Recherche avancée       Liste groupes




Commentaires :  1 ...<<...<... 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 ...>...>>... 527
Comment poster un commentaire ?


The COMSAT ANGELS
SLEEP NO MORE


Le 10 Septembre 2017 par LEO


SEIJITSU a parfaitement résumé la musique du groupe sur ce second 33t de THE COMSAT ANGELS qui est un momument dans son genre !
L'ambiance est effectivement sombre mais pas d'une façon torturée et paroxystique comme dans Pornography de THE CURE. ici on se rapproche plus de THE SOUND ou bien des 2 premiers albums d'ECHO & THE BUNNYMEN. bref, on est plus dans le brumeux avec toutefois une tension pesante sous-jacente qui ne nous quittera plus.
L'atmosphère fantomatique m'évoque même par endroits les SIMPLE MINDS de Sons & Fascination/Sister Feelings Call.
Contrairement au 1er album qui contenait des compos assez disparates et pas toujours abouties, Sleep No More est un album compact du début à la fin. il est fait d'un seul bloc (avec les aspects positifs tout autant que négatifs qui peuvent en découler: une grande cohérence qui captive et force l'admiration, mais qui peut aussi causer une certaine lassitude sur la longueur selon les dispositions du moment).
Parmi les morceaux qui retiennent le plus mon attention: l'accrocheur "The Eye Dance", l'aérien mais inquiétant "Sleep No More", le tribal et caverneux "Be Brave" (avec sa ligne de basse obsédante), le désespéré "Gone" (qui m'évoque déjà Fiction, l'album suivant), le froid et détaché "Diagram" et le plus remuant et électrique "Goat Of The West", mais c'est un album à écouter dans sa globalité pour en apprécier totalement les effets.
Cependant, il faut vraiment se procurer la Deluxe Edition en 2CD qui regroupe quantité de bonus, dont l'excellent 45t "Eye of the Lens" (et sa face B "At Sea" + "Another World" et une version alternative de "Gone" qui figuraient toutes 2 sur le maxi qui était sorti au même moment que Sleep No More) ainsi que l'out-take "Mass" tiré des sessions de l'album (que l'on pouvait trouver à l'origine sur une compilation intitulée Enz. parue uniquement aux Pays-Bas en 82). Egalement au programme de cette double édition, des démos et sessions radio pour John Peel et le Richard Skinner Show.
J'aurais pu mettre aisément 5/5 à ce disque pour sa formidable homogénéité, mais je réserve cette note à Fiction, qui est pour moi LE must de THE COMSAT ANGELS !










KISS
HOT IN THE SHADE


Le 09 Septembre 2017 par PILGRIMWEN

"Hot In The Shade" est l'un de mes disques préférés de KISS, l'un de ceux que j'écoute le plus. Je ne m'explique pas la raison. Oui, ce n'est pas le meilleur. Et effectivement, c'est sobre. KISS nous avait habitué à du "too much" au cours de sa carrière. Ce que je retiens, c'est surtout une sorte d'osmose, d'entente entre les musiciens. Et c'est CA qui me plaît !





PRINCE
SIGN O' THE TIMES


Le 08 Septembre 2017 par NONO


Je ne connais ici que "U got the look" : excellentissime !
Et c'est rigolo car certaines parties de ce titre me font penser au style "Afterburner" de ZZ TOP ("Woken up with love" ou "Planet of women"), les guitares en moins : je parle surtout des arrangements de synthé. Une sorte de ZZ Top "popisé".





RENAUD
RENAUD CHANTE BRASSENS


Le 08 Septembre 2017 par CAROLUS


Brassens n'aimait pas être repris si on ne respectait pas son travail musical. Aussi nul doute qu'il aurait apprécié cette retranscription fidèle par Renaud, qui lui fait donc un hommage de connaisseur (plus que la plupart des albums de reprises de Brassens, qui s'écoutent pourtant en général assez bien).
Il manque, me semble-t-il, un bout de chronique autour du titre "les illusions perdues" qui est la particularité de ce disque. Brassens a laissé des textes d'un côté et des bouts de musique sur des cassettes audio de l'autre. Bertola et plus tard le Forestier en ont fait des albums posthumes. C'est une tentative de ce genre que fait Renaud sur ce titre. Habiller un texte inédit avec un bout de musique développé lors de l'enregistrement. Le résultat est bluffant, au sens où quand on l'entend on se dit "tiens, c'est sur quel disque de brassens déjà ?" tellement ça semble évident que c'est de lui. Ce n'est pas forcément le cas de tous les titres de bertola ou le forestier.
Enfin, il existe quatre autres titres de Renaud reprenant Brassens. "Celui qui a mal tourné"(sur l'album "ils chantent brassens" sorti à peu près à cette époque) et d'autres probablement issus des sessions de l'album mais qui ne sont pas dessus ("les oiseaux de passage" a tourné en promo toutefois, les autres étant "j'ai rendez-vous avec vous" et "P... de toi"). Ces quatre titres figurent sur le disques de raretés "Les introuvables 2".





KRAFTWERK
TRANS EUROPA EXPRESS


Le 08 Septembre 2017 par CARLO D'AMPEZZOUILLE


Ce disque a un fort pouvoir évocateur. A son écoute, on traverse l'Europe en train à grande vitesse et on en visite les grandes villes. On fait une promenade étrange dans un hall aux miroirs. On voit les mannequins prendre vie derrière la vitrine du magasin. Et Schubert devient notre compositeur classique préféré alors qu'on n'a jamais écouté aucune de ses oeuvres.





KRAFTWERK
RADIO-AKTIVITäT


Le 08 Septembre 2017 par CARLO D'AMPEZZOUILLE


Un album dans lequel il n'est pas facile de rentrer. KRAFTWERK donne parfois plus l'impression de jouer avec des bruitages et des voix trafiquées que de proposer des morceaux cohérents.
En dehors du grandiose morceau-titre et dans une moindre mesure de "Airwaves" et des 2 derniers instrumentaux, le reste est trop expérimentalement bizarre.





DAFT PUNK
HOMEWORK


Le 08 Septembre 2017 par HEART OF STEELE


Alors déjà pourquoi Funk House? Sur RAM, je comprendrais mieux cette apellation mais là... Bon et puis ce disque est une curée absolue, agacant, chiant, long et insupportable de prétention. Si c'est pour le coté "grand public" que cet album recueille des louanges, autant se reporter sur un JM Jarre où la recherche sonore est souvent au RV, un Vangelis pour les compositions, ou n'importe quel autre disque de Techno House sorti au même moment. Une torture même pour mon ampli... Je préfère 1000 fois le suivant. Même Justice, pourtant relativement passables, font mieux depuis le départ.





Johnny HALLYDAY
JE T'AIME, JE T'AIME, JE T'AIME


Le 07 Septembre 2017 par YNGWIE-COOPER


Mon dieu quelle daube, un des pires albums de Johnny. Le morceau titre est juste insupportable , aller je sauve "prends ma vie".





The STOOGES
FUN HOUSE


Le 07 Septembre 2017 par CHRIS06


Les Stooges, le groupe mythique D'Iggy Pop, nous pondent ici un disque légendaire. Les riffs y sont inspirés, les solos de grandes factures et Iggy nous distille une ambiance délétère restée pour l'instant sans succession.
Mention spéciale à Ron Asheton, guitariste très sous estimé, qui délivre des envolées complètement hallucinantes sur dirt (Ah! cette whoua wha!) .
Finalement il est difficile de classer cet album qui oscille entre hard, blues et jazz.
Quand je pense que certain les classe dans le Punk, ce n'est pas rendre justice aux musiciens.

Un disque assez unique.





Kanye WEST
808'S & HEARTBREAK


Le 07 Septembre 2017 par BAAZBAAZ


Inégal mais avec des sommets à couper le souffle. Pour moi l'un des chocs musicaux de la fin des années 2000, avec un usage hallucinant de l'Auto-tune, devenu instrument à part entière. "Say You Will", "Heartless"... C'est tellement beau qu'on ne sait même plus comment s'en rassasier.
Bien sûr ce n'est plus vraiment du Rap, mais on s'en moque.

Il y a quelque chose de grandiose dans cet album.





The ROLLING STONES
STICKY FINGERS


Le 06 Septembre 2017 par CHRIS06

Mettre un 1 à sticky finger c'est juste pour la provoque non ? Les pistes de guitares de Mick Taylor sont justes extraordinaires, les riffs de keith géniaux....

Mais bon après c'est sur on peut dire dans la vie....Est-ce que ça fait toujours sérieux.....C'est une autre question.....





Kristen NOGUèS
MARC'H GOUEZ


Le 06 Septembre 2017 par JOVIAL

Une vieille interview de Kristen Noguès est à voir dans le film \"Yezh ar Vezh\", dont voici un extrait pour ceux que ça intéresse :

vimeo.com/179018369





Kate BUSH
THE SENSUAL WORLD


Le 06 Septembre 2017 par NONO


L'album clôturant à merveille la première période de Kate Bush, clôturant également les années 80. L'album de la maturité, alliant avec maestria le style pop accessible, développé dans l'album précédent ("Hounds of love"), avec toujours un zeste d'expérimentation mais, il est vrai, nettement plus discret ici.
J'aime bien cet album, c'est du Kate Bush donc on met forcément la barre très haut. Ceci dit je mets cet album parmi ses réussites indéniables mais quand même pas parmi ses meilleurs absolus. C'est justement ce coté aventureux, conte de fées, cinématographique, qui manque un peu ici. Les effets sonores ornent les morceaux, mais ils ne leur donnent pas vraiment cette dimension épique qu'on retrouvait précédemment.
Pour classer (de manière forcément subjective) les morceaux par ordre de qualité, je mettrais :
1) En haut du palmarès (le meilleur): Love and Anger, Reaching out, Heads we're dancing, Deeper understanding et This woman's work.
2) Au milieu (assez bon) : The sensual world, Between a man and a woman, Never be mine et Walk straight down the middle.
3) Titres que j'aime moins : The fog et Rocket's tail

Note exacte : 3.5/5





Michael JACKSON
THRILLER


Le 05 Septembre 2017 par SLAKER


Fallait bien que je m'attaque à cet album si j'ai vraiment l'ambition de parfaire ma culture musicale, en tant que petit jeune...

Je sais pas trop quoi dire de cet album, j'ai pas envie de faire du titre par titre, parce que cet album il se constate dans son ensemble, et le seul mot qui vient à l'esprit, c'est génial. Et la remarquable performance du chanteur n'est pas le seul responsable, les compos sont pour la plupart d'un niveau très élevées... Sauf peut-être pour les 2 ballades "The Girl is Mine" et "The Lady in my Life" qui sont simples... Mais diablement efficaces, pardonnez-moi !

Ce qui me frappe dans cet album, ce sont tous ces petits arrangements, rajouts, bruitages, qui font le rythme et le groove des chansons. Pas besoin d'attendre les 3 énormes claques qui arrivent à partir du 4e morceau. Déjà "Wanna Be Startin Somethin" (quelle compo !) et "Baby Be Mine" (quel groove !) suffisent à démontrer que l'on est sur un grand album.

Voilà, Michael Jackson c'est pas Pink Floyd, c'est pas du jazz non plus (quoique, qui est à la production...), c'est de la pop et du funk. Sauf qu'on a la preuve qu'un album dont le but avoué était de s'élever le plus possible dans les charts peut également être un album de haute volée musicalement parlant.

Et c'est ce genre d'album qui manque terriblement à la musique 35 ans plus tard.





VANGELIS
CHINA


Le 04 Septembre 2017 par SGT JAKKU


China est mon album préféré de Vangelis. Certes, le dernier tiers s’essouffle mais la face A est si exceptionnelle sur tous les plans qu'on ne peut que se sentir obligés de lui mettre un 5/5.





VANGELIS
SPIRAL


Le 04 Septembre 2017 par SGT JAKKU


L'amateurisme de la partie vocale inflige de lourds dégâts au second titre, Ballad. Quel gâchis...d'autant plus que Vangelis livre là une très bonne mélodie toute "Vangeliste".
Spiral fait partie des albums trop imparfaits du grec et qui à l'instar d'Albedo, ont marqué leur temps et ont étoffé le genre. Seulement, quand on y revient quarante ans après, le constat est beaucoup plus réservé qu'à l'époque...Par contre, étonnamment, à part l'affreuse séquence blues du milieu avec le saxo synthétique tout aussi affreux, j'aime beaucoup le thème de la valse de 3 plus 3 qui est à l'image de l'album : de bonnes idées gâchées par d'autres !





FREDERICKS / GOLDMAN / JONES
DU NEW MORNING AU ZéNITH


Le 04 Septembre 2017 par MR LARSEN


Merci Marco pour cette belle chronique qui laisse transparaître ton amour pour la musique de GOLDMAN, ça fait plaisir à lire ! J'aime beaucoup ce double album moi aussi (surtout la partie New Morning), notamment l'épuré "Veiller tard" inaugural, la bluesy "Quelque chose de bizarre", la douce "Pas toi" et l'impériale "C'est pas d'l'amour". Le Zénith, plus électrique, sublime les indispensables "Être le premier", "Fermer les yeux" et "Rouge". Peut-être son meilleur live avec celui de sa dernière tournée en 2002. Un indispensable.





Randy NEWMAN
TROUBLE IN PARADISE


Le 03 Septembre 2017 par LE BARON

Cher De Passage,

Merci pour cette précision. Ne faisant malheureusement pas parti des 10000, je ne connaissais pas cette édition.

Et je suis content de savoir que nous sommes au moins deux à écouter Randy Newman !

Bien à toi.





Randy NEWMAN
TROUBLE IN PARADISE


Le 03 Septembre 2017 par DE PASSAGE


Comme en fin de chronique en 'guise d'infos' on en parle pas,
je voudrais simplement rajouter que dans la pochette on y trouve aussi en plus de cet album, un autre disque : un beau live. Antenne 2 "Les enfants du rock présentent" : Randy Newman un samedi en décembre. Enregistré le samedi 10 décembre 1982 (tirage limité 10 000 exemplaires).





CULTURE CLUB
KISSING TO BE CLEVER


Le 02 Septembre 2017 par NONO


"Do you really want to hurt me" est un des très rares titres que je peux ré-entendre encore et encore sans JAMAIS me lasser. C'est incroyable. Et je pense que c'est la marque irréfutable des chansons réussies. L'art, s'il est exceptionnel, est inusable, inlassable, indémodable, peu importe sa forme.
Cette chanson est totalement UNIQUE. Certains disent que c'est du reggae. Pas totalement d'accord. Bien sur, il y a un backbeat, une tendance reggae. Mais c'est plus que ça : il y a aussi quelque chose de funky, de gospel (les choeurs dans l'intro), de ballade, de pop, et même quelque chose de transcendant, de mystique. Cette chanson est un vrai phénomène, elle me ramène corps et âme en cette période 1982/1983.
Pour vous dire à quel point j'aime ce titre, j'ai même rêvé une fois que je chantais dans le choeur qui fait "Hoouu" dans l'intro, et quand je me suis révéillé ça faisait tout drôle, je chantais tout seul, LOL







Commentaires :  1 ...<<...<... 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 ...>...>>... 527






1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod