Recherche avancée       Liste groupes




Commentaires :  1 ...<<...<... 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 ...>...>>... 511
Comment poster un commentaire ?


ARCHIVE
CONTROLLING CROWDS - PART I, II & III


Le 17 Avril 2017 par MR TINKERTRAIN


Long, long, beaucoup trop long...avec le 1er morceau assez chiant et quelques titres insupportables (5 et 8e pistes). Sinon ca reste agréable pour de l'electro.





TEARS FOR FEARS
SONGS FROM THE BIG CHAIR


Le 17 Avril 2017 par LEO


Si j'aime beaucoup le 1er album de TEARS FOR FEARS, j'ai toujours eu plus de mal avec le reste de leur discographie.
Songs From The Big Chair est loin d'être un 33t aussi solide et unifié que The Hurting même s'il n'est pas raté pour autant.
En tout premier lieu, je n'ai jamais apprécié le trop long et répétitif "Shout", morceau vraiment quelconque qui est pourtant devenu un hit dans de nombreux pays !
"The Working Hour" est tout aussi long mais à l'inverse de "Shout", cette superbe compo est inspirée et admirablement chantée. un bon point !
Je ne suis pas hyper fan de "Everybody Wants To Rule The World" (autre hit mondialement connu et archi rabaché sur les ondes) mais la compo ne dure que 4mn au compteur et la voix de Curt Smith passe agréablement.
"Mother's Talk" est très démonstratif pour du TEARS FOR FEARS, et effectivement avec cette rythmique frénétique, le morceau pourrait presque passer pour du LEVEL 42 ! ça bouge bien, c'est vivant et inspiré. j'aime !
Par contre, comme l'a souligné RENé L'EPONGE, le Remix fait pour le marché U.S. est plat et plombe totalement la force de cette chanson (privilégier la version Européenne de l'album !).
"I Believe" est une belle ballade tandis que le plus rythmé "Broken" fait un peu bouche-trou et doublon puisque l'on peut retrouver sa reprise en live accolée à la toute fin de l'excellent "Head Over Heels".
L'album se referme sur le long et aérien "Listen", compo pas désagréable mais peu marquante et pas très passionante.
Au final, Songs From The Big Chair est très inégal. je n'en apprécie vraiment que la moitié.






AC/DC
BACK IN BLACK


Le 17 Avril 2017 par FRED


Probablement leur album le plus culte, le plus connu.
De superbes morceaux, une production dantesque.
Un nouveau chanteur qui relève le défi, plus technique que Bon, mais également doté d'une personnalité vocale unique.
C'est un nouvel AC/DC, mais également dans la lignée plus "léchée" d'un Highway To Hell.
Que de souvenirs !
C'est "mon" AC/DC à moi, celui avec lequel j'avais découvert le groupe, "en direct live" de cette époque magique, le début des années 80.
Les grincheux n'ont qu'à écouter autre chose, il en restera davantage pour les autres !





AC/DC
BACK IN BLACK


Le 15 Avril 2017 par LEO


Plutôt d'accord avec CHRIS06 !
À partir de cet album, AC/DC change.
Sur Highway To Hell on pouvait encore entendre un son hard et bluesy mais sur Back In Black la sonorité des guitares devient plus lourde et heavy.
Idem en ce qui concerne les compos, très similaires les unes aux autres et assez assommantes au bout de quelques écoutes.
Le pire, c'est la voix insupportable du hurleur Brian Johnson qui ne chante pas mais vomit ses tripes comme un porc là où Bon Scott (qui certes, avait un timbre vocal tout à fait particulier) mettait de l'émotion et de la nuance dans ses interprétations. une âme quoi!
C'est peut-être un cliché, mais le fait est que je n'ai jamais pu encaisser AC/DC période Brian Johnson. pas uniquement parce que j'exècre sa façon de chanter, mais aussi dû au fait que la formation a choisi à ce moment là une orientation musicale qui ne me convenait plus.
Je pense également que le décès de Bon a fait que le groupe a muri rapidement et que l'ambiance est devenue plus grave et moins insouciante (celà se ressent d'autant plus fortement sur ce disque!).





EZ3KIEL
LUX


Le 15 Avril 2017 par VOLFONI


Malgré toute mon admiration pour Ez3kiel, J'ai beaucoup de mal à concevoir que l'on puisse attribuer 5 étoiles à cet album.
Grand admirateur des précédentes sorties du groupe, c'est peu dire que j'attendais ce "lux" de pied ferme.
J'avais adoré "Battlefield", tout comme les précédents efforts du groupe (lives compris), et j'étais vraiment au taquet lorsque pour la 1ère fois, je déposais soigneusement la galette de ce "lux" dans ma platine.
Sauf qu'à l'écoute, outre une production fantastique et quelques passages très inspirés, c'est surtout le manque d'âme qui se révéla le plus frappant.
L'inspiration, l'hommage, le témoignage à un groupe quel qu'il soit est tout à fait louable, mais là, on est trop souvent dans le plagiat ou la resucée sans inspiration.
Le nombre de fois ou j'ai eu l'impression d'écouter toute la scène post, trip hop, electronica...
Que celui qui n'a pas cru entendre du sous Portishead sur "Eclipse" me jette la première pierre !
Et c'est la même chose sur les trois quart du disque.
Non vraiment, les ficelles sont bien trop grosses et malgré un tour de main évident, le résultat final manque franchement de personnalité.
A l'époque de sa sortie, c'était déjà mon opinion, mais, comme avec certains disques qui se révèlent avec le temps, j'avais l'espoir d'une révélation, d'un changement de perception... mais non.
Des mois après, toujours la même impression, la même sensation de vacuité (parfois)...
Et pourtant, dans son ensemble, ce disque est loin d'être mauvais, il est même plutôt bon... mais souvent trop consensuel et manquant d'identité.







AC/DC
BACK IN BLACK


Le 15 Avril 2017 par CHRIS06


C'est avant tout ici l'œuvre des frères Young, c'est pourquoi les guitares sont extrêmement mises en avant.
Cet album contient son lot de chefs d'œuvre, c'est indubitable, mais marque pour moi non pas le sommet mais le premier recul qualitatif du groupe. Le son est plus commercial, le chant de Johnson répétitif et les structures des morceaux souvent trop identiques ce qui lasse l'audition à la longue...
Un disque un peu surestimé.





The CRANBERRIES
BUALADH BOS


Le 14 Avril 2017 par FOUX DU FAFA


Un bien beau live, même si c'est une compile. Un groupe hors-norme, à redécouvrir, en particulier ici en live





Johnny WINTER
RAISIN CAIN


Le 14 Avril 2017 par LE KINGBEE

Une petite précision: le titre "Bon Ton Roulet" ou" Bon Ton Roulay" provient du répertoire du guitariste disk jokey Clarence Garlow. Celui ci est originaire de la ville de Beaumont comme Winter est il est considéré comme son mentor.
Bien que Garlow soit parfois rattaché au Zydeco, ce n'est pas à proprement parler un adepte du genre. Pour ce guitariste au style abrupt on ne peut que conseiller l'album "New Bon Ton Roola". édité par Flyright.
Cordialement





BLACKMORE'S NIGHT
SHADOW OF THE MOON


Le 13 Avril 2017 par YANN 77


A noter tout comme Terry, que "Wish you were here" est une reprise du groupe Rednex, la version originale est juste sublime....





The FIXX
REACH THE BEACH


Le 11 Avril 2017 par LEO


Reach The Beach est un très bon successeur à Shuttered Room, mais je ne peux m'empêcher de préférer le 1er album de THE FIXX, que j'ai toujours trouvé plus diversifié dans ses choix musicaux et ses ambiances.
Ce second opus est en revanche certainement beaucoup plus équilibré et cohérent dans sa construction mais en contrepartie, les compos sont aussi bien trop similaires, d'où un manque d'originalité et une plus grande linéarité de mon point de vue.
La 1ère partie de l'album est la plus remarquable.
"One Thing Leads To Another" se détache d'emblée avec sa rythmique funky et acérée. il n'est pas étonnant que cette compo soit la plus connue du groupe!
Cependant, les 3 titres suivants ne déméritent pas. "The Sign Of Fire", "Running
" et "Saved By Zero" sont racées et se distinguent également.
Par contre, je n'ai jamais trop aimé le tiède "Opinions" et "Reach The Beach" (qui donne son nom à l'album) ne m'émeut pas plus que ça.
"Changing" est pour moi en demi-teinte. si le refrain est bien sympa, à l'inverse le couplet ne décolle jamais.
"Liner" est correct mais ne parvient pas à m'emballer pour cause de trop grande similitude avec "Reach The Beach".
"Privilege" est atypique mais trop répétitif dans sa structure.
Le plus long "Outside" qui referme l'album originel est par contre tout à fait réussi et poignant malgré sa forme rudimentaire.
La production de Ruppert Hine est toujours aussi impeccable, mais était-il besoin de le souligner?
À noter que le remaster de 2003 propose 2 versions longues parues en maxi pour "One Thing Leads To Another" et "Saved By Zero" ainsi que la face B du second titre: le sympa "Going Overboard" (inédit en album mais joué en concert dès la fin 82) plus l'intéressant "Deeper and Deeper" (en version longue), morceau qui faisait partie de la B.O. du film Streets of Fire (sorti en 84).






DEPECHE MODE
SPIRIT


Le 11 Avril 2017 par AIGLE BLANC

"comme si Gore n'était pas assez blindé de fric avec ses compos pour débiles…"

On peut dire, Darkpoet, que tu n'y vas pas avec le dos de la cuillère. Je n'ai pas écouté encore cet album que tu as le droit de fustiger. D'ailleurs, je ne suis pas loin d'avoir décroché comme toi, et pour moi aussi le dernier excellent album de DM reste Ultra.

Cependant, ce n'est pas parce que le groupe a atteint une renommée internationale, et qu'il vend ses albums comme des petits pains, que Martin Gore ne serait plus préoccupé que de fric. Il est clair qu'un groupe millionnaire perd souvent une partie de sa "gnac", mais cela n'entraîne pas pour autant ce que tu dénonces ici : Martin Gore continue à composer pour DM parce que c'est ce qu'il sait faire de mieux, pas parce qu'il a besoin d'argent. Si l'on t'écoute alors, tout groupe à méga succès devrait se retirer du showbiz et prendre sa retraite de façon à ne plus profiter sur le dos de ses fans.

Je crois que l'esprit d'un groupe, c'est lorsqu'il se réunit en studio pour enregistrer de nouvelles chansons. DM continuera à œuvrer dans ce sens tant qu'il estimera devoir le faire, c'est aussi simple que ça.

Et puis "ses compos pour débiles", franchement, Darkpoet, où es-tu allé chercher cette expression méprisante ? Ceux qui aiment les albums récents de DM sont-il vraiment des débiles ? Et toi qui ne te reconnais plus dans la musique du groupe serais-tu le seul à être intelligent ?





DEPECHE MODE
SPIRIT


Le 11 Avril 2017 par MR TINKERTRAIN


Merci à darkpoet de mettre en mots ce que je pense de ce groupe de vendus. Il s'est arrêté à Ultra (quel trip ce disque) car DM ne pouvaient mieux faire que cet album, leur meilleur selon moi. A mon sens, la Pop mainsteam maintenant c'est Sia ou encore No-Man (tres underground par contre), premier groupe de Steven Wilson.





DEPECHE MODE
SPIRIT


Le 10 Avril 2017 par DARKPOET


Je suppose que cet album va susciter des polémiques…
Perso, je me suis arrété à "ULTRA" et ne supporte plus du tout les complaintes et tremollos de Gore et Gahan. Cet album est encore plus poussif et pathétique que le précédent (à mon sens). Même pas créatif, et très convenu. On est très, très loin de "Violator" ou le mythique "Black Celebration" où une vraie force émotionnelle se dégageait. Cela sent le gros foutage de gueule ; comme si Gore n'était pas assez blindé de fric avec ses compos pour débiles… Je hais ce pseudo-groupe désormais.
Trop d'argent tue l'intégrité et la créativité ; pour tous ces combos : (Metallica, U2, Cure, etc…)





EZ3KIEL
LUX LIVE


Le 09 Avril 2017 par VIV


Un des meilleurs concerts de ma vie ce "lux" live.
Superbe musicalement et au niveau du jeu de lumières, une vraie création.
Ça transporte loin très loin. Notamment le "dead in valhalla" où l'on se retrouve sous les mers, avec ce mappage bleu horizontal du plus bel effet !
Vu aussi lors de la tournée précédente avec l'orchestre symphonique, c'était superbe aussi. À conseiller à tout mélomane.





Alain BASHUNG
PLAY BLESSURES


Le 07 Avril 2017 par NONO


Album très, extrêmement expérimental. Davantage une collection de "démos" que de véritables chansons abouties. Mais c'est bon de temps en temps un album comme ça, qui montre un peu les "coulisses" de la création ! Cela change du "parfait-peaufiné-finalisé" ! J'aime assez mais je comprends tout à fait ce qui n'adhèrent pas. Ca va du très bon ("Lavabo") au très nul ("Scènes de manager").





MEDESKI SCOFIELD MARTIN & WOOD
JUICE


Le 06 Avril 2017 par FC


En effet ce disque est très accessible pour du jazz fusion et rentre rapidement en tête.
Je trouve que c'est une réussite, l'album est très rafraîchissant, agréable et ca joue ! Le touché de Scofield me fascine toujours autant.
A noter que le trio MMW avait collaboré avec Scofield sur son album A GoGo qui est lui aussi très recommandable.





Alain BASHUNG
PLAY BLESSURES


Le 05 Avril 2017 par CHRISTOPHE


Si on prend l'album tout seul sans tenir compte du reste de la carrière de Bashung et des conséquences qu'il a eu, oui on peut lui mettre 2 ou 3 car il y a beaucoup de défauts.
Par contre, si on comprend l'esprit de liberté d'un homme qui ne veut pas être enfermé par le succès, et si on sort de la production musicale encore bancale et hasardeuse, alors on découvre des titres incroyables comme "volontaire", "martine boude" (oh la version live des grands espaces !) et d'autres et pour moi ce n'est pas son meilleur album mais le premier vrai travail de l'artiste qui se construit. Dommage qu'ils n'aient réitéré leur collaboration sur un 2ème, çà aurait sans doute bouleversé la fin de carrière un peu triste de Gainsbourg.





The STRANGLERS
10


Le 05 Avril 2017 par LEO


Depuis Dreamtime les STRANGLERS ont pris l'habitude d'espacer de plus en plus leurs sorties d'albums. quasiment 2 ans d'intervalle entre Aural Sculpture et Dreamtime et plus de 3 ans entre ce dernier et 10. chose impensable à leurs débuts ou ils enchaînaient les disques à la suite! (33t aussi bien que 45t hors albums).
Il semble que le groupe ait voulu se ressourcer et prendre son temps pour composer. hélas, l'inspiration n'est globalement plus au rendez-vous et 10 fait dans la redite (section de cuivres à la clé!).
Ce n'est pas vraiment un naufrage, mais c'est quand même sacrément poussif!
Contrairement à ARP2600 je ne trouve pas la reprise "96 Tears" plus affligeante que la plupart des compos ici présentes qui ont quand même un gros air de déjà entendu avec ce parfum un peu nostalgique (appuyé par l'orgue très 60's de Greenfield, ressorti pour l'occasion sur la majorité des titres). "Sweet Smell Of Success", "Someone Like You", "Let's Celebrate", "Too Many Teardrops" & Co. n'échappent pas à la règle.
Les compos ne sont pas à jeter aux ordures à proprement parler, mais elles ne sont pas pour autant passionnantes (tout juste bonnes à écouter en fond sonore pendant que l'on est occupé à faire autre chose).
Si je devais détâcher un seul morceau parmi tous les autres, ce serait le tout dernier: "Never To Look Back", que je trouve poignant et bien au dessus du lot (et qui aura une résonnance toute particulière suite au départ de Hugh Cornwell 5 mois après la parution de 10).
Pour ce qui est du mièvre "In This Place" qui lui aussi se distingue du reste, là c'est manifeste, je ne l'aime pas du tout!!!
Au final, le gros problème des STRANGLERS en 1990, c'est qu'ils n'ont plus rien à dire et ça, Hugh Cornwell l'a très bien compris en tirant sa révérence à la fin de la tournée de promo pour 10.





FISHBACH
À TA MERCI


Le 05 Avril 2017 par MR LARSEN


C'est marrant, j'avais pensé à poster cet album dans la Boîtes à demandes, mais du coup j'ai été devancé ! Un album sympathique de revival 80's porté par la voix caractéristique de Flora et par une instrumentalisation parfois kitsch mais jamais outrancière. Je suis toutefois plus circonspect face à certains textes moyens ("On me dit tu", "Incroyable désintégration de l'univers"), à une prononciation pas toujours claire et à un classement des pistes pas forcément bien pensé (l'excellent "Mortel" arrivant beaucoup trop tard à mon avis). Pour le reste, l'album recèle de très bons moments ("Mortel", "Ma voie lactée" et les doucereuses "Un beau langage" et "A ta merci"... entre autres). FISHBACH est désormais attendue au tournant.





The STRANGLERS
DREAMTIME


Le 04 Avril 2017 par LEO


Après le regain de forme avec Aural Sculpture, on pouvait espérer l'album suivant tout autant enthousiasmant, mais je ne serai pas aussi emballé que ARP2600 sur le cas Dreamtime qui n'est pourtant pas si éloigné stylistiquement de Aural Sculpture (on retrouve une section de cuivres tout comme précédemment).
L'album n'est pas déshonorant mais il n'est pas vraiment réussi sur la longueur pour autant, et ce pour 2 raisons: la 1ère, c'est le son. la production est beaucoup plus lisse et passe-partout que sur l'album précédent (on est quasiment plus proche de Feline par instants de ce point de vue). la 2ème raison qui fait que je suis moins emballé vient des compos. pour la plupart, je les touve quelconques ou peu palpitantes. rien de catastrophique, mais la grande majorité ne me parle pas (tel le simpliste "Nice In Nice" signé Burnel, l'édulcoré "You'll Always Reap What You Sow", le trop répétitif "Ghost Train" dont l'idée de départ était pourtant intéressante, le jazzy et clinquant "Shakin' Like A Leaf" et l'artificiel "Mayan Skies").
Par contre j'aime bien le consensuel "Always The Sun", le synthétique et chaloupé "Dreamtime", le syncopé "Big In America", et le labyrinthique et bien plus recherché "Too Precious". pour le cas du direct "Was It You?" c'est un peu particulier. si je ne suis pas convaincu par la version qui figure sur l'album, j'aime en revanche la version 'single' qui figure sur le remaster de 2001 en bonus (prévue à l'origine pour être le 5ème 45t extrait de l'album mais n'ayant
jamais vu le jour comme tel, cette version réenregistrée diffère largement avec son pattern de batterie modifié et un son plus pêchu).
À noter, parmi les autres bonus intéressants de ce remaster: "Since You Went Away" et l'étonnant "Norman Normal" (toutes 2 chantées par J.J. Burnel et figurant sur le double single de "Always The Sun") ainsi que "Dry Day" (face B de "Big In America" et chantée par Hugh Cornwell).







Commentaires :  1 ...<<...<... 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 ...>...>>... 511






1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod