Recherche avancée       Liste groupes



      
NEW-WAVE  |  STUDIO

Commentaires (9)
Parallhit
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style + Membre : Siouxsie And The Banshees

The CURE - The Top (1984)
Par RICHARD le 24 Juin 2019          Consultée 408 fois

Les fans des CURE ont parfois de l'humour. Noir peut-être, mais je vous l'assure, de l'humour quand même. En effet, le cinquième album des Anglais de Crawley est parfois appelé The Flop. Cette galette est la mal aimée de la discographie du groupe. Trop souvent réduite à un cuisant échec, à un naufrage artistique complet, cette production pourtant est assurément l'une des plus audacieuses de Smith, ce qui en soit n'est déjà pas rien.
En 1984, Fat Bob est littéralement hors-sol. Gobeur gargantuesque de substances illicites en tout genre, buveur invétéré de bière en quantité océanique, il est lors de la composition de The Top, puis des sessions d’enregistrement, dans un état second perpétuel. Cette précision façon VOICI- GALA a son importance car elle explique partiellement l'état psychique de Smith et les dix titres qui jailliront de son cerveau fébrile. Le leader étant de plus tiraillé entre son propre groupe et les géniaux SIOUXSIE AND THE BANSHEES pour lequel il officie depuis fin 1982 comme guitariste remplaçant de luxe. Ceci fait quand même beaucoup pour un seul homme.

Smith est donc au bord de l'explosion physique et mentale Avec The Top, il propose un excellent moyen d'appréhender sa psyché. Nous voilà en position de voyeurs. Cette galette malade regarde encore un peu vers le passé mais semble bien avide de croquer le futur. Album présenté comme une production en solitaire de Smith (à plus ou moins divers degrés, n'est-ce pas déjà le cas pour toutes les autres ?), il opte volontiers pour une forme certaine de psychédélisme débridé. Smith n'en oublie pas néanmoins ses fondamentaux et délivre quelques titres que l'on a toujours présentés comme étant dans la filiation de l'album culte et nihiliste Pornography (1982). Ce n'est pas nécessairement totalement exact. En effet, que ce soit l'introductif puissant qu'est « Shake Dog Shake », l'énervé et bouillonnant « Give Me It » ou l’anxiogène « The Top », cette folie non dénuée d'érotisme qui irrigue ces ambiances lorgne plus vers les surréalistes, la petite mort à la BATAILLE que vers un sentiment profond d'auto-destruction. C'est foutraque, bancal, ça part dans tous les sens, mais quel bonheur !

En parlant de sens, ceux-ci sont constamment mis en alerte. Smith en joueur qu'il est souffle avec malice le chaud et le froid. Il prend à contre-pied ceux qui ne désirent qu'une seule chose : l'enfermer dans cette caricature, qu'il a certes parfois un peu esquissée, de clown triste. Le single « The Caterpillar » est une petite merveille de pop barrée où un violon en total déglingue annonce un monde digne d'Alice au Pays des Cauchemars. Pop, le schizophrène et pourtant léger « The Birmad Girl » ou le perché vocalement « Dressing Up » le sont tout autant. C'est pourtant à un étrange voyage auquel est convié l'auditeur. Il rencontrera le tordu « Piggy In The Mirror » qui n'est ni plus ni moins qu'un portrait de son auteur et ou le superbement décalé « Bananafishbones » (cet harmonica et chanteur sous acide) qui s'inspire de SALINGER. Les ambiances de la trilogie glacée semblent bien lointaines, mais en fait, tout n'est maintenant qu'illusion et farce. Smith est littéralement au bord du précipice.

Avec The Top, on constate que Smith ne va guère mieux. Les couleurs criardes de la pochette ne sont que trompe-l’œil. Smith n'est plus de ce monde. Tant pis pour lui malheureusement et tant mieux pour nous égoïstement, car cet album est un très grand disque. The Top plutôt comme le sommet en fait.

A lire aussi en NEW-WAVE par RICHARD :


DRAB MAJESTY
The Demonstration (2017)
Revival des musiques sombres, mais pas que.




THE GLOVE
Blue Sunshine (1983)
Robert smith et steven severin sous acides


Marquez et partagez





 
   BUDDY

 
   RICHARD

 
   (2 chroniques)



- Robert Smith. (guitare.chant)
- Phil Thornalley. (basse)
- Laurence Tolhurst. (claviers)
- Porl Thompson. (guitare)
- Andy Anderson. (batterie)


1. Shake Dog Shake
2. Bird Mad Girl
3. Wailing Wall
4. Give Me It
5. Dressing Up
6. The Caterpillar
7. Piggy In The Mirror
8. The Empty World
9. Bananafishbones
10. The Top



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod