Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK CELTIQUE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : An Triskell , Glenmor
- Membre : Pat O'may , René Werneer , Michel Santangeli , Gabriel Yacoub , Mor, Ys, Keris, Pierre De Grenoble, Malicorne, Dan Ar Braz
- Style + Membre : Angelo Branduardi , Nuit Celtique
 

 Site Officiel (428)
 Musique Progressive Bretonne (300)

Alan STIVELL - Terre Des Vivants (1981)
Par MARCO STIVELL le 29 Juillet 2010          Consultée 3633 fois

Après un sommet de carrière représenté par la Symphonie Celtique, on peut se demander comment va évoluer la musique d'Alan, sachant en plus que l'on entame un nouvelle décennie, et pas toujours des plus appréciées. La Symphonie Celtique marquait la fin d'une période, Terre des Vivants est cependant un album qui garde plus le son de "la fin des 70's" qu'il en apporte un nouveau, et il s'inscrit dans la même veine que certains morceaux de Before Landing et de la Symphonie Celtique. Ainsi, cet album se retrouve un peu "coincé" entre son glorieux prédécesseur, et cette nouvelle époque où Alan va commencer à être boudé en France, car la musique celtique va subir un retour de mode, et rares seront les artistes de cette vague qui arriveront à tenir le coup sans s'exporter hors de France.

Sur la pochette, Alan pose en lunettes noires, dans un style un peu plus rock'n'roll. Ca tombe bien, car sans être "n'roll", cet album est très rock. On peut même dire le plus rock d'Alan, ou le moins acoustique, et quelque part aussi, l'un des moins enracinés dans la culture celte. Comme il l'est dit dans le livret, la présence du celte est plus subtile pour la plupart des titres.

"Terre des Vivants" est joliment introduit par la harpe, puis le piano et enfin l'orchestre. Un véritable orchestre rock - avec des instruments classiques du genre trio guitare-basse-batterie - qui joue pratiquement tout le long de l'album. Guitares, flûte, synthétiseur, saxophones forment un "gros" ensemble sur ce morceau d'ouverture, avec un thème fort joli et répétitif. Mais voilà, le tout se révèle difficilement appréciable par rapport au saxophone, bien qu'ici il ne se fasse pas agressif (on pouvait avoir peur en voyant pour la première fois sur la pochette deux personnes créditées au saxophone). La production sonne un peu, voire beaucoup, "étouffée", même si la remasterisation à un peu arrangé le tout. Thème suivant, "Rentrer en Bretagne", nettement plus posé, plus acoustique. Musicalement, il rappelle facilement de fabuleux morceaux comme "Imram". Le texte est assez introspectif, car il remonte à la jeunesse d'Alan. La petite cornemuse de Northumbrian est employée, pour la seule fois de toute l'oeuvre du Barde. Ca sonne comme un harmonica, et le résultat est résolument folk. Autant dire que cette jolie chanson est plutôt réussie, et surtout très bienvenue entre "Terre des Vivants" et la suite.

La suite, c'est "Beg ar Van" (la pointe du Van). Alors, rien que le fait de penser à ce morceau soulève un mystère quant au "pourquoi". Alan avait déjà écrit ou interprété des morceaux plus ou moins sombres auparavant, mais là, ça dépasse tout. Le texte fait allusion aux "évènements de Plogoff". Plogoff est un village situé dans le Finistère, aux alentours des pointes du Raz et, justement, du Van. Au tout début des années 80, les habitants du village se sont fermement opposés à l'implantation d'une centrale nucléaire près de chez eux. Ce qui est sûr, et vient de la bouche d'Alan lui-même, c'est que "Beg ar Van" évoque un hurlement à la mort. Rien de bien joyeux en somme. Musicalement, c'est la "lourdeur" de la chanson-titre de l'album, mais multipliée par deux. Les passages des couplets et refrains sont répétés sur plus de huit minutes. Certains de ces passages font froid dans le dos "Mallozh... Mallozh..." (malédiction). Car oui, ça peut paraître idiot, mais c'est bien l'un des rares morceaux de musique qui puisse faire "peur". Il y a de l'orgue sur les couplets, qui contrairement aux refrains sont plutôt tranquilles, même si réellement sinistres. Non, le pis, le plus "hard" se trouve à la fin, la reprise du premier refrain, lorsque les saxos et les guitares se mettent à hurler, la basse, la batterie et les choeurs se faisant plus marqués. Je dirais que c'est "trop" tout ça, chaque écoute de ce morceau en devient plus que pesante.

On peut trouver que cet album flirte d'une certaine manière avec l'univers du grand groupe MAGMA. Et pour cause, qui retrouve-t-on exclusivement sur cet album aux côtés d'Alan ? Jannick TOP, Claude ENGEL, Alain HATOT, et bien sûr Klaüs BLASQUIZ parmi les choeurs. D'ailleurs, la suite "Androïdes" possède un côté jazz-rock inédit chez STIVELL (mais léger) qui se mêle au celte. Cette suite est marquée par des soli de guitare et de sax, mais fait plus office de récréation, en plus de la pause "Ideas" au milieu, avec les premiers pas d'Alan dans la langue occitane. "Q Celts Fiesta" est l'un des morceaux les plus dynamiques de l'album et certainement l'un des meilleurs (malgré le solo de saxophone à la fin). C'est surtout vocalement que l'on pense à MAGMA. Klaus BLASQUIZ ne doit pas être étranger au fait que certains choeurs - comme sur "Beg ar Van" - ressemblent quelque peu à ceux qu'il a réalisés sur le disque de RENAUD, Le Retour de Gérard Lambert, cette même année 81 (tiens donc). Ils sont aussi très présents sur "Hidden Through the Hills" et "L'Ere du Verseau" (qui se bonifie au fil des écoutes). On trouve à côté de cela "'Raog Mont d'ar Skol" (un jeu de mots avec "rock monday school"), morceau un peu spécial, nettement plus électronique - c'est d'ailleurs, je pense, la première approche d'Alan avec ce domaine -, avec sa boucle de synthé, sa rythmique très marquée. Le texte et la façon dont il est chanté sont plutôt délirants, et avec le décollage final on pense à un autre morceau-récréation (ça tombe bien, le titre signifie "Avant d'aller à l'école"). Si on n'aime pas ce type de morceau dans un contexte sérieux, il faut le prendre avec le sourire, et puis curieusement, on peut finir par aimer. Enfin, la superbe et douce ballade "M.J.", chanson d'amour d'Alan à sa femme (Marie-José), moment de tendresse vraiment adorable, malgré une rythmique surprenante pour les couplets, permet de se relever de la claque prise précédemment.

Je crois que ce n'est pas indispensable de le préciser, mais histoire de conclure, je le fais quand même : c'est vraiment l'album d'Alan que j'aime le moins. Ca m'embête quand je vois que je suis capable d'accepter les albums les plus oubliés, voire les plus méprisés par le public du barde... En revanche, Terre des Vivants est évidemment conseillé à ceux qui aiment la facette rock d'Alan, tout en sachant que l'apport celtique a ici été fait assez différemment du reste de l'oeuvre.

Note réelle : 2,5

A lire aussi en ROCK par MARCO STIVELL :


Steve HACKETT
Wolflight (2015)
Steve hackettwilight and the half-blood hobbit




CUT_
Millionairhead (1999)
Prometteur mais éphémère


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Alan Stivell (chant, harpe celtique, harpe classique, cornemuse)
- Claude Engel (guitares)
- Claude Samard (guitares)
- Michel Peyratout (basse)
- Jannick Top (basse)
- Dino Latorre (batterie)
- Jean-pierre Sabar (piano)
- Jean-pierre Guignon (piano)
- Serge Planchon (piano)
- Marc Goldfeder (piano)
- Raoul Duflot-verez (synthétiseur)
- Patrick Quere (violon)
- Daniel Rose (violon)
- Michel Cron (violon)
- Hubert Varron (violoncelle)
- Jean-charles Capon (violoncelle)
- Hubert Tissier (contrebasse)
- Alain Hatot (saxophone ténor)
- Patrick Bourgoin (saxophone ténor)
- Chris Hayward (flûte traversière)
- Pascal Saumon (hautbois)
- Tanguy Allain (cornemuse de northumbrian)
- Loeiz Roujon (batterie écossaise)
- Yann-fanch Ar Merdy (batterie écossaise)
- Emmanuel Roche (xylophone, percussions)
- Thierry Durbet (percussions)
- Maria Popkiewicz (choeurs)
- Yvonne Jones (choeurs)
- Anne Calvert (choeurs)
- Fabienne Elkoubi (choeurs)
- D. Appel (choeurs)
- V. Grasse (choeurs)
- Klaüs Blasquiz (choeurs)


1. Terre Des Vivants
2. Rentrer En Bretagne
3. Beg Ar Van
4. M.j.
5. 'raog Mont D'ar Skol
6. Androïdes (parties 1, 2, 3)
7. Ideas
8. Androïdes (partie 4)
9. Hidden Through The Hills
10. Cameronian Rant
11. Q Celts Fiesta
12. L'Ère Du Verseau



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod