Recherche avancée       Liste groupes



      
CHANSON à INSTRUMENTS  |  LIVE

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Têtes Raides, Pierre Perret , Renaud, Mano Negra, Les Vrp

Les OGRES DE BARBACK - Avril Et Vous (2006)
Par RAMON PEREZ le 2 Février 2021          Consultée 110 fois

Certains disent qu’un voyage ne prend son sens qu’au moment de revenir à la maison. Celle des Ogres, c’est l’EMB de Sannois, petite salle de banlieue où la fratrie revient fréquemment poser ses valises. Par exemple, lors de deux soirées au début 2006. Après plusieurs années de tournées frénétiques en collectif, avec les HURLEMENTS D’LEO puis avec La FANFARE DU BELGISTAN, le groupe s’accorde alors une parenthèse, une respiration. Une petite tournée ramenée au strict nécessaire : les quatre musiciens et c’est à peu près tout. Une autre ambiance au cours de ces concerts, qui eurent souvent lieu dans des salles assises (le public ne l’entendait d’ailleurs pas toujours de cette oreille). Avril et vous (capté à la maison donc) laisse une trace de cette tournée "unplugged" mais se veut aussi le pendant de l’album précédent, celui des 10 ans, dont il constitue l’annexe (ou le côté face de la pièce, si l’image te parle mieux).

Le lien entre les deux parutions qui furent rapprochées (un an d’écart) est d’abord esthétique avec cette pochette qui reprend la même disposition que le disque précédent en changeant la couleur. Mais c’est aussi l’idée d’explorer la production des dix premières années des OGRES DE BARBACK. Le groupe expliquait à l’époque cette tournée par l’envie de jouer une dernière fois certains titres de leurs débuts avant de passer à une autre étape de leur histoire. Logiquement, aucun morceau de ce disque ne figurait sur celui des 10 ans (et presque aucun sur le DVD). En outre, les Ogres ne défendent pas d’album ici. Mais ils exposent une autre de leurs facettes, loin de la décharge d’énergie entrevue auparavant.

Le maitre mot cette fois, c’est l’intimité. On peut constater d’ailleurs que Fred échange souvent avec le public, avant même le premier morceau et encore après le dernier. Le disque s’arrête au milieu d’une discussion entre le chanteur qui vient de terminer son concert et l’assistance qui n’est pas encore partie. Il prend le temps d’introduire certaines chansons, amenant ainsi quelques sourires ou clés de compréhension. On saisit ainsi mieux leur attachement à "Au café du canal", la reprise de Pierre PERRET, ou les motivations de leur nouvelle chanson "Jérôme". Cette dernière sera ensuite réenregistrée dès l’album suivant, contrairement à "Jésus", l’autre inédit de ce disque, beau portrait d’exclu qui n’a jamais connu de version studio mais qui fut pourtant longtemps présent dans le répertoire des quatre Burguière. Ajoutons au contenu singulier de ce programme "La belle flambée", participation de Loïc LANTOINE à cette soirée ogresque.

Le reste est pioché un peu partout dans leur discographie, avec pour fil conducteur cette ambiance intimiste dont nous parlions. Une sélection de titres fins, exprimant la richesse des compositions de la fratrie ainsi que la justesse de leurs textes. C’est le versant chansons qui est mis en avant ici et c’est peu dire que les Ogres tiennent très bien debout sur ces jambes-là. Ce choix ne signifie pas une absence d’énergie : le fait de n’être que quatre n’empêche pas les musiciens de se lâcher de temps en temps et le public de très bien y réagir, donnant de bonne grâce ce surplus de vie propre à ce genre d’enregistrement. C’est juste différent de la façon de faire du disque précédent. De plus, une chose appréciable lorsqu’on écoute Avril et vous en se posant, en lui donnant toute son attention, c’est le fait de pouvoir se sentir à l’intérieur de l’assistance, de partager à peu près les mêmes sentiments, d’imaginer le visuel. Cette impression ne se faisant pas ressentir à chaque album live, c’est sans doute une bonne raison d’écouter celui-ci.

Une autre, c’est bien sûr l’occasion d’entendre des versions de certaines chansons magnifiées par la vitalité de la scène. Entre autres, une plus belle interprétation encore de "Monsieur perd ses copains", superbe titre du dernier album en date prenant encore une autre ampleur ici. Ou bien "Avril et toi", que je trouve trop naïve sur l’album mais qui, grâce à l’écoute du public, devient ici plus nostalgique et mature. Quelques passages sont joliment développés, notamment de beaux moments à la guitare sèche. Cependant, il faut bien dire que les chansons sont globalement jouées avec des arrangements très proches de leurs versions d’origine, ce qui limite un peu l’intérêt de ce disque en le faisant ressembler légèrement à une compilation, alors que la plupart des autres albums live publiés par les Ogres ont chacun une vraie identité. La singularité d’Avril et vous, c’est que c’est justement l’enregistrement où le groupe est le plus lui-même. Et c’est quelque chose de beau qui permet aux quatre frères et sœurs de clore la première partie de leur œuvre sur une note sereine. Une autre décennie peut débuter.

A lire aussi en VARIETE FRANCAISE par RAMON PEREZ :


ZEBDA
Le Bruit Et L'odeur (1995)
Le bruit du marteau-piqueur




Jacques HIGELIN
Coup De Foudre (2010)
Recréation.


Marquez et partagez





 
   RAMON PEREZ

 
  N/A



- Alice (cordes basses, scie musicale)
- Fred (chant, accordéon, guitare)
- Mathilde (piano, vents)
- Sam (trompette, violon, guitares)


1. Grand-père
2. Au Café Du Canal
3. Jésus
4. Contes, Vents Et Marées
5. Avril Et Toi
6. Vue D'ensemble
7. Tatie
8. Pour Me Rendre à Mon Bureau
9. Jérôme
10. Peuple Du Moment
11. Le Temps
12. Tout Perdu
13. L'air Bête
14. Monsieur Perd Ses Copains
15. La Belle Flambée
16. Madame Solène S.v.p.
17. Les Amants Sans Nuits



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod