Recherche avancée       Liste groupes



      
AMERICANA  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : John Mellencamp , Bruce Springsteen , Tom Petty & The Heartbreakers , Rory Block

Bonnie RAITT - Dig In Deep (2016)
Par ERWIN le 13 Août 2022          Consultée 541 fois

Quatre ans se sont écoulés depuis la sortie du dernier album en date de Bonnie RAITT Slipstream. La pochette est moins réussie, Bonnie joue sur l’attachement de ses fans et elle reste une jolie femme, mais à 67 ans difficile de jouer les sex symbol. Pour une fois, tout ce bleu ne me ravit pas. Mais l’équipe habituelle de requins de studio encadre Bonnie qui semble ne rien craindre. Et comme une bonne nouvelle n’arrive jamais seule vous voulez une preuve ? Bonnie a enfin participé à l’écriture de plusieurs titres ! C’est pas beau ça ? Il s’agit déjà du dix septième opus de Bonnie RAITT, voila une discographie désormais légendaire !

Enfin, cinq titres sortent de la gratte de Bonnie, good news ! Le petit lick d’orgue à la Stevie WONDER embraye avec une ambiance plus soul que réellement blues. Normal, "Unintended Consequence Of Love" a été composé par la rouquine et son pote Jon Cleary, pas transcendant mais la slide déchire. Un petit coté R’n’B traîne sur "What You’re Doin To Me". Comme souvent, Bonnie explore à fond les genres musicaux de son enfance. Rythme pêchu et la rouquine qui tient la baraque avec le talent qu’on lui connaît, des soli qui assurent. Une wah wah lance "If You Need Somebody" sur des données presque pop, petit titre nonchalant qui sied bien à notre rousse. Le refrain super bien gaulé se laisse grignoter à merveille. "The Comin Round Is Going Through" a un petit je ne sais quoi de ROLLING STONES dans l’urgence du titre. Un piano solitaire drive la mélodie de "The Ones We Couldn’t Be" et Bonnie se retrouve là où elle est intouchable, là où les sentiments forts et bienveillants veillent sur les âmes des justes. Les années ne changent rien à l’affaire, elle est très forte et ce titre une vraie tuerie.

"I Knew" est une petite merveille rythmique. Cette chanson écrite par Pat McLaughin nous replonge direct dans l’Americana, devenue peu à peu le fond de commerce de notre Californienne. C’est sans doute simple mais d’une redoutable efficacité, la slide glisse comme un surf sur une vague. Un très bel instant que ce titre. On reste dans une simplicité de bon aloi avec "All Alone With Something To Say", qui ne baisse pas le niveau une seule seconde. Les influences folk, blues ou bêtement pop de Bonnie s’y entrechoquent pour notre plus grand plaisir, et les grattes sont nucléaires. Un slow d’outre-tombe est là et la voix de Bonnie y trouve toute sa verve et sa douceur. "You’ve Changed My Mind", ses percussions minimalistes et son ambiance de fin du monde pour un instant de grâce.

Alors bien sur, tout le monde va un peu reconnaître la "Need You Tonight" des fabuleux kangourous Aussie d’INXS. Bonnie ne fait jamais dans le banal et cette version se signale par des grattes agressives et un rythme finalement fort éloigné du standard de la new wave. Difficile de se montrer sévère, d’un autre coté qui peut chanter de titre comme le regretté Michael Hutchence ? Personne… ça c’est fait… Petit lick speed de guitare, un rock’n’roll à la structure originale. "Shakin Shakin Shakes" aurait pu sortir de la gretsch de Brian SETZER, mais on connaît l’amour de Bonnie pour le rock'n’roll depuis Greenlight en 82. Petit titre laidback aux intonations urbaines, "Undone" sort de la plume de Bonnie Bishop, pas désagréable. Un début en forme de bœuf au studio, et un petit blues rock à la ZZ TOP, il s’agit de "Gypsy In Me", et la belle voix de Bonnie y fait merveille, single sans postérité de cet opus.

Cet album aura une belle destinée, bien vendu, bien récompensé, encensé par la critique, Bonnie RAITT y trouve un nouveau regain d’intérêt de la part des mélomanes du monde entier. IL s’écoute remarquablement d’un bout à l’autre sans un instant d’ennui, et Bonnie y traverse comme à l’accoutumée toutes ses influences, sa star Brownie jamais en reste et sa voix magique qui fait toujours mouche. Il est vivement recommandé de ne pas passer à côté et peut même servir de base à la découverte de l’artiste. C’est un quatre bien costaud avec plusieurs titres magnifiques.

A lire aussi en POP par ERWIN :


MAROON 5
Songs About Jane (2002)
Le bordeaux 5 décolle




Billy JOEL
Storm Front (1989)
Tempête à l'est


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



- Bonnie Raitt (chant-guitare)
- George Marinelli (guitare)
- Mike Finnigan (claviers)
- James Hutchison (basse)
- Ricky Fataar (batterie)


1. Unintended Consquence Of Love
2. Need You Tonight
3. I Knew
4. All Alone With Something To Say
5. What You’re Doin To Me
6. Shakin Shakin Shakes
7. Undone
8. If You Need Somebody
9. Gypsy In Me
10. The Comin Round Is Going Through
11. You’ve Changed My Mind
12. The Ones We Couldn’t Be



             



1999 - 2024 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod