Recherche avancée       Liste groupes




Commentaires :  1 ...<<...<... 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 ...>...>>... 505
Comment poster un commentaire ?


AEROSMITH
PERMANENT VACATION


Le 18 Février 2017 par CLANSMAN57


Je lui ai mis un 4/5 sur Nime, car un peu daté, même si chaque chanson est bonne.
Après réécoute, je lui mets la note maximale, parce qu'il est sacrément jouissif, je prends un sacré pied.

Tant pis pour les quelques rides, le plaisir est bel et bien là.





METALLICA
HARDWIRED... TO SELF-DESTRUCT


Le 18 Février 2017 par CLANSMAN57


Je ne comptais pas l'écouter, les morceaux disponibles avant sa sortie ne m'ont pas plu... même pas "Moth Into Flames" qui semble faire l'unanimité.
Mais c'était plus fort que moi, j'ai jeté mes deux oreilles dessus (merci à l'économique Youtube) et... c'est peut-être mieux que tout ce qu'ils ont sorti depuis "Re-Load".

Il faut mentionner que les sorties qui se trouvent entre sont tellement faibles (d'après moi) que ce n'est pas bien difficile de faire "mieux".

Malgré ce constat du "mieux", ce double-album me semble moyen tout de même.
J'ai retrouvé le grand Metallica lors d'un passage dans "Spit Out The Bone", plus précisément à 3:48 jusqu'à 5:00... soit 1 minute et 12 secondes durant lesquelles je me suis levé de ma chaise en ressentant un sentiment de puissance qui m'avait manqué chez ce groupe.

Par ailleurs, je n'ai pas bien compris pourquoi faire un clip de chaque chanson...
Ils auraient pu vendre le produit avec le dvd incluant les clips au lieu d'un troisième cd live + reprises + une inédite.
Ou alors, simplement sortir un dvd avec ces clips au lieu de ce double album, car certains sont plutôt réussis, l'hommage à Lemmy est bien plus sympa avec des images.
Ce dernier support aurait pu être une idée originale...

Il me semble qu'ils ne savaient plus trop quoi faire pour se démarquer ces dernières annés, alors ils se sont perdu dans un délire pseudo Arty (coucou "Lulu" et "Through The Never").
Ici, ils auraient pu faire dans l'originalité sympathique et ils loupent le coche, bien que les clips aient été réalisés...

Bref, faut pas chercher à comprendre, j'ai depuis longtemps accepté le fait que ce groupe ne me convient plus depuis 1997.

PS: C'est quand même top Youtube!








Peter GABRIEL
SO


Le 17 Février 2017 par REALMEAN


L’album qui a fait le succès de Peter Gabriel dans les années 80. Normal, étant donné l’invariabilité de son talent, et l’éclairage FM qui fut porté sur la pop et le rock à ce moment. Pour beaucoup, c’est le meilleur de la discographie. Ou encore l’aboutissement de la quadrilogie que d’aucuns ont perçu comme une phase d’expérimentations. Je vote pour un constat différent, car s’il est vrai que le maître change son fusil d’épaule à partir de "So", le disque ne figera pas sa musique dans le marbre et Peter va continuer à varier les plaisirs, album après album. Avec "So", il s’adapte comme beaucoup à la mode commerciale du moment, mais il ne renonce pas pour autant à son style, à l’orfèvrerie de son écriture, à son goût pour les percussions. Son sens de la rythmique reste stupéfiant. "Us" va glisser vers la world music, et "Up" reviendra aux fondamentaux mélancolico-ténébreux de la quadrilogie.
Pour l’heure, "So" proclame la rupture d’avec ses 4 prédécesseurs. Beaucoup plus mainstream, il rentre dans la catégorie d’un rock FM haut de gamme. L’album est toujours marqué par les élans et les rythmiques hypnotiques, mais s’extirpe des sables mouvants et de l’occultisme dans lesquels baignait la production antérieure. "PG1" jusqu'au 4 interrogeaient, bousculaient, dérangeaient. "So" est placé sous le signe dominant de la mélancolie, d’une manière beaucoup plus codifiée. Nombre d’auditeurs s’y sentiront plus à l’aise. Une pluie rouge tombe inexorablement sous les pas du protagoniste résigné de 'Red Rain'. Pas d’échappatoire non plus avec 'Big Time', qui dégage la même fatalité au travers d’un habillage plus rock, ou encore avec 'We do what we’re told', qui choisit l’éther du clavier pour profiler sa destinée. Dans le même temps, Peter diversifie encore l’usage de l’instrumentation et des voix, pour un résultat qui adoucit globalement le propos musical. Le duo est interprété avec une telle application, aussi bien du côté de Peter que de celui de Kate Bush, que 'Don’t give up' en retire une sensibilité émotionnelle unique. Les claviers lumineux et scintillants de 'Mercy street' participent à la fois à la mélodie et à l’accompagnement rythmique - et c’est assez inédit avec Peter Gabriel, auprès de la basse toujours aussi épaisse et envoutante. Le truculent 'Sledgehammer' est l’un des morceaux les plus commerciaux du répertoire de PG ; seulement, avec un tel pouvoir accrocheur, comment le lui reprocher ? Les cuivres y tiennent une place superbe, mais pas à la manière détournée de ce qu’on pouvait entendre dans le "PG3", plutôt en première ligne offensive, dans un mode d’exécution qui aurait pu donner des idées d’acrobaties vocales à Phil Collins s’il avait été chargé de l’interprétation.
Cet album n’est pas mon favori, pour autant il regorge de pépites. "So" a perdu en charge cabalistique ce qu’il a gagné en accessibilité. Il se déguste comme un excellent vin, même s’il ne s’écoute plus (du tout) dans le même état d’esprit que celui des albums de la quadrilogie. L’archange entre dans le moule de son époque, mais il le fait juste comme il se doit ; 4 étoiles pour un disque de Peter, pour moi c’est le minimum… jusqu’au "New Blood" de 2011 au moins.





MSG
PERFECT TIMING


Le 17 Février 2017 par HAIRY


McAuley était-il un fan de Louis XIV ?
En tout cas, ils avaient la même perruque, pour un Hard US sans originalité aucune, loin des flamboyances du MSG d'antan, mais hélas bien dans le ton de l'année 1987.





COLD CHISEL
COLD CHISEL


Le 17 Février 2017 par POPOL PAS VUH


Humm Vraiment pas convaincu par cette pop "mélodique" linéaire et sans aspérités. Encore moins par la voix du chanteur ni par leurs petites incursions jazz. Je connaissais pas, je n'ai rien raté. De la musique au kilometre avec le danger de s'endormir au volant et terminer highway to hell. Merci quand même à FF de me les avoir fait découvrir: on est toujours à la recherche de la pepite méconnue... Mais bon, y'a pas de fumée sans feu, si Led Zep, Black sabbath, CS&N ou Dylan sont grands c'est pas pour rien. Je vais m'écouter un petit creedence histoire de me remettre.





Ennio MORRICONE
PEUR SUR LA VILLE


Le 17 Février 2017 par FRED


Je trouve que ça a vieilli. 1975, quand même !
Comme le film : recommandable, certes, mais avec un Belmondo dont la mue en un insupportable Bébel, cabochard à outrance, est déjà bien entamée.
Cette mue sera totalement effective dès Le Marginal (1983), du pourtant très respectable Jacques Deray, auteur, entre autres, de quelques polars bien sentis avec Alain Delon.
Néanmoins, le film de Verneuil reste bon !
Meilleur que la B.O, finalement, qui est loin d'atteindre la maestria déployée par Lalo Schifrin à l'occasion du culte Dirty Harry ( 1971; Don Siegel - Clint Eastwood), dont le film de Verneuil n'est, finalement, qu'un essai d'adaptation "à la française", sympathique mais très inférieur, car privilégiant l'action pure au détriment de l'aspect psycho-sociologique.
A voir (et à écouter) quand même.











Peter GABRIEL
UP


Le 17 Février 2017 par REALMEAN


Aucun doute, le temps d’un projet, l’archange revient aux sources de la quadrilogie, avec un album qui devient très vite indispensable une fois qu’il est apprivoisé. 'Darkness' annonce la couleur illico, avec sa dynamique proprement monstrueuse (mieux vaut l’écouter au casque, ou bien disposer d’une chaîne hifi haut de gamme…), son break mélodique, éthéré et totalement foudroyant - il faut s’appeler Peter Gabriel pour savoir faire cela, en opposition de phase avec l’écrasant gimmick de jugement dernier faisant office de couplet. En un seul morceau, l’artiste condense épouvante, rédemption et compréhension de l’univers. Renversant. Mais avec Peter, on a vite fait de prendre une claque à chaque embranchement du programme, et "Up" ne manque pas de mettre les petits plats dans les grands sur toute la durée du festin. De 'Growing up' à la rythmique dévastatrice et aux accents de never ending story, jusqu’au déchirant et terrifiant 'Signal to noise', en passant par l’ensorcelant 'I grieve', il n’y a pratiquement pas un instant où l’on puisse songer, "tiens, une petite baisse de régime". Cet homme est un magicien des sons et de l’émotion, un cas de génie musical avéré.
"Up" n’a peut-être pas la même charge de mysticisme que celle d’un "PG3" ou "PG4", on ressent l’héritage de "So" et de "Us", dosant -juste ce qu’il faut- la domestication du propos musical. Mais, une fois de plus, on prend un coup sur la tête, un de ceux dont on ne guérit pas. Un album qui aurait significativement marqué la discographie ? Pour ma part je ne peux pas dire cela, car il faudrait que je le dise, pratiquement, pour chacun !





CREAM
DISRAELI GEARS


Le 17 Février 2017 par CHRIS06


Cream signe ici un grand album. Les musiciens semblent ne plus vouloir se tirer la bourre entre eux, et ce que l'on perd en démonstratif , on le gagne en homogénéité ! Mention spéciale aux intemporelles Strange blew, sunshine of your love & Tale of Brave Ulysses.
A recommander à tous !





FRED PALLEM/LE SACRE DU TYMPAN
LE SACRE DU TYMPAN


Le 16 Février 2017 par LE BARON

Bonjour Alex, je suis d'accord avec toi, certains moments font penser à Zappa, mais un cran nettement au-dessous. Les albums suivants sont meilleurs, même si Fred PALLEM a du mal à oublier ses influences, au point d'ailleurs de finir par jouer des reprises...
Bien à toi.





Kōji KONDō
THE LEGEND OF ZELDA: OCARINA OF TIME


Le 16 Février 2017 par LORDI2


Zelda c'est l'époque des années 90 pour le genre musical Dungeons son. Un chef-d'oeuvre du genre. j'ai maintes fois versé des larmes en jouant à ces jeux vidéo. Tous les morceaux sont des chefs-d'oeuvre. les gens qui ne connaissent pas, les jeux vidéo Zelda ne peuvent pas comprendre ce qu'ils ratent , ce que l'on ressent comme plaisir, comme joie. Je suis cet enfant , des bois perdus qui voulaient aussi avoir plein d'amis. Tous les jeux vidéo Zelda sont des chefs-d'oeuvre du monde Héroïque Fantasy. La musique est émouvante quel que soient les opus.





FRED PALLEM/LE SACRE DU TYMPAN
LE SACRE DU TYMPAN


Le 16 Février 2017 par ALEX


Salut, pour ma part l'écoute du sacre m'a directement fait penser à Frank Zappa, sans son âme hélas, mais on est entre inspiration directe et pâle copié/collé malgré l'excellente exigence artistique de l'album! Sacré Fred!





VALD
AGARTHA


Le 15 Février 2017 par LOUVOIR


A un jour près, cette chronique tombait le jour de la Saint Valentin... dommage :)

Mais soyons sérieux et regardons ce que cet "Agartha" a dans le ventre!
Et bien une bonne livraison de bon rap français, assaisonné à la sauce VALD comme il se doit.
Avec à commencer par "Acacia", très bon morceau introductif, suivi par la bombe "Megadose". Je vais être dithyrambique mais il s'agit là tout simplement d'un des meilleurs morceau de rap français qu'il m'ait été donné d'écouter disons... ces dix dernières années. Un pavé dans la mare, un sou lourd, un flow incisif, un message plus fin qu'il n'y parait, de multiples niveaux d'interprétation du texte...

C'est d'ailleurs la marque de fabrique VALD ça, les différents niveaux de lecture dans les textes du rappeur. On peut citer "Kid Cudi" par exemple, mais aussi "Ma Meilleure Amie", ou même "Blanc". Mais tous les titres se prêtent bien à ce petit jeu.
On s'attardera gentiment également sur "Eurotrap", single dansant bien exécuté. On sera surpris par "Je t'aime" avec son texte surprenant, simple et touchant. On esquissera un sourire en écoutant le délirant "Lezarman".

Chaque morceau a son intérêt. Mais il est vrai que l'album s'essouffle à partir de "Eurotrap" justement. La fin ressemble vraiment à du remplissage, "Kid Cudi" mis à part. Je ne vois pas l'intérêt du feat avec DAMSO (erreur dans la chronique d'ailleurs, c'est bien DAMSO et non DOSSEH qui est invité ici), ni de "Petite Chatte" et son autotune insupportable. Mais j'imagine qu'il en faut pour tous les goûts!

Mais dans l'ensemble, VALD passe haut la main l'épreuve du LP après ses deux formats courts.





ARCHIE BELL & THE DRELLS
TIGHTEN UP


Le 15 Février 2017 par LE KINGBEE

Bonjour Mr Larsen

Il s'agit là du premier et meilleur album de ce groupe au groove imparable. A mon humble avis les trois premiers disques sont au dessus du lot. Le non renouvellement de leur contrat par Atlantic sera suivi d'un net déclin. Le groupe sera plus tard considéré comme l'un des meilleur représentant du Philaldelphia Sound. Archie Bell se produit encore en Angleterre, peuple très amateur de Northern Soul, lors de concerts rétro. A mon avis vous devriez taper dans une compilation Rhino. Il n'existe pas à ma connaissance de DVD de leurs prestations alors que certaines chorégraphies valaient le coup d'oeil.
Bien à vous





The VERVE
URBAN HYMNS


Le 15 Février 2017 par NONO


"Sonnet "est une chanson incroyablement belle, qui procure une véritable sensation de fraîcheur et de liberté en l'écoutant.
Je ne connais pas grand-chose d'autres sur l'album (à part Bittersweet symphony évidemment).
Si le reste est l'équivalent de ces 2 titres, c'est effectivement excellent.





ARCHIE BELL & THE DRELLS
TIGHTEN UP


Le 15 Février 2017 par MR LARSEN

De ce groupe, je ne connais que la chanson phare "Tighten up", mais si le reste est du même acabit, alors ça vaut vraiment le détour. Je m'y pencherai à l'occasion. Merci pour la chronique en tout cas Le Kingbee !





AIR
10 000 HZ LEGEND


Le 15 Février 2017 par VIV


Un disque plein de dénivelé qui nous emmène au sommet de leur art. Le top pour respirer le grand AIR.

De l'electro "foncièrement humaine", c'est bien trouvé comme expression et bien représentatif de l'album . Notamment sur How Does It Make You Feel, ou se mêlent de manière improbable une voix robotisée et quelques naappes sur une base pop à la gratte folk.

C'est marrant on a tous identifié un point faible different sur ce disque, pour moi c'est "radian".





Kōji KONDō
THE LEGEND OF ZELDA: OCARINA OF TIME


Le 15 Février 2017 par MARCO STIVELL

Cher Floyd,

Merci en retour pour ton commentaire très sympathique et tes souvenirs largement partagés. N'ayant pas de grands frères, c'étaient mes amis qui me sortait du pétrin, et ce dès l'arbre Mojo également ha ha ! Ces mêmes amis se sont parfois cassé les dents sur le terrible Temple de l'Eau en effet - il fallait VRAIMENT ne pas l'oublier cette petite clé dans le sous-sol de la tour ! -.

Cette bande-originale est tellement riche qu'il est impossible de tout mentionner dans une bafouille déjà bien copieuse. Mais effectivement, la musique du village Goron, celle du domaine Zora et tant d'autres participent encore à cette réussite...

Bien à toi.





Kōji KONDō
THE LEGEND OF ZELDA: OCARINA OF TIME


Le 14 Février 2017 par FLOYD


Pfiou, lire une chronique sur FP de Ocarina of time me fait chaud au coeur et me rappel tellement de souvenirs merveilleux, je me souviens en 99 ( j'avais alors 6 ans et je galérais rien que dans l'arbre Deku ) regardant mes frères qui eux étaient plus agés que moi et progressaient dans ce monde et univers féerique, magique, parfois sombre, lumineux. Je me souviens des heures de galéres au fameux temple de l'eau... ( probablement le temple qui a martyriser le plus les joueurs. ) Je me souviens resté bloqué devant tant de beauté, et puis cette OST est probablement la meilleure que j'ai jamais entendu: Gerudo Valley, le domaine de zora, Saria's song...

Bref, je m'arrête là. Pas pour rien qu'il a été élu " meilleur jeu de tout les temps" par le magasine FAMITSU... Si il faut avoir jouer à un jeu dans sa vie, le voilà...

Merci Marco.

10/5 pour l'OST et le jeu qui sont indissociable.





MC5
HIGH TIME


Le 13 Février 2017 par GILLES


Pour ma part, ces gens-là sont une véritable imposture ( pas que musicale d'ailleurs ) et ce n'est pas cet album qui m'a fait changer d'avis ; une certaine ressemblance avec les who, oui, si ceux-ci avaient joué avec des moufles !
(Prenez cela avec le sourire, aucune animosité de ma part )
Amicalement.
Gilles





The NATIONAL
HIGH VIOLET


Le 13 Février 2017 par FRANCIS BROKA


Je ne me lance pas vraiment dans la chronique de ce remarquable album, mais je suis simplement étonné de lire qu'il est difficile de mettre un titre en exergue : pour moi, 'England' est simplement renversant par rapport aux autres. Juste une petite critique, je trouve la batterie un peu systématiquement lourde et envahissante sur pratiquement tout l'album. Simple avis personnel.







Commentaires :  1 ...<<...<... 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 ...>...>>... 505






1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod