Recherche avancée       Liste groupes




Commentaires :  1 ...<<...<... 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 ...>...>>... 739
Comment poster un commentaire ?


Dimitri CHOSTAKOVITCH
SYMPHONIE N°14 (KONDRACHINE)


Le 18 Mai 2020 par LE MERLE MOQUEUR


Un résumé.

Je viens de parcourir les chroniques écrites par SASKATCHEWAN (Plusieurs heures de loisir furent nécessaires). Un travail de longue haleine entrepris par ce chroniqueur. De longue haleine. On sent le passionné. Passionné à juste raison car Dimitri Chostakovitch ce n'est pas n'importe qui.

C'est un musicien de talent et de génie qui a fait une oeuvre qui colle aux aspirations, aux rêves, aux malheurs et aux espoirs des hommes avec tous leurs défauts mais aussi toutes leurs qualités. Voilà un musicien engagé dans le bon sens du terme. Cela semblait tenir de famille son grand-père (coté paternel) était un révolutionnaire qui pris par à l'insurrection de Janvier 1863-64 en Pologne contre l'empire russe. Exilé en Sibérie le grand père. Voilà le décors planté.
Dimitri naitra en Russie. Parcours classique si je peux dire, la mère le conduit vers le piano, qui sera son instrument privilégié.
À 11 ans il sera témoin oculaire de la mort d'un travailleur abattu par un policier (nous sommes en 1917) Touché par ce meurtre, il composera "Une marche funèbre pour les victimes de la révolution." Donc un adolescent musicie qui promet !

À 13 ans il rentre au conservatoire et le directeur d'alors qui n'est autre que Glasunow suivra attentivement l'évolution de ce jeune prodige.
Glasunow dira de la musique du jeune Chostakovitch : " Je trouve sa musique terrible, c'est la première fois que je n'entends pas de la musique quand je lis ses partitions. Mais peu importe. L'avenir ne m'appartient pas, mais appartient à ce jeune homme."

Le reste je laisse le soin aux lecteurs de force // de le découvrir avec les chroniques de SASKATCHEWAN et tous les écrits et les témoignages de cet homme et musicien qui marque de son empreinte la musique du xx siècle.

Les interprétations des oeuvres de D.Chostakovitch sont légions, pour les symphonies J'ai un faible pour Kirill Kondrachine et pour les quatuors "Le Quatuor Borodine", puis vient au piano Dimitri lui-même et Richter, quand aux cordes citons son ami Rostropovitch.

On suit Dimitri et sa musique, c'est mon cas, avec la gorge serrée, car au début de sa carrière nous avons un homme et musicien enjoué, plein d'espoir en une société nouvelle et puis au fur à mesure que le temps passe sa musique va en s'assombrissant. Nous savons pourquoi, un dictateur est passé par là et a ruiné tout les espoirs d'un peuple.

J'ai choisi la 14 Symphonie mais je dois bien l'avouer j'aime tout de ce musicien, oui même la 12ième qui est à mon avis une oeuvre où finalement Dimitri semble se moquer de lui-même et de ses élans plein d' espoir qui ont été trahis par le temps et les hommes. Peut-être se moque t-il des sentiments qui a éprouvés lors de ses jeunes années et s'en veux d'avoir été (si) naïf. La 12ième est comme une grande farce désabusée où la musique aussi peut périr devant l'inconstance des êtres humains.

Merci encore à SASKATCHEWAN qui un fait un énorme travail pour nous éclairer sur un musicien qui n'a rien à envier à Ludwig...





The PRETTY THINGS
THE PRETTY THINGS


Le 17 Mai 2020 par LONG JOHN SILVER

Phil May vient de quitter le building. Hommage à son oeuvre qui a commencé avec ce premier album abrasif.





MUSE
SIMULATION THEORY


Le 17 Mai 2020 par DéCONFIT Né


Muse, c'est clairement parmi ce qu'il y a de pire dans l'industrie (quel vilain mot !) musicale... Un groupe vendu au marketing (comme Coldplay) qui, après des débuts dans la lignée de Radiohead (comme Coldplay), s'est converti à l'électro-pop commerciale pour midinettes (comme Coldplay). A fuir.





ZEBDA
LE BRUIT ET L'ODEUR


Le 17 Mai 2020 par POLéMIQUE VICTOR

@Ramon Perez : Je ne visais pas le groupe toulousain en particulier, je parlais en général, d'où mon "la grande majorité des artistes". J'aurais du aussi préciser "des artistes très connus" (donc fortunés). Et que le vote Sarkozy s'explique aussi en partie par une certaine misogynie (même inconsciente), le pays n'était pas encore prêt. Mais bon, tout ceci n'est pas très intéressant, n'est-ce pas ?





MEAT LOAF
BAT OUT OF HELL


Le 17 Mai 2020 par YNGWIE-COOPER


Indispensable dans toute discographie rock qui se respecte.





MEAT LOAF
BAT OUT OF HELL II: BACK INTO HELL


Le 17 Mai 2020 par YNGWIE-COOPER


Quel excellent album, un des meilleurs Meat Loaf.





Mylene FARMER
MONKEY ME


Le 17 Mai 2020 par FRANçOIS


C'est fou comme j'aurais pu écrire les deux commentaires précédents (jusque dans l'allusion à Maiden et nonobstant les "morceaux difficilement assumables" : je ne me lasserai jamais de "Libertine", "Désenchantée" et "XXL"), tant ils décrivent parfaitement ce que je ressens face à l'évolution de la carrière de la plus grosse vendeuse de disques de France. Ses singles de la période magique 1985-1997, qu'Univers Sale s'amuse à ressortir sous toutes les coutures (vinyles maxi à l'unité, colorés, en box 45 tours...), sont entourés d'une sorte d'aura mystique (les pochettes et clips iconiques, le cachet "vintage", les "extended versions" bourrées de gimmicks...). C'est une reine du marketing : je ne sais pas si elle fascinerait autant sans sa crinière malicieusement teinte en roux, ce qui est dingue quand on y pense. A 30 ans ou plus de carrière, on devient fatalement un(e) rentier / rentière.
"Si je dois tomber de haut... Que ma chute soit lente" chante-t-elle sur "Désenchantée". Lente, tout dépend de combien ça va encore durer mais "Vertige"-ineuse, oui, à tout le moins... :-)





GARBAGE
GARBAGE


Le 17 Mai 2020 par CLANSMAN57


C'est un bon premier album, "Version 2.0" sera cependant encore meilleur et bien plus accrocheur.
Je ne m'attendais pas à ce qu'il soit du même niveau que ledit successeur, ça me paraît quasi-impossible... mais c'est cool qu'il soit déjà bien plus réussi que "Beautiful Garbage".
Au sujet de ce dernier, ce n'est même plus une douche froide, mais carrément une noyade dans les eaux glacées.

Je garde ce premier jet, car il m'est sympathique, si je devais le racheter cependant, je le ferais pas.





Dua LIPA
FUTURE NOSTALGIA


Le 17 Mai 2020 par FRANçOIS

A la lecture de la traduction de "Boys Will Be Boys", on se dit que cette jeune dame est le pendant anglo-saxon d'Angèle, c'est la même "mood", le même "mindset"...
Au s'cours, donc !


Par Forces Parallèles

Hey François !
La discographie des SHADOWS est un poil complexe, la connexion avec Cliff RICHARD, les EP, les singles, les compiles et les LP pour en finir. Difficile de traiter correctement leurs oeuvres complètes, mais après étude attentive, le choix du Greatest Hits de 1963 semble judicieux... Donc, c'est en cours.
Bien à toi
Erwin





SHADOWS
OUT OF THE SHADOWS


Le 17 Mai 2020 par CAPTAIN CRITIC


Je touve regrettable qu'on n'ait pas chroniqué le "Greatest Hits" qui est certes une compilation, mais à l'époque et surtout concernant les SHADOWS, ça n'a pas le même sens qu'aux époques suivantes. En effet, le Greatest Hits sorti en 1962 reprend des singles à partir de Apache jusqu'à ceux de 1962, c'est à dire la crème de l'âge d'or du groupe. Dans cette période, on ne retrouve aucun single dans leurs albums (je parle des single pas des E.P).





APHEX TWIN
SELECTED AMBIENT WORKS 85-92


Le 17 Mai 2020 par FRANçOIS


"Heliosphan" les amis, m.... ! Et "We are the music makers" ! Et "Ptolemy" ! Et... tous les autres en fait... Y'a pas à dire, dans son domaine, Aphex Twin, c'est le roi (ou un roi, n'oublions pas les p'tits gars d'Autechre, de Boards Of Canada ou Carl Craig... et d'autres, sans doute) ! Surtout quand on pense que certaines pièces ont été composées alors qu'il n'avait que 14 ans... Le seul petit truc dommage avec ces musiques séquencées et bouclées, c'est que c'est quand même moins "viv(ifi)ant" qu'un, au hasard, "Tanya" (Dexter Gordon) ou "Midnight Special" (Jimmy Smith). Bon, ça ne se note et ne s'envisage pas pareil...





GOTAN PROJECT
LA REVANCHA DEL TANGO


Le 17 Mai 2020 par FRANçOIS

Marier la house et le tango (ou la world, ou le jazz), une bien mauvaise idée (quoique inévitable), tant éviter l'écueil de la "lounge" est quasiment mission impossible dans pareils cas. Autant aller directement aux musiques d'origine. Un disque qui a dû plaire aux bobos surmenés des grands centres urbains. Vous pensez, cet alliage de la "modernité machinique" et de la "tradition acoustique"... :-)





Lucinda WILLIAMS
GOOD SOULS BETTER ANGELS


Le 17 Mai 2020 par LE KINGBEE

Hâte qu'il parvienne dans ma boite aux lettres et surtout sur ma platine.





ZEBDA
LE BRUIT ET L'ODEUR


Le 17 Mai 2020 par RAMON PEREZ

Voici une généralité bien facile à asséner mais plus compliquée à étayer. As-tu des éléments permettant de vérifier cette insinuation dans le cas de ZEBDA ? Je n'ai pas écrit une thèse à leur propos, néanmoins ce que je connais du reste de leur oeuvre (en groupe et solo) et de leurs actions de terrain, et j'en connais pas mal en tant que Toulousain, m'amène à affirmer qu'ils sont peu susceptibles de gérer leur portefeuille à droite et encore moins d'avoir voté Sarkozy en 2007. Le fait que des personnes aient fait un choix A à un moment et un B à un autre moment n'inclut pas que tous ceux qui ont fait le choix A ont aussi fait le choix B. Pour le coup, ça c'est vraiment une vision manichéenne.





MUSE
BLACK HOLES AND REVELATIONS


Le 16 Mai 2020 par CLANSMAN57


Je me suis laissé tenter par cet album, alors que j'étais resté sur une impression mitigée avec "Showbiz"...
Et définitivement, ce groupe n'est pas pour moi.
J'ai l'impression d'entendre du sous-Radiohead, avec un clone de Yorke qui ne me touche absolument pas, alors qu'avec l'original, c'est autre chose.

Tant pis, j'aurais au moins essayé.





Dua LIPA
FUTURE NOSTALGIA


Le 16 Mai 2020 par BOOZBOOZ


N'oublions pas aussi sur ce disque la reprise en forme d'hommage à Michel SARDOU ("Good In Bed") et le clin d’œil à Didier BARBELIVIEN ("Future Nostalgia") qui montrent à quel point Dua LIPA, à la manière de CHRISTINE AND THE QUEENS, est aussi l'une des principales héritières de la chanson française (la vraie, pas celle des cégétistes de ZEBDA) tout en la transcendant pour l'amener à une hauteur inégalée.





RED HOT CHILI PEPPERS
BLOOD SUGAR SEX MAGIK


Le 16 Mai 2020 par CLANSMAN57


Certainement le meilleur album du groupe.
Il est long, mais varié et très inspiré.
J'aime également parler de trilogie et d'âge d'or avec RHCP à partir de celui-ci.
Les deux suivants, à chaque fois différents, sont des classiques également.

J'ai rarement pu entendre un bassiste aussi bon que Flea.







RADIOHEAD
AMNESIAC


Le 16 Mai 2020 par CLANSMAN57


Yorke et ses camarades de jeu nous emmènent dans un univers étrangement beau.
Ressentent-ils vraiment les choses comme ils les mettent en musique?
J'ai envie d'y croire...
C'est un trip, un voyage intérieur dans leur intérieur.

Le succès de ce groupe est étonnant, car il ne pratique pas une musique abordable du tout.
Je le trouvais surestimé il fut un temps.
Mais ça, c'était avant!

Indémodable, planant et riche en émotions fortes.





The BIRTHDAY MASSACRE
DIAMONDS


Le 16 Mai 2020 par MERMOTH


J'ai découvert ce groupe avec l'album "pins and Needles", qui m'avait bien scotché, avec cette ambiance particulière, et ce mélange electro/neo metal. Et puis d'autres albums ont suivi, et le soufflé est retombé progressivement. C'est comme les porno, tu en as vu un, tu les a tous vus... Seul le casting chance. Ici le casting ne change pas, mais les chansons sont toujours les mêmes. Il n'y a absolument pas de prise de risques, aucune tentative de nouveauté, ça ronronne dur... Le pire dans tout ça, c'est qu'ils mettent des plombes entre chaque sortie d'album. Parfois je me demande si ce ne sont pas des chutes de studio qu'ils ré arrangent pour en faire un nouveau disque tellement le style est à l'identique. Alors au bout d'un moment ouais, ça lasse.. Pourtant, c'est loin d'être mauvais, mais au bout de quelques titres on passe à autre chose. Et puis on sent que même eux sont en train de s'essouffler... Tiens, ils me font penser à Ubisoft avec la saga Assassins Creed, qui a force d'exploiter les mêmes mécanismes pendant des années et des années ont fini par deux éditions catastrophiques avant de se relancer avec Origins et ses nouveautés. Alors en musique aussi on veut ce genre de choses là !!





QUEEN
THE MIRACLE


Le 16 Mai 2020 par CARLO


Les singles étaient la promesse d'un grand album. A part "Scandal", les 4 autres sont insurpassables. Les attentes sont dès lors très élevées. S'il y a bien 2 ou 3 morceaux légèrement en-dessous, l'album est globalement de grande qualité. Et puis, c'est une évidence, mais je ne peux pas m'empêcher de le rappeler : Freddie Mercury a une voix merveilleuse.







Commentaires :  1 ...<<...<... 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 ...>...>>... 739






1999 - 2020 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod