Recherche avancée       Liste groupes



      
COUNTRYPOLITAN  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : John Mellencamp , Bruce Springsteen , Tom Petty & The Heartbreakers , Rory Block

Bonnie RAITT - Sweet Forgiveness (1977)
Par ERWIN le 18 Janvier 2022          Consultée 355 fois

On passe du coq à l’âne avec les couvertures d’album de Bonnie RAITT. Après avoir fait étalage d’un peu d’humour sur la précédente, nous voici avec une image plus relax, la chanteuse au bord de l’océan, associé au titre de l’album, on s’attend à de la musique laidback… L’artiste s’approche peu à peu de la reconnaissance internationale, il lui faut trouver la juste note, le compromis adéquat entre toutes ses influences. La Warner bros pense en tous cas qu’on est proche de la formule magique et Paul Rothchild est reconduit dans ses fonctions de producteur

On débute par du R’n’B de grande extraction avec "About To Make Me Leave Home", proche du funk par bien des aspects, la basse de Freebo, les arrangements de Paul Rothchild, les choeurs très soul mais la slide toujours très bluesy de Bonnie. On reste dans la funky soul avec l’éponyme "Sweet Forgiveness", chanson de Daniel Moore, qui a donné "Shambala" aux THREE DOG NIGHT, plutôt sympa.

Le hit de cet opus est la reprise de Del SHANNON "Runaway", on la reconnaît aisément mais Bonnie choisit de lui donner une identité plus smooth, on y perd pas mal en dynamique mais l’ensemble sonne vraiment bien, la voix de la chanteuse y sonne magnifiquement. Impossible cela dit de s’aligner face à l’originale, un classique indémodable. Le solo d’harmonica en lieu et place de l’orgue ne manque cependant pas de piment, le titre se traîne un peu dans les charts à la 57eme du billboard.

"Gamblin Man", de son habituel compositeur Eric KAZ, s’annonce comme un retour au country/southern rock avec une belle gratte bien distorsionnée et quelques choeurs bien sentis, puis le rythme plus rock’n’roll de "Three Time Loser" donne à l’album une nette coloration plus rock que précédemment, ce n’est pas un mal ! Les gars de LITTLE FEAT sont toujours de la partie, Bill PAYNE avec "Takin My Time" pour un titre à l’esprit country pop pas désagréable du tout.

Pas mal d’incursions dans le domaine de la countrypolitan, ainsi "Two Lives" est un petit slow ni désastreux ni glorieux. Il y a en revanche toujours une chanson de Jackson BROWNE dans les albums de Bonnie RAITT, cette fois, c’est "My Opening Farewell", toujours de bon goût, on l'aime bien. "Home" est très mignonne avec son atmosphère de feu de camp et la douce voix de Bonnie qui déclame le joli texte de Karla BONOFF. Enfin, on retourne vers des instruments plus roots sur "Louise", qui sonnent fort bien, plus raw et s’accordent à merveille avec la voix de la rouquine.

Le niveau de ce sixième opus est un poil au dessus de son précédent à mon sens. Bonnie RAITT a certes perdu un peu de sa superbe en quittant le domaine de la musique roots, mais elle semble peu à peu se rapprocher du succès avec sa coutrypolitan teintée de R'n'B. Pas de classiques cependant dans cette livraison mais un ensemble de bonne tenue. On reste donc sur un trois équilibré.

A lire aussi en COUNTRY par ERWIN :


Johnny CASH
Blood Sweat And Tears (1963)
Johnny chante le chemin de fer




Dwight YOAKAM
Second-hand Heart (2015)
Yi-ah !


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



- Bonnie Raitt (chant-guitare)
- Freebo (basse)
- Andrew Mcfarlane (guitare)
- Bill Payne (claviers)
- Denis Whitled (batterie)


1. About To Make Me Leave Home
2. Runaway
3. Two Lives
4. Louise
5. Gamblin Man
6. Sweet Forfiveness
7. My Opening Farewell
8. Three Time Loser
9. Takin My Time
10. Home



             



1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod