Recherche avancée       Liste groupes



      
HEARTLAND ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : John Mellencamp , Bruce Springsteen , Tom Petty & The Heartbreakers , Rory Block

Bonnie RAITT - Silver Lining (2002)
Par ERWIN le 31 Mars 2022          Consultée 604 fois

Cette fois, Bonnie RAITT et les pontes de Capitol ne se sont pas foulés pour la pochette toute argentée avec juste le nom de l’artiste, nous lui préférons largement celle de la réédition, dont acte. Il n’y a plus désormais de surprises de taille à attendre de la rouquine californienne. Sa carrière se déroule sur du velours depuis maintenant une dizaine d’années, reconnue qu’elle est par ses pairs et le music bizness, son armée de fan derrière elle. Bonnie est attachante, humaine, toujours souriante, et le nombre de causes qu’elle défend en fait une grand ambassadrice de bonne volonté du monde de la musique.

"Fool’s Game" introduit l’album sur son rythme tressautant, accompagné de la douce voix claire de notre Bonnie et d’une wah-wah. Des choeurs judicieux enrichissent d'une touche de soul ce blues de belle allure, tout syncopé. Le compositeur Jon Clearly a aussi amené le titre "Monkey Business", même trempe, même style, prétexte à une débauche funky avec grosse babasse et look seventies ! Presque du Edgar WINTER dans le texte ! On repasse clairement du coté de la pop, même chargée de vibe soul avec "I Can’t Help You Now", un très chouette titre à consonance plutôt Laidback. Le tonneau est toujours aussi plein puisque le genre pratiqué reste le même sur "Time of our Lives" qui conjugue à merveille les divers ingrédients que la Californienne se plaît à injecter dans sa musique, on peut décidément la raccrocher à l’Americana !

L’ambiance de "Silver Lining" évoque à nouveau sa pote Sheryl CROW, cette fameuse pop folky qu’on pourrait qualifier de 'Folkypolitan' si on l’osait. Le bandonéon qui sous-tend toute la chanson lui donne une apparence de tranquillité très réussie, les percussions ajoutant une touche tribale. Ah ça ! Bonnie est très forte car cela sonne divinement et sa fabuleuse voix y est pour beaucoup. Il s’agit presque de world music pour ses aspects new age, six minutes d’un esthétisme torride. "Valley of Pain" est un peu country, un peu southern… Bah, ce n’est pas la première fois, très sympa, avec un refrain qui rappelle STING….mais oui !

Pour cette fois, notre rouquine préférée ne s’est pointée qu’avec trois titres : le blues-rock à la ZZ TOP de "Gnawin’ On It" qui manque un brin d’originalité mais ne pêche pas par manque de dynamisme, et doté d'un super solo de slide de Bonnie. Une national retentit sur "No Gettin Over You", l’occasion d’un blues débridé où Bonnie se laisse presque aller, une composition qui lui fait honneur, moderne tout en prêchant pour l’église du roots ! Et des petites interventions bien glissées par la guitariste qui a pleinement pris confiance en elle ! Quelle différence avec ses débuts !

"Back Around" est co-composé et chanté en compagnie du Malien Habib KOITE, un blues 'touareg' de superbe consonance, avec des percus tribales maliennes. et un esprit qui vagabonde au-dessus des mânes ancestrales des grands anciens, c’est super roots, bravo Bonnie ! Elle et Habib se partagent de superbes soli tout du long avec maestria et un feeling remarquable. On n'est ensuite pas surpris de trouver une composition du zimbabwéen TUKU sur cet album. On connaît l'attrait des musiques black cool pour Bonnie. Alors cette version de "Hear Me Lord" est un hommage réussi d’autant que la guitare est bien agile, presque volubile sur le solo, ce qui est rare. On ne peut qu’admirer la capacité de l’artiste à intégrer tous les genres dans sa musique.

Ah cette voix ! De quoi tomber en extase, maman parlait souvent de la musique des anges, et bien sûr cette composition, "Wherever You May Be", Bonnie sonne vraiment angélique. C’est beau, juste beau, seule la musique sait procurer des émotions de ce style, immédiate, intense et renouvelable à chaque écoute ! Quelle chance nous avons, nous autres amateurs de musique ! Un véritable travail d’orfèvre que cette chanson clairement pop mais superbement ciselée. Le solo de Bonnie sur les percussions douces, sa merveilleuse voix... palala c’est la classe, un sommet.
L’album se termine d’ailleurs sur une splendide ballade certes plus conventionnelle mais tout aussi frissonnante, "Wounded Heart", qui porte bien son nom et fait honneur à son interprète.

Au final, cet album peu connu de Bonnie RAIIT est probablement celui que je préfère dans sa riche discographie. Cette grande dame de la chanson populaire ne s’est jamais perdue, a su au contraire apprendre de ses erreurs et de ses errances. Sa voix na jamais été plus juste, plus douce, plus divine. Et cette fois, on compte jusqu’au bout avec sa guitare slide plus flamboyante qu’à l’accoutumée. Ce début de 2ème millénaire est donc pour l’artiste un moment qualitatif et fort personnel, puisqu’il s’agit du premier album depuis son divorce avec l’acteur Michael O’Keefe. Il s’agit d’un joli quatre, impossible de mettre moins.

A lire aussi en POP par ERWIN :


Robbie WILLIAMS
Swing Both Ways (2013)
Chanteur de swing




Stevie NICKS
The Soundstage Sessions (2009)
La voix avec un grand v


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



Non disponible


1. Fool’s Game
2. I Can’t Help You Now
3. Silver Lining
4. Time Of Our Lives
5. Gnawin On It
6. Monkey Business
7. Wherever You May Be
8. Valley Of Pain
9. Hear Me Lord
10. No Gettin Over You
11. Back Around
12. Wounded Heart



             



1999 - 2024 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod