Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

Commentaires (6)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


TRUST - Dans Le Même Sang (2018)
Par NESTOR le 16 Avril 2018          Consultée 893 fois

Une cause perdue, l’est-elle pour toujours ? Au regard des errements pathétiques dont TRUST nous a gratifié depuis le début de ce siècle (séparation, reformation, procès entre les membres du groupe, annulation, exploitation du nom du groupe via la sortie de 5 albums live de 2000 à 2017, alors que seuls 2 albums studio ont vu le jour sur cette période…), il est clair que la sortie de ce Dans le Même Sang n’était pas attendu avec bienveillance, et que l’on était en droit de se demander si le groupe n’avait définitivement perdu toute crédibilité, toute légitimité…

Pourtant, et même si cela coûte un peu de le dire, le résultat est tout simplement bon ! Voire même très bon si l’on parvient à faire abstraction du passé, que ce soit la splendeur des débuts, comme des cafouillages dont le groupe est coutumier depuis 2 décennies. Car il faut reconnaître que TRUST a bien fait les choses. Tout d’abord en se rodant sur scène à l’occasion d’une longue tournée qui a sillonné tout l’hexagone, et ensuite en ayant recours au Producteur canadien Mike FRASER dont les faits de gloire sont tout de même d’avoir « orchestré » quelques albums d’AC/DC, d’AEROSMITH, de METALLICA, ou de Joe SATRIANI…

Et dès la première écoute deux constats émergent rapidement. Tout d’abord, il est clair que TRUST opère un recentrage sur un hard rock de facture assez classique, ne donnant pas suite aux tentatives de modernisation de sa musique qui avaient émaillé ses derniers albums. Second constat, on ne peut qu’être impressionné par le poids des guitares, Mike FRASER étant parvenu à doter la paire KRIEF / DIOP d’un son d’une rare puissance. Il suffit d’écouter "Ni Dieu Ni Maître", "Démocrassie" et surtout "Fils De Pute, Tête De Liste", la triplette qui ouvre ce Dans Le Même Sang, pour être saisi par la force et l’efficacité des riffs proposés. Et comme le reste du groupe, David JACOB, l’excellent bassiste des aussi éphémères, qu’excellents P-VIBES, en tête se démène avec un savoir-faire sans faille, il va sans dire que la mise en forme ne prête pas beaucoup le flanc à la critique.

Ce d’autant plus que les paroles sont au diapason, BERNIE nous gratifiant de textes fort bien écrits et qui versent moins dans la facilité démagogique que ce à quoi il nous avait habitué au sein de TRUST ces dernières années. La rage vindicative des débuts laisse souvent place à une verve libertaire qui s’exprime notamment via le morceau "Ni Dieu Ni Maître", dont on peut penser qu’il fait moins référence à la devise popularisée par Auguste Blanqui qu’à l’album du même nom paru en 2000. Comme une sorte de clin d’œil a ce disque maudit qui avait vu le groupe se déchirer, BERNIE obtenant par décision de justice qu’il soit retiré des ventes quelques mois après sa sortie. Une tentative humoristique d’exorciser les tensions qui ont trop fréquemment pourri les relations entre les deux derniers membres originels de TRUST ?

Et comme, au-delà de la qualité des textes, la diction de Bernie se révèle être assez magistrale, on ne peut que s’incliner devant le résultat. Il suffit pour en être convaincu d’écouter sa prestation sur "Ni Dieu Ni Maître" et sur "Déjà Servi". Ou même sur des titres plus calmes à l’image de "J'M'En Fous Pas Mal" ou "Christique". Et si on ajoute à cela des chœurs féminins du meilleur effet ("Déjà Servi", "Christique", "Demande à Ton Père…"), il ne reste plus qu’à ranger bien loin nos à priori, et saluer ce retour en grâce. Et, presque contre toute attente, TRUST nous pond là un album de très bonne facture qui verse même par moment dans l’excellent. Il en va ainsi du très puissant Fils De Pute, Tête De Liste, de l’imparable L’exterminateur dont le riff efficace mêlé à des paroles ironiques fait merveille. Ou bien de Demande A Ton Père, transcendé par une guitare slide de toute beauté.

La reprise de "J'M'En Fous Pas Mal", écrite par Michel Emer pour Edith PIAF, constitue également un des moments forts de ce Dans Le Même Sang, autant par son interprétation de qualité, que par la fraîcheur et l’ambiance légère qu’elle introduit dans un album au son plutôt massif. La gouaille de Bernie, le côté légèrement désuet des chœurs, la justesse de la guitare slide, tout contribue à faire de cette reprise une petite perle. Il est à noter que c’est un exercice auquel le groupe ne s’était jamais livré dans ses albums studio, à l’exception notable de covers d’AC/DC. On sent d’ailleurs le groupe totalement libéré de toute contrainte, se permettant même de proposer avec "Caliente", un titre chanté en partie en espagnol.

Efficacité, variété, puissance, ce Dans Le Même Sang est tout simplement l’album que nous n’espérions plus jamais écouter. Chapeau bas messieurs et Maxima culpa pour nos pensées impures à votre encontre. Le purgatoire s'ouvre à vous. 4.5/5

A lire aussi en HARD ROCK par NESTOR :


TRUST
Trust (1979)
Les débuts d’un futur très grand.




SUICIDAL TENDENCIES
Get Your Fight On! (2017)
Mini album mais maxi qualité.


Marquez et partagez





 
   NESTOR

 
  N/A



- Bernie Bonvoisin (chant)
- Christian Dupuy (batterie)
- David Jacob (basse)
- Ismaila 'iso' Diop (guitares)
- Norbert 'nono' Krief (guitares)


1. Ni Dieu Ni Maître
2. Démocrassie
3. Fils De Pute, Tête De Liste
4. Déjà Servi
5. Le Gouvernement Comme Il Respire
6. J'm'en Fous Pas Mal
7. L'exterminateur
8. Christique
9. Dans Le Même Sang
10. Caliente
11. Demande A Ton Père, Demande A Ta Mère
12. F-haine
13. Où Sont Passés Les Anges



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod