Recherche avancée       Liste groupes




Commentaires :  1 ...<<...<... 525 526 527 528 529 530 531 532 533 534 535 536 ...>...>>... 562
Comment poster un commentaire ?


NIRVANA
NEVERMIND


Le 22 Avril 2006 par BAAZ BAAZ


Heureusement l'essence du rock, ce n'est pas d'être bien chanté, joué ou produit.

Mais encore faut-il aimer le rock...






Nobuo UEMATSU
FINAL FANTASY SYMPHONIC SUITE


Le 22 Avril 2006 par THE SOULFORGED


Un opus fort sympathique, malgré une production qui a pas mal vieillie (magnifique, la boîte à rythme du deuxième mouvement et les pioupiou électroniques... ^__^). J'ai un petit faible pour le troisième mouvement, mais c'est sans doute dû au thème de "Matoya's Cave", dont je ne peux me lasser.
On pense parfois aussi à du Gustav Holst (c'est ce que dit exactement Chisptouille quand il écrit: "l'oeuvre a également de nombreuses influences des BO de films hollywoodiens qui ont pu jalonner le XXème siècle." ^^ N'empêche, le pauvre compositeur, il pourrait toucher pas mal de royalties pour les plagiats diffus^^).
Bref, un classique du grand Nos-Boue-Eaux Où-Est-Math-Sous.





NIRVANA
NEVERMIND


Le 22 Avril 2006 par LEO


Des albums mythiques comme celui là, il y en a à la pelle....et des bien mieux chantés, joués et produits!





David BOWIE
DIAMOND DOGS


Le 22 Avril 2006 par LEO


L'un de mes Bowie favoris. L'ambiance est inquiétante à souhait (et ce, dès l'intro 'Future Legend'). 'Diamond Dogs' est un morceau très typé Rolling Stones, tout comme l'est aussi le rabâché 'Rebel Rebel' (seul titre de cet album que Bowie ose encore jouer en concert).
La longue suite 'Sweet Thing'/'Candidate'/'sweet Thing(reprise)' est magnifique. 'Rock'N Roll With Me' souvent décriée, est pourtant une bien jolie ballade. 'We Are The Dead' est selon moi, le sommet émotionnel de ce disque. '1984' est la première incartade soul de notre futur Thin White Duke, mais d'une manière bien sombre et particulière! du mellotron parcours l'étrange et grandiloquent 'Big Brother' qui se dilue dans l'apocalyptique et robotique final 'Chant Of The Ever Circling Skeletal Family'. Oui, Cyril a bien raison, on ne ressort pas totalement indemne de ce genre d'expérience, mais la tenter est un plaisir incommensurable!!!





RADIOHEAD
OK COMPUTER


Le 22 Avril 2006 par LEO


Rien de nouveau sous le soleil... et surtout, pas de quoi crier au génie!





JETHRO TULL
CREST OF A KNAVE


Le 22 Avril 2006 par LEO


Même à sa sortie, je n'ai jamais accroché à cet album, préférant de très très loin l'excellent "A" et le superbe "Broadsword And The Beast". Finalement, je n'apprécie vraiment que le 1er titre 'Steel Monkey' et le dernier 'Raising Steam', qui auraient pu figurer tout deux sans problème sur "Under Wraps" (disque que j'affectionne bien plus que ce "Crest Of A Knave" mou du genou et sans caractère).





Wolfgang Amadeus MOZART
REQUIEM (BERNSTEIN)


Le 22 Avril 2006 par CHIPSTOUILLE

Petites précisions supplémentaires donc...

J'ai eu l'occasion d'écouter la fameuse version de Karl Bohm que je mentionne donc à la fin de cette chronique. Si le son est aussi impeccable que la profondeur de l'interprétation, en revanche la lenteur éprouvante est certainement ce qui fait de cette version la pire que j'ai écoutée. Tout est lent à un point pathologique, ça passe sur l'Introit et puis après ça traîne, ça traîne...
Bien sûr, il y a quelques prouesses vocales que seule permet cette lenteur, mais on préfèrera de loin les versions plus dynamiques. Bernstein toujours, encore Bernstein, et de loin.

Sinon, concernant le thème du Kyrie, il provient en effet de "Messiah" d'HAENDEL donc (plus précisément du choeur "and with his stripes").
En revanche, l'auteur du texte que j'ai lu fustigeant ce fameux Kyrie n'avait sans doute pas connaissance que ce même thème était déjà présent dans le Dies Irae du Requiem de LOTTI (cette fois-ci au violoncelle et non chanté), retrouvé récemment au début de ce millénaire.
Ce thème aura donc fait du chemin, sauf que MOZART l'aura tout de même bien allongé, alors que HAENDEL ne l'aura fait que très peu évoluer, sans doute LOTTI l'avait-il d'ailleurs déjà repris d'une autre source...





The KINKS
ONE FOR THE ROAD


Le 22 Avril 2006 par LEO


Vraiment pas l'album idéal pour se familiariser avec les Kinks!!!
Il fut enregistré en concert en 1979 et 1980 et contient pas moins de 6 morceaux issus du très médiocre "Low Budget" sorti auparavant.
Le groupe faisant la promo de ce disque, il va sans dire que le groupe joue quasiment tous ses titres (même les oldies) dans des arrangements similaires: c'est à dire, mécaniquement et sans âme.
Non, le début des années 80 n'est pas la période propice pour découvrir les Kinks. Se méfier également du 33tours suivant intitulé "Give The People What They Want", qui est vraiment un concentré de nullité en tout genre. Se procurer plutôt le double CD "BBC Sessions 1964-1977" qui permet de retrouver le groupe sous de meilleurs auspices, d'autant plus qu'il renferme 7 morceaux capturés en public (en Juillet'74 et Décembre'77) et l'interprétation est ici au top contrairement à ce "One For The Road" uniforme et sans vie.





FRANZ FERDINAND
FRANZ FERDINAND


Le 21 Avril 2006 par LEO


Comparer ce groupe avec les Kinks? Je ne vois vraiment pas le rapport : ce machin est mal joué, mal chanté, mal foutu.





DAFT PUNK
HUMAN AFTER ALL


Le 21 Avril 2006 par ANGEL D


Moins bon que "discovery" c'est net! Comme le dit Microcuts: "album répétitif et desfois limite foutage de gueule". N'oublions pas que "homework" est trop répétitif aussi alors pourquoi un jugement peu sévère envers "homework" de votre part?
Mais un peu de bonnes idées partout et une ambiance que j'aime sur ce disque.
Pistes mauvaises ou presques: "steam machine", "make love", "the brainwasher", chiant ou le "on off" qui sert à rien. Et meme si la répétition est chiante ça me dérange pas sur certains morceaux. "the prime time of your life", morceau qui possède une partie vocoder et l'autre instrumentale me plait assez et s'enchainent bien avec le meilleur morceau qui est pour moi "robot rock", pompage peut-être mais ce riff est bandant. "Technologic" est bon aussi. "Human after all" et "television rules the nation " sont bon aussi mais leurs répétitions ici me dérangent un peu. Grâce à "robot rock", à l'ambience du disque plus hard que les deux albums précédent je mets 3/5.





The RAMONES
SUBTERRANEAN JUNGLE


Le 20 Avril 2006 par JOHANN


Personnellement, c'est un album que j'aime beaucoup. Il entre bien dans la continuité du précédent, Pleasant Dreams, à savoir morceaux pop parfaitement exécutés, aux mélodies facilement mémorisables. On peut effectivement être déçu par une telle orientation, mais je trouve que le tout fonctionne très bien, surtout que l'enchaînement des morceaux paraît logique. Le son sonne années 80 (entendre pour s'en convaincre la batterie) sans pour autant être immonde. En bref, un bon petit album, sans prétention, mais tout à fait sympathique.





The POLICE
SYNCHRONICITY


Le 20 Avril 2006 par LEO


"Synchronicity" frôle le sans faute excepté l'atroce 'Mother' d'Andy Summers qui gâche complètement le fil conducteur, la cohérence et la beauté de l'album. Dommage car il y avait de quoi remplacer ce titre par l'un des 3 morceaux qui servi de face B aux singles extraits du 33 tours. Au choix: 'Someone To Talk To' (chanté par Andy Summers, mais cette fois-çi de fort belle manière par rapport à 'Mother' et dont le sax rappelle l'ambiance de "Ghost In The Machine"!), 'Once Upon A Daydream' (superbe morceau atmosphérique signé Sting/A.Summers et enregistré durant les séances de "Synchronicity"), et enfin le fabuleux 'I Burn For You' que Sting avait présenté aux 2 autres dès l'album "Zenyatta Mondatta" mais qui fut refusé parce que trop sentimental!!!!
Quoi qu'il en soit, "Synchronicity" vaut tout de même ses 5 étoiles!





The POLICE
GHOST IN THE MACHINE


Le 20 Avril 2006 par LEO


"Ghost In The Machine" est pour moi le meilleur album de Police.
Dès le 1er morceau 'Spirits In The Material World', on se prend une claque monumentale par la subtilité du titre. Ce ne fut pas un tube aussi grand que 'Walking On The Moon', 'Message In A Bottle', 'De Do Do Do, De Da Da Da' et tous les autres, mais en revanche il me touche plus que ceux-çi. Les claviers sont plus présents que de coutume mais ne sont pas envahissants. Nous avons droit également à du saxophone sur quelques titres et Sting qui en assure toutes les parties se débrouille ma foi très bien!
Il s'agit peut-être du 33 tours de Police dont on parle le moins, mais c'est aussi le plus réussi et le plus compact à mon avis, bien que le suivant "Synchronicity" frise la perfection absolue mis à part 'Mother' de Summers qui est marrant à la première écoute, mais fini par lasser et agacer à la longue. Sur celui-çi, pas de mauvaise surprise, Summers nous gratifiant d'un 'Omegaman' de belle facture (pas un chef d'oeuvre non, mais néanmoins un morceau agréable. pas comme l'éprouvant 'Mother' quoi!).





The PRODIGY
THE PRODIGY EXPERIENCE


Le 20 Avril 2006 par CHIPSTOUILLE

Je ne vois pas bien de quel contexte tu parles exactement? La scène eurodance et la fin du New wave?

Ouais, je veux bien, mais même dans ce contexte précis, les sonorités de cet album sont proprement écoeurantes, mode ou pas mode, j'ai réécouté 2 unlimited assez récemment et même si ça sonne aussi cheap, je trouve qu'ils s'en sortaient mieux. Ce que je ne comprends pas d'ailleurs, c'est que bien avant cette période, on savait sortir quelque chose de potable d'un clavier, y a qu'à voir Kraftwerk, Jarre, Pink Floyd, Rainbow, Depeche mode et j'en passe et ce que j'ai pu subrepticement entendre des scènes underground en techno à Detroit, la scène cold-wave, gothique etc.

Maintenant, au delà du son abominable de ce disque, je lui reproche surtout son côté barbant et l'absence totale d'un truc fédérateur, ça part vraiment dans tous les sens pour ne jamais aller bien loin.

Pour NIN, je ne peux pas trop faire de comparaison, le premier que je connaisse est Broken, et déjà on a fait un pas de géant, ce n'est pas comparable.





VAN HALEN
DIVER DOWN


Le 20 Avril 2006 par LEO

Pas étonnant qu'Eddie ait renié ce disque mal foutu! aucun rapport avec l'animosité entre lui et David Lee Roth dans ce cas précis (même si ce dernier serait à l'origine des reprises). de toute façon les compos d'Eddie sont nulles sur cet album, et il doit s'en vouloir à mort d'avoir sorti une daube pareille! .-)





The PRODIGY
THE PRODIGY EXPERIENCE


Le 20 Avril 2006 par MACHO BLUES


Tu devrais remettre le skeud dans son contexte avant de parler de cette manière, perso je le trouve ultime, et dans une musique rapidement obsolète, plutôt avant-gardiste et qui tient la route.
Dans ces cas là les premiers NIN sont aussi à chier, or c'est loin d'être le cas, une ambiance se dégage au delà d'un son.





Mark KNOPFLER
SAILING TO PHILADELPHIA


Le 19 Avril 2006 par THE SOULFORGED


Mark Knopfler, armé de sa fidèle guitare plus nonchalante que jamais, nous invite à une promenade sans trop de heurts, gorgée d'images nostalgiques et d'atmosphères pluvieuses. Les instruments ne sont jamais démonstratifs: le presque épique "What It Is" fait quasiment figure d'intrus.
On sent que Knopfler veut s'effacer derrière la musique, à la limite, s'il pouvait ne pas jouer, ne pas chanter, ni même signer cet album de son nom (regardez cette pochette), il le ferait sans doute. Mais heureusement, il chante et il joue, et on trouve quelques pépites dont le fameux titre éponyme avec James Taylor, ou bien encore l'excellent duo avec Van Morrison "The Last Laugh". Le reste, c'est un agréable voyage qui nous mène jusqu'à Philadelphie.





NOIR DéSIR
EN PUBLIC


Le 19 Avril 2006 par 7O$7@KY


C'est le premier album que j'ai eu de Noir Désir et c'est vrai que écouter les version studios des titres présents sur le Live font un drôle d'effet. Et c'est en écoutant les premiers disques que l'on voit la base de leur rock sombre et déchaînant. Ecouter leurs disques, c'est aussi étudier, réfléchir, essayer de comprendre d'où vient le contexte de l'album. Que de questions auxquelles des réponses seront trouvées. Merci Barz pour ces chroniques superbes.





Nobuo UEMATSU
FINAL FANTASY IV CELTIC MOON


Le 19 Avril 2006 par THE SOULFORGED


Si le disque passe comme une lettre à la poste, celle-ci devait être en grève lorsque je l'ai écouté, car, malgré un côté délicat agréable, je n'ai pu m'empêcher de m'ennuyer et notamment au coeur de l'album.
Il y a certes des morceaux sympathiques (le fameux Prélude, mettons le premier quart, le Theme de l'Amouuuur, et les quelques titres de fin, plus spécifiquement Rydia), mais j'aurais bien aimé quelques "danses fougueuses" pour donner un peu plus de dynamisme à l'ensemble.
Cela dit, ça reste sympa, et mon coeur oscille tel un pendule entre les notes de 2 ou 3 suivant les moments.





Roger TAYLOR
HAPPINESS ?


Le 18 Avril 2006 par LE STO


Je ne pensais pas trouver un jour une chronique de ce disque que j'ai énormément écouté à l'époque et qui doit trainer dans un carton à l'heure actuelle... il faudra peut-être que je ré-essaie.

Si mes souvenirs sont bons, la première moitié du disque est très agréable et on se lasse un peu sur la fin. La voix de Taylor est l'atout majeur de ce disque, très émouvante, un peu rauque, c'est ce qui m'a toujours touché dans cet album et dans ceux de Queen où il était une belle alternative à Mercury. Un disque totalement à part de Queen tant il est vrai que l'on retrouve peu d'influence du groupe et beaucoup de claviers...







Commentaires :  1 ...<<...<... 525 526 527 528 529 530 531 532 533 534 535 536 ...>...>>... 562






1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod