Recherche avancée       Liste groupes



      
BLUES  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : John Mellencamp , Bruce Springsteen , Tom Petty & The Heartbreakers , Rory Block

Bonnie RAITT - Takin' My Time (1973)
Par ERWIN le 13 Janvier 2022          Consultée 331 fois

En ce début d’année 73, notre Bonnie choisit de s’installer à Los Angeles, ville ou les opportunités risquent d’être légions… La californienne ne peut que s’y sentir bien. Elle y côtoie rapidement le gratin local et se prend d‘amitié pour les gars de LITTLE FEAT ce qui va avoir une incidence sur la suite de sa carrière. Lowell GEORGE ne va pourtant pas aller au bout de la production du disque qui sera achevé par John Hall, toujours chapeauté par Warner, la bonne fée n’est pas prête de lâcher Bonnie. L’avantage d’être sur une major lui permet d’enregistrer et de tourner dans de bonne conditions, il faut y croire, mais être une blueswoman cowgirl au début des seventies n’a rien d’une sinécure.

L’introduction coupe avec les petites habitudes que nous avions prises tant "You’ve Been In Love Too Long" pioche du coté de la soul music, voire funky avec cette basse groovy, et une petite vibe bluesy sur les guitares. Bonnie y assume un fort joli chant, bien technique, plein de fluidité. Rien d’étonnant me direz-vous puisqu’il s’agit d’un hit des MARTHAS and The VANDELLAS. De nombreux genres sont ici abordés comme d’habitude avec Bonnie, on a cependant du mal à s’y retrouver lorsque retentissent les accords festifs et cuivrées du calypso "Wah She Go Do". Surprenant à quel point la chanteuse parvient là encore à tirer les marrons du feu, ce n’était pas chose évidente. C’est une reprise de Calypso ROSE, chanteuse de Trinidad.

New Orleans est à nouveau l’endroit de la fête sur la joyeuse "Let Me In", ce qui lui permet d’entremêler les divers genres qu’elle aime, rock, R’n’B, Blues et big band dans le cas qui nous intéresse. Beaucoup d’insouciance et de bonne humeur sur ce titre, classique des SENSATIONS. Le titre date de 61 mais sonne presque années trente, en pleine crisette ragtime. On repart bille en tête dans les contrées plus raw de la folk avec "I Gave My Love A Candle", le coté mainstream est indéniable avec des cordes discrètes, et cette voix, toujours aussi douce. "Cry Like A Rainstorm" est un superbe titre aux relents pop, ou elle peut laisser libre court à des intonations romantiques sur un piano. Tout ceci n’est pas sans évoquer Elton JOHN ou Billy JOEL. Le grand Jackson BROWNE, dont elle sera toujours très proche, a composé "I Thought I Was A Child", la veine reste entre pop, folk et country et le résultat est comme pour le reste, très satisfaisant.

A contrario, "Everybody’s Cryin Mercy" est un superbe blues de club, enfiévré et torve comme une ruelle de New York la nuit. Cette compo magnifique est de Moses ALISON, un des boss de la musique de night club de big apple, aucun doute. La performance de Bonnie RAITT y est de tout premier ordre. On retrouve encore le frustre Chris SMITHER avec "I Feel The Same", Bonnie se sent bien en compagnie des folks bluesy frustres et crépusculaires de ce personnage discret. L’orchestration se montre à son avantage et Bonnie RAITT s’adapte encore à merveille au genre, sa slide y retentit toujours avec beaucoup d’à propos. La national retentit sur "Write Me A Few Of Your Lines/Kokomo Blues", et on retrouve de suite l’amour de Bonnie pour les débuts du blues, Fred McDOWELL qu’elle admire tellement après avoir joué avec lui en 70 à ses débuts. Les grands auteurs sont de la partie, cette fois c’est Randy NEWMAN avec la lente "Guilty", au piano sépulcral, parfait contrepoint de la voix magique de Bonnie, plus claire que jamais. Une vraie petite merveille à la gloire de tous les psychotropes existants, essentiel des repas des rock stars de l’époque.

Comme voulez-vous être sévère avec une livraison pareille ? Bonnie RAITT est juste juste juste, sa voix parfaite, son jeu de guitare limpide, on n’en peut plus d’aimer toutes les versions qu’elle propose dans tous ces styles si éloignés les uns des autres qu’elle a dangereusement choisit d’interpréter pour son troisième album. Cet opus n’atteint qu’une modeste 87eme place au billboard et les ventes restent décevantes mais il n’en demeure pas moins que l’artiste gagne peu à peu ses galons – talons ? - de grande. La reconnaissance n’est pas loin car Bonnie tourne beaucoup, sa jeunesse lui permettant d’assumer un rythme de vie un tant soit peu destructeur. C’est un nouveau quatre de belle tenue.

A lire aussi en BLUES par ERWIN :


Paul BUTTERFIELD BLUES BAND
East West (1966)
Une brêche dans l'espace temps




Hubert Felix THIEFAINE
Amicalement Blues (2007)
Hf et paulo bien burnés


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



- Bonnie Raitt (chant-guitare)
- Freebo (fretless basse)
- Bill Payne (claviers)
- Jim Keltner (batterie)


1. You’ve Been In Love Too Long
2. I Gave My Love A Candle
3. Let Me In
4. Everybody’s Cryin Mercy
5. Cry Like A Rainstorm
6. Wah She Go Do
7. I Feel The Same
8. I Thought I Was A Child
9. Write Me A Few Of Your Lines/kokomo Blues
10. Guilty



             



1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod