Recherche avancée       Liste groupes




Commentaires :  1 ...<<...<... 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 ...>...>>... 638
Comment poster un commentaire ?


DISNEY
LA BELLE AU BOIS DORMANT


Le 05 Juin 2019 par MARCO STIVELL

Cher Clansman57, en effet c'est un sacré écart d'appréciation de la part de ce programme télé. J'ai trouvé Brazil bien fait, mais question affinité, style, personnalité, musique aussi du coup, La Belle au Bois Dormant me convient mieux.
Bien cordialement.





Eric DOLPHY
OUT TO LUNCH!


Le 05 Juin 2019 par FRANçOIS

Oups, je me rends compte que je me suis un peu répété par rapport à mon premier message sur cet album... Désolé :-)





Eric DOLPHY
OUT TO LUNCH!


Le 05 Juin 2019 par FRANçOIS

Bonjour "le merle moqueur",
Ah mais j'ai quelques disques de jazz... Mais plutôt accessibles et fortement teintés de swing, de soul/funk ou de rock (en vrac : Miles Davis période électrique, Herbie Hancock, Deodato, Bobby Hutcherson, Donald Byrd, Stanley Turrentine...). En plus "ardu", j'ai "Basra" du batteur Pete La Rocca (un Blue Note assez unique, que ce soit dans le line-up ou dans l'ambiance qui s'en dégage). Et j'attends "Nation Time" de Joe McPhee (marqué par le free et un peu le funk). Le jazz (bop) demande une attention que je n'ai pas (toujours) : suite de solos entre le thème en intro et outro. Mais je sais bien que comme pour le blues, au départ on a le sentiment que tout se ressemble et au bout de la Xème écoute, le déclic se produit. J'essaierai encore ce disque de Dolphy mais si je n'y arrive toujours pas ben, tant pis. La musique doit rester avant tout un plaisir :-)





Eric DOLPHY
OUT TO LUNCH!


Le 04 Juin 2019 par LE MERLE MOQUEUR


OUT TO LUNCH encore un Blue Note de légende

ERIC DOLPHY est né à Los Angeles en 1928 et mort à Berlin en 1964 emporté par un diabète non diagnostiqué...
Sideman de pointures comme... excusez du peu, CHARLIE PARKER vers les années 48... puis CHARLES MINGUS en 64 avec lequel il aura des mots encore des maux...
et enfin prise de contact en 54 avec ORNETTE COLEMAN et JOHN COLTRANE...
avec le premier il y aura une collaboration remarquable "FREE JAZZ:
A COLLECTIVE IMPROVISATION" 1960 et avec le second "AFRICA/BRASS" 1961.

Il résidera un temps à Paris avant d'obtenir un engagement dans un Jazz-Club
portant le nom de "DER TANGENTE" à Berlin-Ouest (le MUR est tout jeune).
Engagement qu'il ne pourra tenir because les morts manquent de souffle .

Pour la petite histoire vous allez voir comme les mamans sont généreuses...
celle de DOLPHY offrira à COLTRANE la flûte traversière et clarinette basse
de son fiston... l'histoire ne me dit pas où est passé le saxophone...

Bon et maintenant la galette des rois...

dessus TONY WILLIAMS 18 balais et toutes son doigté de jeune prodige , déjà un batteur hors ligne. BOBBY HUTCHERSON vibraphoniste de free-jazz , de post-bob mais aussi attiré par le blues se sert très peu de la pédale , donc des sons courts aux accents proche de la musique électronique ( écoutez la musique du film de Bertrand Tavernier Round Midnight 1985). RICHARD DAVIS un bassiste que j'admire pour son jeu musical toujours axer sur l'humanité... oui un humaniste de la basse et de la base pourquoi pas ! Il joue aussi bien sous la direction de BOULEZ que de STRAVINSKI , sera le bassiste de SARAH VAUGHAN et ses partenaires pourront aussi bien être STAN GETZ que le génial RAHSAAN ROLAND KIRK et pour achever la présentation des stars , FREDDIE HUBBARD à la trompette lui aussi sur FREE JAZZ et OLÉ. HUBBARD qui aura pour modèle le guitariste WES MONTGOMERY... pour moi un grand comme CHET , MILES et CLIFFORD !

OUT TO LUNCH est l'unique album où BLUE NOTE fera de DOLPHY le leader d'un quintette On peut parler d'un disque de "musique de chambre free jazz" Le premier morceau est dédié à THELONIOUS MONK , dans le deuxième et troisième morceau , les deux Something , un duo plein d'esprit entre le bassiste et le sax alto , celui intitulé GAZZELLONI est dédié à un flutiste italien auquel LUCIANO BERIO , pionnier de la musique électroacoustique , dédiera lui aussi une œuvre "LA SEQUENZA I " et les deux derniers sont la description d'un buveur invétéré... ( L'alcool et le diabète ne font pas bon ménage...)

PS : Lire de HANS FALLADA Le Buveur , la aussi le double est un... OLÉ !!!

PS 2 : C'était une boite à demandes du Merle il y a quelques années déjà, merci à Jasper Lee Pop d'avoir succomber à Dolphy





Eric DOLPHY
OUT TO LUNCH!


Le 04 Juin 2019 par LE MERLE MOQUEUR


Salut Francois...

comme toi et moi on peut avoir été nourri au biberon , Pop, Hard Rock , Funk et j'en passe un beau jour par hasard ou pas on rentre dans le monde du jazz et sans renier d'autres musiques on est envouté... c'est le cas avec un mec comme Dolphy... allez un petit effort... c'est un incontournable, pas facile, bien qu'en 2019 ce soit devenu un classique.





Antonin DVORAK
SYMPHONIE N°9


Le 04 Juin 2019 par PILGRIMWEN

Je suis maladroit quand il s'agit de commenter une oeuvre orchestrale/instrumentale. Comme si je me sentais illégitime d'en parler. Pourtant, cette "Symphonie N°9", je l'aime. J'ai envie d'exprimer mon amour pour cette pièce mais les mots, le vocabulaire me manquent cruellement. Je dirai donc simplement qu'ici la grandiloquence est de mise. Il y a aussi ce petit quelque chose d'insaisissable, de sauvage.

Concernant la version que je possède (signée par le chef d'orchestre allemand Kurt Masur), elle est couplée aux "Danses Slaves". Il est vrai que je ne cherche pas à écouter l'enregistrement/interprétation ULTIME de la "Symphonie N°9" ; dans mon ignorance, je me contente souvent de la première version qui me tombe sous la main. A tort ou à raison.





Tony BANKS
A CURIOUS FEELING


Le 04 Juin 2019 par MARCO STIVELL

Merci pour ce commentaire qui fait EXTRÊMEMENT plaisir !
Pour le compliment, l'appréciation personnelle, l'appellation "marquage sonore" et la citation de The Geese & the Ghost, un merveilleux album aussi quoique différent.
Bien à vous.





CHIC
TAKE IT OFF


Le 04 Juin 2019 par SHALAMAR


C'est vrai que c'est bête de catégoriser Chic comme groupe disco alors que la base est et a toujours été du funk. Mais bon c'est pas le plus marquant de cette période EXTREMEMENT riche en funk (80-84).





CARMEL
THE FALLING


Le 04 Juin 2019 par THIERRY RAOULT

Je n'ai jamais écouté l'album. Je profite de cette chronique pour témoigner que je l'ai vue en concert, à Angers, en 1986, avec 2 places gagnées à la radio. C'était un super concert. Sachez que je suis fan de hard rock. Cependant, j'ai beaucoup aimé la soirée: les chansons, les musiciens, le rythme, le son.
Je vais peut-être écouter l'album (?)





CHIC
CHIC


Le 04 Juin 2019 par JOEY JOJO


la "balade obligatoire" oui c'est bien ce que je reproche à tout ces albums funk/disco c'est qu'à chaque album il faut absolument une à plusieurs balades, on peut avoir des grooves qui pètent le feu chez certains groupe, puis tout est coupé par des slows préfabriqués et détestables à souhait.





Tony BANKS
A CURIOUS FEELING


Le 04 Juin 2019 par JIPE CHERBOURG


Excellente critique pour quelqu’un qui n’est pas de cette époque 😁.
Je plaisante. J’avais 15 ans cet album est sorti. J’avais un copain fan de Genesis (moi j’etais Floyd) et il avait acheté coup sur coup Seconds Out et ce disque qui a été une véritable claque auditive pour moi. Je ne connais pas d’autres disques avec un aussi fort marquage sonore que celui-ci. Peut-être The Geese and the Ghost d’Anthony Phillips et Rock Bottom de Robert Wyatt. Dés disque qui, si vous les mettez sur la platine, sont reconnaissables par leurs atmosphères et productions intemporelles. Et puis, la voix de Beacon qui semble avoir fait l’objet de tant de debats est idéale à mon sens pour ce type de musique et l’atmosphère qui s’en dégage.
Aujourd’hui, je possède environ 4000 skeuds... celui-ci serait à coup sûr dans la liste des 10 si je devais me séparer de tous les autres. C’est dire comme je l’aime, 40 ans après sa découverte.





Antonin DVORAK
SYMPHONIE N°9


Le 04 Juin 2019 par CLANSMAN57


Cette symphonie, c'est deux cultures qui se percutent, l'une slave et l'autre amérindienne.
C'est bien vrai pour les "Symphonies 9", on peut en effet songer qu'il y plane une malédiction et oui, elles sont ultimes pour la plupart.
Complètement d'accord en ce qui concerne les inspirations quant à Howard Shore et son "Seigneur des Anneaux", j'y pense à chaque écoute.

Sinon, je suis content de savoir que je détiens un bon enregistrement de cette oeuvre, j'ai également celle de Kubelik, lequel est rarement décevant.
Je n'écoute jamais 35 versions différentes d'une oeuvre, c'est pour ça que ça me soulage, lol!
Pour Mahler, il parait que Abbado est un must.

Donc c'est top, mais j'ai tout de même une préférence pour la 8ème que je trouve encore plus belle.
Et je trouve un tantinet dommage qu'on évoque un peu trop souvent la 9ème lorsqu'il s'agit de Dvorak, même si c'est largement compréhensible!





CHIC
CHIC


Le 04 Juin 2019 par SGT JAKKU


Merci pour la chronique ! Ça m'a donné envie d'écouter cet album et pour l'instant, j'aime beaucoup ! C'est certes du Disco mais c'est en même temps très Jazz Fusion.
Je dis peut-être des bêtises mais cela me fait aussi penser parfois à du Alan Parsons Project dans les arrangements des cordes. Il y a presque un côté un peu progressif dans la construction des morceaux.





CHIC
CHIC


Le 03 Juin 2019 par LEO


J'ai découvert CHIC par le plus grand des hasards lorsque fin '77 ou début '78 (ça remonte à loin !), en guise de présent, on me demanda de choisir parmi un nombre conséquent de 45t en rayon et j'ai jeté mon dévolu sur leur premier single "Dance, Dance, Dance (yowsah, Yowsah, Yowsah)" dont je n'avais jamais entendu la moindre note mais que j'avais choisi au pif (malgré une pochette sur fond noir des plus basiques et pas franchement engageante car sans photo ni dessin !). sans doute ai-je été attiré par cet anonymat et le nom du groupe... je ne saurais le dire !
Toujours est-il que ce fut une très agréable surprise en ce qui me concerne car cette compo est sacrément accrocheuse avec ses différents gimmicks et ses arrangements luxuriants, sans parler des parties de guitare et de basse sacrément funky !
Je fus également conquis par la face B "São Paulo", un instru genre latin-jazz relax mais qui balance bien avec toujours cette basse souple et groovy dont Bernard Edwards avait le secret.
Je n'ai découvert ce premier album de CHIC qu'à la fin de l'année, après avoir acquis leur second, C'est Chic à l'Autômne 1978.
Sur cet album éponyme, on retrouve donc ces deux premières pistes parues sur le premier single (mais dans une version non éditée et bien plus longue en ce qui concerne "Dance, Dance, Dance").
Le chouette "You Can Get By" est chanté par Bernard Edwards tandis que le chant principal sur les trois premiers titres de la face B est assuré par Norma Jean Wright (qui ne fera pas long feu au sein de la formation puisqu'elle décidera de voler de ses propres ailes. Son unique album Norma Jean sorti à l'été '78 sera produit logiquement par le tandem Nile Rodgers et Bernard Edwards).
L'excellent "Everybody Dance" (où Bernard Edwards fait des miracles sur sa basse) est le deuxième single extrait de l'album, et non le premier comme le cite DERWIJES.
Le répétitif mais sympathique "Est-ce Que C'est Chic?" mise essentiellement son accroche sur sa ligne de texte: "Est-ce Que c'est Chic ? ou simplement ordinaire ? est-ce Que c'est Chic ? d'être une bonne vedette" (ou "une grande vedette" selon les sources).
"Falling In Love With You" est typique des ballades à venir sur les albums de la formation ou des artistes produits par la CHIC Organization. Celle-ci n'est pas essentielle mais elle se défend plutôt bien pour un premier essai.
Le disco "Strike Up The Band" referme l'album gentiment mais soudain le titre prend des couleurs funky avec une rythmique (guitare-basse-batterie) qui pulse bien en son milieu (on cite principalement le duo Rodgers/Edwards lorsqu'on évoque CHIC mais l'apport du batteur Tony Thompson est essentiel dans le style de la formation).
Certes, le groupe fera mieux par la suite mais ce premier 33t pose déjà bien les bases du CHIC sound.
Dès le deuxième album, les cuivres sont mis à l'arrière-plan au profit des cordes bien plus proéminentes dans les arrangements.





MARILLION
F.E.A.R. (FUCK EVERYONE AND RUN)


Le 03 Juin 2019 par MR TINKERTRAIN

@Baker
Il s'agit bien sûr d'inclure la version double cd de Marbles dans mon commentaire. La version simple étant d'ailleurs inintéressante à mon sens. C'était à l'époque le renouveau du groupe après 3 albums plus que moyen. D'où mon achat. Marillion a toujours eu des phases de latence plus ou moins grande pour sortir des albums géniaux. Mais pour moi ce n'est clairement plus la référence Rock Prog depuis très très longtemps. Je lui préfère nettement des groupes comme Gazpacho, Alan Parsons Project (qui n'existe plus je sais), Transatlantic, ou le Klone de Here Comes The Sun. Mais on s'en fout, le Prog c'est la vie...sous toutes ses formes!





MARILLION
F.E.A.R. (FUCK EVERYONE AND RUN)


Le 03 Juin 2019 par BAKER

@Mr Tinketrain : une question toute bête, mais qui a son importance, Marillion fini depuis Marbles * INCLUS * ou pas ? :)





MARILLION
F.E.A.R. (FUCK EVERYONE AND RUN)


Le 02 Juin 2019 par MR TINKERTRAIN


Pour moi Marillion le Grand était fini depuis Marbles. Et puis j'ai trouvé ce disque à la médiathèque de la Part Dieu. Je l'ai emprunté et l'ai écouté. Oui, c'est un grand disque du groupe, avec des émotions mais aussi un guitariste qui s'implique de façon rare mais magistrale. Ils remontent dans mon estime après l'infâme Sounds...





APHRODITE'S CHILD
666


Le 02 Juin 2019 par NORTHMATHR


Album un peu trop délirant et chaotique pour moi, bien que j'arrive à apprécier le travail et les ambiances. En revanche la chanson "The Four Horsemen" est un chef d’œuvre indémodable, quel hymne ! Et la très longue "All The Seats Were Occupied" est un pur régal digne d'un "Atom Heart Mother".





PINK FLOYD
THE DARK SIDE OF THE MOON


Le 02 Juin 2019 par NORTHMATHR


Un classique parmi les classiques, que pouvons-nous rajouter aujourd'hui à presque 50 ans après sa sortie ? Peut-être pas l'album définitif du FLOYD mais un de ses meilleurs assurément. Personnellement, bien que j'aime beaucoup "Money", j'ai toujours trouvé qu'elle dénotait par rapport au reste, que cette chanson venait "couper" un peu le trip et l'homogénéité de l'album. Comme une escale à mi-chemin de la rivière, escale où l'on s'arrête parfois, ou que l'on saute à d'autres occasions...





CHIC
CHIC


Le 02 Juin 2019 par FRANçOIS

Ah, enfin du Chic sur le site ! Espérons que "Le freak" et "Risqué" suivront bientôt. Groupe fondamental à la belle petite collection de hits inusables (bien qu'assez semblables), pour eux et pour d'autres (Diana Ross, Sister Sledge entre autres et Madonna ou Bowie pour Rodgers).







Commentaires :  1 ...<<...<... 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 ...>...>>... 638






1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod