Recherche avancée       Liste groupes



      
VARIETE FRANCAISE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


Nino FERRER - 13eme Album (1985)
Par ERWIN le 3 Août 2019          Consultée 1149 fois

Résumons-nous, après des années de succès nationaux puis une carrière honorable ayant attaquée de front tous les pans de la musique populaire existante, voilà que Nino se retrouve depuis le début des eighties au fin fond des bacs à disquaires, en gros, il n'intéresse plus personne. Alors ce titre...Ce titre ! 13 comme le numéro porte malheur dira-t-on succintement, et m'est avis qu'une personnalité trouble et parano comme celle de Nino FERRER n'est pas insensible à ce chiffre. Si vous ne me croyez pas, matez donc les titres de la galette ici présente, c'est ésotérique dans tous les sens, religieux, mystique et il tombe sous le sens que le Nino est en pleine crise d'identité aigûe. De toutes manières, on n'attend plus rien de l'artiste depuis sa catastrophique dernière livraison ! Alors rebond ou pas ? La peau de banane de la couverture parle d'elle même quand à l'opinion de l'artiste sur son futur immédiat !

C'est donc biblique dans tous les sens. Nino se la pète divinité sur "Création"... Des textes parlés... L'illumination ? Mais non, car l'auteur revient vers des textes amusants à la "Gaston" ou "Mirza". Sur un sujet aussi sérieux que celui du créateur, voilà qui n'est pas banal. Mais la composition, bien que partant dans tous les sens, n'a ni véritable queue, ni véritable tête. Attention, le titre se déploie sur plus de 8 minutes, Nino tente de se la péter YES ! "Sodome et Gomorrhe" n'est vraiment pas terrible, comme composée en trois minutes chrono et "L'arche de Noé" se déroule sur un autre tempo sonnant "fou à lier" ou fête foraine, c'est selon... Très très étrange.

Quelques titres sont passables : "Sigaro Blu" est un titre variété à la sauce paso doble tchatcha, pas désagréable. L'orchestration est rigolote et a passé le cap du temps. "L'année de la comète" le voit camper un ton proche de celui de Michel POLNAREFF sur un titre de pop progressive à l'emphase évidente. Très surprenant et original au final. "L'an 2000" nous ramène à des considérations plus classiques puisque une petite gratte bluesy s'y élève, la voix de Nino la rejoint avec un certain plaisir. Les choeurs sonnent très seventies.

Avec "Chita chita" on évolue dans la jungle avec des percussions, après la pépée de Leo FERRE, nous voici avec la Chita de FERRER... ouais, ça va avec la banane... Je vous sens interdits ; de la variété "amusante" sans grande ambition, même si une guitare volubile vient couper l'air psychiatrique de la chanson. Nous avons aussi la reprise de "New York 85" en Français, sortie de l'album avec Radiah FRYE. Très en deçà de l'originale malgré une guitare folky agréable. Enfin, un petit hommage à Otis REDDING est de la partie, il porte le difficile titre de "L'homme qui a vu l'homme qui a vu l'homme qui a vu le blues", et il ne laisse pas un souvenir impérissable, c'est le moins qu'on puisse dire.

La critique a descendu ce 13eme album comme étant son pire... mon opinion est légèrement plus circonspecte. Je pense qu'il est meilleur que le Rock'n'roll Cowboy qui en tenait une sacrée couche. Mais il y a trop de titres inutiles pour atteindre la note de 2 toiles mais je sauve de ce déluge "l'année de la comète" ainsi que "l'an 2000". Pas de quoi en pondre un éloge toutefois, et Nino FERRER s'enfonce dans les tréfonds de l'oubli.

A lire aussi en VARIETE FRANCAISE par ERWIN :


Yves DUTEIL
La Langue De Chez Nous (1986)
Ouvrez vos ailes !




Julien CLERC
Femmes Indiscrétion Blasphème (1982)
Lili !!


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
   DAVID

 
   (2 chroniques)



Non disponible


1. Sigaro Blu
2. L'homme Qui A Vu L'homme Qui A Vu L'homme Qui A Vu
3. New York 85
4. Sodome Et Gomorrhe
5. L'année De La Comète
6. Création
7. Chita Chita
8. L'arche De Noé
9. L'an 2000



             



1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod