardian, au moins aussi bonne que l'original.





The CURE
DISINTEGRATION


Le 28 Mai 2019 par RICHARD

Question à trois francs six sous.
Peut-on être fan d'un groupe depuis 1985, le tenir comme l'un des plus importants de l'histoire de la musique, considérer ses chansons comme étant en partie "la bande son" de sa vie (désolé pour cette formule) et trouver malgré tout ceci que l'un de leurs classiques est profondément ennuyeux ?
Il est délicat de dire que "Disintegration" peut engendrer ce sentiment au sein de la communauté curiste mais à part les somptueux "Plainsong", "Pictures of You" et "Untitled" et le morceau donnant son titre à l'album tout n'est que pour moi monotonie.





RENAUD
MOLLY MALONE - BALADE IRLANDAISE


Le 28 Mai 2019 par LE STO


Moi j'apprécie beaucoup cet album, bien plus que Rouge Sang par exemple que je trouve gonflant avec des paroles assez pathétiques. La voix défoncée colle bien à cet univers, on se sent un peu dans un pub irlandais, sirotant une bière ambrée avec un orchestre jouant dans la petite salle ou ça sent le tabac.

En plus, musicalement ça tient la route. Un album un peu à part chez Renaud, comme l'a été Cante El Nord par exemple. Et puis bon, Shane Mc Gowan a aussi une voix bien écorchée!





QUEEN
NEWS OF THE WORLD


Le 28 Mai 2019 par FOCN


tres bon album de Reine, mis à part quelque morceau bouche-trou comme, We Will Rock You, We Are The Champions, Sheer Heart Attack, All Dead, All Dead, Spread Your Wings, Fight From The Inside, Get Down, Make Love, Sleeping On The Sidewalk, Who Needs You, It's Late et My Melancholy Blues que j'aime pas trop non plus. sinon le reste ça va.





QUEEN
NEWS OF THE WORLD


Le 27 Mai 2019 par METALPROG84


Un des meilleurs albums de Queen assurément. A part un léger ventre mou avec "Get down, make love", "Sleeping on the sidewalk" et "Who needs you" un peu en-dessous, on a que du très bon. Avec comme d'habitude chez Queen, beaucoup de styles différents. J'aime particulièrement le déjanté "Fight from the inside" mais également les magnifiques "Spread your wings" et "It's late".
Il faudra attendre "Innuendo" pour retrouver une qualité équivalente.





U2
ALL THAT YOU CAN'T LEAVE BEHIND


Le 26 Mai 2019 par METALPROG84


Ce n'est pas un U2 extraordinaire d'accord mais il est meilleur que "Pop" en tout cas. Beaucoup de titres calmes effectivement mais ils sont bons pour la plupart. Ce n'est pas d'une grande originalité non plus et je comprend que beaucoup aient été déçus à l'époque (çà y est, U2 est rentré dans le rang et fait de la pop-rock "basique" !) mais çà se laisse écouter quand même avec plaisir.
Titres préférés: "Beautiful day", "Elevation" et "New York". Titre dispensable: "Peace on earth".





U2
THE UNFORGETTABLE FIRE


Le 26 Mai 2019 par METALPROG84


Très différent de "War", cet album préfigure l'excellent "The Joshua tree". J'aime bien la plupart des titres, mais la 2ème partie de l'album comporte un peu trop de ballades je trouve (4 sur les 6 derniers morceaux, çà fait beaucoup !).
Meilleurs titres: "Pride", "The unforgattable fire" et "Indian summer sky".
Note réelle: 3.5/5.





Frank ZAPPA
BOULEZ CONDUCTS ZAPPA : THE PERFECT STRANGER


Le 26 Mai 2019 par LE MERLE MOQUEUR


Dire de Boulez qu'il fut un intellectuel froid, c'est mal connaître l'humour dont faisait preuve ce Pierre qui n'avait rien de minéral en privé.
Boulez était avant tout d'une grande rigueur lorsqu'il s'agissait d'interprétation et il était pas le seul, Zappa comme le souligne Oncle Viande , "Sous ses allures triviales se cache un travail d’une extraordinaire rigueur où Zappa n’a laissé aucune place aux approximations."
Que disait Zappa de la musique de demain qu'elle sera "ennuyeuse" car elle ne sera qu'un produit d'usage courant de consommation. Lors d'un interview dans la revue "Calades", il y a maintenant des décennies, Boulez disait pratiquement avec d'autres termes la même chose.
Boulez n'est plus là, mais sa musique et plus je l'écoute et moins je la trouve dénuée d'émotions. Zappa n'est plus là, mais sa musique et plus je l'écoute et moins je la trouve exubérante, mais savante.
Zappa nous le dit, "Mes morceaux comportent certaines difficultés dans ce domaine. En musique moderne, le plus grand problème consiste à trouver des exécutants qui puissent interpréter correctement des rythmes compliqués."
Avec Boulez il avait trouvé l'exécutant maître.

Qu'avaient-ils en commun ? Leur amour de la musique non ennuyeuse et interprétée avec exactitude, c'est pour cela qu'il aura fallut quatre ans avant la réalisation de ce "The Perfect Stranger" dirigé par Boulez qui était un homme d'une grande curiosité musique...
Lui et Zappa n'ont jamais apprécié ces "mets" que sont le Big Food et la Daube qui pullulent sur les ondes et les écrans.





The CHAMELEONS
SCRIPT OF THE BRIDGE


Le 26 Mai 2019 par RICHARD


Le temps rendra peut-être enfin justice à ce fabuleux quatuor.
Tout dans cet album est irradié par une tristesse paradoxalement accueillante.
Aucun déchet. Rien de superflu. Les émotions simples se bousculent.
Magnifique.







Commentaires :  1 ...<<...<... 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 ...>...>>... 638






1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod