Recherche avancée       Liste groupes




Commentaires :  1 ...<<...<... 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 ...>...>>... 511
Comment poster un commentaire ?


Kōji KONDō
THE LEGEND OF ZELDA: OCARINA OF TIME


Le 16 Juin 2017 par LORDI2

Link rêve dans sa maison perchée sur les arbres. Son rêve se transforme en cauchemar. Une silhouette sombre sur un cheval! Un royaume menacé par les forces du mal. Un homme étrange aux intentions douteuses est en quête d'un grand pouvoir. La princesse Zelda demande de l'aide au peuple de la forêt, un grand guerrier est en marche pour sauver le monde! Le héros du temps!





Kōji KONDō
THE LEGEND OF ZELDA: MAJORA'S MASK


Le 16 Juin 2017 par LORDI2


Après Ocarina of time, notre héros du temps fait son bout de chemin seul en laissant derrière lui la princesse Zelda mais aussi un royaume dévasté par le mal. Son ennemi est de retour pour se venger, mais le héros du temps ne sachant rien des futurs événements d'Hyrule qui se déroulent continue sa route seul vers d'autres contrées, dans une forêt sombre. Un lutin très étrange l'agresse puis le nargue. Il réussit à dérober à notre héros l'objet magique : l'ocarina du temps, un cadeau de la princesse Zelda. Ce petit être maléfique porte un masque sombre aux pouvoirs terrifiants. Il menace la population des plaines de Termina. La mission de Link est de sauver les plaines de Termina et d'empêcher ce petit gnome d'arriver à ses fins! Un jeu magnifique, émouvant, compliqué qui vous mettra dans tous vos états! Il est génial! Un classique de l'héroïc Fantasy!





Kōji KONDō
THE LEGEND OF ZELDA: THE WIND WAKER


Le 16 Juin 2017 par LORDI2


Cette histoire qui raconte la légende du héros du vent se passe après Ocarina of time et Majora's mask. Le héros du temps d'ocarina of time est une légende qui a été transmise aux générations futures pendant une centaine d'années aux jeunes enfants dans les familles. Les enfants ayant atteint un certain âge apprenaient le maniement des armes, surtout de l'épée, puis ils partaient à l'aventure combattre des créatures issues des forces du mal. Avec le temps, ces jeunes générations devenaient de puissants guerriers. C'est une sorte de tradition que le peuple du royaume d'Hyrule a transmise aux familles pour faire vivre la mémoire du héros du temps qui sauva un jour le royaume d'Hyrule dans ocarina of time. Les jeunes gens portaient l'accoutrement du héros du temps en hommage à ce puissant guerrier disparu! Après avoir vaincu l'être maléfique dans ocarina of time, le démon était de retour pour se venger en massacrant le royaume et toute sa population. Pendant ce temps, le héros disparut seul de son côté, ne sachant pas que son ennemi était bel et bien de retour. Puis l'histoire de Majora's mask commence!. Du Dungeons son de très bonne qualité, il est génial mais il faut jouer aux jeux video!





GOTTHARD
SILVER


Le 16 Juin 2017 par MR G


Un album beaucoup trop moyen pour un si grand groupe qui commence déja a ne plus rien avoir a dire, quel dommage! Pourtant si l album débute maladroitement avec Silver River, Electrified est plutot pas mal et Stay with me avec ses airs de Whitesnake fait son effet! Beautiful sonne Def Leppard et n est pas mauvaise du tout! Mais le reste c est vraiment pas inspiré du tout, a part la très belle ballade Only love is real cet album manque d émotions et de feeling! My oh my entretient quelque peu la flamme mais sans grande inspiration, pareil pour Blame on me! A la limite les 2 morceaux bonus sont biens mieux surtout Customized Lovin'! Il y a quelques morceaux qui font vraiment peine pour encore plus gacher la fete sur ce nouvel album qui n arrive jamais a décoller et on s ennuie vraiment! Rien a voir avec Nic Maeder qui chante très bien meme si il n égalera jamais Steve Lee! Triste!





DEEP PURPLE
FIREBALL


Le 14 Juin 2017 par CHRIS06


Album sous noté du Purple par la critique mais qui reste selon moi pourtant un des meilleurs. Beaucoup moins rentre dedans que son prédécesseur, il distille une ambiance plus travaillée, plus fine. Et puis bon, c'est quand même le disque où l'on trouve un de leurs chefs-d'œuvres les plus méconnus à savoir "Fools".
Un des cd que je me lasse le moins d'écouter.
A revaloriser, définitivement.





Bryan FERRY
BOYS & GIRLS


Le 14 Juin 2017 par NONO

Ouh là, je suis bavard ce soir...
A mon commentaire précédent (mis il y a 10 minutes), j'ajouterais que cet album a repris un peu l'ambiance de l'album "Avalon" de Roxy Music (ambiance feutrée, veloutée, avec des nappes de synthés hypnotisantes), mais cette fois à la sauce plus "synth-pop mi-80", c'est à dire plus "numérique". Alors que dans Avalon on était dans le 100% analogique (ce qu'on appelait le "gros son").
Voilà tout.





Bryan FERRY
BOYS & GIRLS


Le 14 Juin 2017 par NONO


Très bon album, obéissant, certes, aux clichés musicaux mi-80, mais dépassant cette production un peu "clinique" par des compos époustouflantes.
A l'écoute du disque, je suis étonné par deux choses :
* L'importance que joue la production sophistiquée chez Bryan Ferry. C'était déjà le cas dans Roxy Music mais ici l'inventivité est quintuplée. Et particulièrement pour les percussions, réelles, ou bien le rôle astucieux des boîtes à rythme dont la présence est ici un enrichissement et non un handicap.
* Une certaine ressemblance avec le groupe Talk Talk : non seulement dans la voix de Bryan Ferry, très proche de celle de Mark Hollis, et même les arrangements de certains titres ("The chosen one" notamment) semblent tout droits sortis de l'album "Color of spring" de Talk Talk.





Robert PALMER
DOUBLE FUN


Le 14 Juin 2017 par NONO

A part le très sympathique et estival "Every kinda people", j'adore "Best of both worlds". Je ne connais pas le reste de l'album donc je ne peux pas le noter. Mais je serais curieux de savoir ce que ça donne.





The CRANBERRIES
NO NEED TO ARGUE


Le 14 Juin 2017 par NONO

"Zombie" m'a toujours été franchement insupportable, et a constitué pour moi un véritable vaccin. Surtout vocalement, c'est insoutenable, quoi ! Du coup ce titre m'a enlevé toute envie d'en connaître davantage sur le groupe. Dommage. Si le disque est meilleur, je l'écouterai peut-être.





ROXY MUSIC
FLESH + BLOOD


Le 14 Juin 2017 par NONO


J'ai écouté pour la première fois cet album aujourd'hui. Ce que je peux dire, c'est que les 3 premières chansons de cet album ont été une vraie claque pour moi, spécialement "Same old scene", d'une efficacité rythmique et mélodique rare, avec un esprit "disco" sous-jacent, mais pas envahissant. Du grand art. Malheureusement après ce 3ème titre, le soufflé retombe rapidement, les titres suivants paraissent bien fades à coté de ces 3 excellents titres d'ouverture ! Un petit 3/5.





The CRANBERRIES
NO NEED TO ARGUE


Le 13 Juin 2017 par LES CANNEBERGES


The Cranberries furent l'une des grandes révélations rock de l'année 1994. En 1993, le 1er album avait cartonné chez les anglo-saxons. Il lui manquait juste le single interplanétaire et une production plus léchée.

Portés par la voix somptueuse de la charismatique/caractérielle Dolores O'Riordan, la plupart des titres de "No Need to Argue" ont une puissance lyrique indéniable, aussi bien musicalement que textuellement. Des frissons nous parcourent le dos sur de nombreux passages où l'émotion dans sa voix -au timbre très clair- se fait particulièrement sensible, parfois accompagnée de choeurs divins. "Daffodil Lament" est un véritable récital de ce point de vue. Les points forts de l'album sont évidemment les 3 grands singles : "Ode to my Family" est une perle folk-pop intemporelle, "I Can't Be with You" un morceau pop-rock aussi entrainant que poignant, "Zombie" un hymne rock comme on n'en fait plus depuis longtemps. Par la suite, on notera quelques coups de mou par-ci par-là mais rien de bien méchant. NNtA est un album que l'on écoute de bout en long sans s'ennuyer. Certes, le niveau musical n'est pas toujours très technique mais les arrangements sobres et pertinents, la profonde mélancolie et l'authenticité de l'ensemble arrivent sans peine à subjuguer les émotions. C'est juste... beau. Et ça vieillit très bien!

Alors nantis d'une solide réputation, les Cranberries ont connu un vif succès jusqu'à la fin des 90's. Mais au lieu de garder cette sincérité et d'expérimenter, le groupe est tombé petit à petit dans la parodie, la facilité. Toujours la même formule mais dénuée d'inspiration. Dolores elle-même a affirmé qu'après le 3ème album, son groupe a fait n'importe quoi. Split en 2003. Les Canneberges se sont reformés en 2009, avant de sortir deux nouveaux albums, en 2012 et 2017. Ne les ayant pas écouté, je ne saurais juger. Une chose est sûre, NNtA restera la plus grande réussite de leur carrière.





COLD BLOOD
COLD BLOOD


Le 12 Juin 2017 par JASPER LEE POP

Immense artiste que Rick Griffin mentionné dans la chronique pour la pochette. Un dieu du lettrage. Un exemple parmi tant d'autres: celui d'Electric de THE CULT. Superbe.





RUSH
SNAKES & ARROWS


Le 12 Juin 2017 par LEO


Après le peu mémorable Test For Echo, l'horrible déluge sonore de Vapor Trails et la parenthèse inutile de Feedback, on aurait pu croire que RUSH allait revenir avec de meilleures intentions sur ce Snakes & Arrows. visiblement ce n'est pas le cas, car l'album est vraiment très loin d'être réussi.
Celà commence pourtant fort bien avec l'excellent "Far Cry" où l'on retrouve la mélodie alliée à l'énergie comme dans les meilleurs moments de RUSH.
"Armor And Sword" est beaucoup moins intéressant, d'autant plus qu'il ne se passe pas grand chose durant plus de 6 minutes.
"Workin' Them Angels" et "The Larger Bowl" ne sont pas plus passionnants sauf qu'ils durent moins longtemps (c'est déjà ça !).
"Spindrift" avec son climat pesant relève le niveau, tout comme l'étrange instrumental "The Main Monkey Business".
Pour "The Way The Wind Blows" je suis partagé, car je trouve la compo pas tout à fait aboutie et sa durée est bien trop longue pour ce qu'elle est.
"Hope" et "Malignant Narcissism" sont 2 intermèdes instrumentaux sans importance.
"Faithless" est mollasson et n'est pas marquant pour un sou.
"Bravest Face" et "Good News First" ne s'en sortent pas mieux !
"We Hold On" referme l'album sur une note plus positive en terme qualitatif.
Globalement, je ressens le trio Canadien dans une impasse depuis le peu palpitant Test For Echo. je trouve que l'inspiration n'est plus au rendez-vous et que la formation tourne en rond depuis un bon moment, comme si au bout du compte, ils avaient déjà tout dit et fort bien résumé avec l'excellent Counterparts.









Stanley CLARKE
SCHOOL DAYS


Le 10 Juin 2017 par HEART OF STEELE


Oh mais que vois je? Un des premiers disques de Jazz Fusion que j'ai acheté, chroniqué ici, sur FP? Merci Teemo! Bon sans crier au chef d'oeuvre non plus, c'est vrai que lorsque j'écoute ce skeud ca me ramene 40 ans en arrière de façon à découvrir ce groove, cette énergie créatrice emprunte de funk qui font le charme de ce CD. Et que dire des zicos? Tous des dieux.





The BEATLES
SGT. PEPPER'S LONELY HEARTS CLUB BAND


Le 09 Juin 2017 par ARTHOFZAFT


Sergent Pepper est paru il y a 50 ans. C’est horrible. La nouveauté est devenue une vieillerie. Pourtant il est bien rare de trouver un vinyle dans un vide-greniers, ou d’écouter un morceau actuel et de se dire "tiens, ça me fait penser à “A Day in the Life”. Sans aller jusqu’à dire, comme on l’entend parfois, que c’est le meilleur album de tous les temps, je dois avouer que chaque fois que je l’écoute, d’abord c’est toujours en entier, et puis je me sens bien pendant et après. J’ai l’impression d’être tout pareil que quand je le posais sur la platine à 16 ans, seul dans ma piaule, vaguement stoned, le sourire aux lèvres, admiratif mais pas comme devant un truc incompréhensible de génie, juste admiratif face à l’évidence. Parce que ce que je ressens en écoutant les Beatles, et cet album en particulier, c’est l’envie de dire que j’aime bien, et que je suis certain que tout le monde ne peut qu’aimer. Et même si tout le monde peut aimer, c’est pas un truc de naze, c’est juste que c’est universel. Bref, ce disque me rend gentil et un peu con j’avoue. Mais l’imbécile heureux qui sommeille en moi est un bon pote avec lequel je n’ai pas envie de me fâcher.





The J. GEILS BAND
BLOW YOUR FACE OUT


Le 08 Juin 2017 par LONG JOHN SILVER


Tout est dit : Blow Your Face Out est indispensable.





Johnny HALLYDAY
MA VéRITé


Le 07 Juin 2017 par MUNDT


Cher Winner...( je suis sûr que celui-là vous plait, et voyez donc dans ce verlan anglicisé une marque d'affection ), je ne suis pas à proprement parlé un fan, mais un admirateur, surtout de la voix extraordinaire de Johnny. Ce qui m'étonne, c'est l'absence de commentaires sur cette voix, dans les critiques de disques.. Si j'ai le courage et le temps, je viendrais mettre mon grain de sel à vos propres critiques et celles de Marco Stivell à propos de "l'affreux Jojo" et puis à celles de CCR (ou est passé la critique de Pendulum??) ou Tonton Georges. Bien à vous.


Par Forces Parallèles

Cher Mundt,
Evidemment, ce surnom est surtout beaucoup plus conforme à ma modestie bien connue des foules !
Pour la voix de Johnny, il me semble en parler régulièrement dans mes kros.... Cela dit j'ai hérité de la dernière partie de la disco, qui n'est certainement pas la meilleure...
Le principe est d'ailleurs de se tutoyer sans plus de formalité, je t'en prie donc.
Quand au CCR, il me semblait que tout était sur le site... Diantre tu as raison, Pendulum n'est point là ! Je vais de ce pas réveiller les spécialistes des sixties/seventies et du blues rock ricain !
Bien à toi, affectueusement !
Erwin





AYREON
THE SOURCE


Le 07 Juin 2017 par CLEM


Copie de mon commentaire posté il y a quelques jours sur NIME.

Cela a été dit, comme toujours, du beau travail, soigné.
Cependant je suis, à ce stade, un peu déçu. Cet album est plus "simple" je trouve, moins original que les précédents, moins complexe, et j'en attendais peut être plus ou trop ?
J'ai personnellement un peu de mal avec Tobias Sammet, mais ca ne remet pas en cause l'album.
Je verrai si à la longue j'augmente la note, les albums d'AYREON vieillissent bien !

Mon top perso : "The Dream Dissolves" sur le second CD et son incroyable enchaînement solo de synthé puis guitare. Moment magique de l'album.
(quel solo M. Coenen !)

3,5/5. Les 2 précédents étant au dessus.





Kate BUSH
THE DREAMING


Le 06 Juin 2017 par GURTU


Cet album est un chef d'oeuvre.

Fin de la discussion...





NIRVANA
NEVERMIND


Le 06 Juin 2017 par NARVINA


"Nevermind" est certainement l'un des 10 albums incontournables des 90's. Portés par 2 tubes indémodables, c'est l'album de toute une génération. Il faut dire qu'en 91, la relève du rock était très attendue. Et il fallait bien une icône afin de propulser le mouvement grunge venu de Seattle sur la scène mondiale.

Cet album synthétise l'essentiel de Nirvana : énergie, puissance, mélodies comme 'bruitisme', textes sous spleen (mais pas que), le tout avec un mastering (évitez absolument le remaster!) ayant plus ou moins aseptisé le tout pour être apprécié par la majorité. Cobain n'a pas apprécié, certes. L'immense succès de NM et de son groupe auront certainement beaucoup pesé sur son état mental, que ses tendances à l'addiction n'auront pas arrangé. Star malgré lui. On ne refera pas l'histoire.

Certains préféreront un "Bleach" à la production (d'époque) très artisanale, d'autres le plus équilibré "In Utero" ou encore le poignant acoustique "Unplugged in NY". D'autres encore feront l'apologie des live et bootlegs. C'était bien sur scène que Nirvana s'exprimait le mieux. Certes, Cobain était loin d'être un surdoué de la technique. Mais il a largement compensé cette lacune par une rage et un charisme dantesques. Le fait est que cet album reste un monument de l'histoire du rock, quoi qu'on en pense.







Commentaires :  1 ...<<...<... 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 ...>...>>... 511






1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod