Recherche avancée       Liste groupes




Commentaires :  1 ...<<...<... 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 ...>...>>... 598
Comment poster un commentaire ?


OINGO BOINGO
BOI-NGO


Le 30 Octobre 2018 par LEO

Cher BAKER, il me tarde de lire ta future chronique de l'album Dark At The End Of The Tunnel qui, je m'avance peut-être un peu, doit être globalement positive... mais je vais un peu vite en besogne. So wait & see ! .-)





Johnny HALLYDAY
MON PAYS C'EST L'AMOUR


Le 30 Octobre 2018 par THIERRY RAOULT


Oui, c'est un bon disque. Je ne suis pas un fan, mais, par curiosité, je l'ai écouté.
Pas d'ennui tout le long de l'album. La voix est là, le son est bon, les musiciens assurent, les textes sont honnêtes. Bref, bon disque.





Tony Joe WHITE
BAD MOUTHIN'


Le 30 Octobre 2018 par LOïC


Un grand monsieur qui nous quitte, "un monument de la musique" (américaine) comme il est écrit dans la chronique. Vu en concert il y a quelques années, c'était fantastique et très bon (alors que le bonhomme avait déjà d'assez sérieux soucis de santé): une présence, une voix incroyable et un jeu de guitare bien singulier (et puis ce son!)
Ce dernier album conclut d' une belle façon une oeuvre conséquente.





OINGO BOINGO
BOI-NGO


Le 30 Octobre 2018 par BAKER

Cher Leo (qui risque de ne pas du tout être d'accord avec la chronique de Dark At The End ;) )

La pochette n'est pas de mon fait mais j'ai signalé l'erreur et la correction ne devrait pas tarder.
Tout comme celle du titre qui n'est pas exactement le bon, et là, c'est entièrement de ma faute !





OINGO BOINGO
BOI-NGO


Le 30 Octobre 2018 par LEO


En préambule, je te signale BAKER que tu t'es trompé de pochette ! (sans doute une faute d'inattention ou une erreur de manipulation).
Celle en noir et blanc que tu as posté est la couverture de l'album Boingo paru en 1994 et non celle de Boi-Ngo enregistré fin 1986 et sorti en 1987 avec la photo du groupe en couleur dont tu as fait la chronique.
Ce sixième album d'OINGO BOINGO reprend grosso modo les choses là où son prédécesseur les avait laissé.
À savoir qu'après le peu palpitant So-Lo et le mitigé Dead Man's Party, la formation est un peu dans une impasse artistique en ce qui me concerne.
En tout premier lieu, je n'aime pas du tout la sonorité de la batterie ultra rigide et artificielle, qui me fait plus penser à une boite à rythmes qu'autre chose... celà plombe vraiment les morceaux qui à la base sont déjà tous un peu calqués sur le même moule.
Pourtant l'album démarrait vraiment bien avec l'hypnotique et captivant "Home Again" qui dose habilement claviers, guitares, basse et cuivres ainsi qu'un chant tout à fait convaincant en dépit du caractère monolithique de la compo.
"Where Do All My Friends Go" et "Elevator Man" qui suivent, me plaisent également malgré leur groove inflexible et robotique. le hic, c'est que tout l'album possède des morceaux du même acabit et que celà frise l'overdose sur la longueur, d'autant que cette fois les mélodies ne sont pas franchement mémorisables et mémorables !
"New Generation" est du déjà-entendu et est bien trop long pour ce qu'il est.
Le poppy et gentillet "We Close Our Eyes" est plus mélodique mais il a du mal à capter mon attention avec ses sonorités synthétiques disgracieuses, typiques des mid-eighties.
Le ska-pop "Not My Slave" ne me branche pas particulièrement avec son aspect formaté.
Bizarrement "My Life" me fait vaguement songer à du Hall & Oates de la même époque ! un titre ma foi pas désagréable mais pas transcendant pour autant.
Le plus dynamique "Outrageous" aurait pu être bien mieux s'il avait été produit quatre ou cinq ans auparavant. dans ce contexte, il n'échappe malheureusement pas à ce son que je déteste et que l'on retrouve sur tout le disque (et dans la majorité des albums parus à cette époque).
"Pain" fait dans le genre robot-funk mais l'accent est bien plus mis sur l'aspect robotique que funky à vrai dire ! le son de violon qui semble être produit par un synthé (puisque rien dans les crédits ne fait mention de cet instrument) me rappelle un peu les Woodentops de l'album Wooden Foot Cops On The Highway (qui eux avaient bien une violoniste parmi leurs membres).
Etrangement, on peut trouver un titre bonus intitulé "Mama" (rien avoir avec Genesis !) sur la version en série limitée parue aux States sous forme de coffret renfermant tous les morceaux de l'album en cinq singles (dont "Mama" en face B de "Pain"). cet étrange pop-rock mid-tempo plutôt intéressant (mais peut-être en léger décalage stylistique avec le reste du 33t) sera réenregistré (en direct en studio, mais sans public) pour la compilation Boingo Alive: Celebration Of A Decade 1979-1988.
Verdict: le groupe fait du surplace avec Boi-Ngo. si je le préfère sans problème à So-Lo, il est tout juste l'égal de Dead Man's Party sans pour autant se hisser à son niveau (très moyen de mon point de vue).
Il va sans dire que ces trois dernières livraisons sont très loin de valoir les sommets des trois premiers albums !!!





The CURE
PARIS


Le 29 Octobre 2018 par MAGNU


Un coffret proposant l'intégralité de ces 3 concerts serait le bienvenu.





ROGER HODGSON
IN THE EYE OF THE STORM


Le 29 Octobre 2018 par CANARD WC


Chronique un peu trop enthousiaste je trouve. Etonné par le texte je l'ai écouté et pour moi on y entend rien d'autre qu'un album pop rock à la Roger Hogsdon reprenant certaines choses de Supertramp, deja la première chanson commence façon "The School" des cris, etc puis les cris augmentent et puis la chanson commence, c'est pour dire le manque d'inspiration. Quand au super batteur de Santana, je me demande ou il est, ça sert à rien de faire venir des batteurs pareil pour faire du pop rock "boum tchac boum tchac" ça tout le monde sait le faire, et pas besoin d'un super jeu, et puis il n'a rien d'un Jeff Porcaro ou encore moins d'un Steve Gadd (pour ce qui concerne les collaboration dans le monde du pop-rock).
Cet album reflete tout le côté que j'aime pas de supertramp, les chansons popette "lalali lalala" de Roger Hogdson. A vrai dire si on aime pas trop Breakfast in America faut pas tenter celui ci.





INDOCHINE
LE PéRIL JAUNE


Le 29 Octobre 2018 par RICHARD


Il faut battre le fer tant qu'il est chaud...
Ceci donne un album moyen qui sonne parfois comme une copie carbone de l'Aventurier. L'imaginaire érotico-aventure orientalisant fait toujours son petit effet quand même.
Puis Le Péril Jaune permet encore une fois de constater la qualité mélodique de Dominik. Le sensuel " Okinawa ", le mélancolique " A l'Est de Java " et le superbe " Kao Bang " ( j'adore l'intro et l'outro de cette version) font partie incontestablement des meilleurs titres de la première période.
Un peu plus de temps pour composer et enregistrer et peut-être que...








ULTRAVOX
VIENNA


Le 29 Octobre 2018 par NONO


"Astradyne" est géniallissime : énergique et mélodieux à souhait !
J'adore également la chanson-titre, qui se rapproche beaucoup de ce que faisait OMD à l'époque (notamment leur album "Architecture & Morality).
Je ne connais pas les autres titres, mais rien que pour les 2 titres pré-cités je mets 5/5 à l'aise.





The HOUSE OF LOVE
THE HOUSE OF LOVE


Le 29 Octobre 2018 par RICHARD


" Christine " est pour moi tout simplement l'une des plus belles chansons jamais écrites...et oui, rien que ça !
Encore un formidable groupe qui n'aura jamais eu la reconnaissance qu'il aurait surement du avoir.
Dix titres et autant de petites perles électriques. Le jeu de Terry est beau. Le chant de Guy comme légèrement blasé prend au tripes.
Où sont les agents immobiliers pour faire visiter cette maison?





MARCUS KING BAND
CAROLINA CONFESSIONS


Le 28 Octobre 2018 par HANNIBAL LECTEUR


Pas vraiment ébouriffant d'originalité, mais une interprétation sans faille ! Les solos s'aventurent parfois au-delà des sentiers ultra-battus de la penta blues et c'est plutôt rafraîchissant. Même si on n'est pas encore au niveau du dernier Tedeschi Trucks Band, ça reste du très bon blues.





GENESIS
TRESPASS


Le 28 Octobre 2018 par METALPROG84


Ce 2ème album de Genesis, après le quelconque "From Genesis to revelation", fait incontestablement parti des grands albums du groupe (qui ne sortiront d'ailleurs que des perles jusqu'à "Wind and wuthering") .
Sans Phil Collins et Steve Hackett (qui rejoindront le groupe pour l'album suivant), "Trespass", malgré (ou peut-être aussi grâce à) un son daté, a un charme fou. Les six morceaux sont magnifiques, de l'inquiétant "Looking for someone" au très électrique "The knife" (rappelant un peu Deep Purple) en passant par l'aérien "White mountain", par le splendide "Stagnation" (quelle envolées!) ou par le poétique "Dusk".
Ethéré, évanescent et vaporeux, cet album, très mélodique, souvent sous-estimé, mérite plus qu'un détour.





GENESIS
GENESIS


Le 28 Octobre 2018 par METALPROG84


Sur cet album, j'aime bien la première face (de l'époque) mais j'ai beaucoup plus de mal avec la 2ème (à part "Siver rainbow"). J'apprécie particulièrement "Mama" très originale (même si entendue des centaines de fois) et "Home by the sea". "That's all" est correcte mais un peu passe-partout. Un album un peu moins bon qu'"Abacab" mais meilleur que "Invisble touch".





GENESIS
INVISIBLE TOUCH


Le 28 Octobre 2018 par METALPROG84


L'album du groupe que j'aime le moins. Je déteste 'Invisible touch" et "Annything she does" puis dans une moindre mesure les soporifiques "In too deep" et "Throwing it all away". Les 4 autres morceaux sont quand même bien meilleurs mais le son clinique me dérange fortement. Je préférai quand même les 2 albums précédents et même le suivant (pourtant assez moyen aussi).





GENESIS
ABACAB


Le 28 Octobre 2018 par METALPROG84


Ce disque a été un choc à l'époque, le groupe passant quasiment du prog à la pop-synthé même si il y avait des prémices sur "Duke" ("Misunderstanding" et "Turn it on again"). Malgré tout, pas mal de titres sont bons voir très bons ("Abacab", "Dodo/Luker" et "Man on the corner"). Par contre je trouve "Who dunnit?" sans aucun intérêt (heureusement elle est courte !). Note réelle: 3.5/5.





GENESIS
FOXTROT


Le 28 Octobre 2018 par METALPROG84


Excellent album de Genesis, un poil au-dessus de "Selling..." à mon sens (j'aime moyennement "I know what I like" et "More fool me"). C'est vrai que le son a beaucoup vieilli (il est un peu caverneux) mais qu'importe les 6 titres sont géniaux.





The Alan PARSONS PROJECT
EYE IN THE SKY


Le 28 Octobre 2018 par ALEX F


C'est simple, la première face n'est pas loin du sans faute, un régal. La deuxième, en revanche, est correcte, mais c'est tout. Il y a notamment deux morceaux que je trouve vraiment quelconques, pas très inspirés, à savoir "You're gonna get your fingers burned" et "Step By Step". Bref, j'aurais du mal à mettre plus de 3 étoiles.





JOY DIVISION
CLOSER


Le 28 Octobre 2018 par SAPERLIPOPETTE!!!


ARHOFZAFT t'es un poéte mon gars...sérieux,j'adore ton style et tes commentaires tapent toujours juste,
Je n'ai pas les mémes dispositions à l'écriture que toi ,je me contenterais de dire que c'est un putain d'album,grave et mélancolique,mais qui peut laisser des traces si on est sujet à la sombritude (heu...ça se dit ça?)





The Alan PARSONS PROJECT
STEREOTOMY


Le 28 Octobre 2018 par ALEX F


Un album inégal. Mais il y a du très bon, en l’occurrence "Stereotomy", "Chinese Whispers", et "Stereotomy II". J'aime bien "Urbania" dont le rythme me fait un peu penser à du Gentle Giant. Le reste est correct. "Beaujolais" m'évoque un peu The Police ou Sting par moments. "Where's The Walrus?" est pas mal, mais trop longue, dommage. Allez, 3 étoiles quand même.





Daniel BALAVOINE
SAUVER L'AMOUR


Le 28 Octobre 2018 par RICHARD



Ben moi, de la variété qui possède l'intensité émotionnelle de " Tous les cris les S.O.S " tant pour le texte superbe que pour la musique qui serre le cœur, j'en redemande tous les jours !







Commentaires :  1 ...<<...<... 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 ...>...>>... 598






1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod