Recherche avancée       Liste groupes



      
RAP GOSPEL  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


SNOOP DOGG - Bible Of Love (2018)
Par GLADIUS le 5 Décembre 2018          Consultée 141 fois

Est-ce une blague ? Le plus grand fumeur de pétards de la Californie converti en gardien de la paroisse ? Deux possibilités : soit la marijuana est bien trop puissante depuis sa légalisation en Californie, militée depuis des années par notre Snoop DOGG, et il a vrillé sur une autre galaxie, soit un ange est venu lui parler pendant qu'il dormait pour lui dire que le tout puissant lui offrirait plus de drogues s'il prêchait la paroisse. La réponse à cette interrogation ultime, nous l'avons eue dans une interview du rappeur où il déclare vouloir faire un album religieux depuis toujours, teinté de gospel pour rendre le tout un tant soit peu commercial. Il annonce même que cet album lui fait se sentir bien, apaisé. Le but est de propager avec Bible Of Love l'amour et l'unité à travers le monde durant une période où les gens n'ont jamais été aussi divisés, toujours d'après le principal protagoniste. Le côté touche à tout de Snoop DOGG, qui une fois se transforme en lion pour un voyage en Jamaïque à des fins médicales, une fois tourne une série télévisée Coach Snoop où il se reconverti en coach sportif, décrédibilise de plus en plus ses discours. Il n'est pas blasphématoire d'avoir énormément de mal à croire à la véracité des propos du rapport qui a, tout de même, comme album introductif à sa discographie Doggystyle.

Bible of Love est un album de collaboration, d'entente et d'amour. Snoop DOGG agit bien plus en tant que producteur exécutif que comme artiste interprète durant le projet. Le but étant de propager l'amour à travers la sainte Bible, il est difficile d'imaginer notre Snoop Doggy DOGG capable de faire cela d'une façon cohérente. C'est donc sans retenue qu'il invite une pléthore d'artistes à participer au projet, pour une liste de crédits longue de trois pages, et finalement très peu de noms auxquels nous avions l'habitude sur ses anciens projets.

Prenez place dans la paroisse, le curé Snoop DOGG vous demande d'ouvrir votre bible de l'amour sur l'introduction "Thank You", l'idée sera de chanter avec lui tel un chant gospel américain, tout le long de l'album. Cela démarre sur les chapeaux de roues avec "Love For God", un morceau doux et apaisant dans lequel Uncle CHUCC et ses compères nous envoient leur meilleure voix, n'ayant pas le droit à l'erreur tant la production instrumentale est minimaliste. Snoop DOGG arrive en trombe derrière le micro sur "Always Got Something To Say", pour donner au monde sa dose de rap comme il l'a fait il n'y a même pas une année de cela avec son album Neva Left. Autant pour moi, cet album n'a rien à voir avec celui de l'année passée, et le flow de Snoop s'en voit directement impacté, laissant la part belle à une interprétation beaucoup plus douce et bien-pensante, sans un mot plus haut que l'autre.

L'ambiance est joyeuse sur "Defeated", l'interprétation de John P KEE en fait l'un des plus beaux titres de l'album. Sur "In the Name of Jesus" la soul est mise à l'honneur avec une interprétation de OCTOBER LONDON franchement maîtrisée et en parfaite adéquation avec l'étiquette gospel de l' album. Revirement de situation avec un "Going Home" aux racines très bluesy qui choque par son arrivée imprévue mais fait plaisir à entendre, surtout pour l'utilisation plus que maîtrisée d'une guitare soliste. La veuve de notre regretté NOTORIOUS BIG, Faith EVANS, prend le micro sur "Saved" pour prêcher à son tour la bonne parole, cependant l'interprétation est moyennement réussie. Attendez, il ne manque pas quelqu'un, là ? Le directeur exécutif est parti s'en fumer un, d'où son absence pour quelques titres, et revient prêt comme jamais sur "Sunshine Feel Good" et "Sunrise", le second titre rattrape la faiblesse du premier.

Le problème du projet est qu'il y a 32 titres et que c'est BEAUCOUP TROP, même si les qualités son présentes notamment sur "One More Day" où l'on retrouve avec plaisir un Charlie WINSON habitué du rendez-vous, ou sur "New Wave" calme et apaisant. Cela n'empêche pas que l'on arrive non sans peine à la fin du premier disque, en se posant de nombreuses questions sur la légitimité du projet et sur la sincérité d'un Snoop DOGG que l'on a du mal à croire. Bible of Love comporte de bons titres avec de bonnes idées, le premier cd le prouve humblement, ceci étant le passage au second va être plus compliqué.

Un "Come as you are" qui n'a rien à voir avec le morceau légendaire de NIRVANA vient rythmer le début du second album de manière adéquate. L'ambiance reste relativement haute sur "Talk To God" très typé gospel sur le refrain. Par contre l'instrumentation est drastiquement modifiée sur "Changed" qui n'a pas d'arguments pour convaincre l'auditeur venu chercher du gospel et se retrouve avec une trap mal produite. Même constat sur "Praise Him" interprété par un SOOPAFLY visiblement en manque de souffle lui aussi. Le retour de Snoop DOGG sur "Blessing me Again" fait plaisir, le rappeur ne se prend pas la tête et joue dans l'interprétation facile en ne forçant à aucun moment sur sa voix. S'ensuit une flopée de morceaux tout juste bons, qui ne méritent pas forcément de réécoute, comme "Unbelievable", un "No One Else" qui semble être déjà-vu pour la dixième fois, un "Chizzle" aux teintes pop qui ne rentre pas vraiment dans le thème.

L'album se voit gratifié d'un excellent "My God" vers la fin, où notre rappeur est aidé par un James WRIGHT explosif au micro. Le non-sens de la présence de "Crown" sur cet album est rattrapé par les trois derniers morceaux où Snoop DOGG agit. La composition et l'interprétation sur "Change the World" manquent d'originalité, étant plus convainquant sur "Voices of Praise" et "Worlds Are Few" où il est simple interprète.

Ne compose pas du gospel qui veut. Voilà le constat qui suit une écoute longue et pénible de ce projet où l'on a l'impression systématique de déjà-vu dès lors que l'on passe la seconde piste. En soit, les morceaux ne sont pas mauvais pour la majeure partie, le souci de Bible of Love réside dans le fait que la prise de risque est quasiment nulle, problème que l'on pouvait déjà reprocher à Snoop DOGG sur d'autres albums de sa discographie. Son rôle de producteur exécutif revient, on l'imagine, à proposer à chaque intervenant de nous interpréter sa dernière composition mi-gospel mi-pop. Le rendu est très compliqué à ingérer, et en oubliant toutes les remarques que j'ai pu faire à l'encontre d'un rappeur qui étonne dans son rôle d'interprète gospel, il est tout de même important de noter le manque de cohérence du projet.

A lire aussi en RAP, HIP-HOP par GLADIUS :


JAY-Z
Vol. 2... Hard Knock Life (1998)
Meilleur de la trilogie




NAS
Life Is Good (2012)
Une des plus belles pépites de rap en 2012


Marquez et partagez





 
   GLADIUS

 
  N/A



Non disponible


1. Thank You Lord (intro)
2. Love For God (feat Uncle Chucc, The Zion Messenger
3. Always Got Something To Say
4. Defeated (feat John P. Kee)
5. In The Name Of Jesus (feat October London)
6. Going Home (feat Uncle Chucc And The Zion Messenge
7. Saved (feat Faith Evans And 3rd Generation (bereal
8. Sunshine Feel Good (feat Kim Burrell)
9. Sunrise (feat Sly Pyper)
10. Pure Gold (feat The Clark Sisters)
11. Pain (feat B Slade)
12. New Wave (feat Mali Music)
13. On Time (feat B Slade)
14. You (feat Tye Tribbett)
15. One More Day (feat Charlie Wilson)

1. Bible Of Love (interlude)
2. Come As You Are (feat Marvin Sapp And Mary Mary)
3. Talk To God (feat Mali Music And Kim Burrell)
4. Changed (feat Isaac Carree And Jazze Pha)
5. Praise Him (feat Soopafly)
6. Blessing Me Again (feat Rance Allen)
7. Blessed & Highly Favored (remix)
8. Unbelievable (feat Ev3)
9. No One Else (feat K-ci)
10. Chizzle (feat Sly Pyper And Daz Dillinger)
11. My God (feat James Wright)
12. When It's All Over (feat Patti Labelle)
13. Crown (feat Tyrell Urquhart, Jazze Pha, And Issac
14. Call Him (feat Fred Hammond)
15. Change The World (feat John P. Kee)
16. Voices Of Praise
17. Words Are Few (feat B Slade)



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod