Recherche avancée       Liste groupes




Commentaires :  1 ...<<...<... 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 ...>...>>... 683
Comment poster un commentaire ?


PINK FLOYD
LIVE AT POMPEII


Le 18 Novembre 2019 par THORPEDO


Pour ma part, le meilleur disque des PINK FLOYD.
Soyons clairs, j'aime aussi ce qu'ils ont fait après mais la période PSYCHÉ reste ma préférée et là, on tient un Best-Of de cette période, enregistré dans un lieu magique et donc le plus grand disque de ce groupe majeur de la musique moderne.
Tout simplement.

Il m'arrive souvent de faire un trip à la simple écoute de LIVE AT POMPEII... sans prise de substances illicites soit dit en passant!

Un jour, un collègue de travail m'a dit : "Après les PINK FLOYD, il n'y a que le ciel:", je crois qu'avec ce LIVE, il a visé juste.





GAZPACHO
NIGHT


Le 18 Novembre 2019 par THORPEDO


Un seul album de cet excellent groupe sur FP?
C'est peu, non?

NIGHT est une merveille, ni plus ni moins.
Ah ces passages magnifiques piano/violon... à vous foutre des frissons partout c'te histoire!

J'aime l'ensemble de la discographie de ce groupe mais "Night" fait partie de leurs meilleurs albums aux côtés de "March of Ghosts", "Tick Tock" et "Demon".
Un "prog" faisant la part belle à l'émotion, à la musicalité et à la simplicité, c'est possible.





The ROLLING STONES
LET IT BLEED


Le 18 Novembre 2019 par CHRIS 06


Simplement un des meilleurs disque de l'histoire du Rock. Mick Jagger et Keith Richard sont au top et délivrent des titres qui sont presque tous rentrés dans la légende. Si on aime le blues Rock, c'est ici que l'on prendra son pied.
Apres avec les stones c'est jamais du démonstratif et il faut souvent plusieurs écoutes pour apprécier pleinement : si on enlève les hits c'est pas forcement une musique accessible à la première écoute.

Une chose est certaine pour moi, à cette époque, les stones étaient des génis.





BON JOVI
SLIPPERY WHEN WET


Le 16 Novembre 2019 par BAAZBAAZ


@ADXBBR
Non, aucune ironie de ma part... Je pense effectivement que BON JOVI a toujours été un groupe en toc à l'inspiration limitée, qui n'a jamais rien sorti de crédible par lui-même. Même à son apogée (en 1986, donc), c'est un pur produit des 80s, fabriqué en éprouvette grâce à l'apport d'éléments extérieurs (DESMOND CHILD, donc).

Toutefois, je pense bel et bien que cet album est absolument magnifique. L'un n'empêche pas l'autre : il faut juste assumer son mauvais goût et ses plaisirs coupables, ce que je fais sans honte. J'aime BON JOVI comme j'aime ELO, ACE OF BASE, ou les derniers GORILLAZ (et encore Jeff LYNNE et ELO boxent dans une toute autre catégorie). L'une des règles de base de mon rapport à la musique est qu'avoir des goûts douteux n'est pas un problème du moment qu'on en a conscience et qu'on l'assume (et être fan de Metal est toujours douteux).

A la fin des 80s dans ma bande de hardos fan de METALLICA, on se moquait tous de BON JOVI et de POISON, mais on les écoutait en cachette.

Merci pour ton long commentaire en tout cas !





DEAD CAN DANCE
DEAD CAN DANCE


Le 16 Novembre 2019 par SAPERLIPOPETTE!!!


d'accord avec le commentaire de boris le borgne,pour un premier album c'est plutot réussi,mème si je préfère le coté tribal de "spiritchaser"ou orientalisant de "into the labyrinth". Mais de toutes façons,ce groupe m'a rarement déçu et j'aime pratiquemnt tout de leur disco'.
Et lisa GERRARD,quelle voix!





DEAD CAN DANCE
DEAD CAN DANCE


Le 16 Novembre 2019 par FRANçOIS

Ben ça alors ! J'étais en train de l'écouter, je vais sur Nightfall et boum, un commentaire vient juste d'y être posté. Sacrée coïncidence. Pas très convaincu par ce disque et ce groupe, je préfère nettement les Cocteau Twins.





DEAD CAN DANCE
DEAD CAN DANCE


Le 15 Novembre 2019 par BORIS LE BORGNE


Facilement dans mon top 10 des meilleurs premiers albums.

Urgent et aérien à la fois ; pas exactement représentatif de ce qui fera la réputation du groupe par la suite, mais un chef-d'œuvre sans aucun doute.





DEEP PURPLE
THE BATTLE RAGES ON


Le 15 Novembre 2019 par CHRIS06.


Pour moi, cet album n'a rien à envier aux autres du MK 2. C'est sûr, on fait parfois du Rainbow, mais qui s'en plaint ?Les musiciens sont tellement bons! Un L.P. qui regorge de pépites oubliées. Merci à ce combo mythique. Merci.





Allan HOLDSWORTH
ATAVACHRON


Le 15 Novembre 2019 par ALEX F


J'ai un peu de mal avec le Holdsworth période synthaxe. Je préfère nettement les albums précédents, "IOU", "Road games" et "Metal Fatigue". Il y a tout de même de bonnes choses sur ce disque, mais je trouve que sa musique devient trop froide à partir d'"Atavachron". Sa meilleure période reste pour moi 1975-1985, en incluant toutes ses collaborations, que ce soit avec Tony Williams, Gong, Jean-Luc Ponty, Bruford, UK etc... Quoi qu'il en soit, il s'agit d'un formidable guitariste !





GRATEFUL DEAD
AOXOMOXOA


Le 15 Novembre 2019 par VALR


Je connais très mal GRATEFUL DEAD. J’ai commencé à m’y intéresser très récemment en écoutant « Anthem of the sun », « American Beauty » et cet « Aoxomoxoa ». Si j’avais déjà été méchamment échaudé par « Anthem of the sun » par son aspect collage et très décalé, j’ai été extrêmement déçu par « American Beauty » et encore plus par cet « Aoxomoxoa ».

Déjà, il me semble extrêmement difficile intellectuellement de soutenir un 5/5 pour un album constitué quasi au quart (8 minutes sur 36 approximativement) par « What’s Become of the Baby » qui est loin d’être un détail. À mon humble avis, il y a quand même peu de gens qui considèrent cela comme de la musique. Ensuite, j’imagine que chacun se fait un peu sa propre idée de ce qu’est une mélodie, mais si génie mélodique il y a sur ce disque (?), il est bien trop complexe pour moi. Le côté dansant, n’en parlons pas.

Bon, je suis probablement un peu un bourrin, mais pour moi, clairement ceci ne s’adresse pas au premier amateur de rock venu (en particulier celui qui apprécie les Stones). Pour les initiés.





GUNS N' ROSES
THE SPAGHETTI INCIDENT ?


Le 14 Novembre 2019 par PILGRIMWEN

Suite à l'ambitieux "Use Your Illusion" (partie 1 et 2), les GUNS reviennent à un Rock brut. Si l'illustration d'album n'est pas leur plus haut fait d'arme, il n'en est tout autre pour la musique proposée sur "The Spaghetti Incident ?". Oui, c'est une bête compilation de reprises, cependant une bête mais belle compilation de reprises. Ils se sont relativement bien appropriés chaque titre. "The Spaghetti Incident ?" rappelle clairement les influences de GUNS N' ROSES : du Rock 'n' Roll, Hard, Glam/Sleaze, Blues, Punk. Excellent reflet du spectre musical du groupe !

Ma note : Rétro/5





The HUMAN LEAGUE
DARE


Le 14 Novembre 2019 par FRANçOIS

C'est vrai que ça a du leur faire un choc, aux aficionados du prog rock, du jazz-rock ou du métal, de voir débouler ces grands dadais pianotant à un doigt sur leur clavier "six touches" des mélodies au romantisme un peu niais... :-) Kraftwerk, Moroder et consorts ont révolutionné la musique... pour le meilleur et pour le pire...





Caroline POLACHEK
PANG


Le 14 Novembre 2019 par AZER


Je partage assez l'avis de la chronique sur ce Pang; Caroline nous laisse entrevoir des morceaux pop fort agréables et bien exécutés, parsemés de bonnes idées (les voix légèrement retouchées de "Hit Me Where It Hurts", le pré refrain de "Door", les harmonies vocales d' "Ocean of Tears"...) et soutenue par sa voix fort agréable (bien que parfois trop retouchée à mon goût). On se retrouve ainsi avec un très bon début et une excellente fin d'album, avec des morceaux courts, catchy, qui vont à l'essentiel. La production est léchée, parfois un chouia trop synthétique mais met bien en valeur les qualités des compositions.

Alors où est ce que le bât blesse ? Pang, du haut de ses 46 minutes, n'est pas spécialement long, et pourtant l'ennui se montre assez vite, tant les compositions du milieu de l'album manquent de renouvellement et peinent à intéresser l'auditeur, la faute à des titres qui manquent de refrains vraiment marquants et qui affichent très peu de variations rythmiques ou mélodiques. C'est léché, c'est moderne, c'est vaguement agréable à l'oreille et au bout de 30 secondes on est déjà passé à autre chose. Quitte à donner dans les mélodies un peu faciles, on préférera aisément un "So Hot You're Hurting My Feelings" énergique et rafraichissant à un "Look at Me Now" vaguement langoureux et peu mémorable, ou un "I Give Up" qui peine à aller au bout de ses 3 malingres minutes.

Pang laisse malgré tout une bonne impression, et donne rassure allègrement quant aux capacités d'interprétation de Caroline POLACHECK. Avec un peu de chance, la prochaine sera la bonne ?





Miles DAVIS
KIND OF BLUE


Le 14 Novembre 2019 par THORPEDO


Un de mes albums préférés de MILES avec "Sketches of Spain", "In a Silent Way", "Bitches Brew" et "On the Corner", oui, j'aime un peu toutes les époques de ce génie.

Je ne suis pas le plus grand connaisseur de Jazz (je suis plutôt Rock/Metal à la base) mais un jour, il y a une dix environ, j'ai eu la bonne idée d'acheter ce coffret de MILES DAVIS pour 20 euros :
www.fnac.com/a3701750/Miles-Davis-Perfect-Miles-Davis-collection-Coffret-22-CD-CD-album
Une vie de bonheur!

On ne note pas le maître, non?
Si? Bon bin, note maxi!





OMD
ARCHITECTURE AND MORALITY


Le 13 Novembre 2019 par FRANçOIS

BNP
Mourousi
Mitterrand
:-)





KILLING JOKE
EXTREMITIES, DIRT AND VARIOUS REPRESSED EMOTIONS


Le 12 Novembre 2019 par MAGNU

@ Léo : Dévastateur à la place de bourrin, je valide ;)





SWANS
FILTH


Le 12 Novembre 2019 par BORIS LE BORGNE


Un tantinet moins suffocant que "Cop/Young God" mais tout aussi jouissif dans l'écrasement.

Cela dit, le summum de ce que les Swans étaient capables de faire à l'époque est réuni sur le monstrueux live : "Public castration is a good idea". Le genre à faire passer "Streetcleaner" de Godflesh pour de la pop-indus.






WISHBONE ASH
RAW TO THE BONE


Le 12 Novembre 2019 par DAVID


Pour une fois, je suis en tout point d'accord avec Erwin, cela arrive assez rarement dans le cas des chroniques WISHBONE ASH.
"Raw To The Bone" est un album AOR dont j'ai eu, moi aussi, bien du mal à retenir le contenu.
Déjà, cette pochette atroce, qui sonne comme celle d'un groupe de hard rock de 3ème division, ne reflète en rien le contenu du disque. Le décalage est plus grand encore qu'avec la pochette d'Abominog d'URIAH HEEP (dont le contenu du disque était certes AOR/FM, mais aussi sacrément heavy et hard rock pour une bonne partie !). Le lien avec la carrière d'URIAH HEEP est logique car les 2 groupes ont eu tendance à changer de musiciens très régulièrement à cette époque, et WISHBONE ASH a même successivement récupéré les anciens bassistes d'URIAH HEEP, John Wetton puis Trevor Bolder que l'on finit par regretter ici.

Et pourtant, "Raw To The Bone" commence bien, très bien même, avec 2 titres ultra-mélodiques et dynamiques : "Celle Of Fame" et "People In Motion". Rien à dire, de l'AOR comme cela, j'en redemande.
Malheureusement, la suite enchaîne une bonne quantité de chansons AOR passe-partout qu'on peine à retenir et qui ne se distinguent pas tellement de pléthore d'albums de ce style à l'époque. De plus, WISHBONE ASH nous avait habitués à des albums d'une plus grande diversité de styles, alors qu'ici, tout est dans le même moule.
Même si les 2 albums précédents, "Number The Brave" et "Twin Barrels Burning", annonçaient déjà plus ou moins cette évolution FM, au moins l'auditeur avait sa dose de twin-guitars à se mettre sous la dent, et le style WISHBONE ASH restait reconnaissable, ce qui n'est malheureusement pas le cas ici.
Dans les 2 albums précédents, il y avait aussi une bonne dose de rock, ce qui manque cruellement à "Raw To The Bone", à cause de Mervyn Spence dont le timbre de voix s'avère ultra-maniéré.
Mervyn Spence est un chanteur compétent dans le style AOR, mais son timbre de voix et ses trémolos incessants finissent par devenir pénibles. Pas de doute, on voit bien que WISHBONE ASH a beaucoup écouté les SURVIVORS ou JOURNEY (avec l'infâme Steve Perry au micro).
Et, comme l'a dit Erwin, quand on met un album de WISHBONE ASH dans la platine, c'est pour avoir sa dose de guitares, et ici, on reste vraiment sur sa faim. AOR oblige, l'album se concentre essentiellement sur le chant, et le chant de Mervyn Spence, faut s'accrocher. Ce n'est clairement pas ma came.
De plus, la répétition excessive des refrains finit par lasser, comme ceux de "Love Is Blue" ou de "Don't You Mess".
Ah, que l'on regrette l'époque de Martin Turner dont la voix chaude était gorgée de feeling, ou même le bref passage de John Wetton dans WISHBONE ASH, sur "Number The Brave"... !
Dans le virage FM des années 80, des vieilles gloires des années 70, je préfère le "Equator" d'URIAH HEEP car c'était un hard FM certes caricatural, mais la qualité était présente, et la voix de Peter Goalby était bien plus agréable.
A la suite de cet album et de sa tournée, WISHBONE ASH finira par se séparer une première fois et Laurie Wisefield deviendra le guitariste de... Tina Turner ! (aucun lien avec Ted Turner et Martin Turner bien sûr !).
Voilà, je termine pour dire que je préfère parler d'URIAH HEEP et de WISHBONE ASH et de DEEP PURPLE, que du Heep, du Ash, de Purple, du Zep & co...





BANDE ORIGINALE DE FILM
LES AVENTURES DE TINTIN (SéRIE TV)


Le 12 Novembre 2019 par MARCO STIVELL

Avec grand plaisir, merci Mr Larsen pour ce commentaire à la fois personnel et enthousiaste concernant une B.O. qui le vaut bien ! :)
Ah oui, les interventions de Rascar Capac, ou quand E. P. Jacobs influençait pas mal Hergé, juste avant de créer sa propre épopée, Blake et Mortimer...

Compte tenu de la B.D. et des moyens employés, je pense qu'au niveau du "son" de la voix comme de la musique, on ne pouvait pas faire mieux, en effet !





The HUMAN LEAGUE
SECRETS


Le 12 Novembre 2019 par FRANçOIS

Ces reformations sentent trop l'appât du gain et le marketing pour être honnête (ce genre de pochettes, quand même...).







Commentaires :  1 ...<<...<... 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 ...>...>>... 683






1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod