Recherche avancée       Liste groupes




Commentaires :  1 ...<<...<... 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 ...>...>>... 573
Comment poster un commentaire ?


GRETA VAN FLEET
FROM THE FIRES


Le 24 Juin 2018 par MYSELF


Si la hype les entourant est très exagérée ça n'empêche pas d'avoir affaire à un groupe intéressant. Hâte de voir la suite. Nombreux groupes ont ressemblé à Led Zeppelin à leur début (Rush par exemple) avant de trouver leur propre identité musicale. J'espère que Greta Van fleet y arrivera car il y a indéniablement du potentiel même si n'est pas Les Zeppelin qui veut.

Un 4/5 d'encouragement.





TALKING HEADS
REMAIN IN LIGHT


Le 24 Juin 2018 par LEO


Ce quatrième 33t des TALKING HEADS approfondit un peu plus les rythmiques Afro-funk que l'on pouvait entendre sur le morceau "I Zimbra" de l'album précédent et l'ascendant de Brian Eno et David Byrne sur le groupe, ce qui finira par créer des tensions à long terme entre Byrne et les 3 autres musiciens.
En attendant, Remain In Light est une réussite totale et la musique des TALKING HEADS n'a jamais été aussi inventive et expérimentale, tout en restant relativement accessible paradoxalement.
La formation est ici augmentée de divers musiciens extérieurs et Brian Eno intervient lui aussi de plus en plus en tant que musicien additionel (que ce soit à la basse, aux claviers, aux percussions ou aux choeurs).
Les membres de TALKING HEADS sont également très polyvalents ici puisque les 4 musiciens se partagent les parties de claviers et de percussions. Tina Weymouth n'est aussi plus la seule à tenir la basse puisqu'à présent David Byrne et Jerry Harrison s'y mettent (parfois à plusieurs sur un même morceau pour créer des figures polyrythmiques).
Les quatre premiers morceaux invitent à la danse et les quatre derniers à la réflexion bien que l'aspect rythmique soit toujours bien présent sur "Houses In Motion" et "Seen And Not Seen".
Le poignant et superbe "Listening Wind" est lui bien plus introspectif, quand au sombre et lent "The Overload", il referme l'album sur une tonalité étouffante et sépulcrale qui évoque curieusement Joy Division alors que David Byrne & Co. n'avaient à ce moment là jamais entendu un seul morceau de la bande à Ian Curtis !
Pour la petite histoire, il semblerait que les TALKING HEADS aient voulu (certainement par jeu et par défi) reproduire ce qu'ils imaginaient être la musique de Joy Division d'après les descriptions qu'ils avaient pu en lire dans la presse musicale. le fait est, qu'ils ont su (par le fruit du hasard ou par intuition) s'approcher au plus près du son et du style pratiqué par le quatuor de Manchester. "The Overload" est effectivement presque comme un croisement de "I Remember Nothing" et "The Eternal", c'est bluffant !
Remain In Light sera la dernière production de Brian Eno pour les TALKING HEADS (bien qu'il figurera en tant qu'assistant-ingénieur du son sur le double live: The Name Of This Band Is Talking Heads).





Sally OLDFIELD
EASY


Le 23 Juin 2018 par BAKER


C'est un très joli album, adorable. Vraiment. Je l'écoute souvent avec plaisir d'autant que c'est un des premiers CD que j'ai pu acheter dans ma vie.

Mais j'ai deux anecdotes croustillantes à son sujet.

(Trois avec la question que je me pose depuis 25 ans : le garçon à gauche sur la pochette, c'est Mike ?!?)

D'abord, j'ai acheté le CD premier pressage (avec un son....... spartiate) sorti chez Castle, maison de disques......... spartiate (Marillion ne me contredira pas). Et dans ce pressage, il y avait un livret 4 pages avec un joli texte explicatif qui disait notamment que Sally s'était inspirée de la musique grecque, et c'est vrai qu'en écoutant l'album, j'avais l'impression d'entendre des inspirations grecques. J'ai ensuite fait écouter l'album à un ami qui est disons assez balèze en terme de musqiue Grecque puisqu'il fait partie des plus importants groupes trad expatriés en France et son verdict a été clair : .... rien de Grec là-dedans ^^ (mais jolie musique, m'a-t-il confessé)

La seconde anecdote est plus croustillante encore. Castle a payé quelqu'un pour pondre un texte vantant le disque que... tu viens d'acheter, ami acheteur, mais comme c'est ballot, ils ont oublié de créditer les musiciens.

Résultat : en entrant dans l'équipe de FP, je découvre 25 ans plus tard, grâce au pote Marco, que la face B épique et orchestrale est la première oeuvre majeure d'un certain HANS ZIMMER dont j'étais pourtant fan !!! :)





BLUE ÖYSTER CULT
CURSE OF THE HIDDEN MIRROR


Le 23 Juin 2018 par LE MOUNGEPEDOUN


Moi je le trouve super agréable à écouter ce disque et puis il y a la voix de Buck et sa guitare magique, et ça j'aime.





Klaus SCHULZE
SILHOUETTES


Le 23 Juin 2018 par BAKER


Je ne serai pas aussi fataliste que mon collègue car j'ai plutôt aimé Quae Simplex, qui au-delà de son intro très TDream 90s arrive à faire voyager l'auditeur, ce n'est pas révolutionnaire mais assez honnête dans la démarche.

Malheureusement les trois autres titres sont de vraies plaisanteries...





Juliette ARMANET
PETITE AMIE


Le 23 Juin 2018 par BAKER

Ayant détesté la prestation de la dame aux défaites de la musique - et notamment la façon dont elle avait été présentée - et franchement pas aimé (euphémisme) son duo avec Eddy Mitchell, je n'étais pas emballé ; mais ma femme vient de s'acheter le 33 tours et après écoute totale, j'avoue que ce n'est pas du tout mauvais.

Je regrette la linéarité vocale et stylistique surtout sur la face B qui est un peu gnangnan, mais il y a quelques belles choses et plus c'est pop rock, mieux c'est.

Comme Marco a chroniqué la version standard du disque, je me permets d'intervenir pour vous conseiller à tous d'écouter une bonus track de l'édition vinyl intitulée "Loulou". Si la dame continue dans cette voie, je pense qu'on sera vite réconciliés.





BLUE ÖYSTER CULT
CULTöSAURUS ERECTUS


Le 21 Juin 2018 par LE MOUNGEPEDOUN


Pas de doute, un de leur meilleur brûlot, si ce n'est le meilleur ! Disque d'une électricité rarement atteinte, et puis Buck à la six cordes plus en forme que jamais...n'est-ce pas Erwin ?





The MISFITS
FAMOUS MONSTERS


Le 20 Juin 2018 par RIKKIT


C’est de l’an pop ce truc. C’est trop bien. Misfits c’est pas forcément Danzig.





AC/DC
FOR THOSE ABOUT TO ROCK WE SALUTE YOU


Le 20 Juin 2018 par DEJAVU


La dernière fois que j'ai écouté cet album c'était en ... 1983 !! A cette époque (je parle comme un vieux), je trouvais le son trop boursouflé, lourd, énorme, indigeste comme une bûche de Noël pour 10 personnes qu'on mangerait en solo, et puis après avoir vu un reportage sur la TNT il y a quelques jours, j'ai réécouté cet album, 35 ans après et ce qui m'a immédiatement sauté à l'oreille c'est le jeu de batterie de Phil Rudd en particulier sur le morceau titre, il utilise principalement que sa caisse claire en plus de la grosse caisse et des cymbales, je ne l'avais jamais remarqué auparavant et aujourd'hui je trouve que c'était une très bonne idée.





The BOO RADLEYS
WAKE UP!


Le 19 Juin 2018 par LE MOUNGEPEDOUN


Pour moi le meilleur album des années 90 tout style confondu! Une merveille où les mélodies sont fabuleuses , et puis quelles belles toiles musicales. Disque magique !





CARAVAN
IF I COULD DO IT ALL OVER AGAIN, I'D DO IT ALL OVER YOU


Le 19 Juin 2018 par CLANSMAN57


L'album au nom que je ne retiens jamais.
J'aime tout là dessus, par contre, si on n'aime pas les longs solos d'orgue, on pourra aisément détester cette musique... ce qui fut mon cas dans un premier temps avec ce groupe, le temps de m'habituer à leur style particulier.

Jimmy Hastings est fabuleux.






JUDAS PRIEST
SIN AFTER SIN


Le 18 Juin 2018 par CéDRIC


un album de très haut calibre pour judas priest il s`agit probablement du meilleur album du groupe pour leur période 70s avec sad wings of destiny et stained class





The POLICE
ZENYATTA MONDATTA


Le 18 Juin 2018 par LEO


Zenyatta Mondatta propose à peu près la même chose que les deux premiers albums de THE POLICE (on ne change pas une formule qui gagne.... en tout cas, pas encore!) mis à part que les 2 tubes que sont "Don't Stand So Close To Me" et "De Do Do Do, De Da Da" mettent de plus en plus l'accent sur l'aspect 'pop' dans la musique du trio. Ce n'est pas un reproche, juste une constatation.
À côté de ces 2 succès, on a les excellents "Driven To Tears" et "When The World Is Running Down, You Make The Best Of What's Still Around" (quasi-enchaînés), les sympas "Canary In A Coalmine" et "Man In A Suitcase" 2 titres ska-pop sautillants, le chaloupé "Voices Inside My Head" qui ne possède que 2 lignes de texte (et que le groupe avait pour habitude de mettre en intro sur la sono pour débuter leurs concerts) et puis il y a le reste qui n'est pas bien reluisant !
"Bombs Away" (signé Stewart Copeland) n'a vraiment rien de particulier et n'est pas très recherchée mélodiquement. Cela dit il y a bien pire dans le genre et cette compo n'est tout compte fait pas désagréable, même si elle ne restera pas dans les annales de la musique.
En revanche, je n'aime pas du tout l'instrumental "Behind My Camel" signé Andy Summers. Il possède un côté plaintif qui me déplaît particulièrement. De plus, la compo est assez répétitive.
"Shadows In The Rain" est tout aussi répétitif et inintéressant, d'autant qu'il dure 5 longues minutes pour pas grand chose.
L'instrumental "The Other Way Of Stopping" (second titre de Copeland) referme le 33t lamentablement. Ce truc n'a aucun intérêt si ce n'est de jouer les bouche-trous en fin d'album.
Même constat que pour Outlandos D’amour et Reggatta De Blanc. D'excellents morceaux côtoient des trucs bien plus faiblards. J'en garde également sept titres.
De mon point de vue, l'album suivant sera bien plus intéressant et se démarquera agréablement de la trilogie des débuts.





The POLICE
REGGATTA DE BLANC


Le 18 Juin 2018 par LEO


Reggatta De Blanc reprend un peu la même recette que Outlandos D’amour, avec son lot de 'classiques' indiscutables, de compos entraînantes et bien ficelées mais aussi quelques trucs moins essentiels.
ça débute direct avec quatre excellentes compos: "Message In A Bottle", "Reggatta De Blanc", "It's Alright For You" et "Bring On The Night", puis petite pause en fin de face A avec le moyen "Deathwish", morceau pas déshonorant mais qui ne parvient vraiment jamais à décoller.
L'immortel "Walking On The Moon" ouvre la face B, suivi du peu passionnant "On Any Other Day" tandis que l'excellent "The Bed's Too Big Without You" vient remettre les pendules à l'heure alors que l'inintéressant "Contact" démontre que cette seconde face est plutôt en dent de scie (une compo excellente sur deux).
L'étrange "Does Everyone Stare" me plaît bien. le titre démarre d'une façon un peu bancale avec son piano maladroit et sa voix parlée mais se révèle vite très mélodique et accrocheur.
Vu que cette deuxième face joue les montagnes Russes depuis le début, "No Time This Time" ne déroge pas à la règle du titre moyen après un bon ! cette compo est peut-être énergique mais aussi très approximative et je déteste le chant de Sting sur ce titre en particulier. le groupe aurait pu facilement remplacer celui-ci avec le rageur "Landlord" (la face B de "Message In A Bottle") ou même "Visions Of The Night" (face B de "Walking On The Moon").
Tout comme pour Outlandos D’amour, je retiens sept morceaux de ce très bon (mais pas parfait) Reggatta De Blanc.





The POLICE
OUTLANDOS D’AMOUR


Le 18 Juin 2018 par LEO


Outlandos D’amour est effectivement un très bon premier album mais pour moi tout n'est pas parfait sur la longueur.
Si les quatre premiers titres de la face A sont imparables, par contre "Peanuts" (qui la referme) n'est vraiment pas terrible.
Heureusement, la machine repart de plus belle avec "Can’t Stand Losing You", "Truth Hits Everybody", et le sympathique "Born In The 50's" mais hélas "Be My Girl - Sally" vient briser la belle unité de ce début de face B ! je n'ai jamais aimé ce délire co-signé Sting/Andy Summers.
Pas trop fan non plus de "Masoko Tanga" mais celui-ci est judicieusement placé en fin d'album.
Au final, THE POLICE frappe très fort avec ce premier 33t puisqu'on y décèle déjà cing 'classiques' (avec "Next To You", "So Lonely", "Roxanne", "Hole In My Life" et "Can’t Stand Losing You"), plus deux autres bons morceaux ("Truth Hits Everybody" et "Born In The 50's").





The ACES
WHEN MY HEART FELT VOLCANIC


Le 18 Juin 2018 par BAAZBAAZ

Pardon d'avance à Marco dont je partage parfois les goûts, mais là je suis bien moins enthousiaste. La chronique fait tellement envie que j'ai essayé, essayé encore, mais rien n'y fait : je m'ennuie.

Je n'entends aucune mélodie entraînante, aucun refrain mémorisable, aucune accroche, aucun single qui sortirait du lot... Cette musique glisse sur moi et ne laisse pas de traces.

Pourtant l'idée d'une petite pépite pop pour l'été était séduisante. Mais dans mon cas ce ne sera pas cet album-là.

Et puis je ne sais pas pourquoi, mais je trouve le son de batterie horrible.





ARENA
PRIDE


Le 17 Juin 2018 par BAKER

@GILLES : Oh que oui nous sommes d'accord sur ce point :) Je pense qu'une fois Keith More parti, quelque choseuh a changé comme dirait Eddy Mitchell. Et s'il y a des albums d'Arena que j'aime beaucoup par la suite (Immortal, Contagion, Seventh Degree), jamais on ne retrouvera cette alchimie (pun intended... clive nolan, alchemy...) qui caractérisait le groupe.

D'où d'ailleurs ma fin de chronique : pour se jeter à eux-mêmes un challenge, je serais Arena, j'essaierai de refaire un album avec tous les codes de Songs et Pride : les 4 Crying, un single hard FM, un epic de 15 minutes pour finir...

Bon, sur ce je vous laisse, je dois aller signer un devis pour deux gardes du corps, protection rapprochée 7/24 avec permis de port d'arme, suite à la fatwa que je vais prendre pour Visitor :D





The POLICE
OUTLANDOS D’AMOUR


Le 17 Juin 2018 par NONO


Le premier album de Police est bizarrement le dernier que j'ai connu en entier (en-dehors des hits évidemment). Ca remonte à il y a juste 3 ans !! Et je dois dire que j'aime énormément cet album. Par certains côtés, je me demande même si je ne le préfère pas légèrement au suivant (regatta de blanc). Ici tout est absolument parfait du début à la fin, alors que dans le suivant il y a quelques maladresses ici ou là. Sans doute le meilleur album de Police pour moi, alors qu'avant j'aurais dit "Regatta".





IQ
NOMZAMO


Le 17 Juin 2018 par LONG JOHN SILVER


Virage pop réussi pour IQ, si si. "Promises" est le titre le plus imparable de l'album (non cité dans la kro, dommage), meilleur encore que "No Love Lost". "Nomzamo" impressionne, c'est l'instant phare de l'album, celui où prog et pop se mêlent en parfaite harmonie. Le reste est plutôt bon, suffisamment chatoyant, la production fonctionne bien, Paul Menel possède un timbre de voix seyant qui se pose sur des guitares cristallines, les arrangements sont soignés. Dans le style Nomzamo est bien plus convaincant que ce qu'a pu faire ASIA à l'époque.





ARENA
PRIDE


Le 17 Juin 2018 par GILLES


Songs from the lion's cage et Pride : en voilà deux qui trouveront toujours une petite place dans la malle où que j'aille : c'est kitch, oui, mais délicieusement. La suite de la carrière d'Arena quoique fort honorable ( the visitor, immortal ) n'aura jamais à mes oreilles le même écho.
Mais ça, Baker, c'est une autre histoire hein ? ................







Commentaires :  1 ...<<...<... 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 ...>...>>... 573






1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod