Recherche avancée       Liste groupes



      
RAP, HIP-HOP  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


SNOOP DOGG - Tha Blue Carpet Treatment (2006)
Par GLADIUS le 13 Novembre 2018          Consultée 108 fois

Notre Snoop Doggy Dog assume dorénavant pleinement son revirement pop qu'il sait sublimer en s'entourant de la crème de la production, comme il l'a toujours fait. C'est ainsi que Snoop DOGG continue son bout de chemin en nous proposant, à un rythme effréné, une nouvelle sortie tous les deux ans. Le point marquant de Tha Blue Carpet Treatement, c'est évidemment les retrouvailles avec son compère qui a su faire de lui ce qu'il est aujourd'hui, j'ai nommé DR DRE. La dernière fois, c'était il y a 5 ans plus tôt sur The Wash, un film dans lequel ils se partageaient l'affiche.

Cet album marque une certaine envie de la part de Snoop DOGG de vouloir retourner à des productions plus travaillées et moins aseptisées aux besoins commerciaux de l'industrie musicale. Pour cause, il n'enregistre pas moins de 200 morceaux avant d'établir une drastique sélection de la vingtaine de titres qui sera conservée sur le LP. Pour ce qui est de la production, au-delà du mythique DR. DRE déjà cité parce que leurs retrouvailles sont un moment phare, on trouve The NEPTUNES qui est un pilier du genre et qui a déjà montré ses qualités de travail avec notre Dog. Dans le chapeau des gros noms, je demande évidemment TIMBALAND ou BATTLECAT, également présents pour tenter de sublimer la voix du nonchalant rappeur.

Dans la théorie, si l'on suit la logique qui nous mènerait à établir une courbe qui annonce que la qualité musicale du hip-hop croît quand la production est monstrueuse, alors ce Tha Blue Carpet Treatement a déjà gagné ses cinq étoiles, et on passe à autre chose. Retournement de situation, il y a des choses à dire sur cet album, et elles ne sont pas toujours dans l'ultra positif.

Sur une production électro menée par des synthés lourdement arrangés, "Intrology" nous propose quelques paroles de George Clinton pour apporter sa bénédiction au boss de la g-funk. Outre le featuring arrangé avec l'ancien président des USA, il y a de nombreuses autres collaborations qui sont tout ce qu'il y a de plus réelles. Cependant on s'attarde en premier lieu sur "Think About It" car c'est un titre qui d'entrée de jeu montre la puissance que Snoop DOGG a visiblement toujours en lui et compte bien nous partager, en nous envoyant ses rimes en pleine tronche avec une facilité déconcertante, tout en montrant que c'est lui le boss, tout ceci sur une instrumentation se rapprochant des classiques de la soul.

Une fois passé ce morceau d'une efficacité indéniable, nous arrivons sur le florilège de collaborations qui va être le maître-mot du reste du projet. "Crazy" accueille un Nate DOGG qui est encore et toujours l'élément le plus sûr du hip-hop américain quand il s'agit de faire une collaboration réussie. Sur "Get a Light", le surprenant Damian MARLEY convainc tout autant que notre protagoniste malgré une mélodie made-in TIMBALANDE quelque peu difficile à ingérer. "Vato", sélectionné en tant que single, propose un pur exercice d'égo-trip dans lequel B-REAL et Snoop vont faire ressortir les crocs d'un rap californien maîtrisé sur le bout des doigts. Qui de mieux que The GAME pour parler de gang et du quartier tumultueux sur "Gangbangin' 101" qui montre une mélodie plutôt calme sur laquelle les deux rappeurs vont envoyer toutes leurs pensées à propos des gangs. Snoop proposera un morceau encore meilleur en solo sur "10 lil' crips" qui traite du même thème.

Sachant s'entourer des artistes qui ont le vent en poupe, Snoop se permet d'inviter AKON à deux reprises. Une première fois sur "Boss Life" dans lequel l'alchimie ne prend pas vraiment malgré une production gérée par DR.DRE en personne, et plus tard sur "I Wanna Fuck You" qui a été élevé au statut de tube incontournable, probablement présent sur la totalité des best of de Snoop DOGG. N'ayant aucunement peur d'enfoncer le clou sur son image de misogyne, le rappeur continue dans les sujets houleux avec "Which One Of You" très explicite ou encore "A Bitch I Knew".

Jamie FOXX étale tout son style de producteur et sa palette d'interprétation sur "Psst!", morceau qui peut facilement prétendre à être l'un des singles phares de l'album. L'apparition de R KELLY sur "That's That Shit" en créé automatiquement un tube d'une efficacité monstre. Pour revenir sur DR.DRE, il touche les machines sur l'excellent "Round Here" qui satisfait le public recherchant du calme dans un artiste déjanté. Derrière le micro il affiche le même genre d'attitude sur "Imagine" qui est une ballade dans laquelle les rappeurs vont s'imaginer une vie sans toutes leurs galères. La présence inattendue de ICE CUBE sur "LAX" surprend et fait réellement plaisir, le rappeur se plaçant comme l'un des plus influents de sa génération.

Tha Blue Carpet Treatement est un album complet qui a de nombreuses idées à revendre. Snoop DOGG fait mouche dans son envie de vouloir retourner à des productions moins commerciales. Les bons morceaux s’enchaînent et on regrettera cependant la construction pour le moins brouillon doublée d'un manque de titres solos pour notre rappeur californien. Cependant, savoir s'entourer de bons producteurs ça n'a pas de prix, et ça Snoop DOGG sait le faire. Album réussi donc.

A lire aussi en RAP, HIP-HOP par GLADIUS :


PNL
Dans La Legende (2016)
PNL impose son style dans le rap.




SNOOP DOGG
R&g (rhythm & Gangsta): The Masterpiece (2004)
Commercial et réussi, good job


Marquez et partagez





 
   GLADIUS

 
  N/A



Non disponible


1. Intrology (feat George Clinton)
2. Think About It
3. Crazy (feat Nate Dogg)
4. Vato (feat B-real)
5. That's That Shit (feat R. Kelly)
6. Candy (drippin' Like Water) (feat E-40, Mc Eiht, G
7. Get A Light (feat Damian Marley)
8. Gangbangin' 101 (feat The Game)
9. Boss' Life (feat Nate Dogg)
10. Lax (feat Ice Cube)
11. 10 Lil' Crips
12. Round Here
13. A Bitch I Knew
14. Like This (feat Western Union, Latoiya Williams &
15. Which One Of You (feat Nine Inch Dix)
16. I Wanna Fuck You (feat Akon)
17. Psst! (feat Jamie Foxx)
18. Beat Up On Yo Pads
19. Don't Stop (feat Kam,mc Eiht, Goldie Loc & Kurupt)
20. Imagine (feat Dr. Dre & D'angelo)
21. Conversations (feat Stevie Wonder)



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod