Recherche avancée       Liste groupes



      
GLAM-ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 



SLADE - Till Deaf Do Us Part (1981)
Par ERWIN le 12 Juillet 2017          Consultée 173 fois

Cette pochette traumatisante révèle l'état d'esprit de nos ex icônes glam des seventies ! C'est à la fois une profession de foi, un chouette jeu de mots et un attrape regard de première bourre ! Il semble clair, surtout après leurs performances scéniques de Reading et autres, que nos p'tits pères trentenaires ne sont pas prêts de se ramollir ! Le son, puisqu'on en parle, est d'ailleurs le plus massif qu'ils aient proposé jusqu'à présent. Malgré tout, la situation reste instable, etle torchon crame peu à peu avec leur manager Chas Chandler.

Du coup, le premier single « Knuckle sandwich Nancy » sorti plusieurs mois avant l'album, et qui fait un four monumental devient l'enjeu des derniers rapports professionnels entre le bassiste des ANIMALS et nos SLADE. Chas comprend cependant que leur route commune est arrivée à son terme et décide de partir sans que la situation ne vire au drame. Ce titre est l'archétype même des morceaux qui contribuèrent à la légende de SLADE, rythmique grassouillette et lick de guitare absolument dément, mais il passe donc à la trappe. Dommage qu'il n'ait pas eu un destin plus conforme à sa qualité.

Avec le single suivant « Lock up your daughter », il devient évident que Jim et Noddy ont changé leurs fusils d'épaule et ont voulu composer des titres hard rock fait pour mieux s'adapter au public qui les a sauvé à Reading. L'heure est de toutes manières à cette forme de musique, ainsi que QUIET RIOT va aussi le prouver en intégrant leurs titres dans un bain de jouvence glam hard. Le look, l'attitude, tout est Hard rock désormais. « Ruby red » ne risque pas de provoquer une réaction chez quiconque, c'est un morceau certainement honnête, mais qui manque quelque peu d'originalité, de l'AOR lambda. Enfin, « Rock'n'roll preacher », le titre qui introduit l'album permet à Noddy Holder de faire la preuve, une fois de plus de son incroyable talent de frontman ! Il joue ici le rôle du prêcheur évangéliste, on le voit dans toutes les videos en tenue de pasteur, et il déchire ! Un hard rock'n'roll qui rappelle carrément AC/DC.

Pour le reste, on termine évidemment dans le temple de Harlem là ou avait commencé avec « Till deaf resurrected » qui reprend le thème de la première « Till deaf do us part » avec son esprit punky sans concession. « It's your body not your mind » renoue avec les qualités des grands hits de SLADE, cette facilité dans les couplets et ces mélodies d'une simplicité béate que tout le monde voudrait savoir composer... Eux savent ! On a l'impression de connaître depuis toujours! On sait en outre que le musicien du groupe est Jim Lea, le bassiste violoniste, je signale donc volontiers l'impressionnant solo de basse sur « That was no lady that was my wife ». Et on en termine avec un « Funk punk junk » pas bien mémorable et un « A night to remember » qui sonne confusément DEEP PURPLE...

Enfin, petit point remarquable : Dave Hill a trouvé le moyen de planter un titre au beau milieu du précarré de ses potes, il s'agit de « M Hat M Coat », et le moins qu'on puisse dire est que H, ainsi que l'appelle ses collègues, fait preuve d'un joli talent mélodique à cette occasion. Sa guitare y brille de mille feux... Dommage de s'être privé si longtemps d'un autre compositeur capable de proposer de tels titres... C'est d'ailleurs l'album ou on l'entend le plus depuis leurs débuts, car le diablotin, tout ridicule soit-il dans ses space et autres nun suit, assure les cachous !

On continue donc dans la bonne came ! Il ne faisait guère de doutes que le combo allait continuer à proposer de bonnes compos plus de quinze ans après leurs débuts. C'est d'ailleurs ce fait précis qui fait plaisir avec les gars de SLADE. Ils ne se prendront jamais vraiment au sérieux, ne jouent pas les rock stars inaccessibles et restent des mecs lambdas. L'album fera un peu moins bien que le précédent mais chartera tout de même. Parfaitement recommandable, 3,5 !

A lire aussi en GLAM-ROCK par ERWIN :


Joan JETT
Pure And Simple (1994)
La panthère du rock




SLADE
Alive 2 (1978)
Le concert des blaireaux


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



- Noddy Holder (chant-guitare)
- Dave Hill (guitare)
- Jim Lea (basse-claviers)
- Don Powell (batterie)


1. Rock'n'roll Preacher
2. Lock Up Your Daughter
3. Till Deaf Do Us Part
4. Ruby Red
5. She Brings Out The Devil In Me
6. A Night To Remember
7. M Hat M Coat
8. It's Your Body Not Your Mind
9. Let The Rock And Roll Out Of Control
10. That Was No Lady That Was My Wife
11. Knuckle Sandwich Nancy
12. Till Deaf Resurrected
13. Funk Punk & Junk



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod