Recherche avancée       Liste groupes




Commentaires :  1 ...<<...<... 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 ...>...>>... 807
Comment poster un commentaire ?


Jean-louis AUBERT
H


Le 12 Mars 2020 par THIERRY RAOULT

L'album est sorti en octobre 1992, pas en 1993.


Par Forces Parallèles

Hey Thierry !
Pas évident, Wiki donne les deux dates et revient le plus souvent sur juin 93. C'est à confirmer.
Bien à toi
Erwin





PRIMAL SCREAM
SCREAMADELICA


Le 11 Mars 2020 par GUILLAUME THE ELDER


RIP Andrew Weatherall, musicien, DJ prolifique et quelque peu barré… il aura aussi produit ce « Screamadelica », que l’on range aujourd’hui dans la catégorie « culte ».

« Movin’ On Up », « Come Together », « Loaded », 3 titres que vous connaissez si vous regardiez MTV en 90-91 grâce à votre « télévision par câble ». Primal Scream y tournait donc en boucle et la révélation fut totale pour beaucoup d’entre nous, toute obédience confondue. Tantôt rock, festif, psyché ou gospel sur fond de militantisme, les titres, assez longs, hypnotisent tout comme les passages télé par leur côté fiesta option défonce. Un vent de fraîcheur, tout droit venu d’Ecosse, qui nous fit entrer avec confiance dans ces années 90.





Colin NEWMAN
INTERVIEW


Le 11 Mars 2020 par LEO


Je suis passé complètement à côté de ce maxi en 1986 lorsque j'ai acheté Commercial Suicide et n'ai appris son existence il n'y a qu'une petite dizaine d'années, mais franchement à son écoute, j'aurais pu aussi bien ne jamais le connaître tant ce genre d'expérimentation m'indiffère au plus haut point ! je n'y décèle aucune trouvaille ou audace qui vaille le coup de s'y attarder. tout ceci n'est juste qu'un collage sonore mêlant voix et sons provenant de sources diverses, le tout sur une rythmique robotique. pas de quoi crier au génie, d'autant que je n'ai jamais goûté aux bidouillages soit disant avant-gardistes !
1/5, c'est tout ce que cela vaut pour moi.


Par Forces Parallèles

C'est typiquement le type d'œuvre où la note peut aller de 1 à 5 sans que cela donne trop lieu à discussions en fait. Streetcleaner.




VAN DER GRAAF GENERATOR
STILL LIFE


Le 11 Mars 2020 par CLANSMAN57


Au final, je dis non, ce n'est pas pour moi la musique que pratique ce groupe.
"Pawn Hearts" reste celui que j'arrive à apprécier, même si je dois admettre ne plus l'écouter du tout.
Sur "Godbluff" et "Still Life", la magie n'opère pas sur moi.
Pour tout dire, je m'ennuie beaucoup à leur écoute...
Une désagréable sensation qu'il ne s'y passe pas grand chose.

C'est le seul groupe estampillé Progressif que j'ai complètement lâché.





PINK FLOYD
THE LATER YEARS - 1987-2019


Le 11 Mars 2020 par BRADFLOYD

Merci Baker de toutes ces précisions auxquelles je vais ajouter les miennes :
- Je ne sais pas ce qu'est un fan absolu. Est-ce que, avec mes 540 disques du groupe, je peux être qualifié de fan absolu ? Je veux dire par là que ce n'est pas forcément un critère de confiance.
- Pour ce qui concerne le remix de Momentary, il est possible que tes amis aient une meilleure oreille que moi ou un meilleur matériel. Donc, je veux bien te croire, même si pour moi, ce n'est pas si évident.
- Pour la version de Division Bell, s'il s'agit d'investir dans ce coffret uniquement pour l'avoir, c'est un peu dommage. Certes, le coffret sorti en 2014 n'est plus sur des sites marchands habituels, mais se trouve encore sur des sites spécialisés à un prix moindre que le coffret THE LATER YEARS - 1987-2019. Mais je reconnais que le prix n'est plus de 90€, ayant fortement augmenté depuis.
- Pour ce qui concerne les deux 45-tours, seul "Lost For Words" est présent sur le double vinyle/CD. Il s'agit d'une version de répétition pour les concerts de 1994 avec une introduction, un pont légèrement différents de ce qui a été enregistré pour "PULSE", avec un mix de claviers donnant une autre couleur à ce titre notamment sur la fin. Par contre, contrairement à ce que tu écris, le live de 2007 de "Arnold Layne" n'existe que dans sa version 45-tours. Pour préciser, il s'agit de la dernière réunion de GILMOUR, MASON et WRIGHT enregistrée, Richard WRIGHT étant décédé le 15 septembre 2008.





Colin NEWMAN
COMMERCIAL SUICIDE


Le 10 Mars 2020 par LEO


Commercial Suicide est mon préféré de tous les albums en solo de COLIN NEWMAN, sans doute parce qu'il marie à merveille l'art-pop Anglaise minimaliste à tendance new wave/electro-ambient avec des arrangements à cordes qui donnent dans la sobriété mais qui font leur petit effet. Cerise sur le gâteau, aucune trace de percussion ou de boite à rythmes pour plomber les ambiances aériennes, pastorales ou mystérieuses de ces superbes compos.
Lorsqu'il entame la réalisation de son quatrième album, NEWMAN est alors en pleine romance avec la bassiste/vocaliste du groupe Minimal Compact, dont il a produit l'album Raging Souls l'année précédente. les deux tourtereaux convoleront en justes noces en cette année 1986 et il va sans dire que Malka Spigel prendra une part non négligeable dans la conception de Commercial Suicide même si elle ne co-signe que le morceau-titre. en revanche elle figure en bonne place parmi les musiciens invités. en effet, celle-ci assure à la basse, à la guitare, au piano ainsi qu'au chant occasionnellement.
"Their Terrain" qui ouvre l'album est vraiment élégant avec son mélange fort réussi entre classicisme, ritournelle synthétique et motifs cycliques créés par la basse, la guitare et les claviers. le chant de NEWMAN est comme à l'accoutumée, sobre et empli de délicatesse.
Sur le captivant "2-Sixes", Malka Spigel de Minimal Compact assure le chant sur le premier couplet puis COLIN NEWMAN prend le relais sur le second, alors que le troisième couplet se fait en duo. j'ai toujours trouvé que ce morceau avait un petit air de parenté avec certaines pièces de Tuxedomoon et plus logiquement, Minimal Compact. peut-être cette proximité musicale est-elle due en partie à certains sons de claviers et de basse qui peuvent se rapprocher de ces deux formations en particulier, bien que la partie de guitare de COLIN NEWMAN évoque tout naturellement Wire. toujours est-il qu'il s'agit d'un de mes titres favoris sur ce 33 tours.
Contrairement à STREETCLEANER, la partie de piano raide et mécanique de "Metarkest" ne me fait pas du tout songer à Supertramp !!! elle en est même aux antipodes. c'est la compo la plus barrée de l'album avec son instrumentation faite de bric et de broc et la voix chaotique de NEWMAN qui crée une ambiance déglinguée tout à fait réussie.
Retour à quelque chose de bien plus classique avec le superbe "But I..." qui lorgne sur de la chamber pop. les parties de Trompette et de Flugelhorn jouées par Luc Van Lieshout (membre de Tuxedomoon depuis 83) me font irrémédiablement penser au mini-album Ship Of Fools de Tuxedomoon qui paraît également en cette année 86.
On peut entendre les maquettes d'origine des deux titres suivants, "Commercial Suicide" et "I'm Still Here" sur les CDs bonus des remasters des albums de Colin, Not To et Provisionally Entitled the Singing Fish et même si l'idée générale est là, on se rend compte que ces versions finalisées sur Commercial Suicide sont transfigurées par rapport à leurs démos bien rudimentaires (surtout en ce qui concerne le morceau-titre !).
"Commercial Suicide" baigne dans une espèce de torpeur étrange, avec le chant de Colin presque éteint, comme si il était passé au ralenti alors que ça n'est pas le cas mais sa diction est très détachée et cela donne un rendu vraiment particulier, comme une sorte de langueur qui colle finalement très bien au titre choisi !
"I'm Still Here" est plus léger mais pas guilleret pour autant. il règne comme un sentiment d'expectative et d'incertitude dans cette très belle compo qui mélange habilement et subtilement les synthés et la basse avec les cordes et les cuivres.
"Feigned Hearing" est effectivement plus empreint de sonorités orientalisantes, sans pour autant se croire chez Yellow Magic Orchestra ou même chez Japan. tout ceci est définitivement bien marqué du sceau COLIN NEWMAN.
"Can I Explain The Delay ?" est délicat et ouateux avec sa basse fretless ondulante et enveloppante, ses claviers cristallins, ses doux arpèges de guitare et ses parties de chant pleines de sérénité et de douceur. un pur délice.
L'album se referme sur l'hypnotique et oppressant "I Can Hear Your..." qui est le morceau qui se rapprocherait peut-être le plus de Wire.
De mon point de vue, il n'y a aucun morceau faible ou même moyen sur ce quatrième 33 tours de COLIN NEWMAN. tout y est très équilibré, les climats sombres côtoyant avec bonheur les atmosphères plus lumineuses. près de trente quatre ans après sa parution initiale, je trouve cet album toujours autant fascinant et séduisant à l'écoute.
Alors au final, est-ce un suicide commercial ? peut-être bien si l'on compare avec ce qui était diffusé en radio à l'époque (et plus encore de nos jours !) mais en aucun cas il ne s'agit d'un suicide artistique vu la qualité du projet !






PINK FLOYD
THE LATER YEARS - 1987-2019


Le 10 Mars 2020 par BAKER

Concernant le remix de Momentary, il semble que les claviers soient effectivement beaucoup plus présents dans cette nouvelle version. Je fais confiance aux oreilles de deux amis fans absolus qui ont immédiatement remarqué de nombreux rajouts de synthés et d'effets divers.

Curieusement, alors que le remix stereo leur a sauté aux yeux, le remix 5.1 est lui considéré comme de loin le moins bon de toute la carrière de Pink Floyd. Dommage. Par contre ceux qui n'avaient pas eu la chance d'avoir The Division Bell, devenu rare, dans ce format vont se régaler, le mix surround magnifie chaque détail de ce disque brillant.

Je n'ai pas encore eu l'occasion de voir Pulse, Delicate et Knebworth au format HD, je n'en attends rien sinon de retrouver les frissons habituels.

A noter enfin que ce coffret onéreux, si j'ai tout bien compris, offre deux 45 tours inédits qui ne sont pas au format digital dans le coffret à 300 boules MAIS sont inclus dans le CD "best-of" à 25 euros. Un peu comme à l'époque les fameux Tracks de Springsteen.






PRINCE
GRAFFITI BRIDGE


Le 10 Mars 2020 par JENLAIN


Au-delà du film, de la production du disque, de la quantité de chansons dispensables ici présentes et de sa pochette (le mauvais goût fait tellement mal en double vinyle 33-tours), ce Graffiti Bridge contient 2 de mes compos préférées du Prince : Joy In Repetition, si souvent exploitée lors de séances de répétion/jam avec mes amis zicos, et (surtout!!) The Question Of U que je considère comme un morceau tout simplement PARFAIT !
Chapeau bas, Maitre !





JUL
EMOTIONS


Le 10 Mars 2020 par FRANçOIS

Et le problème de ce genre... "d'artistes" (sic), c'est qu'ils prennent toute la place !
Et non, ce monsieur ne fait pas "d'efforts", il ne joue d'aucun instrument, son français est pauvre, l'imagerie de son genre "musical" est globalement détestable (je ne crois pas que ce soit du rap "conscient").
Et les jeunes de 12-13 peuvent s'ouvrir à la musique de qualité dès maintenant, pourquoi attendre d'avoir plus de bouteille ? Surtout qu'une oreille, ça s'habitue, c'est pourquoi les amateurs de hard-rock d'un certain âge (par exemple) ont généralement du mal avec tout ce qui est rap ou techno (l'inverse doit être aussi vrai).
Je m'inscris donc en opposition au relativisme et les choses du genre "on a le choix", "c'est pas bien grave", "vieux réac" (ceci ne me touche absolument pas) etc...





BLACKFOOT
MARAUDER


Le 10 Mars 2020 par PILGRIMWEN

La claque ce disque !!!

Je le réécoute souvent. Il est habilement construit, offrant à la fois une dose de Blues, de Sudisme, de Hard et une approche un brin radiophonique pour attirer le chaland. L'équilibre est parfait !

Il y a un titre qui m'éblouit par la prestation vocale de Ricky Medlocke : "Fire Of The Dragon". Ricky Medlocke est enragé, possédé ! Il a du coffre le beau diable ! Un morceau qui dévaste tout sur son passage ! Pas de quartier !

Un fabuleux pont entre les années 70 et 80. Et une superbe occasion de faire cracher les enceintes de sa tuture, sur les routes cet été ! On the road with my love and my music on board !





JUL
EMOTIONS


Le 10 Mars 2020 par NONO

@Louvoir : merci de ta mise au point, au moins c'est honnête. Mais bon essaye de condenser un peu la prochaine fois ! Moi-même aussi, j'ai du mal avec les affirmations " C'est super" ou "C'est de la merde" comme si c'était indiscutable. Mais bon, quand même, des fois ce n'est pas un hasard si 99% des gens trouvent une oeuvre mauvaise, c'est probablement que ça n'obéit pas aux règles ordinaires de l'esthétique (peu importe l'art) !





JUL
EMOTIONS


Le 10 Mars 2020 par LOUVOIR

@NONO : c'est que j'avais du temps à perdre :-)

Non plus sérieusement, c'était pour pointer du doigt qu'on peut parfaitement ne pas aimer un album, et même un artiste, sans pour autant dénigrer ceux qui l'apprécient ou en faire le symbole d'un conflit générationnel.... Ce que la chronique principale fait avec talent d'ailleurs!





Guiseppe VERDI
NABUCCO (RICCARDO MUTI)


Le 10 Mars 2020 par CLANSMAN57


Excellent opéra, le premier intéressant de Verdi à ce que j'ai pu lire, où son premier grand opéra.
J'ai la version de Sinopoli, qui parait-il est très fougueuse par rapport à d'autres.
Bon, les opéras, je les écoute pas très souvent à vrai dire...
C'est toujours si long!
Et encore, c'est pas Wagner...

Beau quand même.





JUL
EMOTIONS


Le 09 Mars 2020 par NONO

@Louvoir : 42 LIGNES de pleurs, de larmes et de gémissements sur les "méchants" qui critiquent pour, finalement... mettre la même note que les autres...
Je n'ai même pas la force de rire.
Un charabia rempli de contradictions, ton "commentaire" !
Et tout ce baratin pour au passage, dire à la 19ème ligne (lol) "JUL on aime ou on n'aime pas".
Ben nous, on n'est pas aigri pour autant, mais on n'aime pas JUL.





MUDHONEY
EVERY GOOD BOY DESERVES FUDGE


Le 09 Mars 2020 par TELLY


Je trouve cet album excellent et mudhoney génial.J'aime la voix atypique du chanteur et cette musique singulière si caractéristique.Pour moi, un groupe largement supérieur à pearl jam(sans esprit de polémique)





JUL
EMOTIONS


Le 09 Mars 2020 par LOUVOIR


Ah, on ne l'attendait plus ! Le festival des commentaires des vieux aigris !!

Ah oui, vraiment merci pour votre courageuse dénonciation les gars. Bravo. Au vu des précédents commentaires ça manquait...
C'est affligeant, vous ne vous rendez même pas compte que vous reproduisez exactement les mêmes schémas que les vieux de l'époque qui chiaient sur le hard.
Le hard était un moyen de repousser les lignes ? Vous y croyez vraiment ? Comme vous voulez... Je ne crois pas que JUL essaye de provoquer, il fait juste de la musique. De l'art en fait. Il n'essaye pas de repousser quoi que ce soit. C'est ce qu'on appelle un artiste "grand public" comme il y en a eu des centaines avant lui. Ça veut simplement dire que vous ne faites pas partie de ce "grand public". Et vous savez quoi ? Ça n'est pas très grave : je suis comme vous.
Mais ça vous met tellement en rage que JUL ai du succès ?

Alors comme ça VOUS vous avez des valeurs ? Et VOUS vous respectez votre famille ? Grand bien vous fasse, mais qu'est-ce qui vous fait supposer que JUL n'a pas de valeur ou ne respecte pas sa famille ? Sérieux vous vous êtes relu avant d'écrire ce genre de bêtise inutile?
Et de quel droit vous permettez-vous de juger l'intelligence des personnes qui apprécient sa musique ? Et vous vous êtes infligé TOUTES les musiques de JUL avant de pondre ce type de commentaire ? On pourrait saluer l'abnégation mais de mon côté je ne peux que me demander si le problème de taille de cerveau ne se trouverait pas plutôt dans votre boîte crânienne...

Et ça parle de décadence. Et c'est méprisant. Et ça fait des raccourcis absurdes....

Alors mettons les points sur les "i". JUL on aime ou on n'aime pas, mais il faut arrêter d'être agressif envers ceux qui écoutent et un peu respecter l'artiste. Et oui c'en est un! Que vous l'admettiez ou non, le mec s'est fait tout seul. Il a travaillé pour arriver où il en est. Et il y a quelque chose dans sa musique qui convient à certaines oreilles. Oui il utilise des voix trafiquées (au fait c'est la seule critique musicale que j'ai lue dans tous ces commentaires... vous êtes sûr que vous avez écouté JUL?), mais ça n'est pas le premier à le faire. Et en quoi ce serait synonyme de faible qualité ? La voix est un instrument comme un autre, un artiste peut donc jouer avec si ça lui chante. Il ne vous viendrait pas à l'esprit de critiquer un groupe parce qu'il trafique le son de sa guitare électrique, si ?

Bref, moi, sa musique m’insupporte. Mais vous savez quoi il y a une astuce si jamais c'est votre cas : n'écoutez pas ! A vous lire on dirait qu'on vous a enfoncé de force des écouteurs dans les oreilles... Je comprends que vous soyez un peu aigris si c'est le cas.

Mais regardons la réalité en face : les gens qui écoutent JUL sont pour la plupart des gamins. La moyenne d'âge de son public ça doit être 12-13 ans (on en reparle de votre "courage" ?). Vous écoutiez quoi vous à 12-13 ans ? Quand ils grandiront et que leur horizon musical s'éclaircira, peut-être écouteront-ils autre chose. Et je me laisse tenter par une prédiction : ils garderont probablement une certaine tendresse pour cet artiste (et oui!) qui les a ouvert au monde de la musique. Et c'est tant mieux.
De mon point de vue, il n'y a pas grand chose à sauver dans ce disque. Je trouve que les effets de voix ne sont pas particulièrement novateurs, ni bien utilisés. JUL pratique une musique qu'on peut à peine qualifier de rap la plupart du temps. Pourtant, c'est un rappeur tout à fait capable. Simplement, ce n'est pas là où il semble le plus à l'aise. Je crois simplement que sa musique ne m'est pas destinée. Alors je passe mon chemin et je vais soutenir des artistes qui en ont plus besoin et dont je suis plus proche.

Je ne vise personne en particulier ici, j'ai pioché dans un peu tous les précédents commentaires pour répondre de manière globale. Mais franchement, j'ai l'impression qu'on tombe bien bas dans cette section.
Vous savez ce qui me rend triste moi ? Ce n'est pas l'appauvrissement tout relatif de la musique et de l'art en général (cela reste à prouver), mais c'est le mépris systématique et l'intolérance subis par toute une frange du paysage musical français.






JUL
EMOTIONS


Le 09 Mars 2020 par FRANçOIS

Il a un peu le faciès de Neymar, sur la pochette... Même genre, me direz-vous...





JUL
EMOTIONS


Le 09 Mars 2020 par NONO

@Valek et François, merci d'avoir osé remettre les pendules à l'heure concernant les "JUL" et autres "artistes" subventionnés. On est tombé tellement bas qu'on se demande s'il reste encore de la chute à faire.
@Valek, en effet : le hard était un moyen de pousser les lignes en dépoussiérant les comportements conformistes dans une société qui avait besoin d'un énorme coup de pied au c... surtout sous Giscard.... mais c'était pour faire reprendre brutalement conscience des vérités premières aux gens. Alors que les "JUL" c'est de la "provoc" de merde, de la "rébellion conformiste". Rien à en attendre.





BJÖRK
HOMOGENIC


Le 09 Mars 2020 par FRANçOIS


Certainement le meilleur disque de la couineuse islandaise. Mention spéciale à "Unravel", "Joga", "Bachelorette" et "5 years". On peut toutefois noter que le pari initial (triptyque cordes-voix-électro) s'effiloche à partir d'"Immature", les cordes s'effaçant progressivement au profit de l'électronique, tel cet "Alarm Call" qui tombe comme un cheveu sur la soupe et tranche avec l'ambiance générale du disque. Et puis... pourquoi diable ne parvient-elle pas à rester vocalement sobre (syndrome "Lara Fabian" ?) ?


Par Forces Parallèles

Hey !
L'islandais est sobre, il chante en utilisant les rythmes et notes de la Hakveda... Emiliana, tout comme Bjork ou Nanna de Of Monsters And Men composent en gardant leur identité viking intacte grâce à cela.
Bien à toi
Erwin





BLACK SABBATH
HEAVEN AND HELL


Le 09 Mars 2020 par CLANSMAN57


Fini le Hard Rock, fini les expérimentations, Black Sabbath revient au Metal.
Jamais leur musique n'aura sonné lyrique à ce point, voire épique à quelques reprises.
Ni aussi mélodique, belle et émotionnelle.
Quant à la noirceur, elle reviendra sur le chapitre suivant.

Dio y est pour beaucoup, évidemment, je pense que son recrutement tombait à pic, ils avaient probablement tout dit avec le Madman.
D'un malheur, un bonheur est né!

Iommi devait beaucoup écouter "Stargazer" de Rainbow.
Ce mythique morceau, probablement le meilleur du père Blackmore, sonne de toute manière très Black Sabbath, notamment son riff, c'est un juste retour des choses, à chacun son tour.
Steve Harris a lui dû beaucoup écouter "Heaven And Hell", en plus de "Stained Class".
C'est flagrant avec l'arrivée de Dickinson, il pourra réaliser une musique plus ambitieuse dès son arrivée, encore un peu plus les années suivantes.

Bref, à part "Walk Away" qui me convient un tout petit peu moins, sans non plus la zapper, je ne trouve rien à redire sur cet opus magistral et influent.
Peut-être que le positif "Wishing Well" mériterait d'être plus souvent cité, ainsi que le très beau et mélancolique "Lonely Is The Word", tout à fait digne de figurer en conclusion.











Commentaires :  1 ...<<...<... 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 ...>...>>... 807






1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod