Recherche avancée       Liste groupes




Commentaires :  1 ...<<...<... 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 ...>...>>... 500
Comment poster un commentaire ?


Ian GILLAN
CLEAR AIR TURBULENCE


Le 26 Mars 2015 par BREN


Autant j'aimais bien entendre IG dans Deep Purple, autant ici je le supporte pas. On dirait une mauvaise caricature fait pas un chanteur sans aucun talent avec une musique imitant mal la fin du Deep Purple période Coverdale (très mauvaise période d'ailleurs).
Ici en plus cet album est vraiment superficiel. Le précédent était mieux, mais ici tout les morceaux se ressemblent, Gillan hurle dans son micro sans raisons apparente, un batteur à la Ian Paice, des riffs basique mi-rock mi-funk mais totalement raté par contre, car pour moi le funk ça doit être entrainant, ici tout est carré, carré comme le rock à la Deep Purple, d'ou un mix qui donne la nausée.





Ian GILLAN
MR. UNIVERSE


Le 25 Mars 2015 par DARK SCHNEIDER


"Chose non négligeable, les morceaux déjà présents sur le "Japanese Album" ont été intégralement réenregistrés par le nouveau line-up."

Il me semble que la version de "Fighting Man" ici présente est exactement la même que celle qui figure sur l'album japonais, avec donc les mêmes musiciens. Les autres titres ont effectivement été réenregistrés.

Très bon album de GILLAN en tout cas. A la fois puissant et varié, parfois surprenant (essentiellement grâce à l'apport de Colin Towns), totalement dans l'ère du temps avec ses moments les plus Speed qui n'ont rien à envier à MOTORHEAD (Tormé a un jeu qui déménage) tout en assumant pleinement l'héritage de DEEP PURPLE et en le perpétuant. Le title track est un grand moment de Hard Rock grandiloquent et épique. Quelques titres sont cependant un peu anecdotique.

Pas mon préféré de GILLAN, mais quand même dans le haut du panier.





RENAUD
LE RETOUR DE GéRARD LAMBERT


Le 25 Mars 2015 par THIERRY RAOULT


Très bon album de Renaud, peut-être le meilleur.

C'est son dernier album côté "loubard" / "titi parisien". Les textes sont bien écrits, les musiques sont variées (rock, balade, reggae, blues, variété).

Il y a encore un son plutôt "brut". Il n'a pas encore viré au son "américain" comme sur "Morgane de toi".

Il n'y a pas de titres faibles, comme il pouvait y en avoir sur "Marche à l'ombre" ou "Ma gonzesse".

L'ensemble des chansons forme un tout. J'adore.





SCORPIONS
RETURN TO FOREVER


Le 25 Mars 2015 par THIERRY RAOULT


Un bon album de pop avec beaucoup de guitares.

Assez varié entre des titres rapides et dynamiques, et d'autres plus lents et calmes.

Si on oublie que Scorpions est un groupe de hard rock, alors, on apprécie cet nouvel opus.

Si non, comme cela est mon cas, il est difficile d'écouter nos vieux copains Rudolf, Klaus et Matthias jouer cette musique agréable, mais trop calme.





The Alan PARSONS PROJECT
I ROBOT


Le 24 Mars 2015 par VIV


Mon préféré de la discographie du groupe. Un album qui transporte de par le son très travaillé (en vinyl sur une chaine de l'époque, c'est un régal !) et les superbes compositions.

J'écouterai l'intro instrumentale "I-Robot" en boucle tellement c'est beau !
A chaque écoute, j'en ai encore des frissons comme à la découverte des albums "atom heart mother", ou "meddle", des Pink Floyd.

D'ailleurs cet album est à mon avis parfaitement dans la lignée des albums du floyd des 70's tant dans la qualité du son que des morceaux.

Alan Parsons n'aurait pas travaillé aux cotés de nos amis les flammands roses par hasard ?





Alain CARON
PLAY


Le 24 Mars 2015 par VIV


Très bel album, riffs de basse, "grooves" et solos superbes.

Pour ma part, trois morceaux majeurs dans cet opus, l'ouverture avec P.A.C. man, avec un thème sympa pour commencer dont le riff de basse gobera l'auditeur sur son passage.
Mention spéciale pour ma part à "D-code" avec son riff de basse dévastateur, et "grand café" avec sa rythmique bien alambiquée, dont la remarquable mise en place du piano !

Il convient de préciser que le titre "impressions" est une composition de J. Coltrane.






Wolfgang Amadeus MOZART
SYMPHONIE N°30 (HARNONCOURT)


Le 24 Mars 2015 par FRED


La symphonie la plus "Classique" de Mozart, au sens de la période... l'ombre de Haydn plane ici, genre "l'élève et le maître"...
Etrange, surprenant (pas dans le bon sens du terme).
Ca reste néanmoins du Mozart !!! Quand même !


Par Forces Parallèles

Il me semble que mentionner Haydn comme ayant influencé quoique ce soit sur cette symphonie est un anachronisme ou un non sens. En 1774, celui-ci est encore en pleine période Sturm Und Drang, style que Mozart renie ici totalement. Haydn négociera beaucoup mieux sa sortie de période l'année suivante, avec ses symphonies 66 à 69, nettement supérieures en qualité à cette pauvre symphonie de Mozart.
Le côté fleur bleue, les trilles rococo, l'absence de motif thématique principal ou d'idée conductrice dans chaque mouvement... Mozart a fait demi tour tout seul comme un grand (pour d'autres raisons, évoquées dans la chronique) et Haydn n'y est absolument pour rien.
N'oublions pas qu'ils étaient loin de n'être que 2 à l'époque... Avec environs 150 symphonies à eux deux, ça ne représente qu'1% de la production de l'époque classique...

Merci quand même pour le commentaire ;)
Va écouter la symphonie 44 de Haydn pour voir à quel point Mozart s'est égaré ici...

Chipstouille





SUPERTRAMP
BREAKFAST IN AMERICA


Le 24 Mars 2015 par THIERRY RAOULT


Je ne mets pas 5/5 à Breakfast.
C'est vrai, cet album est rempli de tubes (4).

Personnellement, j'ai accroché à Supertramp en entendant "Goodbye Stranger" à la radio. Les couplets et le refrain sont magnifiques, les deux leaders se partagent le chant, et surtout, quel solo de guitare au final.

A mon goût, il y a 4 grands titres: "Gone Hollywood", "Goodbye Stranger", "Take the long way home" et "Child of Vision". C'est beaucoup, 4 sur 10.

Il y a bons 4 bons titres: "Logical Song" (je ne la trouve toujours pas extraordinaire), "Oh Darling" (sympa), "Lord is it Mine", "Just Another Nervous Wreck" (c'était la face B du 45t "Goodbye Stranger").

Il reste 2 titres faibles: "Breakfast in America" (je ne l'ai jamais supporté, je ne sais pas pourquoi, peut-être parce que j'ai souvent entendu que Roger Hodgson l'a composée dans sa jeunesse, et du coup je la trouve enfantine) et "Casual Conversations" (titre banal).

Conclusion, j'attribue un 4/5.

---
Remarque: voyez le nombre de grands albums sortis en 1979
The Wall, Highway to Hell, Reggatta de Blanc, L'élite, Lovedrive, One Step Beyond, London Calling





BLACK SABBATH
NEON NIGHTS : LIVE AT WACKEN (HEAVEN & HELL)


Le 24 Mars 2015 par METALINGUS


Un must! Le dernier concert filmé de Dio est simplement génial. Plutôt court comme show, mais ô combien impressionant ! Les meilleures pièces de la période de Ronnie sont là et on peut apprécier le passage en live des pièces tirées de Devil you know.





RUSH
COUNTERPARTS


Le 24 Mars 2015 par AR 15


D'accord les membre de ce trio sont très doués aussi bien techniquement qu'artistiquement, ils ont innové aux années 70, et ont inspiré des milliers de groupe metal-prog actuel.
Celà dit, un truc que je supporte pas dans ce groupe c'est apres Signals. Le groupe après, s'est mis à produire une bonne dizaine d'albums techniquement irréprochable, mais sans vrai rebond, sans passages réellement intéressants, tout est plat, et terriblement monotone. On a beau être des génies, quand c'est lassant, c'est lassant, cet album ci est un exemple parmi une palette d'autres de la seconde moitie des 80's jusque maintenant.
Chaque fois quelques chansons sont plus intéressantes, puis au fil de l'écoute des albums on entre dans un truc monotone, parfois chiant à écouter.





RADIOHEAD
OK COMPUTER


Le 24 Mars 2015 par SNAKEPIT


Sans être aussi radical que Sten Gun, je comprends parfaitement son ressenti vis-à-vis de RADIOHEAD. En effet, dans le passé, j'ai entendu autour de moi des tas de personnes faire l'éloge de ce groupe en usant et abusant de superlatifs dythirambiques, certains allant même jusqu'à les définir comme les BEATLES du 3ème Millénaire. Rien que ça ! Alors, je me suis procuré cet album (ainsi que son prédécesseur), mais cette découverte s'est transformée en énorme déception. J'ai eu beau accorder une seconde chance à "OK Computer", rien n'y fit: la musique de RADIOHEAD ne me captive pas, ne me parle pas.

Mais si je fais partie de ces gens pour qui RADIOHEAD fait office de repoussoir, ce n'est pas à cause de leur musique. Celle-ci m'indiffère, même si je reconnais que les membres du groupe sont de bons musiciens et que certaines de leurs mélodies sont assez difficiles à jouer, à reproduire instrumentalement. Non, mon rejet, voire mon hostilité vis-à-vis de RADIOHEAD vient plutôt des aspects extra-musicaux autour du groupe. Par exemple, on peut déceler des influences progressives dans la musique de RADIOHEAD, mais les membres du groupe ne le reconnaissent pas ouvertement. J'ai même l'impression qu'ils en ont honte. D'autre part, les membres du groupe ont une attitude assez condescendante, hautaine, snobinarde. Il suffit de se référer à certaines de leurs interviews, voire au comportement dédaigneux qu'ils ont affiché en certaines occasions par rapport à leurs fans (en comparaison, Vladimir Poutine passerait pour un joyeux drille convivial et super sympa, c'est dire !). Si on ajoute à ça la prétention sans bornes, la posture élitiste pseudo-intello des fans du groupe, qui aiment plus que de raison s'ériger en détenteurs uniques du bon goût (musical), qui se croient plus intelligents, plus cultivés, plus raffinés que la moyenne, qui considèrent n'importe quelle chanson de leur groupe fétiche comme LE renouveau de la Musique, LA 8ème merveille du monde, voilà des raisons qui font que RADIOHEAD est détestable à mes yeux. Et pour ne rien arranger, RADIOHEAD fait partie de ces groupes et artistes que la bobosphère de gauche (des Inrocks à Canal + en passant par Rue 89) a à la bonne: ça fait une raison supplémentaire pour moi de les rejeter.

Concernant la note, je mets 2/5 car il y a beaucoup de boulot qui est fait autour de ce titre.





ORCHID
THE MOUTHS OF MADNESS


Le 23 Mars 2015 par LE OUISTITI


Je serais moins indulgent que Red One. Certes l'album sonne bien et assume son hommage, mais en ce cas quel est son intérêt? A ce niveau de plagiat, autant offrir en cd bonus un best of de Black Sabbath et la boucle sera bouclée.

Et j'ai du mal avec la voix de Theo Mindell qui est bien trop typé Hard rock (il me rappelle énormément Cormac Neeson des Irlandais de THE ANSWER) j'ai du mal à lui trouver une cohésion avec le doom rétro du groupe. Pour moi, l'alliage se fait pas.

La pochette me choque pas, mais niveau musique il faut cesser de tout laisser passer sous couvert d'hommages, c'est gros comme un mausolée que nos amis du jour n'ont pas suffisamment de matériel propre et de talent de compositions pour offrir un disque totalement personnel. Ils tricotent sur du Black Sabbath, pêchent le riff, la ligne de basse, le break qui va bien, les titres sont caricaturaux, l'ensemble semble être un gigantesque tribute band.

C'est propre mais creux et je me suis senti -en tant que fan du Sab'- totalement pris pour un con.





Elton JOHN
TOO LOW FOR ZERO


Le 23 Mars 2015 par DJOL


Soyons honnêtes, hormis quelques passages du sous-estimé "The fox", la muse de la créativité avait emprunté d'autres sentiers que ceux d'Elton John depuis cinq ans. En cette période de transition, l'oracle de Pinner, toujours très productif, changeait de style et s'adaptait aux nouvelles sonorités d'une décennie jugée surfaite - et pas que musicalement parlant - par beaucoup.

Dur retour sur terre après avoir tutoyé sans complexe les dieux de l'Olympe pendant les seventies ? Simple évolution d'un style pop-rock ? Chacun aura son avis sur ces questions épineuses, même si les die-hard fans trancheront sans hésitation sur la seconde hypothèse.

Bienheureux l'habitant de Montserrat, caillou paradisiaque des Antilles, qui, à cheval des années 1982 et 1983 a pu sans doute croisé The Police et Elton qui s'affairaient quasi simultanément dans le mythique Air Studios de Plymouth à la réalisation de deux pièces majeures de leur discographie, "Synchronicity" et "Too low to zero" donc. Aujourd'hui, il ne reste plus rien de cet endroit, enseveli sous la lave suite à l'éruption du volcan de la Soufrière quelques années plus tard. Nostalgie, quand tu nous tiens.

Car c'est sous désormais des dizaines d'hectomètres cubes de cendres que notre Sir avait composé un album pur et blanc comme la plus belle étoffe de soie. Line-up réduit dans sa formation d'origine, rappel du parolier-bras droit-gourou- Bernie Taupin à l'intégralité de l'écriture...le retour aux fondamentaux est de mise. L'objectif, lui, est clair, un retour aux sommets et un grand coup d'éclat pour faire taire des voix placardant avec insistance l'artiste au peu glorieux rayon des has-been.

"I'm still standing" et son clip délirant tourné sur la Croisette est une réponse cinglante sur la capacité de notre solide trentenaire à offrir un hit d'envergure, dynamique, au riff de guitare reconnaissable d'entre mille. Au panthéon des plus grands succès incontournables figurant dans la caverne aux trésors d'Elton John figure aussi la fantastique ballade bluesy bien nommée "I guess that's why they call it the blues", célèbre notamment par le solo d'harmonica de Stevie Wonder himself.

Ces deux monuments imposent le respect et suffiraient presque à eux seuls à s'entourer d'un remplissage de bon aloi pour permettre à "Too low to zero" d'être affublé du titre de bon disque. Fort heureusement, nous ne nous arrêtons pas en si bon chemin. Il est nulle question pour Captain Fantastic de se laisser aller à une certaine forme de facilité pour notre plus grand bonheur.

Lumineux et cérémonieux, "Cold as Christmas", "One more Arrow" et "Saint" nous invitent tour à tour à une grand-messe propre à une empreinte classique abandonnée depuis "Blue moves". L'alliage piano-voix des deux premières compositions ne peuvent laisser de marbre avec leurs délicieuses mélodies. La dernière de cette trilogie étourdissante surprend d'abord par son côté progressif avant de nous faire définitivement chavirer. Nous y trouvons une sorte de clairon en introduction, digne d'une entrée de monarque, suivie de montées de lourdes nappes de synthés entrecoupées d'un jeu de basse avant que les guitares ne prennent le relais...bigre ! D'abord curieux, nous en sortons bouleversés.

Plus orientés rock, trois autres titres demeurent encore excellents. "Kiss the bride" constitue un véritable hymne de stade avec ses "Yep !!!" repris par la foule avant chaque refrain. On dévore l'énergie de cette piste par toutes ses pores. "Whipping boy" et "Religion",à la rythmique plus lente, nous laissent apprécier à chaque fois le travail d'un Davey Jonhstone peut être affuté comme jamais à la gratte.

Au sein de cet ensemble imposant aux très larges épaules, seuls "Too low to zero" et "Crystal" détonnent. Nous parlons bien entendu de deux bonnes chansons à l'architecture beaucoup plus complexe qu'il n'y paraît, mais l'arrangement des Yamaha posant la toile de fond de ces pistes fait le plus souvent ressurgir un commentaire du type : "Ah oui...1983 quoi...". Preuve que quelques arrangements restent trop figés à une époque bien précise.

Pour "Too low to zero", le titre de meilleur album des années 80 d'Elton John n'est donc pas une gageure. Il toise même fièrement ses comparses. Je regrette juste une ou deux petites imperfections et un enregistrement relativement brut pour atteindre l'égal de "Tumbleweed connection", "Honky château","Captain fantastic and the Brown dirt cowboy" et "Blue moves".

Note : 4,5/5

PS : Il serait profondément injuste d'omettre "The retreat", face B oubliée mais délicieuse. Elle est disponible dans la version remasterisée du CD.





Laurent VOULZY
LE COEUR GRENADINE


Le 22 Mars 2015 par TERRY


Un premier album sympathique, pas grandiose, mais quand même, "Le Coeur Grenadine", "Grimaud", "Karin Redinger", "Cocktail Chez Mademoiselle" et "Lucienne Est Américaine", ça en jette !
"En Tini" et "Hey ! P'tite Blonde" sont moins bonnes. La reprise de la chanson de Gainsbourg est efficace. Un disque court (34 minutes) et assez frais, mais Lolo Star fera bien mieux, et rarement moins bon ; bref, son disque le moins réussi, dans un sens, mais tout de même vraiment bon !





Bernard LAVILLIERS
CARNETS DE BORD


Le 22 Mars 2015 par TERRY


Un excellent album, rempli de sublimes chansons, comme "L'Eté", "Etat Des Lieux", "Voyageur"...
Oui, un excellent cru de Lavilliers.





MARILYN MANSON
THE PALE EMPEROR


Le 22 Mars 2015 par TOXIMINAL


Après deux albums bien merdiques, le Révérend se réinvente sur cet album, oubliez le maître de la provoc' trash et faites place à un MANSON mélancolique et Bluesman !
Aucun titre vraiment pêchu à déplorer (à part l'excellent "Deep Six") mais des titres Blues teintés d'Indus aux ambiances tour à tour mélancoliques, oppressantes et sombres.
C'est avant tout un album qui se révèle au fil du temps, il est difficile au départ d'encaisser ce changement de cap inattendu, mais une fois quelques écoutes passées ou prend plaisir à écouter la montée en puissance de "Warship my Wreck" ou la basse saturée de "Third Day of a Seven Day Binge".
2-3 titres qui traînent en longueur malheureusement, mais dans l'ensemble ça reste un très bon album du Révérend, le meilleur depuis "The Golden Age of Grotesque" (si, si !) en...2003 !!!

Morceaux préférés : "Deep Six", "Third Day of a Seven Day Binge", "Slave Only Dreams to be King"





SWANS
FILTH


Le 22 Mars 2015 par SHARRJIN



Un très bon disque à ne pas écouter tout les jours

FLEX YOUR MUSCLES





FURAX
TESTA NERA


Le 21 Mars 2015 par LOUVOIR

Je n'ai pas l'impression que le fond de la chronique se focalise sur cette haine pourtant bien prégnante sur cet album. Cet album est bon avant tout parce qu'il renferme d'excellentes prods, des textes sensés, assénés comme des coups de poings américains, également parce qu'il exprime une colère et une haine oui qui existe bel et bien et qu'il est vain de nier ou de vouloir étouffer.

Le rap a toujours été un moyen d'extérioriser cette haine. Un moyen intelligent et constructif d'après moi. Transformer des sentiments négatifs en art, c'est plutôt beau non? On retrouve ce genre d'extériorisation dans le metal le plus extrême d'ailleurs. Donc je comprends parfaitement l'argumentaire du chroniqueur.

Concernant l'album, c'est une belle découverte. Je ne connaissais pas FURAX mais je vais aller écouter ça de plus près! De prime abord, je trouve ce disque très bon, des instrus mélancoliques magnifiques, une voix agressive, atypique, un flow limpide, compréhensible et (oui) haineux. Cette voix nous tient en haleine durant tous les morceaux, elle met une vrai intensité dans la musique. Il faut un moment pour s'y habituer mais après c'est du bonheur.





Taylor SWIFT
1989


Le 21 Mars 2015 par BABAR


Un album sympa qui nécessite toutefois d'être dans un certain état d'esprit pour apprécier. J'arrive vraiment pas à l'écouter souvent et il faut que je respire entre deux écoutes pour arriver à en profiter ... Parce-que c'est tout de même un peu trop répétitif pour moi.

Toutefois, les musiques sont plutôt sympa. Les singles "Blank Space" et "Shake It Off" sont vraiment sympa et on retrouve un peu partout des morceaux agréables à écouter de temps en temps. Pour ma part, ce sera donc "New Romantics", "This Love" et "Wonderland" ; et un vrai plus pour "Wildest Dreams" qui est vraiment ma musique préférée de l'album.

Bref, c'est sympathique mais plus proche du plaisir coupable que du vrai bon album que je pourrais défendre contre vents et marées.
(et sinon aucune musique ne s'approche de l'excellente "Safe And Sound" de la BO de Hunger Games)





NTM
AUTHENTIK


Le 21 Mars 2015 par LONG JOHN SILVER


Du coup, j'ai presqu' envie de défendre celui-là nonobstant les remarques et autres critiques justifiées des précédents contributeurs. Je l'ai pas mal écouté à l'époque et même après. Au fond il est très "rock'n'roll" ce disque, Joey Starr admettant plus tard qu'il ne lui déplaisait pas d'écouter Iron Maiden ou AC/DC mais sans s'en vanter au moment des faits. Fait de bric et de broc, révolté et urgent "Suprème" NTM a jeté un beau pavé dans la mare. NTM a évolué après et a su s'arrêter à temps.







Commentaires :  1 ...<<...<... 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 ...>...>>... 500






1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod