Recherche avancée       Liste groupes




Commentaires :  1 ...<<...<... 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 ...>...>>... 580
Comment poster un commentaire ?


IRON MAIDEN
POWERSLAVE


Le 15 Septembre 2018 par SGT JAKKU

Je suis à chaque fois interloqué par la ressemblance entre la pochette de l'album critiqué ici avec celle de "All 'n All" d'Earth, Wind and Fire^^La même fascination pour l'Egypte Antique mais des styles musicaux radicalement différents.





Michael JACKSON
BAD


Le 15 Septembre 2018 par NONO

Je ne sais plus si je l'avais déjà mentionné dans un post précédent, mais peu importe... je n'avais que 6/7 ans à l'époque où Thriller est sorti, mais je me souviens vaguement à quel point cet album précisément a été véritablement la "bande originale" des années 1982/1983 dans le monde entier ! A tel point que la planète semblait tourner autour de cet album, comme "imprégnée" de cet album : matraquage radiophonique comme jamais, clips idem, et tout le show-biz qui va avec. Les tubes de thriller ont vraiment façonné mon enfance en quelque sorte. Jamais ni avant ni après un album aura autant marqué le monde culturel et les esprits pendant quelques années !





Ted NUGENT
PENETRATOR


Le 15 Septembre 2018 par FINISHERFRANKY


Et dire que j'ai eu cet album à l'époque. Comme je ne le retrouve pas dans les quelques vinyls que j'ai gardés je pense que j'ai dû le jeter un jour. Pas étonnant.





Michael JACKSON
BAD


Le 14 Septembre 2018 par MR LARSEN


Biberonné aux classiques de Michael JACKSON et autre QUEEN au milieu des années 1990, j'ai très tôt apprécié le travail du Roi de la Pop, en particulier la triplette incontournable "Thriller"-"Beat It"-"Billie Jean" sur ce qui est désormais le 2e album le plus vendu de tous les temps (enfoirés d'aigles ! ^^). Peut-être ce que Michael a fait de mieux.
Paradoxalement, je lui préfère l'album suivant qu'est ce Bad. Il y a une homogénéité ici que je ne retrouve pas chez son grand frère : une fougue rock, presque rebelle (cf. le clip de "Bad"), traverse cet essai. A l'inverse d'un Thriller à deux faces : une à l'ambiance oppressante et dansante (les titres précédemment cités) ; l'autre à l'atmosphère mièvre (insignifiant "The Girl Is Mine") et où le groove est absent, bien loin d'un Off The Wall à l'étiquette Funk non galvaudée.
Groove qui semble de retour dans ce Bad marqué il est vrai par une production très 80's et moins chaude qu'en 1983, mais rehaussé par une qualité de composition largement supérieure (rien que le tryptique final "Dirty Diana"-"Smooth Criminal"-"Leave Me Alone" vaut l'achat du disque). Allez, j'irai même jusqu'à dire qu'on tient là le meilleur album de MJ, serti de classiques. Dieu que ce mec manque à la musique...


Par Forces Parallèles

Bon, je pense qu'il est temps de remettre les pendules à l'heure quand à cette info sur le best of des Eagles...
Le Eagles a dépassé les ventes de Thriller dans les seuls Etats Unis et sur les seuls chiffres de la RIAA. Cela n'a strictement rien à voir avec le nombre total d'albums vendus dans le vaste monde. Thriller est très très largement devant tous les autres. Pour tout vous dire, il semble impossible qu'il soit un jour rattrapé, surtout vus les chiffres de vente de notre époque et la qualité proposée...

Thriller est de très loin l'album le plus vendu au monde, c'est clair et net.

Bien à vous
Erwin





Patrick BRUEL
BRUEL


Le 14 Septembre 2018 par LONG JOHN SILVER

La référence à Bon Jovi est tout sauf incongrue, vu la présence aux guitares d'Aldo Nova, un contemporain de Jon, responsable de quelques atroc..., horr.. euh machins choses AOR with a little help from Tony Bongiovi, cousin de. :)





Michael JACKSON
BAD


Le 13 Septembre 2018 par NONO

@Long John Silver : Et l'ironie est que visiblement les sessions d'enregistrement de Thriller ne furent pas de tout repos ! En effet, quelques semaines seulement avant la sortie de l'album, MJ n'étant pas du tout satisfait de la production qu'il jugeait très "plate", préféra donc mixer à nouveau tout l'album. Apparemment, selon ce que rapporte Quincy Jones, l'achèvement de l'album Thriller fut un cauchemar, entre course contre la montre et demande de report de date de sortie... les maisons de disques ne plaisantaient pas sur les délais à l'époque !





Michael JACKSON
DANGEROUS


Le 13 Septembre 2018 par IEN


Mon préféré de MJ, j'aime le son de la bar qui claque bien sur tout l'album et le chant très précis et souvent agressif de Michael. Dommage que "Will you be there", "Gone too soon" voir "Keep the faith" viennent allonger l'album.

A noter que la petit voix au début de "In the closet" est celle de Stephaniiiie de Monaco.

Slash joue aussi sur "Give in to me", d'ailleurs je trouve qu'on reconnaît beauocup son jeu sur cette chanson que sur "Black or "White"





Michael JACKSON
BAD


Le 13 Septembre 2018 par LONG JOHN SILVER

Je rejoins Nono au sujet de la prod de Bad qui a terriblement mal vieilli, aujourd'hui le disque en devient quasiment inaudible, pourtant les chansons (hormis l'épouvantable "Liberian Girl", quelle ballade atroce quand on y pense : texte ultra niais et chant horriblement maniéré, toute la future soupe r'n'b est là-dedans) sont plutôt meilleures que sur Thriller. Oui mais la prod de Thriller est effectivement bien plus résistante au temps.
MJ voulait faire mieux, en terme de ventes, avec Bad que Thriller, managé par Frank DiLeo et se planterait de ce point de vue : Bad fit deux fois moins (environ), ce qui reste énorme. Résultat des courses : viré le DiLeo ! De toute façon ce sont les EAGLES qui ont détrôné Thriller de son piédestal, et non, Thriller n'est donc pas le plus grand album de tous les temps, y compris de ce point de vue. Sans parler du point vue artistique, chose trop subjective pour qu'on l'assène.
Quant à Bad, il navigue entre AOR et R'n'B, c'eût pu être un disque de TOTO en encore plus soft et sans mauvais jeu de mot : en lavant plus blanc que blanc.





Michael JACKSON
DANGEROUS


Le 13 Septembre 2018 par LUDOL

Petite erreur dans la chronique, dans le clip « Remember the Time » il ne s’agit pas de Naomi Campbell mais de Iman Bowie


Par Forces Parallèles

Je change cela, merci !!
Bien à toi
Erwin





Michael JACKSON
BAD


Le 13 Septembre 2018 par NONO


Je trouve que ces deux albums (BAD et THRILLER) se complètent parfaitement, en fait.
BAD possède davantage de titres aux mélodies mémorables mais avec une production très synthétisée, très ancrée dans les années 80 et qui a donc assez mal vieilli.
A l'inverse, THRILLER possède de plus "gros" tubes certes, mais beaucoup des autres titres sont moins marquants mélodiquement, cependant avec une meilleure production, davantage west-coast que pop, mettant mieux en valeur le talent des musiciens "guest". Bref : davantage un travail d'enregistrement tel-quel, qu'une production synthétique misant trop sur la technologie.





Michael JACKSON
BAD


Le 13 Septembre 2018 par BAAZBAAZ


Moi je vote pour cet album-là. Pour plusieurs raisons. Pour "Bad", "Dirty Diana" et "Smooth Criminal", pour le contexte, pour l'attente - sans doute l'une des plus fortes de l'histoire de la pop - pour les clips géniaux et excessifs, pour la pochette...

"Thriller" était excellent, et "Dangerous" ne déméritera pas (même si je n'ai jamais compris cette espèce de riff passé en boucle jusqu'à plus soif sur "Black or White"). Mais en 1987 il y a quelque chose de plus. La folie des grandeurs, l'engouement, l'apogée... Finalement avec ce disque, on est en quelque sorte au point culminant des 80s.





Kate BUSH
THE KICK INSIDE


Le 13 Septembre 2018 par LEO


Paru au début de l'année 1978, The Kick Inside fut enregistré à l'été 1977, à l'exception de "The Saxophone Song" et "The Man With The Child In His Eyes" enregistrés tous deux à l'été 1975 (KATE avait alors tout juste 17 ans !).
Ce 1er album est déjà sacrément mature et maîtrisé de la part d'une jeune fille qui n'en est qu'à ses tout débuts ! on remarque déjà que la belle KATE est autant à l'aise dans les ballades intimistes au piano que dans des compos pop à Consonance orchestrale ou même bien plus rock comme dans "James And The Cold Gun".
Je retiens avant tout "Moving", "Strange Phenomena", "Kite", "The Man With The Child In His Eyes", "Wuthering Heights", "James And The Cold Gun", "L'Amour Looks Something Like You" et "Them Heavy People" (soit plus de la moitié de l'album) mais celà dit, tous les autres morceaux valent le coup et l'album s'écoute agréablement dans sa continuité.





EURYTHMICS
IN THE GARDEN


Le 12 Septembre 2018 par NONO

Grande, grande question métaphysique que j'aimerais poser indirectement à Annie Lennox : Annie : Pourquoi... Grand Dieux.... Pourquoi n'as-tu pas gardé cette coupe de cheveux mi-longs qui te rendait sublime, pour te raser la boule par la suite et en plus la colorer en orange ??????
Qui t'a ordonné ça ? Ton styliste, un sondage, une voix dans ta tête ??
Il y a des fautes de goûts rédhibitoires qui ne pardonnent pas, vraiment !





ANTHRAX
SPREADING THE DISEASE


Le 12 Septembre 2018 par FREDJ


En voilà un album sympathique ! Anthrax se cherche encore et hésite entre du thrash bien costaud (AIR et Gung Ho) et du heavy survolté (Madhouse et Armed & dangerous). Le groupe signe ici ses premiers vrais classiques, on perçoit aussi ce style si particulier qui flirte avec le hardcore parfois et surtout ces fameuses « mosh-part » (absolument jouissif sur AIR!). Bien sûr arrivée de Belladonna sur ce disque mais aussi, j’ai presqu’envie de dire surtout, de Frankie Bello qui est un bassiste hors du commun (pourtant LILKER était loin d’etre un manchot). Écoutez l’intro de Lone Justice juste pour voir ! L’assise rythmique constituée de Ian/Benante/Bello demeure l’une des meilleures du monde du Metal ! Sans doute le 2eme meilleur album du groupe ... si on se limite à la période Belladonna ;)





Kate BUSH
LIONHEART


Le 12 Septembre 2018 par NONO


De cet album, il y a un titre que je retiens tout spécialement : c'est "Wow". Sublime, cette chanson, vraiment je dis "wow" ! (ouais je sais elle était facile celle-là). Pour le reste, hélas je pense que je me range du côté du plus grand nombre : je n'ai jamais vraiment accroché à cet album, sonnant comme le premier album en plus "dilué", plus anecdotique. Les titres sont peut-être davantage travaillés, avec des atmosphères plus oniriques mais en même temps moins d'accroches mélodiques je trouve. Bref, des titres pas vraiment faciles à mémoriser. 3/5 car présence de "Wow", sinon j'aurais mis 2.5/5.





CHROMA KEY
GRAVEYARD MOUNTAIN HOME


Le 12 Septembre 2018 par LEO


Ce 3ème album de CHROMA KEY est un vrai gâchis ! ça avait pourtant bien commencé avec Dead Air For Radios et You Go Now mais ce Graveyard Mountain Home manque vraiment de direction, de cohérence et surtout de consistance pour intéresser.
Le bref "Yyy" en ouverture est pourtant un instrumental plutôt sympathique qui peut évoquer vaguement Peter Gabriel (celui de la B.O. de Birdy) mais dès le morne "Give Up" (qui porte bien son nom), on a envie de renoncer à aller plus loin dans l'écoute de cet album bien soporifique.
Tout ça est d'un ennui mortel !!! c'est bien simple, il ne se passe strictement rien durant 50 minutes. je sauve à la rigueur le moyen "Again Today" qui referme l'album et qui n'aurait pas trop dépareillé sur You Go Now, mais c'est bien tout.
Pourquoi Kevin Moore s'est-il forcé à sortir un album alors qu'il n'avait aucune compo de valable ? ça restera un vrai mystère pour ma part....
Après ce fiasco artistique et commercial CHROMA KEY va être mis en sommeil durant de nombreuses années, Kevin faisant paraître entre temps sous son nom 2 obscures bandes originales de films (Ghost Book et Shine) aussi insignifiantes que Graveyard Mountain Home !
Ce n'est que depuis 2015 par l'entremise de son site internet, que Kevin Moore publiera quelques demos sous le nom CHROMA KEY (on peut en entendre 4 extraits plutôt probants sur YouTube et bien dans la lignée de You Go Now). on attend toujours la suite....





THE NIGHT FLIGHT ORCHESTRA
SOMETIMES THE WORLD AIN'T ENOUGH


Le 12 Septembre 2018 par JEF DE LA LUNE


J'ai beau essayer d'être ouvert un maximum à différents styles de musique (dont le rock dit FM, j'apprécie Toto, Boston ou Journey par exemple) je n'ai vraiment pas accroché à cet album. Le son déjà semble sorti tout droit des années 80 mais avec ce qu'elles avaient de pire à proposer : synthés criards, refrains putassiers, tentatives de "funk blanc" qui ne groovent pas et des longueurs à n'en plus finir. J'ai eu bien du mal à aller au bout de mon écoute de ce nouveau disque de THE NIGHT FLIGHT ORCHESTRA qui à mes oreilles sonne plus comme du mauvais MAGNUM que comme une réelle bonne surprise. Seul le dernier titre, plus progressif, m'a fait sortir un tant soit peu de la léthargie dans laquelle "Sometimes The World" m'a plongé. Je passe peut-être à côté de quelque chose mais finalement, je me permets la comparaison, je préfère le dernier GHOST qui sous des atouts Pop FM cache plus de folie et d'imagination.


Par Forces Parallèles

Hello. J'ai aussi du mal à comprendre l'engouement autour de cet album (je ne connais pas les autres) qui m'a laissé plutôt insensible. Streetcleaner.




Nicki MINAJ
QUEEN


Le 12 Septembre 2018 par AZER


Quelle erreur de marketing de débutant ! C'est une mixtape regroupant une quinzaine de morceaux composés en 15 minutes, mal produits et balancés sur Soundcloud dont les thèmes réccurents sont la drogue, les antidépresseurs et combien la vie est triste qu'il faut sortir en 2018 ! Nicki MINAJ est complètement 2010 avec sa pochette qui ferait une excellente jaquette de film pour adultes. Qu'est ce qu'ils fabriquent chez Universal ?











MAC MILLER
SWIMMING


Le 12 Septembre 2018 par LOUVOIR


J'ai découvert MAC MILLER assez tard. Avec cet album en fait. Et j'ai été vraiment ébloui par la technique du bonhomme. Du coup je me suis fait toute sa discographie et une chose m'a semblée évidente : ce type est l'archétype du surdoué. C'est à dire qu'il sait tout faire, sans vraiment avoir besoin de travailler beaucoup pour y parvenir. Ce genre de type qu'on n'arrivait même pas à détester à la fac parce que sans en foutre une, en se mettant la tête à l'envers tous les soirs de la semaine, il parvenait à se maintenir à un niveau acceptable, tout en se payant le luxe d'avoir du succès auprès des filles, pendant que de notre côté, on s'épuisait à la tâche pour un résultat pas nécessairement meilleur.

Ce côté jemenfoutiste est très certainement attachant, mais cela l'a sans doute empêché d'exprimer son plein potentiel. Excepté peut-être sur "Swimming" justement.
Cet album est jouissif. On retrouve le flow désabusé du rappeur, et ce rap presque chanté par moments, ce qui est loin d'être désagréable et ne parait jamais caricatural. "Self Care" est tout bonnement un chef-d'oeuvre pour illustrer mon propos.
Les morceaux sont très planants dans l'ensemble, bien que certains soient presque dansants, je pense à "What's The Use" notamment, ou bien mélancoliques ("2009" au hasard).

Le message porté par cet album est aussi très positif. C'est un bref regard en arrière pour mieux se projeter vers le futur. L'admission d'erreurs passées, la focalisation sur les petits bonheurs qui mis bout à bout font le Bonheur plutôt que sur les malheurs traversés.

En écoutant cet album, on aurait pu croire que le rappeur avait surmonté ses problèmes de dépression et de drogues. Il n'en est malheureusement rien : MAC MILLER a finalement succombé à une overdose le 7 septembre dernier. Lui qui disait ne pas vouloir rejoindre le club des 27 sera décédé un an trop tôt pour pouvoir y prétendre. Un artiste surdoué disparu bien trop tôt. RIP





SLAYER
REIGN IN BLOOD


Le 12 Septembre 2018 par CéDRIC


absolument rien à jeter sur cet album tout est excellent du début à la fin reign in blood est sans aucun doute un chef d`oeuvre







Commentaires :  1 ...<<...<... 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 ...>...>>... 580






1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod