Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Skerryvore, Skipinnish, Cal, Manran, Oysterband, Dougie Maclean , The Saw Doctors , Anduril, Coast
- Membre : A Hundred Thousand Welcomes, Big Country, Georg Kaiser , Donnie Munro , Bruce Guthro
- Style + Membre : The Band From Rockall

RUNRIG - In Search Of Angels (1999)
Par GEGERS le 10 Mars 2010          Consultée 1747 fois

Après deux décennies d'une carrière marquée par un succès quasiment ininterrompu, l'avenir de RUNRIG semble bien sombre à la fin des années 1990. Suite à un Mara plutôt médiocre et au départ du chanteur emblématique Donnie Munro, parti s'engager en politique, peu donnait cher de la peau du groupe écossais qui, comble de malchance, se retrouvait alors sans maison de disques après que son contrat avec Chrysalis ne fut pas reconduit.

Mais, malgré tous ces coups du sort, le groupe ne voyait pas ici la fin de sa carrière. Bien décidé à poursuivre coûte que coûte, RUNRIG commença alors par fonder sa propre maison de disques, Ridge Records, avant de partir en chasse d'un nouveau vocaliste. Cette perle rare, capable de faire oublier l'immense talent du lyrique Donnie Munro, RUNRIG finit par le dénicher au Canada, plus précisément en Nouvelle-Ecosse (signe annonceur du renouveau ? ) en la personne de Bruce Guthro, auteur/compositeur/interprète à succès dont le timbre de voix, bien moins technique que celui de son prédécesseur et d'une tessiture fort différente, allait en surprendre plus d'un.

C'est ainsi qu'un RUNRIG revigoré allait publier en 1999 sa dernière contribution au 20ème siècle avec In Search of Angels, dixième album studio du combo. Et c'est avec un « Maymorning » enjoué et doté d'une ambiance très optimiste que le groupe ouvre ce nouvel opus : nouveau chanteur, nouveau siècle, nouveau parlement écossais, l'heure d'un nouveau départ est arrivée pour les Ecossais, qui en ont encore sous la pédale, en atteste ce morceau inspiré, devenu un incontournable en live, et sur lequel Bruce Guthro fait ses armes de la plus belle des manières. Grâce à son timbre un peu cassé, le bonhomme parvient, comme s'il avait toujours été le chanteur du groupe, à faire oublier un Donnie Munro qui a depuis dû regretter son choix. La guitare de Malcolm Jones, étincelante et aérienne comme jamais, se jette à corps perdu dans ce qui sera considéré comme un des meilleurs titres de RUNRIG, tout simplement.

Fort d'un premier titre excellent, le groupe ne parvient pourtant pas à enfoncer le clou. Dès le deuxième titre, « The Message », les choses se gâtent. Bien qu'extrait de l'album pour en faire le premier single, « The Message », handicapé par des couplets indigestes, ne se voit sauvé que par un refrain fort acceptable. Mêlant les voix de Bruce Guthro et de Rory MacDonald, âme du groupe avec son frère Calum, « The Message » peine à tenir la comparaison avec le morceau d'ouverture, malgré une fin très rock.

Cette déception ne sera pas la seule : « Ribhinn donn », premier des nombreux morceaux en langue gaélique chantés intégralement par Rory MacDonald (il y en aura six sur cet album), se révèle totalement anecdotique, la faute à une mélodie niaise manquant fortement de conviction. Faisant partie des morceaux enregistrés alors qu'un nouveau chanteur n'avait pas encore été sélectionné, « Ribhinn donn » montre que RUNRIG, malgré tout le talent de compositeurs des frères MacDonald, ne peut survivre sans la présence d'un chanteur charismatique permettant à l'ensemble du groupe de se transcender.

La transcendance, le groupe l'atteindra finalement avec l'épique « Big Sky », dont les envolées guitaristiques d'un Malcolm Jones décidément au sommet de son art en feront un classique du groupe. Titre épique de plus de six minutes, « Big Sky » évoque, sans que l'auditeur n'ait à se forcer, les paysages sauvages et quasiment vierges des magnifiques Hébrides, au cours d'un passage instrumental final dont la délectable montée en puissance confirme le retour du plus grand groupe écossais de tous les temps.

Le reste de l'album alterne entre titres folk/rock à l'ambiance joyeuse et optimiste, proche de celle du titre « Maymorning » (bien que sympathiques, « A Dh'innse na firinn » et « Cho Buidhe Sa Bha I Riabh » ne parviennent pas à supplanter ce dernier) et ballades mélancoliques. A ce petit jeu, le nouveau vocaliste Bruce Guthro tire une nouvelle fois son épingle du jeu grâce à un « Life Is » qui, grâce à un piano à la Lennon et une ambiance pouvant rappeler « Everybody hurts » de R.E.M., s'impose comme un des morceaux les plus saisissants et riches en émotions de l'album.

Mais ce n'est qu'avec les deux derniers morceaux de l'opus que RUNRIG parvient à égaler la qualité musicale d'un « Maymorning » qui avait placé la barre très haut. « Travellers » tout d'abord vient, par son côté solennel et quasi-religieux (proche de l'atmosphère de « The Old Boys » sur l'album Recovery), cueillir l'auditeur pour l'envelopper dans un cocon bienveillant duquel il s'extirpera difficilement, ne serait-ce que pour mieux apprécier la ballade acoustique finale, « In Search of angels ». A nouveau chanté par Rory MacDonald, ce morceau intimiste et magnifiquement exécuté sied parfaitement à la voix cassée et peu assurée de l'artiste écossais, qui dégage grâce à cette fragilité vocale une émotion submergeante. Une fin d'album en tous points réussie !

Avec In Search of Angels, RUNRIG revient sur le devant de la scène doté d'un nouveau chanteur fort talentueux, mais dont les trop rares apparitions laissent l'auditeur sur sa faim. Doté de plusieurs morceaux dispensables, l'album a surtout le mérite de marquer le retour d'un des groupes les plus influents de sa génération. Distribué de manière confidentielle et bénéficiant d'une faible promotion, l'album sera un échec commercial pour le groupe, qui s'en relèvera bien vite deux ans plus tard avec la publication de son nouveau chef-d'œuvre, The Stamping Ground.

A lire aussi en ROCK par GEGERS :


MAGNUM
Into The Valley Of The Moonking (2009)
Magnum opus




DARE
Belief (2001)
Ambiances aor et celtiques...


Marquez et partagez





 
   GEGERS

 
  N/A



- Bruce Guthro (chant)
- Rory Macdonald (basse, chant)
- Calum Macdonald (batterie, percussions)
- Malcolm Jones (guitare)


1. Maymorning
2. The Message
3. Ribhinn Donn
4. Big Sky
5. Life Is
6. Da Mhile Biladhna
7. This Is Not A Love Song
8. Dh'innse Na Firinn
9. All Things Must Change
10. Cho Buidhe Is A Bha I Riabh
11. Travellers
12. In Search Of Angels



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod