Recherche avancée       Liste groupes




Commentaires :  1 ...<<...<... 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 ...>...>>... 591
Comment poster un commentaire ?


Pierre BACHELET
MES PREMIèRES CHANSONS. L'ATLANTIQUE


Le 06 Novembre 2018 par VIV

Je viens de decouvrir le titre "Avec Satan" grâce au nova club de David Blot sur Radio nova, et j'avoue avoir été dérouté. Connaissant un peu le Bachelet des années 80, on est clairement pas (du tout !) dans le même univers autant musical que dans les textes. A voir ce que donne le reste de l'album et si c'est du même tonneau.
Cela m'a rappelé vaguement le Gainsbourg de l'époque, et donne bien envie de creuser un peu plus le sujet.





TRAFFIC
MR. FANTASY


Le 06 Novembre 2018 par LONG JOHN SILVER


Pour poursuivre le débat sur Traffic, je ne m'arrête pas à 1970. La musique du groupe reste appréciable bien au-delà.
Celui-là possède un charme 60's qui me plaît particulièrement, comme pas mal de productions de cette décennie fastueuse. On ressent une émotion spontanée.





OINGO BOINGO
BOINGO ALIVE


Le 05 Novembre 2018 par LEO


Contrairement à BAKER, cette compilation de titres réenregistrés dans les conditions du live mais en studio est pour moi anecdotique.
Je ne trouve pas l'interprétation de la majorité des morceaux supérieure aux originaux (c'est même le contraire pour ce qui concerne "Grey Matter" qui a ici une sonorité réverbérée très gênante). à croire que sans public devant qui jouer, le groupe ne parvient pas à transcender ses compos, de toute façon déjà convaincantes à l'origine. Tout ça est bien sûr très loin d'être mauvais, mais je trouve l'exercice un peu vain et inutile pour tout dire. Comme si MCA Records avait absolument besoin d'un produit dans les bacs pour les fêtes de fin d'année 88.
D'autant que ce double album ne peut servir de best of exhaustif puisqu'il manque certains titres importants comme "Little Girls", "Insects", "Whole Day Off", "Good For Your Soul", "Wake Up (it's 1984)" et "Weird Science".
Reste les quelques morceaux 'inédits' en album, mais là aussi on a à boire et à manger !
Le poppy "Cinderella Undercover" qui fut enregistré par deux fois pour l'album Only A Lad puis pour l'album Boi-Ngo mais qui ne trouva sa place sur aucun de ces 33t, n'est vraiment pas terrible.
Je préfère nettement le plus alerte "Winning Side" qui est une compo bien sympathique.
"Mama" (qui se trouvait en bonus sur la box en version limitée de l'album Boi-Ngo) est ici ré-enregistré et je trouve cette relecture bien moins intéressante que la version originale.
"Violent Love" qui était sur le EP Oingo Boingo paru en 1980 est ici aussi dans une nouvelle version, légèrement accélérée et avec un son de guitare saturé, ce qui lui donne un aspect un peu plus rock que l'original qui était bien plus ska. Cette version 88 plus dynamique est dans son genre aussi valable que celle de 1980.
On a aussi droit à une nouvelle version du rockabilly "Goodbye Goodbye" qui servit en 1982 comme morceau de clôture de la bande originale du film Fast Times At Ridgemont High. Sympathique !
En revanche, on n'avait vraiment pas besoin de "Country Sweat", la version country du morceau "Sweat" qui fait déjà partie de la tracklist de cette face B ! Cette relecture peu palpitante n'apporte rien.
Les deux courts instrumentaux "Return Of The Dead Man" et "Return Of The Dead Man 2" sont redondants, d'autant que "Dead Man's Party" était également au programme !
Pour toutes les raisons invoquées ici, Boingo Alive m'apparaît superficiel et de peu d'utilité.
Autant s'en tenir aux albums originaux (avec leurs qualités et aussi leurs défauts).





TRAFFIC
MR. FANTASY


Le 05 Novembre 2018 par LE KINGBEE

Très cher Baazbaaz, ce premier disque de TRAFFIC va véhiculer tout un tas d'influences Psy, influences et plans que certains groupes vont aussitôt mettre à leur répertoire.

Il fut un temps où j'aurais probablement mis un 4,5 voir un 5 à ce disque, mais le mono a tout de même pris quelques rides, quoi de plus normal 50 ans après sa sortie.

D'autre part, mes penchants pour le Blues font qu’aujourd’hui je n'entend plus Traffic avec la même oreille.
Bien à toi.





TRAFFIC
MR. FANTASY


Le 05 Novembre 2018 par BAAZBAAZ


Eh bien pour ma part je dirais les choses un peu différemment : Voici le meilleur album de TRAFFIC, et sans aucun doute l'un des chefs d'œuvre de 1967.

Comme sur le splendide Disraeli Gears de CREAM, la grande fête psychédélique est ici parfaitement maîtrisée : les expérimentations et les trouvailles sont tempérées par le format plutôt classique des chansons et par des mélodies merveilleuses – ces mêmes mélodies qui manqueront un peu un an plus tard sur un second album pourtant très bon et superbement produit.

En prime, l'un de ces petits dieux du chant comme les 60s avaient su en produire en quantité tout à fait déraisonnable : Steve Winwood n'est certes plus dans le registre blue-eyed soul cataclysmique du SPENCER DAVIS GROUPE (où il a donné le meilleur de lui-même l'espace de quelques tubes) mais sa voix reste l'une des plus belles de son époque.

Il faut goûter les plaisirs de ce disque (et du suivant) : à partir de 1970, TRAFFIC se mettra à faire une musique de plus en plus laide, empesée, étirée et invertébrée. A fuir absolument.





JETHRO TULL
AQUALUNG


Le 05 Novembre 2018 par ARP2600


Réponse à Arhofzaft : J'espère que vous avez essayé d'autres albums comme... bah à peu près tous les suivants jusqu'à A mais disons Songs from the woods et Stormwatch. Parce que Aqualung est peut-être leur album le plus connu mais c'est très loin d'être le meilleur. Très loin... d'ailleurs moi je ne l'écoute jamais celui-là.





Johnny HALLYDAY
HALLELUJAH


Le 05 Novembre 2018 par DEJAVU


Un très bon album avec de très bonnes adaptations: "Mes yeux sont fous", "Quand revient la nuit", "On a ses jours", "Rock 'n' roll musique" pour ne citer que ces titres, la voix de Johnny, parfois très haut dans les aigus, est à son top. Je regrette que ce disque se termine avec l'énervant "Zeep A Dee Yeh" alors que le sublime "Reviens donc chez nous" ait été écarté.





BLUE ÖYSTER CULT
FIRE OF UNKNOWN ORIGIN


Le 04 Novembre 2018 par MAGNU


Cet album est devenu, au fur et à mesure des décennies, mon préféré du groupe.

Je lui reprochais, à l'époque, d'être moins rentre-dedans que son frère 'Cultosaurus Erectus'. Normal, j'avais 16 ans et j'écoutais plus Motorhead et Saxon à cette 'époque. Pour moi, B.O.C. c'était déjà de l'histoire ancienne.

Les mélodies et les harmonies vocales sont imparables. Il y a au moins trois chef d’œuvre sur cet album : Veteran of the Psychic War, Vengeance et Joan Crawford, tous les 3 emprunts d'une atmosphère particulière que je retrouve dans cette pochette.

C'est à mon avis, le dernier grand album du Cult, même si j'aime beaucoup 'Imaginos' si l'on peut considérer celui-ci comme un véritable album du groupe.





SOPOR ÆTERNUS
POETICA - ALL BEAUTY SLEEPS


Le 04 Novembre 2018 par RICHARD


Très belle chronique d'un album que je trouve plutôt moyen.
Dans la pléthorique discographie de la Créature allemande, celui-ci est paresseux, long et ennuyeux.
Evidemment les lamentations de Sopor et la toujours aussi riche orchestration présentent de l'intérêt...mais pas dans sa globalité et ça ne tient pas sur la longueur.
Il suffit d'entendre sa très pâle relecture du superbe morceau " Eldorado " déjà présent sur Songs From The Inverted Womb sorti en 2001 pour constater que l'inspiration sur cet album malgré un beau concept est faible.

2,5/5







JETHRO TULL
AQUALUNG


Le 04 Novembre 2018 par ARHOFZAFT


Franchement, Jethro Tull faut s'accrocher pour bouger un orteil. Alors Aqualung il me suffit amplement.
Le son me plait y'a rien à dire. Pure production feu de camp chez les Quackers qui injecte illico une légère mélancolie bien sentie, du style "y'a vraiment rien à foutre à la campagne c'est mortel Ian, joue nous un petit truc s'il te plait" Donc la production champêtre mouillée passe encore; mais le truc qui me va pas c'est que cet album il est démodé de naissance. Pas besoin de se référer aux calamiteux canons actuels, non, il est démodé depuis toujours. Et je fais bien la différence entre les albums pas encore à la mode (style The Velvet Underground and Nico) et ceux qui ne le seront vraiment vraiment jamais. Alors Ok, Jethro Tull, ben la mode ils s'en moquent un peu. Déjà le nom du groupe vient du blaze de l'agronome anglais qui inventa au XVIIe siècle une machine à planter le grain. C'est pointu. T'ajoutes aux looks à la Michel Fugain période Big Bazard les pochettes d'albums les plus laides des 70s et des riffs hard rock qui décollent jamais because la flûte bordel... Non mais là y'a un vrai problème de flûte quoi! Ian, mon Ian, elle vient d'où cette fixette pipoïde? Un solo de flûte c'était chouette en 1871, mais y'a eu plusieurs révolutions dans la musique depuis 1871, et les flutistes normalement on leur coupe le son! Pourtant ta voix elle est classe mon Ian, alors pourquoi t'acharner comme ça à souffler dans cet engin, surtout que ça t'oblige à prendre des pauses ridicules façon héron malade des nerfs en concert? Bref, Jethro Tull c'est vraiment le groupe que je peux pas blairer. Pourtant Aqualung est un bon disque, et ça me fait vraiment chier de l'admettre. La face A c'est que des tubes, et la B commence par une des plus belles intros du monde (et le pire solo de flûte de l'histoire (du rock)... un gâchis ce My God!!! A chaque écoute j'espère qu'il n'arrivera pas, ce foutu solo mais c'est comme un cauchemar) et on enchaîne sur un Hymn 43 super efficace. Après je dors pas longtemps et j'ouvre un oeil sur Locomotive Breath qui aurait été top si le Joueur de flûte de Hamelin était passé au studio pour reprendre son instrument à la con. Après j'attends la fin et parfois j'y arrive pas et je sors de mon fauteuil pour caler un bon vieux New Order (le premier, tant qu'à faire) sur la platine, parce que moi aussi je suis démodé. Je fais partie de ces gens qui n'écoutent que Aqualung de Jethro Tull, et franchement, c'est déjà un bel effort je trouve.





Julee CRUISE
FLOATING INTO THE NIGHT


Le 03 Novembre 2018 par BAKER

Pas écouté in extenso car je viens juste de le trouver, mais agréablement... surpris... non pas vraiment surpris car déjà à l'époque les critiques étaient dithyrambiques, y compris venant de personnes n'aimant pas la pop et la musique contemporaine en général.

Into The Night est pour moi un des grands chefs-d'oeuvre de la fin des 80s. Cette douceur ouatée et tiède où l'on se prélasse, insouciant, juste avant le hit orchestra de la mort qui encore aujourd'hui, trente ans plus tard, continue de me faire grimper aux rideaux...

Un bel album, de belles ambiances. Une chouette série aussi même si un de ses aspects a très cruellement vieilli.





KALEO
A/B


Le 03 Novembre 2018 par LE KINGBEE

Bonne chronique qui retranscrit bien le disque. Sur scène, le groupe est à l'aise vu à Paris en 2016.
Peut etre le plus gros nom venue d'Islande avec Arnaldur Indridason.





COCK ROBIN
COCK ROBIN


Le 03 Novembre 2018 par NONO


@Richard, oui en effet, la musique (tout comme les parfums), sont probablement les meilleurs vecteurs de souvenirs. Surtout quand une chanson passe régulièrement à la radio à un moment donné, ça nous rappelle cette époque précise !
Si je devais choisir LE titre qui me rappelle le plus les années 80 ce serait probablement "TAKE ON ME" de A-Ha. Chaque fois que j'entends ce titre, c'est pour moi comme ouvrir un album-photos, littéralement ! "Take on me" pour moi, c'est l'automne 1985 et j'ai adoré cette période. Je ne sais plus pourquoi.... Je m'éveillais à la musique.... Peut-être que mes vacances de Noel de cette année étaient mémorables aussi ?
Et le plus incroyable est que, par contre, je rejette inconsciemment la majorité des titres sortis à partir de 1987/1988, pourquoi ? Comme par hasard, car je rentrais au collège et la transition entre le CM2 et la 6ème a été dure pour moi, donc : de mauvais souvenirs globalement !
La musique agit littéralement comme une "éponge" à souvenirs d'une époque donnée, c'est impressionnant !





Johnny HALLYDAY
MON PAYS C'EST L'AMOUR


Le 03 Novembre 2018 par JOJO


Comme d'habitude depuis les années 90 avec les nouveaux albums de Johnny , on l'écoute en se forçant un peu & de se dire qu'il est plutôt pas mal .

Et comme " De l'amour " , " Jamais seul " & beaucoup d'autres , on s'apercevra vite au bout de 6 mois que sur la bibliothèque ITunes on ne l'écoute jamais pour instinctivement toujours en revenir aux albums incontournables des 70's & 80's .





YES
LIVE AT THE APOLLO (DVD)


Le 03 Novembre 2018 par WALTER SMOKE

@Chris :

J'évoque ce problème dans la chronique de la version CD de l'album, qui paraitra bientôt





COCK ROBIN
COCK ROBIN


Le 03 Novembre 2018 par RICHARD


Je ne sais pas si le temps embellit les souvenirs et les musiques qui nous accompagnent, mais qu'il est bon pour moi cet album, dans ce genre pop calibrée ultra efficace.
J'avais acheté à 9 ans leurs 45 Tours en 1986, avec ceux d' Indochine, The Cure, Depeche Mode...puis l'album, un peu plus tard.
Lorsque je réécoute les morceaux des Californiens, ce sont des parfums de vacances d'été, les parties de foot avec les copains, les anniversaires qui remontent à la surface...
C'est un peu bête comme réaction, mais Cock Robin pour moi restera à vie synonyme d'enfance heureuse.





YES
LIVE AT THE APOLLO (DVD)


Le 03 Novembre 2018 par CHRIS


Et les overdubs de cris de fans, sans parler des faux applaudissements en plein milieu des morceaux, rajoutés par la production, qui viennent polluer en permanence l'écoute et le visionnage de ce "Live at the Apollo", vous y faites allusion quand ? Cela ruine, à petit feu, la prestation de ARW, qui est intrinsèquement superbe. Une telle manipulation relève du traficotage (on se demande comment le groupe a pu laisser passer ça) et fait sonner l'ensemble, au final, complètement faux ! Difficile de faire abstraction de la mauvaise surprise que constitue ce mixage foireux... Allez, je vais me réécouter le triple "Songs From Tsongas" qui célébrait les 35 ans de YES (sorti en DVD), histoire de compenser une certaine frustration, isn't it ?





GENTLE GIANT
THE MISSING PIECE


Le 03 Novembre 2018 par ALEX F


Très poussif cet album. L'entame est très médiocre ("Two Weeks In Spain", c'est quoi, ils racontent leurs vacances ? "Deux semaines en Espagne, c'est pas assez...", aïe, si encore la musique remontait le niveau, mais non). Il faut attendre "As Old As You're Young" pour enfin avoir quelque chose de bon à se mettre sous la dent. "Memories Of Old Days" est plutôt bonne également. Idem pour "Winning", plutôt pas mal. Le meilleur morceau me semble être le dernier, "For Nobody", titre à la fois direct et mine de rien assez recherché. Bref, vous l'aurez compris, la seconde moitié de l'album est bien meilleure, et sauve l'album du naufrage total.





SUPERTRAMP
SLOW MOTION


Le 02 Novembre 2018 par LOUIS CROIX Vé BATON


Hé oui le temps passe ... 16 ans, dire que je me rappelle de la pub de cet album là alors que je venais de découvrir l'excellent Some Thing Never Chances qque mois avant, ça rajeunit pas.
Mais je trouve pas du tout cet album là aussi bien que le précédent, la formule est le même mais il y a que ça. Cet album est l'horreur que STNC aurait pu être aussi mais n'a pas été.





YES
LIVE AT THE APOLLO (DVD)


Le 02 Novembre 2018 par MARCO STIVELL

Un DVD chaleureux et sympathique, pour le peu que j'en ai vu. Bonne ambiance, bon rendu des morceaux, et effectivement loin de l'image que YES renvoie depuis quelques années.

Pas de note car pas vu en entier.

Quelques sourires (francs, pas ironiques), en voyant Jon Anderson jouer de façon rudimentaire de la harpe celtique sur "Awaken", et en pensant que le batteur est Louis Molino III. Soit le batteur de COCK ROBIN en 1985, au moment des grands succès du groupe et de leur premier album, sur lequel jouait aussi un Pat Mastelotto encore "débutant" également. Sourire parce que les noms de l'un comme l'autre se sont associés à ceux de deux immenses groupes de rock progressif au fil des ans !







Commentaires :  1 ...<<...<... 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 ...>...>>... 591






1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod