Recherche avancée       Liste groupes




Commentaires :  1 ...<<...<... 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 ...>...>>... 806
Comment poster un commentaire ?


OPETH
PALE COMMUNION


Le 13 Mars 2021 par MR TINKERTRAIN


Pour le moment, c'est le meilleur de la période post-death. Bon sang, qu'elles me manquent ces grosses guitares et ces riffs d'ours !





Colette MAGNY
SNARKOSE


Le 13 Mars 2021 par LE MERLE MOQUEUR

Un Colette que je n'ai jamais eu sous les doigts. Le commentaire est alléchant.
Enfin MAGNY sur Forces Parallèles, il était grand temps de l'accueillir par vous, les chroniqueurs et parmi certains d'entre nous, les "écouteurs"...





ALICE COOPER
ZIPPER CATCHES SKIN


Le 12 Mars 2021 par FEELGOOD


Au début des années quatre-vingt, Alice Cooper n'intéresse plus personne. Ce qui ne l'a pas empêché de sortir quatre albums en quatre ans.
La parution de Zipper Catches Skin en 1982 fut carrément confidentielle, ce disque n'ayant même pas eu droit à une tournée de promotion. 1982, c'est aussi l'année de « Combat Rock », « Nebraska », « Avalon », « Love Over Gold », « Eye In The Sky », « Pornography », « Signals », du quatrième Toto et d'un petit disque intitulé « Thriller ».
Les amateurs de musique énervée ajouteront « Black Metal », « Blackout », « Creatures Of The Night », « Restless And Wild », « Screaming For Vengeance » et « The Number Of The Beast » à la liste.
À 34 ans, le Coop' n'est plus que la relique mal en point d'une glorieuse époque révolue. Les jeunes fans de Hard ne jurent que par Maiden, Scorpions AC/DC et Priest...
« Zipper Catches Skin » n'appelle pas à filer dans le vent en hurlant à la vengeance ou à courir vers les collines en récitant le nombre de la Bête en déclamant du Métal noir. Non, Alice préfère nous parler de Zorro et du vieux Scrooge, ou du fantôme de son animal de compagnie revenu lui sauver la vie. Il y a aussi un appel à d'hypothétiques extraterrestres, infiniment moins classieux que les délires du Blue Öyster Cult. Tout cela pour clamer l'amour qu'il porte aux filles tout en déplorant que ses poils pubiens se prennent dans sa braguette...
Formellement parlant, la musique s'avère trop datée pour les jeunes fans de Hard, et paradoxalement, trop bruyante pour la ménagère qui écoute du Supertramp en faisant son repassage.
Deux titres sortent du lot : « I Like Girls », duo rigolo avec Patty Donahue des Waitresses, sympathique groupe du début des années 80, et « I Am The Future », coécrite par le génial Lalo Schifrin, chanson du film « Class Of 84 », narrant les déboires d'un jeune prof idéaliste aux prises avec une bande de punks.
Ce qui prouve que ce qui faisait le plus défaut au Coop' à cette époque, c'était une bonne dose de sang frais (« Fresh Blood »?).





KISS
DYNASTY


Le 12 Mars 2021 par THE NEW ANGEL D


Le voilà l'album de la trahison, le moment où Kiss bascule et passe du plus grand groupe de hard du monde à un groupe de seconde zone qui fait du rock disco ?

Bof, moi je suis pas d'accord. Le groupe se renouvelle un peu parce que, il faut l'avouer, la recette commençait à tourner en rond. Et même si la raison de proposer de la musique plus "grand public" est pécuniaire avant tout , Kiss fait du bon boulot ici.

Au menu : pas de ballades, du rock et du hard rock léger et groovy mais avec une production plus light et quelques éléments disco et funky.
Honnêtement, "Dynasty" est moins solide que leur premier album mais il est plus équilibré qu'un "rock n roll over ou un "love gun" .
C'est avec "Destroyer" l'album du Kiss des années 70 où la musicalité est la meilleure.

Une première face impeccable, une deuxième un peu moins.
Le titre hard de Ace, "hard times" est sympa, sans plus . "Charisma" commence fort mais tourne un peu en rond et "X ray eyes" n'est pas franchement réussi .

Note : 3.5 arrondi à 4.





Wayne SHORTER
THE ALL SEEING EYE


Le 12 Mars 2021 par BENNY

Le disque le plus avant-gardiste de sa série sur Blue Note d'un des derniers géants du jazz encore de ce monde. Vu le line-up et l'enseigne, peu de risque d'être déçu. J'espère que les kids qui biberonnent à Skyrock et autres auront un jour accès à ce genre de trésors.





Jeanette BERGER
LIVE


Le 12 Mars 2021 par BAKER

@NESTOR : "Entre Beth Hart et Allanah Myles" ?

Consider me in !!!





Mylene FARMER
AINSI SOIT-JE


Le 12 Mars 2021 par FEELGOOD


J'ai toujours trouvé le phénomène Farmer fascinant et il n'y a pas la moindre trace d'ironie dans cette assertion. « Sans contrefaçon » avait cartonné sur les ondes dès sa sortie, à l'automne 87, ce qui était dans l'ordre des choses après le succès des 45 tours précédents (« Libertine » et « Tristana »), tirés de « Cendres de lune ». D'autres chansons connaîtraient le succès, notamment le morceau-titre, très réussi et dégageant une belle émotion, ainsi que le célébrissime « Pourvu qu'elles soient douces » et, dans une moindre mesure, « Sans logique ». « Sans contrefaçon » et « Pourvu qu'elles soient douces » ont tellement été matraquées par les radios (et continuent de l'être par Nostalgie), ces mêmes radios qui font totalement l'impasse sur les chansons plus récentes de l'artiste (que j'avoue ne pas connaître, en étant resté à « Innamoramento »), qu'il m'est devenu impossible d'éprouver le moindre plaisir à leur écoute, alors que je me souviens avoir pas mal dansé là-dessus dans les années 80...
Pour moi, l'intérêt de l'album se situe ailleurs, dans les titres épargnés par le matraquage radiophonique. Des références littéraires sombres (Poe et Baudelaire) apportent un vernis culturel au disque et la reprise de « Déshabillez-moi » permet à Farmer de s'inscrire dans une certaine tradition de la chanson française de qualité. « Jardin de Vienne » et ses références wagnériennes constitue l'une des perles noires méconnues de l'artiste, tout comme « La ronde triste » et son ambiance spleenétique.
Seules certaines sonorités trop datées, notamment les programmations rythmiques, m'empêchent de mettre la note maximale. Sur ce plan, « L'Autre », paru en 1991, me semble plus moelleux, plus naturel, plus chaud, plus équilibré. Plus humain, surtout.
4,5/5.





Jeanette BERGER
LIVE


Le 11 Mars 2021 par NESTOR


Belle découverte. Cela oscille entre Beth Hart et Alannah Myles.
Il y a du charisme et de la maitrise dans sa manière d'interpréter ses chansons.
C'est très Rock et très animal.
A recommander.





PINK FLOYD
ATOM HEART MOTHER


Le 11 Mars 2021 par LE MERLE MOQUEUR


La pochette et les vaches d'aujourd'hui

Une des rares vaches qui semble encore satisfaire l'éleveur, puisqu'elle a la possibilité de brouter l'herbe de la pochette.
Les entrepôts ne sont plus à la taille humaine, ni même à celle des vaches laitières. Les ruminantes d'un sabot lourd déambulent comme des zombies sous des ventilateurs-brumisateurs chargés de procurer de l'air humide. Des wagonnets parcourent sur des rails l'immense bâtiment. Ils sont programmés pour distribuer des rations alimentaires. Les vaches se dirigent régulièrement vers ces rations qui sont renouvelées sans interruption jour et nuit. Les bovidés toutes à leur repas ne prennent pas en compte, semble t-il, de grosses machines qui les enserrent , ce sont des robots de traite automatisés . Un des robots détecte les pis grâce à une caméra intégrée. Les pis sont nettoyés et le robot peut placer ses pots trayeurs. À l'origine une vache produisait 4 litres de lait par jour, pour allaiter son veau. Aujourd'hui une vache produit au plus bas 28 litres par jour.

Vaches incarcérés (pendant cinq ans puis après c'est l'abattoir) elles ne voient jamais le soleil et les prés, esclaves de la traite elles sont reliées à un métaniseur qui fabriquent de l'électricité à partir de leurs bouses qui sont vendues à qui vous savez.

Donc machines à lait, machines à watt puis machines à viande.

Saluons le groupe PINK FLOYD qui avait demandé au photographe STORM THORGERSON "quelque chose de simple" Le photographe pris sa voiture, à la campagne, un pâturage, une vache, une photo et du bon lait pour le Breast Milky.
Pourquoi ce commentaire du Merle ? Parce que " le capitalisme dévore ses critiques" et l'on devient des machines à produire de la musique, des tubes...
Ce constat lors de plusieurs interviews fut martelé par ROGER WATERS qui se voyait devenir machine à produire de la musique.

J'ai toujours aimé ce disque tout en gestation, alors que j'ai souvent douté de Pink Floyd.





BENABAR
INDOCILE HEUREUX


Le 11 Mars 2021 par NONO

@Benny : LOL je vois ce que tu veux dire. Cette tendance "néo-cabaret" gentiment neuneu-pantouflard qui, pour faire mine de tourner le dos à tout e qui est "mondialisé / grosse finance / majors / etc" se met à traiter de sujets aussi universels et grandioses que "le morceau de papier-toilette qui est resté dans ma cuvette" ou "Mme Michu la concierge qui sourit aux habitants de mon immeuble" ou encore le côté "croissants chauds qu'on va cherche à vélo le matin", mélange des tendances directement issues du combo "Amélie Poulain / Mon amant de St Jean". Benabar il adore se vautrer là-dedans : je veux dire, pas le populaire sympa, mais le "populaire con".





CREEPY JOHN THOMAS
BROTHER BAT BONE


Le 11 Mars 2021 par LE KINGBEE

@Bilbo

J'en rougirais presque. Mais Creepy John Thomas demeure le principal responsable de cette petite pépite.





BENABAR
INDOCILE HEUREUX


Le 11 Mars 2021 par BENNY

Quand vient sur le tapis ce genre de disques, j'ai toujours en tête le sketch (hilarant) des Guignols mettant en scène des quidams qui demandent au disquaire d'une grande enseigne "les horaires du train Paris-Nevers" ou "la recette du crumble aux pommes", ce dernier les orientant alors, par exemple, vers "le nouveau Bénabar, piste 8"... :-)





Mylene FARMER
AINSI SOIT-JE


Le 10 Mars 2021 par NONO


C'est marrant, cet album représente une époque pour Mylène qui n'est pas ma préférée dans sa discographie. J'aime infiniment mieux sa période années 90 ("L'autre", "Anamorphosée", "Innamoramento"...) : une période moins connue mais bien meilleure musicalement je trouve : elle se libère de la pop stricte qu'elle faisait dans les années 80.





CREEPY JOHN THOMAS
BROTHER BAT BONE


Le 10 Mars 2021 par BILBO

Super découverte
Une habitude avec ce chroniqueur !





POMME
LES FAILLES


Le 10 Mars 2021 par CLANSMAN57


Un petit bijou!
Waltersmoke a eu le nez fin, la sélection est plus que méritée, ainsi que sa Victoire de la Musique.
C'est une talentueuse multi-instrumentiste qui écrit ses chansons et ses textes toute seule.
Onirique, poétique, sensible.

Bravo mademoiselle!






Mylene FARMER
AINSI SOIT-JE


Le 10 Mars 2021 par BENNY


Alors je récapépète :
Deux méga-tubes (PQSD et Sans Contrefaçon)
Un "juste un tube" (Sans Logique)
Une ballade-de-la-mort-qui-tue (Ainsi soit-je...)
Un "trésor caché" (Allan, mon coup de cœur)
Deux "fillers" à faire pâlir d'envie toutes les Pomme et Yseult de la Terre (La Ronde Triste, Jardin de Vienne)
Trois "curiosités" en ouverture (le poème de Baudelaire mis en musique L'Horloge) et clôture (la reprise de Gréco Déshabillez-moi, l'instrumental animalier The Farmer's Conclusion)
Une pochette mythique
On n'est pas bien, là, mon p'tit Tintin ?





Ben MAZUE
PARADIS


Le 09 Mars 2021 par JOVIAL


Un album plutôt réussi en ce qui concerne les arrangements, notamment le jeu des voix, mais j'ai beaucoup de mal avec sa façon de chanter, entre scansions molles et une voix parfois proche dans la tessiture de celle de Christophe Mae.





Mylene FARMER
AINSI SOIT-JE


Le 09 Mars 2021 par CLANSMAN57


La chanson-titre est effectivement une petite merveille triste.
Cependant, "Jardin De Vienne" a ma préférence, c'est plus que de la musique. Comment rendre une scène macabre enivrante, comment donner un beau visage à la mort?
"Sans Contrefaçon", "Pourvu Qu'Elles Soient Douces", ainsi que la reprise de Juliette Gréco, "Déshabillez-moi", sont moins douloureuses que leurs voisines, elles sont toutefois réussies et constituent de petits havres de paix.
La conclusion expérimentale me convient également. Comment faire une chanson avec les animaux de la ferme et faire en sorte que ça se tienne.
Bref, rien de faible ici.

Spleen et idéal en musique?





MARILLION
CLUTCHING AT STRAWS


Le 09 Mars 2021 par THIERRY RAOULT


La lecture de cette chronique m'a donné envie de réécouter cet album. Je n'ai jamais été fan de Marillion. Cependant, en 1987, un copain m'avait fait une copie sur K7 et j'avais apprécié l'opus. Je viens de le réécouter pour la 1ère fois depuis plus de 30 ans (merci le streaming). Je ne sais pas ce qui m'arrive, je l'écoute en boucle depuis 1 semaine. Tous les morceaux sont bons, sans exception. Bref, album parfait.
Sachez que je suis fan de Transatlantic, depuis 2000 , dont le bassiste est ... Pete Trewavas. Le dernier album (sortie fév.2021) est très bon et m'a aussi donné envie de me pencher sur le passé du bassiste.





INDOCHINE
L'AVENTURIER


Le 09 Mars 2021 par JEAN


J'avais déjà 32 ans en 82 quand ce fabuleux titre "L'aventurier" était sorti. Pour moi, il reste culte. Depuis, j'ai toujours acheté leurs disques. Ils ont toujours des mélodies accrocheuses et j'aime la voix de Nicola. Bref, aucune honte d'aimer Indochine même à mon âge.
Jean







Commentaires :  1 ...<<...<... 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 ...>...>>... 806






1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod