Recherche avancée       Liste groupes




Commentaires :  1 ...<<...<... 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 ...>...>>... 573
Comment poster un commentaire ?


Hubert Felix THIEFAINE
EROS UBER ALLES


Le 07 Septembre 2016 par GOLGOTH 68


"Pulque Mescal Y Tequila", j'aime beaucoup... Le reste, bof bof...





A-HA
HUNTING HIGH AND LOW


Le 07 Septembre 2016 par MR. G


Bien avant que je devienne passionné par le métal, j avais cette passion musicale pour ce groupe nommé A-ha bien que n étant pas une jeune fille en fleur! J aime toujours énormément ce groupe aux mélodies pop mais plutôt travaillée et parfois bien atmosphérique! Je retrouve des traces de ce groupe dans la musique de groupes comme Anathema voire Tiamat! Et là je parle de l'ensemble de leur carrière et pas juste de ce très bon premier album renfermant des perles comme "Hunting high and low", titre magnifique! "The sun always shine on tv" est aussi magnifique! Si "Take on me" fait railler quelques détracteurs du trio, j aimerais qu on me cite un titre écrit ces 5 dernières années qui passera à la postérité comme ce classique de A-ha! Ce premier album est très bon et le meilleur reste à venir, surtout qu il renferme d'autres morceaux excellents mais moins connus tel Living à boy s adventure tale!





Hubert Felix THIEFAINE
EROS UBER ALLES


Le 06 Septembre 2016 par IEN


Effectivement, pas terrible celui-ci. Je retiens "Pulque ..." mais pas grand chose d'autre. Même "Septembre Rose" ne me plait pas plus que ça.

1.75/5 pour "Pulque..." ... et encore.





JETHRO TULL
THICK AS A BRICK


Le 06 Septembre 2016 par CLANSMAN57


Des troubadours viennent dans notre temps pour nous raconter une histoire sociale et actuelle écrite par un jeune surdoué ayant une vision sombre et malheureusement juste du monde.
A croire que le temps est resté figé depuis 1972, ou peut-être même déjà avant.
C'est à se demander où est l'évolution!

C'est horrible dans un sens de jeter un regard aussi morne sur la société lorsqu'on est enfant, se priver de la candeur et de la naïveté propre à cette période d'innocence a de quoi effrayer les adultes qui ne sont pas toujours aussi honnêtes envers eux même.
J'aime beaucoup ce point de vue narratif qui donne une sacrée profondeur à cette fresque, il donne matière à réfléchir sous divers angles.

Ambitieuse, riche, incroyable de maîtrise instrumentale, cette oeuvre en deux actes fait partie de celles qui se méritent.

Mon passage préféré est le plus mélancolique, celui où Anderson chante "Do You Believe In The Day".

Pas évident du tout, mais génial une fois cerné, "Thick As A Brick" est un indispensable du Rock Progressif.








Amy MACDONALD
A CURIOUS THING


Le 06 Septembre 2016 par LEGOLAS LE DEGUEULAS


Rien....on ne retient rien sur ce disque. La voix est pas dégueu, les zicos sont pas trop mauvais, a part le batteur qui se fait chier a mort....mais ce disque est inutile. D autres artistes moins connu font 1000 fois mieux dans ce style. Je pige pas les notes. Ca doit etre le nom de cette jolie donzelle...





Hubert Felix THIEFAINE
EROS UBER ALLES


Le 06 Septembre 2016 par LE BARON


C'est il me semble Patrice Marzin qui prend peu à peu la direction musicale de HFT. Claude Mairet l'a plutôt amené vers le rock de Dernieres Balises, et Soleil Cherche Futur, c'est à dire vers une musique plus "sérieuse" que celle du groupe Machin.

"Je suis partout" fait allusion au journal antisémite du même nom.

Sinon, j'aurais été plus sévère. Je n'aime pas cet album, de même que Météo Für Nada. Et dans les deux cas, c'est beaucoup pour le son daté des 80s.





OMD
ENGLISH ELECTRIC


Le 06 Septembre 2016 par NONO


Je n'ai pas écouté l'album entier donc je ne eux pas mettre de note globale. Mais j'ai écouté "Metroland", et là je me suis souvenu à quel point OMD est un groupe génial.
Ce titre, qui semble tout droit sortir de la période Organisation / Architecture & Morality, capture toute l'essence d'OMD de cette période, tout en étant modernisé. Une pincée d'Enola Gay, un zeste de "Joan of Arc", quelques extraits de "The beginning and the end", le tout accomodé d'une sauce légèrement techno. Ca donne un résultat fabuleux: "Metroland". En un mot : ECOUTEZ ! Et vous retrouverez la raison d'aimer OMD.





COCTEAU TWINS
HEAD OVER HEELS


Le 05 Septembre 2016 par AIGLE BLANC


C'est le premier Cocteau Twins que j'ai écouté. Et j'ai littéralement plongé dans cet univers caverneux très étrange, aux sonorités liquides souvent claustrophobiques, mais d'où émergent aussi des moments de pure magie : Sugar Hiccup, Musette and drums...
Une certitude : Cocteau Twins à cette époque pousse le son de THE CURE jusqu'à ses derniers retranchements.





JUL
EMOTIONS


Le 05 Septembre 2016 par STINKFIST

"All you read or wear or see, hear on TV is a product waiting for your fatass dirty dollar".
Gardez espoir, même si cela semble difficilement réalisable, l'industrie musicale peut toujours faire pire.

Avec un peu de chance à force de plusieurs "événements musicaux" de cet acabit, on prendra conscience que la dégradation de l'art n'est pas seulement une réalité mais une généralité plébiscitée. Je me souviens d'ailleurs de commentaires sur Anaconda de NICKY MINAJ, se demandant : "de quelle partie de l'enfer nous proviennent toutes ces horreurs ?". Un peu rassurant que tous ne soient pas dupes de la chose, mais les chiffres de ventes de ce produit manufacturé en usine n'inversent guère la tendance.





WEEZER
WEEZER (GREEN ALBUM)


Le 05 Septembre 2016 par KID66


Un excellent disque, très frais et accrocheur, idéal pour accompagner les chaudes journées d'été que nous vivons. Il est vraiment trop court (moins de 30 minutes) mais 10 très bonnes chansons qui se retiennent sans peine ce n'est pas non plus du foutage de gueule.

N'hésitez pas à jeter une oreille dessus, c'est pas long !





Jacques DUTRONC
ET VOUS, ET VOUS, ET VOUS...


Le 04 Septembre 2016 par GOLGOTH 68


Plutôt déçu par ce live. Je ne trouve pas que les réarrangements sur certains morceaux ("Fais pas ci, fais pas ça) les mettent en valeur et les originaux restent bien meilleurs. C'est un live qui fait le minimum syndical (et encore dans la version CD, il n'y a pas le rappel en concert qui n'était rien d'autre que "Et moi, et moi, et moi", comme si le répertoire de Dutronc était insuffisant pour faire un rappel avec une chanson on chantée juste avant)





COCTEAU TWINS
HEAD OVER HEELS


Le 04 Septembre 2016 par DINICED


Magnifique.
Et Musette And Drums... quel talent. Un vrai morceau de fin d'album. Après son passage, il est préférable de rester dans le silence. Je n'ai pas encore trouvé de musique qui supporte l’enchaînement. C'est incroyable, l'air reste marqué pendant un temps et ne tolère plus aucun son. Comme un brouillard doit se dissiper avant de laisser pénétrer la chaleur et la lumière, il faut laisser respirer la pièce ou Musette And Drums a résonné.
Le silence je vous dis... ou peut-être la touche "repeat"...





JUL
EMOTIONS


Le 03 Septembre 2016 par VIEUX CON

Je n'ai écouté qu'un ou deux morceaux sur le net de ce produit, faut-il bien nommer. J'éviterai d'aller plus loin au risque de me provoquer une coulée douloureuse de diarrhée à gros calibre, ou de diverses pulsions meurtrières à l'encontre des produits et du public du genre de ce que je viens de subir. L'industrie du disque n'en finit toujours pas de sortir de pires aberrations qui plaisent à des nuées d'abrutis ou de petites connasses qui s'imaginent refaire le monde en se prenant pour des grands à la lecture de leurs commentaires débiles.





Alanis MORISSETTE
JAGGED LITTLE PILL


Le 02 Septembre 2016 par HANNIBAL LECTEUR


Comme quoi, on peut avoir un succès commercial colossal sans pour autant faire de la soupe !

Ce que je préfère dans cet album ce sont sans hésitation les textes de la canadienne : touffus, avec des variations dans les refrains, et surtout tellement incisifs ! (pour de la pop mainstream s'entend...) Seul "Head Over Feet" fait dans les clichés poncifs, un peu dommage mais pas méchant.

Jouissif !





DEMI PORTION
DRAGON RASH


Le 02 Septembre 2016 par LOUVOIR


"Dragon Rash", un album tout à fait honnête d'un rappeur au capital sympathie immense.
Deux mots sur Rachid, alias DEMI PORTION avant de commencer. Il est aujourd'hui un acteur incontournable du rap français underground. Un infatigable défenseur du rap, qui se bat pour ce mouvement notamment par l'organisation du génial Demi Festival dans sa ville de Sète regroupant une affiche impressionnante de pointures du hip-hop en France. Totalement dévoué à sa musique, plaçant son art au dessus de toute considération mercantile, bref un personnage que je ne peux que respecter. Et doublé d'un excellent rappeur évidemment !

J'avoue que je n'ai pas toutes les références nécessaires pour comprendre tout l'album vu que je n'ai jamais regardé Dragon Ball et que je suis peu intéressé par les mangas en général. Mais par contre, ça n'empêche pas cet album de contenir un sacré nombre de pépites!

Avec en premier lieu son duo avec le génialissime OXMO PUCCINO "Une Chaise Pour Deux", ou bien encore le haletant "Est-ce Que", et évidemment le splendide "Demi paix", l'un des meilleurs titres de rap français de ces dernières années.
On retiendra également l'exercice de style "Poignée de Punchlines", un défi proposé à de nombreux rappeurs mais que DEMI PORTION relève haut la main.
L'intervention de JEFF LE NERF et NEKA est aussi appréciable, leur flow se différenciant nettement de celui de leur hôte sur cet album.

Ce qui frappe finalement dans cet album au final, c'est l'absence totale d'agressivité. Et pourtant il y a de la révolte, comme dans tout bon album de rap.





DAFT PUNK
RANDOM ACCESS MEMORIES


Le 01 Septembre 2016 par VIV


Y'a à boire et à manger dans cet album !
On passe du tout au tout dans cette sphère électro funky, tantôt pop tendance "radio friendly" tantôt électro teintée de jazz, voire plus complexe dans un esprit progressif.

Je me souviens avoue été très agréablement surpris à la première écoute de ce RAM, partant avec des à priori vu le bassinage médiatique de l'époque. Il était agréable de remarquer que c’est musical, ça sonne, ça groove, et c'est propre. Ce n'est pas uniquement du numérique avec vocoder et gratte funky, y'a aussi du rhodes, du piano, de la batterie acoustique et j'en passe. Quelques année plus tard : même constat, cet opus est toujours un plaisir pour les cages à miel.

Ce qui est plaisant avec ce groupe, c'est la diversité. Chaque album a son âme particulière, même en gardant leur identité sonore, ils se renouvellent à chaque album.
Bonne surprise avec "Giorgo by moreder", un véritable ovni de leur part.





RED HOT CHILI PEPPERS
THE GETAWAY


Le 31 Août 2016 par MICKAW


Chronique dure et à charge contre Josh Klinghoffer (est-il à blamer? J'ai l'impression de reconnaitre une très forte influence de Flea dans la composition)

Néanmoins, il faut donner sa chance à cet album. Après une première écoute où je suis ressorti déçu, j'ai voulu y remettre l'oreille au calme, sur une belle chaine hifi... où il est soudé depuis.

En plus d'une production superbe, les morceaux sont variés, on y retrouve la pate RHCP sur chacun d'entre eux et surtout ils recèlent de surprises, de petites pépites de compositions, de subtilités auxquelles on ne s'attend pas qui rendent l'écoute très très agréable.

Cet album se bonifie avec les écoutes, réellement





RUSH
MOVING PICTURES


Le 31 Août 2016 par BAAZBAAZ


RUSH, l'un des groupes les plus détestés au monde, cartonne en cette année 1981. "Tom Sawyer" et surtout "Limelight" sont diffusées ad nauseam sur les radios rock américaines, marquant au fer rouge toute une génération. Bizarrement, alors que cette musique n'est pas si commerciale, RUSH est enrôlé aux côté de STYX, REO SPEEDWAGON ou encore FOREIGNER dans le grand mouvement de résistance un peu blanc-bec (et un peu raciste) au disco triomphant. Plus de trente ans plus tard, il est assez étonnant de constater à quel point tous les ex-ténors du prog-rock connurent alors une période de reconversion.

Ce groupe reste néanmoins un mystère à mes yeux. Là où le STYX de "Too Much Time on My Hands" ou le REO SPEEDWAGON de "Take It on the Run" sonnent de façon très plaisante à mes oreilles, RUSH ne provoque chez moi absolument aucune émotion. Il y a là quelque chose de totalement incommensurable à mes goûts. Je vois bien que c'est techniquement maîtrisé, et je décèle une grande part d'intégrité chez des musiciens qui ont réussi à toucher le grand public sans vendre leur âme. Mais après bien des tentatives, je dois m'avouer vaincu.





Jacques DUTRONC
JACQUES DUTRONC 1972


Le 31 Août 2016 par MARCO STIVELL

Mea culpa ! Au moins, je n'ai pas dit qu'il figurait parmi les titres médiocres. ^^





DEPECHE MODE
VIOLATOR


Le 30 Août 2016 par MARTIN GAHAN


On ne prend pas un grand risque en disant que "Violator" est l'album le plus abouti de Depeche Mode. Changement de producteur (Flood) et de méthodes de travail. L'erreur principale commise sur "MFTM" c'est que cet album était trop long. Il faut aussi se mettre au goût du jour. Les 90's sont là. Aller à l'essentiel est le mot d'ordre : prendre uniquement les meilleurs compos et les épurer au maximum avant de les ré-arranger, de leur donner de la consistance. Avec beaucoup d'inspiration, une production très créative et des clips qui ne le sont pas moins, il en résulta ce "Violator" qui fit un carton dans le monde entier. Seulement 9 titres, mais l'agencement de l'album est tel qu'il n'est finalement point besoin d'en rajouter. Preuve de son incroyable impact et de ses qualités intrinsèques, les singles indémodables que sont "Enjoy The Silence" et "Personal Jesus" ont maints fois été repris par une multitude d'artistes. Mais même les 'non-singles' ont une aura impressionnante, gothique et très atmosphérique. "Sweetest Perfection", puisqu'on en parle, monte en puissance petit à petit. Il suinte les overdoses de Gore ('takes me completely, touches so sweetly, reaches so deeply, I know that nothing can't stop me') et dérange par ses arrangements, comme sur le bridge ou le final avec ses effets psychédéliques. Elle est parfaitement dans le ton de l'album, dans lequel la majorité des textes font plus ou moins référence à la drogue, à la religion, à une introspection presque mystique. Comme sur les albums précédents, mais avec la maturité qu'il manquait. "Waiting For The Night" est l'une des plus troublantes et originales que le groupe a pu proposer dans sa carrière. Hypnotique. Sans parler des ventes, "Violator" frôle la perfection. 4,5/5







Commentaires :  1 ...<<...<... 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 ...>...>>... 573






1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod