Recherche avancée       Liste groupes




Commentaires :  1 ...<<...<... 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 ...>...>>... 752
Comment poster un commentaire ?


David BOWIE
LIVE AT NASSAU COLISEUM '76


Le 26 Juillet 2020 par LEO


À l'exception de David Live qui remaniait radicalement la plupart des compos de BOWIE (pour le plus grand malheur de certains fans du bonhomme), le reste de la discographie en concert de l'artiste comporte globalement moins de morceaux totalement reliftés (à quelques exceptions près). ce Live At Nassau Coliseum '76 ne fait pas exception à la règle.
On retrouve six titres en commun avec le double live de 1974 ("Suffragette City", "Panic In Detroit", "Changes", "Diamond Dogs", "Rebel Rebel" et "The Jean Genie") dans des versions pas si différentes malgré l'absence de la section de cuivres et des choristes (qui étaient présents sur David Live), ce qui donne une couleur un peu plus 'rock' à l'ensemble mais pas tant que ça au final.
Entre David Live et Station To Station était paru l'album Young Americans mais étrangement on ne trouve que "Fame" extrait de celui-ci, comme si BOWIE s'était déjà détaché de sa période soul. d'ailleurs "Golden Years" qui figure sur Station To Station et qui est un peu dans le même style, n'a été interprété qu'une ou deux fois en tout début de tournée puis rapidement abandonné, ce qui fait que l'on ne retrouve pas ce titre sur cet album live. étrange car "Golden Years" était paru en single fin '75 en avant-première de ce dixième album studio de l'artiste !
Mis à part quatre compos de Station To Station et "Fame" du précédent, il y a donc peu de titres récents ou non interprétés par le passé sur ce live mais David a ressorti deux oldies avec "Queen Bitch" et "Life on Mars?" (ce qui porte à trois les morceaux extraits de Hunky Dory puisqu'y figure le déjà mentionné "Changes"). on a droit aussi à la reprise du Velvet Underground "Waiting For The Man" mais je suis d'accord avec WALTERSMOKE, cette cover se traîne inutilement sur plus de six minutes pour pas grand chose. on est à mille lieues de la version percutante de Lou Reed Live à l'Academy Of Music en 1973 !!!
La prise de son de cet album en public est très correcte et le jeu des musiciens plutôt convaincant mais je trouve la setlist peu palpitante. j'aurais aimé que BOWIE sorte des sentiers battus et interprète certains de ses titres les plus obscurs ou habituellement délaissés, tels "Win", "We Are The Dead", "After All" ou "Lady Grinning Soul" (ces trois derniers, jamais joués en concert).
De mon point de vue, David Live est bien supérieur à tous ses autres albums en concert, de par ses prises de risque plus importantes au niveau des arrangements, c'est pourquoi je ne mettrai qu'un 3/5 à Live Nassau Coliseum '76.





Alain SOUCHON
J'AI DIX ANS


Le 26 Juillet 2020 par CLANSMAN57


Pour un premier album, c'est très bon.
Un seul méga-tube est disponible, inutile de le citer.
Les éloges à son sujet sont amplement justifiés.

Cependant, "Petite annonce" et "La fille du brouillard" ont tout ce qu'il faut pour mériter davantage de célébrité.
L'ambiance romanesque globale, taillée dans ce décor souvent naturel, avec les vocalises de nymphes à quelques reprises, m'est très agréable.

"Le château" est la perle cachée, son texte est le meilleur du disque et un des meilleurs du chanteur.
La patte Voulzy est reconnaissable durant le refrain, il me semble d'ailleurs que c'est lui qui le chante, accompagné par les fameuses nymphes.

Encore un petit mot sur la très courte conclusion, "T'aurais dû venir":
j'ai l'impression que certains vers étaient destinés aux voix secondaires, Souchon s'en dispense et le fait lui-même à l'aide d'une petite montée, ça donne un petit effet bancal, mais c'est très touchant, voire indirectement drôle.
Ou peut-être est-ce voulu, je ne saurais dire.

Non vraiment, il est très bon ce premier essai...
Et si tu m'crois pas... Bah j'te tar' pas ta gueule à la récré, car je n'ai plus dix ans:)





The PRETENDERS
LOOSE SCREW


Le 25 Juillet 2020 par ALADDINSANE


« Loose screw » veut dire fêlé, dingue, perché...





Mike OLDFIELD
TUBULAR BELLS


Le 24 Juillet 2020 par SGT JAKKU


Oui NONO, cet album est culte, un vrai "classique" mais pas intouchable. C'est même très enrichissant de détailler les défauts d'un chef-d'œuvre. D'ailleurs, à F.P, les commentateurs et critiques se lâchent plutôt pas mal sur les albums "classiques". Même des fois un peu trop comme s'il était de bon ton de casser ce qui a été maintes fois sacralisé ou qui a connu beaucoup de succès. Et c'est vrai que c'est plutôt tentant de désacraliser comme tu le fais (et c'est ton droit) avec Tubular Bells, album classique qui n'est pas parfait mais qui reste extraordinaire de par sa conception et son ambition. Un petit jeunot qui essaye de fabriquer, tout seul ou presque, une symphonie rock avec une rigueur impressionnante, cela n'arrive pas tous les ans. Sans parler des nombreux magnifiques thèmes (qui ne se valent pas tous mais quand même !), inspirés, intelligents et qui ont cette capacité d'intriguer et de captiver n'importe quel auditeur, du néophyte au spécialiste. Un album qui parvient à marquer les esprits d'autant de gens différents ne peut pas être mauvais.
Sinon, NONO, je suis un peu d'accord avec toi sur les récentes petites moralines ou recadrages de certains commentateurs qui osent faire un peu de mauvais esprit. J'aurais moi aussi préféré que F.P lâche un peu la bride des fois mais les commentaires ne sont pas un forum et je comprends aussi F.P, qui essaye de recentrer le débat sur la musique, de préserver un terrain assez neutre, paisible et amical. Donc NONO, please don't leave us alone ! On est aussi une bande de copains derrière nos écrans, tous passionnés d'albums et d'artistes et de Mike Oldfield !





Mike OLDFIELD
PLATINUM


Le 24 Juillet 2020 par DAN VANMAIDEN

Nono, François et les autres
Je suis un lecteur régulier du site depuis des années. Je donne assez rarement mon avis sur les commentaires des autres, mais je n'en pense pas moins.
Il m'arrive d'être d'accord avec vos avis, parfois moins. Rien de grave là-dedans, mais la lecture de vos avis m'a permis de faire un tri dans pas mal d'albums que ma curiosité avait déjà repérés. Ainsi, j'ai fait de très belles découvertes et c'est ce qui compte.
Maintenant, ne prenez pas la mouche lorsque des remarques vous touchent dans votre sensibilité. Continuez de donner votre avis, dissertez, amusez-vous avec des touches d'humour, laissez la musique au centre de la discussion, tout ça fait vivre le site et moi ça me va comme ça.
Alors, continuez à parler de musique, ne partez pas, par les temps qui courent, beaucoup de personnes prennent plaisir à vous suivre….tous.





Joseph HAYDN
SYMPHONIE N°67 (KRAEMER)


Le 24 Juillet 2020 par CHIPSTOUILLE

Petit erraturm sur mon commentaire précédent. Après discussion, il semblerait que j'ai mal interprété les notes. Le fait que la symphonie n°67 ait été utilisée comme musique de scène reste en effet un mystère à élucider.
Les notes précisent seulement que la pièce de théâtre a servi de source d'inspiration.

J'ai également passé la note à 5. Avec le temps, ça se confirme, elle fait partie de mes préférées.





Mike OLDFIELD
PLATINUM


Le 24 Juillet 2020 par NONO

Merci Erwin ! Grâce à toi, vous m'avez gardé de justesse.
Je sais qu'avec toi j'ai souvent échangé et ça s'est très bien passé, donc continuons comme ça.
Et quant à l'admi (qui n'est surement pas un a(d)mi... LOL), tu peux le sermonner de ma part.
Merci encore à toi.


Par Forces Parallèles

Re bonjour Nono

Je suis l'admin contre qui tu t'es insurgé parce que tu as trouvé ma réponse moraliste. Je te l'accorde, je suis peut-être "moralisateur". Tu affirmes que j'ai déformé tes propos lorsque j'ai évoqué "les diktats de la pensée unique". Je suis désolé si j'ai mal compris ton commentaire, mais j'aimerais t'expliquer ici d'où viennent mes propos.

Tu exprimes ton étonnement en découvrant que la chronique de Platinum a noté l'album de Mike OLDFIELD 1/5. Ensuite, tu essaies d'expliquer le pourquoi de cette note que tu ne partages pas, et c'est là que tu exposes la pensée suivante, du moins celle que j'ai interprétée comme telle : si cette mauvaise note a été attribuée à Platinum, c'est peut-être parce que cet album n'est pas l'"intouchable Tubular Bells". Or, il s'avère que Ameforgée qui a chroniqué presque toute l'oeuvre de Mike OLDFIELD a attribué la note de 4/5 à Tubular Bells, donc j'en déduis d'après ton commentaire que si Ameforgée a surnoté Tubular Bells c'est parce qu'il se range du côté de l'unanimité. Tu continues en clamant qu'il faudrait que les gens sachent que OLDFIELD n'a pas composé que Tubular Bells. Les gens, cela veut dire pour moi tout le monde, y compris les lecteurs "novices" de Forces Parallèles qui attendent peut-être du site, comme toi, que ses chroniqueurs les amènent à découvrir des albums poins connus des stars les plus connues, comme Mike OLDFIELD. Mais comme Tubular Bells est très bien noté et que Platinum lui ne l'est pas, il est évident pour moi que de ton commentaire découle la pensée suivante, pas formulée frontalement certes, mais induite dans tes silences, ce qu'on appelle la connotation. Il m'a semblé donc que tu reprochais à Ameforgée de défendre Tubular Bells que toi ne portes pas tellement dans ton coeur, au détriment de Platinum que tu aimerais inviter les lecteurs de F.P à découvrir afin qu'ils se rendent compte qu'il a composé d'autres albums aussi bon voire meilleurs que Tubular Bells.

Tu sais que nous vivons une époque étrange où nos propos sont repris, déformés et jetés en pâture dans l'espace public afin de créer le buzz. Je te rassure, je suis contre ce comportement populiste, et ce n'est pas le sens de la réponse que j'ai donnée à ton commentaire.
Cela nous apprend à tous les deux qu'il y a d'un côté le message que nous voulons transmettre, et de l'autre il y a l'écriture, c'est à dire la forme que nous donnons à notre message. Et c'est cette forme qui nous fait courir le risque de n'être pas compris. Je ne t'ai pas compris, c'est toi qui l'affirmes et je te crois, et tu ne m'as pas compris non plus. Je n'ai pas été choqué par ton commentaire. Je voulais simplement appuyer ce qui m'a semblé se cacher entre tes mots.

Je suis d'accord avec toi qu'à Forces Parallèles chacun a le droit d'exposer son avis sur un album, sinon le site n'existerait pas ou je n'y officierais pas.

C'est cool si Erwin t'a empêché de commettre l'irréparable. Je me réjouis de ta présence parmi nos nombreux lecteurs. Et j'espère ne pas déformer tes propos ultérieurement. Tu as eu raison de me contredire pour rétablir ta vérité.

Vive la musique.

aigle blanc





Mike OLDFIELD
PLATINUM


Le 24 Juillet 2020 par NONO

Chers Forces Parallèles,

Avec tout le respect que je vous dois, j'aimerais éclaircir 2 / 3 points avec vous car vous me prêtez des intentions que je n'ai pas. Vous m'écrivez : "Votre déception ne vous envahit-elle pas un peu lorsque vous semblez accuser Forces Parallèles de se plier aux diktats de la pensée unique..."

Primo : Je n'accuse pas Forces parallèles, je dis, texto : "il serait bien que LES GENS sachent que Mike Oldfield a fait d'autres albums que "Tubular Bells". J'ai donc dit : "LES GENS" , ça ne vise donc pas FP, n'est-ce pas !! Encore faut-il savoir LIRE !

Secundo : Où donc lisez-vous la moindre allusion de ma part à une "soumission aux diktats de la pensée unique" ? Nulle part, n'est ce pas !
Mais ce qui est bien c'est qu'à répondre à des questions qui n'existent pas, on finit par trahir son propre comportement à cause de son excès de zèle.

Tertio : plus loin vous affirmez : "En bénévoles que nous sommes, nos avis restent libres" : Je ne vous le fais pas dire ! Et donc mon avis aussi reste libre, ainsi que l'avis de tous les commentateurs !

Maintenant j'aimerais vous faire part de mon inquiétude. Fidèle chroniqueur sur cet excellent site depuis plusieurs années, je constate avec effarement que même sur un site musical, des avis restant pourtant corrects sont dénoncés par des censeurs qui assimilent désaccord avec "mauvais comportement".

Vous savez quoi ? J'en ai ras-le-bol de votre attitude récurrente depuis quelques temps, et je claque la porte car JAMAIS , oh non : JAMAIS la critique d'une oeuvre d'art, de manière subjective et assumée, n'aura droit à en retour à une leçon de morale.

Bye bye !



Par Forces Parallèles

Hey Nono,

Ouais, la réponse de l'admi était teintée de morale, je te l'accorde. Une mauvaise nuit - la réponse date de six heures du mat -, un ras le bol fort compréhensible après avoir corrigé les copies du jour ? Va savoir, ce n'est pas bien grave en fait.

Tu peux compter sur mon extrême vigilance pour que la morale ne soit utilisée qu'en cas d'attaque directe, ce qui arrive parfois, mais dans ces cas là, on ne valide pas. Les rapports internet sont fragiles, nous devons veiller les uns sur les autres avec beaucoup de bienveillance et garder l'esprit de tolérance "open minded" du site, c'est vraiment le plus important.

Reste parmi nous, ton inlassable activité est un vrai bonheur pour tous !

Bien à toi
Erwin





Mike OLDFIELD
TUBULAR BELLS


Le 24 Juillet 2020 par NONO


Ecoutez les amis... au risque de paraître pour le "mouton à 5 pattes", tant pis, j'assume.
Mais franchement, Tubular Bells, cet album considéré par la planète entière, ainsi que les habitants de Mars et de Jupiter, comme la meilleure invention depuis le pain en tranches... Hé bien moi je le trouve honteusement surestimé. Comment ça ? K'est s'k'il a dit, le Monsieur ? Comment est-ce possible ? Ben oui, pour moi cet album a le syndrome du "Dark Side of the Moon" : l'album-culte-intouchable.
Bon... ne soyons pas vachard. C'est un bon album. Mais merde, avant d'écouter le skeud, je me suis mis en condition, coiffé, lavé les mains, recueilli, etc.
Et après ce voyage, j'me suis dit : "Tout ce foin pour... ça ?"
Mike a fait beaucoup d'albums, et beaucoup qui valent largement celui-ci, voire le dépassent.





Mike OLDFIELD
PLATINUM


Le 24 Juillet 2020 par NONO


Une seule étoile pour cet album ?!! Je me pince... j'ai l'impression de rêver !
Allons ! Parle-t-on bien du même album ? Platinum ?
Bon... c'est parce que ce n'est pas "Tubular Bells", c'est ça ?
Franchement, il serait bien que les gens sachent que Mike Oldfield a fait d'autres albums que "Tubular Bells" et le tube "Moonlight shadow", ce que beaucoup semblent ignorer. Et c'est bien dommage !
Cet album est différent... oui : différent. Mais est-il pour autant indigne d'intérêt ? La réponse est évidemment : non. Très pop-rock dans l'âme, avec une touche west-coast par moment.
Je rapproche cette "rupture" à celle de l'album Zoolook dans la discographie de Jarre : un album génial mais pas vraiment compris. Hélas.


Par Forces Parallèles

Cher Nono, merci de nous faire partager votre passion musicale,, et pour Mike OLDFIELD en particulier. Mr Ameforgee en effet n'a pas apprécié Platinum alors qu'il a adoré Tubular Bells. Vous exprimez un avis différent, aussi respectable que celui de notre confrère.
A Forces Parallèles, nous sommes nombreux à être fans d'OLDFIELD, et nos avis pourtant divergent quelquefois. Pour ma part, Tubular Bells est un album que j'aime beaucoup, mais je lui préfère le sous-estimé Hergest Ridge, que je considère comme le chef d'oeuvre d'OLDFIELD.
Votre déception ne vous envahit-elle pas un peu lorsque vous semblez accuser Forces Parallèles de se plier aux diktats de la pensée unique selon laquelle Tubular Bells serait un album intouchable, comme le D.S.O.T.M de PINK FLOYD? Votre critique aurait pu être fondée si Forces Parallèles était cotée en bourses et si ses chroniqueurs étaient des salariés vendus aux lois de l'audimat. Heureusement, ce que nous ne sommes pas. En bénévoles que nous sommes, nos avis restent libres. Nous savons bien qu'OLDFIELD n'a pas fait que Tubular Bells ni que Moonlight Shadows, nous avons couvert toute sa discographie afin d'ouvrir les yeux et les oreilles de nos lecteurs sur la carrière d'un grand musicien et compositeur du siècle.





IRON MAIDEN
SOMEWHERE IN TIME


Le 22 Juillet 2020 par FRAN BRANCO


Vous n'en voulez qu'un seul? C'est celui-ci !
Je n'ai toujours pas saisi pourquoi certains fans pensent que ce S.O.I est "surfait", que le son de la guitare est bidouillé électroniquement ou je ne sais quoi. A l'époque, le clavier était omniprésent (les fameuses "nappes"), dans tous les genres musicaux. Mais je vous assure qu'en 1986 S.O.I d'IRON MAIDEN faisait jeu égal avec "Master of puppet" de METALLICA. Les compositions étaient brillantes, mélodieuses, accrocheuses et virtuoses, tout en gardant une cohérence artistique exceptionnelle et une fluidité dans les arrangements des différents instruments assez bluffante. Les changements de tempo donnent une respiration musicale à l'ensemble de l'oeuvre.

A tel point que ma prof de musique de l'époque, de formation classique, avait cité "Alexander the Great " comme une composition virtuose. Il nous avait fallu déterminer quelles influences le groupe avait insufflées dans ce long morceaux. Cette chanson est d'ailleurs assez proche des longs morceaux du Helloween des KOTSK, qui nous avaient tous "giflés" à l'époque.

Pour beaucoup, il s'agit ni plus ni moins du meilleur MAIDEN et le suivant, s'il consacrera le groupe auprès d'un public plus vaste, en revanche nous les "métalleux" (à l'époque on les distinguait assez facilement je dois dire ), avions fait la grimace en écoutant l’horripilant single "Can I Play With Madness". A mes yeux, le groupe ne retrouvera une certaine exigence de qualité qu'avec le "Brave New World", de façon moindre toutefois . Par la suite, rideaux...

M'étant éloigné de la musique heavy metal du fait du comportement de certains fans et de certaines idéologies qu'elle véhicule, il n'en reste pas moins que certains albums faisaient preuve d'une sacrée ouverture d'esprit et d'un brio inattaquable. S.O.I en fait partie.





IRON MAIDEN
SOMEWHERE IN TIME


Le 22 Juillet 2020 par FRANçOIS


Les cavalcades rythmiques, les solos interchangeables, les refrains à reprendre en chœurs, les constructions immuables (couplet-refrain-pont-solo-refrain), les tentations progressives... Effectivement, tout ceci est du "Déjà vu", à ceci près que les synthés font leur apparition. Encore deux bons hits ("Wasted years" et "Stranger in a strange land"), le morceau d'ouverture éponyme et basta.





IRON MAIDEN
SOMEWHERE IN TIME


Le 22 Juillet 2020 par CLANSMAN57


Ah chouette, Chipstouille continue avec Maiden:)
Concernant le meilleur solo de Smith, pour moi, c'est sur "Stranger In A Strange Land".
Sinon, j'aime absolument tout là-dessus, mais je crois que c'est le cas pour chacun de leurs disques durant cette décennie.

Et c'est peut-être la meilleure pochette du groupe avec ses innombrables références à d'autres chansons.





CAN
TAGO MAGO


Le 22 Juillet 2020 par GRATTEUXDUDIMANCHE

Au début, le Krautrock, je n'y croyais pas. Trop de mauvais souvenirs avec tout ce qui touchait même de loin à électronique ou aux musiques concrètes. En plus, je détestais la pédanterie des fans qui me rappelaient ceux de Lou REED et consorts. Et pour couronner le tout, les quelques extraits TV ne passaient pas à cause du décor des plateaux, simplement à vomir.

Et un jour, je retente quand même l'expérience avec ce fameux Tago Mago à côté duquel des groupes comme PINK FLOYD seraient soi-disant des tapettes ou trop commerciaux et formatés (fabriquer des sourds qui trouvent chiants de faire des mélodies ou de chanter, tu parles d'une ouverture d'esprit). A côté, j'essaie aussi Yeti d'Amon Düül II dont le livret contient... des paroles !!! OH MY GOOOOOOOOOD !!!!!!

Hum, excusez-moi. Alors cet album ? Et ben c'est super. Je continue de penser que le FLOYD reste au-dessus de tout (faut quand même rappeler que ce fameux courant doit beaucoup à A Saucerful of secrets et Ummagumma), mais voir des trentenaires de conservatoire et de machins électro bruitistes réussir un truc aussi rock, délirant, brutal et cohérent a de quoi laisser pantois. Cela dit, l'album est terriblement difficile à écouter mais pas à cause des plages les plus bizarroïdes, en fait. Non c'est surtout "Halleluhwah" qui va donner du fil à retordre. Perso, ça a surtout été "Mushroom", "Oh Yeah" et "Aumng" (mais cette folie chamanique qui sort de nulle part à la fin) "Peking O" est trop pénible sauf quand ça s'emballe à la fin. Incontestablement, ce batteur était un grand malade.

En fait, si je devais conseiller cet album, ce serait une certaine édition. Celle du 40th Anniversaire qui, si elle ne scinde pas l'album en deux comme cela aurait dû se faire, propose toutefois un bonus qui devrait convaincre les plus rétifs. Il s'agit d'un concert (presque ?) intégralement donné à Cologne en juin 1972. Et là, c'est carrément la danse de la GUERRE ! 47 minutes avec trois morceaux condensés en un seul avec l'impression que c'est une immense impro d'une demi-heure. Grâce à la reprise de certains passages TV, j'ai compris que tous ces groupes auraient mieux fait de ne sortir que des albums live. Et pour revenir au FLOYD, c'est d'autant plus frustrant que leurs concerts filmés soient tous incomplets. "Mushroom", "Spoon" ou encore "Halleluhwah" prennent une ampleur démente. Rythmique à redonner le groove à un paraplégique, saturation horrible, et surtout ces basses à provoquer un séisme...

Un vrai monstre qui aurait dû faire les premières parties des psychédéliques de Londres.





DOROTHEE
HOU ! LA MENTEUSE


Le 20 Juillet 2020 par FRANçOIS

"très naïvement, on peut toujours espérer que FP, jusque dans ses commentaires, évite au mieux le syndrome "réseaux sociaux" avec son laconisme/trollisme et ses digressions"

Arf, si on ne peut plus rigoler... et digresser (merci d'utiliser ce mot que peu de gens en 2020 doivent connaître... Zut, encore une digression...).
Je prend bonne note de la réglementation.


Par Forces Parallèles

Hey François !

Tu peux continuer de te gausser, no souci, Dorothée est là aussi pour ça. Certains parmi nous sont plus susceptibles ou réactifs que d'autres, il convient juste de faire avec, et de ne pas dépasser certaines limites. Cela arrive très rarement.

Bien à toi
Erwin





HAWKWIND
SPACE RITUAL


Le 20 Juillet 2020 par JERONIMO


Du psychédélisme bourrin ; ou plutôt du hard-rock noyé dans la reverb, avec un synthétiseur qui fait des bruitages rigolos, entrecoupé de monologues sur l'espace et vendu sous une étiquette psychédélique (la pochette est quand même magnifique). Le flutiste-saxophoniste Nik Turner, qui ajoutait une pate créative au groupe, se fait ici ensevelir par la basse monotone du regretté Kilmister. Pas introspectif pour un sou, mais surement un spectacle explosif à l'époque.





DOROTHEE
HOU ! LA MENTEUSE


Le 20 Juillet 2020 par MARCO STIVELL

FRED = Concernant "La valise", je lui trouve des versions ultérieures bien meilleures, ne serait-ce qu'en 84-85 !
Merci beaucoup pour ton commentaire qui montre que, en accord avec la chronique ou non, il est agréable et bienvenu de rester dans le ton "sérieux" de celle-ci quand elle l'est (très naïvement, on peut toujours espérer que FP, jusque dans ses commentaires, évite au mieux le syndrome "réseaux sociaux" avec son laconisme/trollisme et ses digressions). De se contenter de parler d'un album qu'on a bien entendu écouté auparavant, ou d'apporter d'éventuelles précisions/corrections. Si la chronique elle-même parlait de l'album sans l'avoir écouté, cela n'aurait pas de sens !





DOROTHEE
HOU ! LA MENTEUSE


Le 20 Juillet 2020 par FRANçOIS

Ou alors on veut Lagaf, Stef' de Monac', Benny B. et Les Inconnus !





BLACK MIDI
SCHLAGENHEIM


Le 20 Juillet 2020 par A.T.N.


Un album incroyable, un groupe qui canalise sa folie pour nous offrir quelque chose d'inédit, avec une identité forte. Putain chapeau les mecs.

Je mets pas 5 étoiles parce que, quand même, y a certains morceaux faut se les farcir :-)
(des tarés, je vous dis)





DOROTHEE
HOU ! LA MENTEUSE


Le 20 Juillet 2020 par NONO


Hé les gars... sans vouloir être rabat-joie... si on continue à chroniquer des albums de Dorothée sur FP, moi je continue avec Peter et Sloane ! lol







Commentaires :  1 ...<<...<... 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 ...>...>>... 752






1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod