Recherche avancée       Liste groupes




Commentaires :  1 ...<<...<... 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 ...>...>>... 585
Comment poster un commentaire ?


Eric SERRA
LE GRAND BLEU


Le 22 Novembre 2016 par CLANSMAN57


C'est vrai qu'elle est très belle cette BO, je l'écoutais beaucoup il fut un temps.
Par contre, impossible de la retrouver dans ma collection...

Heureusement que YT permet de se replonger dans cette ambiance aquatique!








PINK FLOYD
THE DARK SIDE OF THE MOON


Le 22 Novembre 2016 par A.T.N.

Cher Fink Ployd,
Je comprends votre courroux!

J'aime beaucoup Dark Side. Ma chronique le mentionne, "Si vous n’avez jamais écouté de PINK FLOYD, ce fameux disque est probablement une excellente porte d’entrée. Inventif, mélodique, cohérent, accessible." Chez de nombreux autres groupes, il serait considéré comme le climax de leur discographie... Avec le Floyd, je suis plus exigeant et j'ai sans doute été un peu sévère, je le reconnais.

Mais je constate aussi que parmi tous les disques de leur imposante discographie, DSOTM est un de ceux que j'écoute le moins souvent, malgré toutes ses qualités. J'écoute très régulièrement Wish you Were Here, Animals, Meddle, même Atom Heart Mother ou More... DSOTM est trop "propre", je ne sais pas si c'est un argument qui vous parle...

Merci pour votre commentaire et bonnes écoutes!





The LEMON TWIGS
DO HOLLYWOOD


Le 21 Novembre 2016 par LONG JOHN SILVER

@ Jerry
Merci pour ton com\', ça fait toujours plaisir. Les frères d\'Addario possèdent un potentiel énorme, c\'est certain, tu parles de Michael à la batterie, qui te rappelle Keith Moon, c\'est pas faux. Et quand il passe à la guitare, on revoit Pete Townshend jeune. Le passage instrumental de These Words est incontestablement le sommet du disque, le court solo pop de Brian est pétri de classe. Personnellement je jubile d\'abord sur les lames (en bois il me semble) qui rebondissent sur le piano Honky tonk, on jurerait que c\'est macca qui est derrière toussa. Et puis vient ce fabuleux solo qu\'on aurait cru sorti du double bleu des fabs. Les Lemon Twigs jouent en quatuor en live comme dans leur groupe \"laboratoire\" précédent (Members Of The Press), accompagnés par une bassiste et un claviériste. Les arrangements in vivo sont moins fournis en revanche ça dégomme bien. Je te conseille de zieuter sur YT une version live de "These Words" : These Words (Live on 89.3 Current), le solo de Brian est fabuleux.





The LEMON TWIGS
DO HOLLYWOOD


Le 21 Novembre 2016 par JERRY


Découverte au terme d'un Jimmy FALLON Show fin Septembre, la maîtrise scénique et musicale des frères D"ADDARIO m'a tout de suite séduit. L'attitude de Michael derrière ses fûts m'a fait penser, l'espace d'un instant, à la folie d'un Keith MOON... reconverti au glam-rock ! Brian, l'aîné, s'est, de son côté, fendu aux 3/4 de "These Words", d'un bref solo qui m'a subjugé ! C'est dire si j'avais hâte de découvrir ce "Do Hollywood" et, dès la première écoute, leur univers musical si débridé (aux références marquées, mais revisitées avec bonheur à McCARTNEY, aux BEACH BOYS, à QUEEN (ces choeurs !) et autres KINKS), mais à la fois si inventif, a, de nouveau, ravi mes tympans ! Y'a pas à dire, ces "Brindilles Citron" font feu de tout bois (désolé...) ! Cet album confine presque au chef d'oeuvre. Ce n'est pas loin d'être une réussite totale !





LED ZEPPELIN
THE SONG REMAINS THE SAME


Le 20 Novembre 2016 par BLAQUèME


Merci pour ton commentaire, Amadeus. Tu sembles être autant un fin connaisseur de musique classique que de rock. Et il est vrai que la comparaison des concerts du zep en 1973 et l'invitation annulée au final du pseudo rapper Black M a verdun est tout à fait pertinente.
Je souhaiterais connaitre ton avis sur les différentes formes de musique savante et populaire de ces deux derniers siècles, et le dégré de décadence que tu leur attribues.

Sinon, pour ce qui est de cet album, il ne s'agit pas du groupe au sommet de sa forme. Ils restent néanmoins impressionnants. Sauf pour les séquences fiction cheval/épée/magie!





Ozzy OSBOURNE
NO REST FOR THE WICKED


Le 20 Novembre 2016 par YANN 77


L'autre album d'Ozzy que j'adore particulièrement, je me souviens de ce clip pour "Miracle man"!!! croustillant!!! vraiment, très bel album!!!





Ozzy OSBOURNE
BARK AT THE MOON


Le 20 Novembre 2016 par YANN 77


Je possède la même version que Ramon (voir plus bas), sur la pochette le titre et le nom sont en bleu, en rouge pour l'autre version, et personnellement je trouve cet album fabuleux!!! rien à jeter dessus, mon petit préféré sans aucun doute!!!

note réelle de 4,5/5





SCORPIONS
LIVE BITES


Le 19 Novembre 2016 par LATIMUS


Un drôle de live, un patchwork improbable un peu décousu mais malgré tout un disque qui procure un certain plaisir à son écoute... Klaus Meine est déchaîné et j'aime la grosse frappe simpliste mais efficace d'Herman Rarebell ! L'accent est mis non pas sur les plus gros hits du groupe mais sur des titres qu'on a pas forcément l'habitude d'entendre en live, et c'est très bien comme ça ! L'enchaînement "Alien Nation"/"Hit between the Eyes"/"Crazy World" est une tuerie, la version de "In Trance" est poignante, tout comme celle de "Living for tomorrow", mais les deux titres studio en fin d'album font tâche. Pour moi, un live c'est un live et ne doit pas comporter autre chose que du live !





TOTO
TOTO XIV


Le 18 Novembre 2016 par NONO


Très, très bel album, c'est vrai, et dont la production, assez brouillonne et trop compressée, ne fait pas honneur à l'excellence de la plupart des titres.
Cet album regorge d'excellentes choses : les 4 premiers titres, ainsi que 21th century blues, The little things, Chinatown et All the tears that shine.
Par contre je ne suis pas bluffé par "Orphan" et "Unknown soldier" et "Great Expectations"?
Enfin, il reste "Fortune" qui est à mon avis le seul maillon faible du disque.
Si je ne devais chosir que 3 meilleurs titres selon moi, ce serait : Holy War, Chinatown et The Little Things.





COCTEAU TWINS
HEAVEN OR LAS VEGAS


Le 18 Novembre 2016 par KID66


Je ne suis pas vraiment d’accord avec les commentaires/chronique élogieux de mes collègues. Heaven Or Las Vegas n’est pas « l’album de pop parfait » car il manque cruellement de mélodies vraiment marquantes. C’est vaporeux, l’ambiance est très soignée, c’est joli comme tout, mais au final ça ne se retient pas tant que ça. Il manque souvent la mélodie qui trotte dans la tête toute la journée ou le refrain qui tue. J’ose même dire qu’il y a quand même un certain nombre de titres un peu fillers (« Wolf » en tête).

Heureusement notre trio avait tout de même suffisamment d’inspiration pour composer trois merveilleuses perles qu’ils ont intelligemment placé dans l’album (conscients de leur inspiration inégale – j’exagère ! -) : le morceau d’ouverture, la chanson titre, et surtout la pièce finale. Là, je m’incline, c’est superbe.

Un bon album, un bel album, mais pas plus pour moi.





LED ZEPPELIN
THE SONG REMAINS THE SAME


Le 18 Novembre 2016 par TOMTOM

@Guillaume The Elder

Merci pour ton commentaire !

Ce film a marqué les fans du Zep, tu as parfaitement raison. Il a même rencontré un beau succès au cinéma. Bien sûr aussi, les scènes dont je me moque (gentiment) sont raccords avec l'imagerie que le groupe voulait véhiculer à l'époque. The Song Remains The Same a une importance historique indéniable.
Je suis un grand fan de Led Zeppelin. Néanmoins, là où j'accroche aux pochettes, aux paroles, aux chansons, je trouve que ce "film" loupe sa cible car il est très loin du niveau d'exigence dont nous a habitué ce qui restera comme un des plus grands groupes de la décennie. Même Peter Grant l'a qualifié, a posteriori, de "film amateur le plus cher de l'Histoire". Pour moi, justement, une part de la magie Led Zeppelin se fissure avec ce machin.
Je ne pense pas que ce soit un problème de "vision". Bien sûr que le temps joue, mais The Song Remains The Same a également servi de défouloir à tous les antis Led Zeppelin de l'époque (dont une partie des rock critics). 1976, les punks sont aux portes de la citadelle hard, tout de même ! Et en un sens, ce film est un argument en or pour flinguer le dirigeable qui est alors en perte de vitesse.





KANSAS
DRASTIC MEASURES


Le 18 Novembre 2016 par ALEX F


Bon c'est franchement moyen tout ça. C'est très FM, et il ne faut pas être allergique aux synthés et au son des années 80. Je retiendrais Fight Fire With Fire et Going Through The Motions que je trouve assez réussis. Mais c'est clairement moins bon que le précédent, Vinyl Confessions, au son très rock et brut, sur lequel on peut trouver de très bonnes compos.





ZZ TOP
RIO GRANDE MUD


Le 18 Novembre 2016 par ALEX F


Rio Grande Mud figure parmi les meilleurs albums du groupe. Qualitativement, on n'est pas loin de Tres Hombres, Tejas ou Deguello. Après un premier album de très bonne facture mais au son un peu maigrichon, ce deuxième album offre un son ample et bien gras.





ZZ TOP
ZZ TOP'S FIRST ALBUM


Le 18 Novembre 2016 par ALEX F


Ce premier album est une réussite. Le gros son bien gras si caractéristique du groupe n'est pas encore présent certes, mais ce disque offre du très bon blues rock sans fioritures. On sent que le groupe groove déjà superbement, et bien au-delà du simple shuffle boogie/blues (on sent l'influence que le rhythm'n'blues exerce sur le groupe). En bref, un très bon disque, au son encore un peu fluet.





Frank ZAPPA
THE MAN FROM UTOPIA


Le 18 Novembre 2016 par THIERRY


Les années 80 ne resteront pas les meilleures années de ZAPPA en tout cas pour moi. "The man from Utopia" peut être considéré comme l'un des derniers véritable album rock studio du maître. La suite? ZAPPA s'essayera à la musique classique contemporaine, des albums entiers au synclavier et même une sorte de comédie musicale soporifique (thing-fish)...

"The man from Utopia" est un disque médiocre voire mauvais, ZAPPA peut même s'avérer irritant sur de nombreux titres de cet opus. Des titres comme "the dangerous kitchen" ou "the jazz discharge...", Franck débite son texte parlé et Steve Vai s'amuse à le suivre à la guitare, c'est peut-être une sacré performance, c'est peut être novateur mais musicalement il n'y a rien, ça ne vaut rien. On compte deux chansons gags ou idiotes: commençons par "the radio is broken", Franck fait semblant de chanter faux sur une musique qui n'a rien de vraiment intéressant sur ce très long titre, juste envie de se pendre, tellement c'est horrible! n'est ce pas le but recherché après tout? et "Luigi & the wise guys" voix de crécelle a cappella pastichant les chansons américaines des années 50. Sur un album riche, ça aurait pu le faire mais là ça tombe à plat. Franck ne nous amuse plus et se vautre dans une certaine facilité. Des chansons comme "cocaine desicions", "sex", the man from Utopia" et "stick together" sont dans la continuité de "you are what you is", des compos écoutables sans plus.
Les meilleurs compos sont les instrus, enfin de la musicalité!, enfin ça joue! sur "Moggio" on sent le recyclage tout de même.
Le bilan est bien maigre, il n' y a pas grand chose à sauver sur cet album.

La pochette est certainement l'intérêt principal de la rondelle, c'est triste à dire mais c'est ainsi.





LED ZEPPELIN
THE SONG REMAINS THE SAME


Le 18 Novembre 2016 par LUDWIG VON AMADEüS

Boursouflé !
Ridicule !
70's !
Cette génération fait décidemment (et avec le recul) honte à la Musique.
Dire qu'en 25 ans on est passé de la musique Classique, symbole absolu de la forme musicale la plus aboutie, à cette mauvaise farce obscène et simiesque. Bonobesque, pour résumer le tout !
C'est le symbole de la décadence putride d'une civilisation entière, dont l'aboutissement est l'invitation du rappeur raciste et anti-kouffar BLACK M à Verdun, où est mort mon arrière grand-père.
Quel champ de ruines !






PINK FLOYD
THE DARK SIDE OF THE MOON


Le 18 Novembre 2016 par FINK PLOYD

avez vous perdu la tete ou oublié vos boules quies dans vos oreilles ATN ?
Je sais qu ' il est de bon ton , tres bobo d ailleurs , d aller massacrer par une critique qui se veut tres originale voire intellectuelle une oeuvre artistique ,histoire de se faire un nom ATN ?
Pour les vrais amateurs et melomanes ce disque restera comme une des productions musicales majeures de ces 50 dernieres années au meme titre que les meilleurs beatles pet sounds vieux dylan periode 65 67 etc
oubliez cette critique et allez plutot l ecouter si vous ne la connaissez pas encore


Par Forces Parallèles

Bonjour,

le principe des commentaires est de parler du disque et non de la chronique, à fortiori lorsqu'il s'agit d'une critique de la chronique en question.

ATN est un éminent spécialiste du Floyd, même s'il ne le reconnaitra pas. Sa kro fait foi, point final. La moyenne des Kros express sur Dark side tourne autour de 3, moi-même, je lui mettrai 3,5. FP me semble cohérent sur cette chronique.

Il n'y a pas de "vrais" amateurs, il n'y a que des amateurs de musique. Tout est une question de goût, personne ne détient la vérité : de mon point de vue, je n'aime pas Pet Sounds plus que ça par exemple.

Bien à toi

Erwin





LED ZEPPELIN
THE SONG REMAINS THE SAME


Le 18 Novembre 2016 par GUILLAUME THE ELDER


C'est vrai, le concert auquel on a droit sur ce film n'est pas le meilleur du groupe, avec ses longueurs à n'en plus finir... D'ailleurs, quand j'assiste à un concert tout en faux rythme, où les longueurs tutoient le pompeux, je me fais la réflexion "on se croirait à un LED ZEP 75"...

Malgré tout ça, ce film est très important car vous le savez, il ne s'agit pas juste d'un concert du plus grand groupe des 70's. Les parties scénarisées sont oniriques, très arty, parfois inquiétantes. On peut trouver tout cela aujourd'hui désuet et ridicule. La réalité est que ces images ont profondément marqué toute une génération (voire deux ou trois), particulièrement le passage où Jimmy, de dos, joue de la mandoline ; il se retourne et se montre à nous avec des yeux rouges incandescents. Cette scène (comme celle du mendiant du moyen âge) a été tournée au manoir de Boleskine, acheté par Page en 71 et propriété d'Aleister Crowley de 1898 à 1913.


Beaucoup de mystères (très peu d'images et de vidéos à cette époque), ésotérisme et occultisme rampant, figure intimidante, parfois agressive et ultra-protectrice de Peter Grant, LED ZEP est devenu Mythe.

40 ans après, gavé de YT et de MP3, la mémoire collective s'estompe et les magies s'envolent.

Vision 2016 contre vision '76.





LED ZEPPELIN
THE SONG REMAINS THE SAME


Le 17 Novembre 2016 par NONO

@Zoso : N'importe quoi ...





LED ZEPPELIN
THE SONG REMAINS THE SAME


Le 17 Novembre 2016 par ZOSO

Au moins c'est révélateur de ce qu'était le groupe, entre beaufitude et mégalomanie.







Commentaires :  1 ...<<...<... 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 ...>...>>... 585






1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod