Recherche avancée       Liste groupes



      
FOLK BLUES BIG BAND  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : John Mellencamp , Bruce Springsteen , Tom Petty & The Heartbreakers , Rory Block

Bonnie RAITT - Give It Up (1972)
Par ERWIN le 10 Janvier 2022          Consultée 691 fois

Après un premier album loué par la critique et déjà une petite fan base, la Warner ne met guère de pression à Bonnie RAITT pour embrayer sur son deuxième opus, ce qu’elle fait tout naturellement après avoir écumé les scènes des US et impressionné les spécialistes par sa jolie voix et son jeu de slide guitare. Cette nouvelle photo semble un héritage direct des années flower power, elle semble au naturel, avec un petit air attentiste sinon tristounet. Enfant du showbiz mais complexée par quelques malheureux kilos supplémentaires lors de ses années d’adolescence, le rythme de vie de l’artiste est déjà dans le rouge, elle sort et boit beaucoup, ne vous fiez pas à son air angélique ! C’est en tout cas une très jolie pochette, qui fête les 22 ans de la chanteuse guitariste.

Cette fois, Bonnie propose trois compositions de son cru sur cette livraison, un blues rock’n’roll au ton très New Orleans embraye avec beaucoup d’intensité et une vraie volonté d’en découdre dans le fun. Ca nous donne "Give It Up Or Let Me Go" qui donne son nom à l’album. Un mélange détonnant avec une vibe big band de premier ordre ! Pas si évident, si jeune de composer de tels titres, c’est fort ! On continue avec "Nothing Seems To Matter", un titre pop folk très ambient, de belles guitares ciselées et la voix de Bonnie toute de douceur, vraiment réussie. Bien plus mainstream dans l’esprit "You told Me Baby" traîne presque un esprit soul funky avec des cuivres rebondis, ne serait-ce la voix très "blanche" de la chanteuse.

On va retrouver les mêmes noms aux compositions des chansons qu’elle aura choisi, à commencer par son ami proche Jackson BROWNE : "Under A Falling Sky" penche du coté de l’Americana avec sa rythmique de gratte bien appuyée, John MELLENCAMP s’inspirera toute sa vie durant de ce genre de titres, on y retrouve Paul BUTTERFIELD à l'harmonica. La mid slow "Too Long At The Fair" sonne presque southern rock par moment, la jeune femme est une véritable mine d’or en termes de diversité. Le superbe slow country "Love Has No Pride" écrit par Joe KAZ, ancien membre des BLUE MAGOOS, c’est du pain béni pour une voix de la qualité de celle de Bonnie, et nous donne une superbe ambiance, romantique à souhait. Et enfin, la guitare retentit sur la "Love Me Like A Man", reprise de Chris SMITHER qu’elle parvient à sublimer. Un bref instant de contemplation et il me vient à l’esprit le collègue Johnny WINTER, dont les pérégrinations musicales ressemblent finalement beaucoup à celle de sa consœur Bonnie, même s’il faut raison garder et que l’albinos texan est intouchable au niveau de la guitare.

On repenche du coté R’n’B avec "I Know" de l’oubliée Barbara GEORGE, dans une ambiance très sixties, très agréable, tout traînaillant encore à la New Orleans. "If You Gotta Make A Fool Of Somebody" de Rudy CLARK, compositeur de la "Shoop Shoop Song", permet à Bonnie d’aligner une très jolie performance vocale à nouveau, dans une atmosphère toujours R’n’B. On retrouve d’ailleurs l’influence de Sippie WALLACE, comme sur le premier album, une des premières féministes de la musique et personnage majeur dans l’existence de Bonnie. Sa version, très enjouée, est d’autant rehaussée par la puissance des cuivres et d’un piano bastringue de belle tenue.

Alors qu’il ne s’agit que de la deuxième contribution de Bonnie RAITT, mais Rolling Stone a tout de même sélectionné cet album dans sa liste des 500 – 495eme - plus grands albums de l’histoire… pour de la reconnaissance en voici ! Et il est vrai que la voix de la blondinette, c’est vraiment quelque chose ! Elle plane sur les reprises, les faisant siennes avec une facilité presque déconcertante et ses compositions personnelles assurent carrément. Un album très recommandable pour débuter la très riche discographie de la blueswoman à la mèche blanche.

A lire aussi en BLUES par ERWIN :


Calvin RUSSELL
Sam (1999)
En pleine forme !




Chris REA
Shamrock Diaries (1985)
Chris-pot !!


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



Non disponible


1. Give It Up Or Let Me Go
2. Nothing Seems To Matter
3. I Know
4. If You Gotta Make A Fool Of Somebody
5. Love Me Like A Man
6. Too Long At The Fair
7. Under The Falling Sky
8. You Got To Know How
9. You Told Me Baby
10. Love Has No Pride



             



1999 - 2024 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod