Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK PROGRESSIF  |  E.P

Commentaires (9)
L' auteur
Acheter Cet E.P
 


 

1999 Stupid Dream
2000 Lightbulb Sun
2001 Recordings
2002 In Absentia
2005 Deadwing
2007 Fear Of A Blank Plane...
2009 The Incident
 

- Membre : Blackfield, No-man, Steven Wilson , Japan, King Crimson, Storm Corrosion
- Style + Membre : Steve Hogarth & R. Barbieri

PORCUPINE TREE - Nil Recurring (2007)
Par ELK le 4 Novembre 2023          Consultée 301 fois

2007 est décidemment une année particulière pour PORCUPINE TREE. Après la sortie en Avril du fantastique Fear Of A Blank Planet, revoici en septembre les Porcs-épics dans les bacs avec cet EP baptisé Nil Recurring ("néant récurrent" en français, clin d’œil à l’exercice fastidieux aux yeux de Steven de devoir donner un nom aux titres instrumentaux). Steven s’étant astreint sur l’album précité à conserver une durée acceptable de 50’, cet EP vient le compléter avec 28’ de musique supplémentaire. Chacun appréciera selon son prisme personnel l‘opportunisme de la démarche et son côté mercantile, force est néanmoins de reconnaitre que sortir un album de 78’ aurait probablement été suicidaire, et que bénéficier de ces bonus, enregistrés à une période où le groupe était à son summum artistiquement et techniquement ne pouvait que combler les fans. Afin de bien établir la filiation avec FOABP, la pochette de l’EP rappelle le thème de l’enfance perdue placée au cœur de l’album paru quelques mois plus tôt.

Et la musique alors, est-elle à la hauteur de nos attentes ? Eh bien oui, cet EP de quatre titres est réellement une tuerie, le groupe prolonge son état de grâce en nous proposant de nouveaux bijoux qui auraient de mon point de vue parfaitement pu trouver leur place sur l’album.
Commençons par "Normal", qui n’est autre qu’une version alternative de "Sentimental" qui figure sur l’album principal. Le titre est cette fois un peu plus direct et musclé, avec un fort démarrage guitare puis basse / Batterie. Les mélodies sont approfondies et peut-être moins directement émouvantes que sur l’original, mais les parties instrumentales plus progressives sont remarquables, et la beauté du titre ressort tout aussi bien dans ce nouvel écrin. La fin très Métal précède de superbes arrangements vocaux qui viennent achever le titre en beauté.

"Cheating The Polygraph", d’une durée similaire proche de 7’, est également un très bon titre, quoique probablement le plus faible de l’EP. Après un départ assez lent et atmosphérique, le groupe monte fortement en intensité avec de gros riffs de guitare, avant de varier joliment les rythmes et intensités jusqu’à la fin du morceau. On peut accorder une mention spéciale au jeu flamboyant de Gavin Harrison, co-auteur du titre avec Steven qui se fend pour sa part d’un bon solo de guitare gorgé de Wah Wah.
"What Happens Now" est le titre le plus long et le plus planant de l’album. Il déploie une ambiance intrigante et un peu pesante, renforcée par la voix lointaine et évanescente de Steven. Le refrain s’installe peu à peu comme un mantra, nimbé de bruitages de toute nature, avant une forte montée en puissance ponctuée de belles lignes de lead à la guitare. La seconde partie du titre, plus dynamique et soutenue met en valeur chaque instrument tour à tour et propose de superbes variations harmoniques et rythmiques avec une magnifique montée de la tension jusqu’au coda.
"Nil Recurring" enfin, est un superbe instrumental qui ouvre l’EP. Il bénéficie de la présence du légendaire Robert Fripp, le leader et fondateur de KING CRIMSON. Pas étonnant que le style du morceau soit très proche de celui des rois pourpres, avec une magnifique montée en puissance très heavy, soutenue par de forts accords et riffs de guitare. Après cette impressionnante avancée, le titre se projette dans une ambiance plus planante, alors que la dernière partie du titre est lumineuse et portée par un fort groove de batterie et d’irrésistibles lignes de guitare lead.

Vous aurez compris que cet EP est parfaitement recommandable, un bonheur supplémentaire pour les fans du PORCUPINE TREE de l’époque, certes moins pop que le goût de certains l’attendraient, mais d’une maîtrise instrumentale ahurissante au service de compositions qui décoiffent totalement. Le temps de préciser que la production et le son de l’EP sont comme de coutume plus que parfaits, et on tient un petit chef d’œuvre auquel la note maximale échappe uniquement en raison de son format.

A lire aussi en ROCK PROGRESSIF par ELK :


PORCUPINE TREE
In Absentia (2002)
Métal gagnant




PORCUPINE TREE
Lightbulb Sun (2000)
Très séduisant et presque abouti.


Marquez et partagez





 
   ELK

 
   BNJ

 
   (2 chroniques)



- Steven Wilson (chants, guitars, pino, keyboards)
- Richart Barbieri (keyboards et synthés)
- Colin Edwyn (basse)
- Gavin Harisson (batterie, tapped guitar)
- Robert Fripp (guitar)
- Ben Coleman (violon électrique)
- John Wesley (chant)


1. Nil Recurring
2. Normal
3. Cheating The Polygraph
4. What Happen's Now ?



             



1999 - 2024 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod