Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

Commentaires (3)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1978 Prends Pas Ton Flingue
1979 Trust
1980 Repression
1981 Marche Ou Creve
1983 Trust Iv
1984 Rock'n'roll
1988 Paris By Night
1989 En Attendant
1992 Live
1996 Europe Et Haines
1997 A Live - Tour 97
2000 Ni Dieu Ni Maître
2001 Tribute To Trust
2006 Soulagez-vous Dans Les U...
  Soulagez-vous Dans Les U...
2008 13 à Table
2018 Dans Le Même Sang
 

- Membre : Iron Maiden

TRUST - Marche Ou Crève (1981)
Par NESTOR le 25 Avril 2018          Consultée 643 fois

Donner un successeur à Répression, et son million d’exemplaires vendus, n’est pas une chose aisée. Si on se limite à regarder le succès commercial, Marche Ou Crève et ses 300 000 copies écoulées pourrait presque s’apparenter à un naufrage. Pourtant, le constat est tout autre sur le plan musical.
En effet, s’il est illusoire de vouloir rééditer le miracle Répression, TRUST nous a quand même pondu un très bon troisième disque.
Celui-ci semble un tantinet plus dur que son prédécesseur. Notamment du fait d’une moins grande diversité dans les thèmes déclinés, dans les instruments utilisés et dans les styles musicaux abordés. En effet, à l’exception de "Ton Dernier Acte", un titre tout en retenu qui évoque la récente disparition de Bon SCOTT, le reste est assez rentre-dedans et compact. Ici, plus de piano, de saxophone ou de chœurs. Uniquement les guitares très brutes et incisives auxquelles TRUST nous avait habitués.

Les compositions sont d’un très bon niveau, et on dénombre plusieurs classiques du groupe : "Certitude… Solitude", "Marche Ou Crève", "Les Templiers", "La Junte", "Misère", "Répression".
Malheureusement, la qualité de la production a baissé d’un cran. Elle manque surtout de constance. C’est assez surprenant car le groupe a pris son temps pour la conception de cet album, en passant 7 semaines au Polar Studio de Stockholm pour l’enregistrement, et 2 semaines au Battery Studio de Londres pour le mixage. Encore plus étonnant, TRUST a fait appel à un ténor de la console. Le groupe co-assure en effet la production avec Tony PLATT qui venait de s’illustrer entre autres avec FOREIGNER (IV), AC/DC (Back In Black et Highway To Hell) et IRON MAIDEN (Phantom Of The Opera).

Le son des guitares est moins précis et moins aigu que par le passé. Peut-être que cela est dû à l’arrivée d’un second guitariste, Moho. Le chant est également un peu plus brouillon. La diction de Bernie, qui était pourtant un des points forts de Répression, est là bien malmenée. On a parfois le sentiment qu’il zézaye ou bien que le son crachote. C’est bien dommage car au niveau de la puissance vocale, il n’y a rien à dire, Bernie n’a jamais été aussi en voix, aussi hargneux ("Marche Ou Crève"). Son débit est assez impressionnant. On aimerait parler de l’arrivée de Nicko Mc BRAIN, futur IRON MAIDEN, aux baguettes, mais soyons honnêtes, sa prestation n’est en rien marquante.

On a le sentiment que le groupe cherche à asseoir sa crédibilité après l’énorme succès qui vient de le percuter, et que de ce fait il renforce son côté abrasif, tant au niveau du son que des paroles. Celles-ci sont en effet particulièrement violentes et concernées. Que ce soit au travers de "La grande Illusion" qui raille la classe dirigeante et l’illusion électorale, des "Brutes" qui évoque l’intervention des troupes du pacte de Varsovie en Tchécoslovaquie durant le « Printemps de Prague », ou bien de « Misère » qui dépeint une Angleterre ravagée par le conflit irlandais et la politique libérale de Thatcher, le verbe est très dur et sans concession. Enfin, presque sans concession : la version anglaise de l’album, intitulée Savage, sera curieusement amputée de la transposition britannique de ce dernier titre.
Certains y voient une preuve de maturité, d’autres le premier signe de compromission du groupe et l’annonce du caractère plus policé des albums à venir. Mais de compromission, il n’en est pas question avec Marche Ou Crève. Les 9/10ème de l’album ne sont que hargne et colère. Il n’y a guère que l’émouvant "Ton Dernier Acte" pour clôturer le disque dans un calme tout relatif, avec son célèbre « Les murs de la cité résonnent AC/DC ».

Avec ce Marche Ou Crève, TRUST consolide une entame de carrière époustouflante de qualité en nous offrant un troisième classique.

Titres à écouter en priorité : "Les Brutes", "Certitudes... Solitudes", "Ton Dernier Acte"

A lire aussi en HARD ROCK par NESTOR :


SUICIDAL TENDENCIES
Get Your Fight On! (2017)
Mini album mais maxi qualité.




TRUST
13 A Table (2008)
Toujours vivant et flinguant.


Marquez et partagez





 
   NESTOR

 
  N/A



- Bernie Bonvoisin (chant)
- Mohamed 'moho' Chemleck (guitares)
- Nicko Mc Brain (batterie)
- Norbert Krief (guitare)
- Yves 'vivi' Brusco (basse)


1. La Grande Illusion
2. Le Sauvage
3. Répression
4. La Junte
5. Misère
6. Les Brutes
7. Certitudes... Solitudes...
8. Marche Ou Crève
9. Les Templiers
10. Ton Dernier Acte



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod