Recherche avancée       Liste groupes



      
HARPE CELTIQUE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : An Triskell , Glenmor
- Membre : Pat O'may , René Werneer , Michel Santangeli , Gabriel Yacoub , Mor, Ys, Keris, Pierre De Grenoble, Malicorne, Dan Ar Braz
- Style + Membre : Angelo Branduardi , Nuit Celtique
 

 Site Officiel (449)
 Musique Progressive Bretonne (321)

Alan STIVELL - Harpes Du Nouvel-Âge (1985)
Par MARCO STIVELL le 25 Août 2010          Consultée 2456 fois

Quand on observe la carrière d'Alan on peut retenir six albums en rassemblant ceux dans lesquels il se retrouve seul (ou presque) avec sa harpe, et on remarque que, jusqu'à maintenant en tout cas, ils peuvent être classés par paire en ce qui concerne leur style. D'abord les chantés, E Langonned (la deuxième partie) et Trema'n Inis ; ensuite, ceux où la harpe est occasionnellement accompagnée par divers instruments : Renaissance de la Harpe Celtique et le futur Au-Delà des Mots ; enfin, ceux où la Harpe, inclus d'autres modèles que la Telenn Gentañ (celle qui reste la plus fidèle à la tradition et qu'Alan a possédé en premier grâce à son père) occupe l'ensemble du spectre sonore, Telenn Geltiek et Harpes du Nouvel-Âge. Quelque part, ce petit classement tout bête permet d'éviter l'illusion comme quoi Alan ferait toujours la même chose...

Selon ses notes très intéressantes à l'intérieur du livret de la réédition, il propose le présent album comme une suite à Renaissance de la Harpe Celtique, alors que, comme je l'ai dit plus haut, on pourrait le voir plutôt comme une suite aux premiers 45 T (Telenn Geltiek), mais une suite ô combien évoluée... On ne peut plus dire la harpe, mais les harpes : de nouveaux modèles sont arrivés entre temps, et pour cet album, Alan n'en utilise pas moins de quatre, dont des harpes électroacoustiques, un prototype de Camac... Ce qui agrandit considérablement l'espace au niveau des sonorités.

Il y a bien évidemment le son de la harpe que l'on connaît avec cordes en métal et qui fait une grande partie de la beauté de l'oeuvre d'Alan depuis ses débuts. Il y a ensuite des timbres plus électriques, et puis à cette époque, pour ce disque du moins, le barde utilise beaucoup une sonorité un peu particulière, qu'il place en "fond", et qui fait un peu penser à un orgue (bandes inversées peut-être ?). Il va même jusqu'à produire un effet percussif ("Dans Fanch Mitt", qui d'ailleurs fera l'objet d'un single !), aussi aisément qu'un guitariste peut le faire avec son instrument !

Tous les morceaux de l'album sont très agréables à écouter - le contraire serait étonnant hein -, à noter toutefois là aussi de la nouveauté, avec, entre de longues suites, une poignée de petits interludes, et qui sont en fait des improvisations. On avait déjà eu de ça sur Journée à la maison, mais cette fois la harpe fait tout toute seule, c'est le point principal qui fait se différencier Harpes du Nouvel-Âge des albums acoustiques précédents. Et le résultat est assez fameux, je pense notamment au deuxième Dor, qui, c'est un détail à ne pas manquer, se termine avec un très joli passage enchanteur (il n'y a pas d'autre mot), très typique d'un paysage celtique, à savoir une eau qui s'écoule (fontaine ? petite cascade ?) et la harpe qui joue, plus pure que jamais. Pour le reste, cet album contient quelques perles pas forcément évidentes au premier abord, comme "Musique Sacrée", "Rory Dall’s Love Tune" (magnifique), "Suite Ecossaise"... "Piberezh" est un morceau écrit sous la forme de musique "classique" pour cornemuse à la base, et il est intéressant de constater qu'Alan et sa harpe arrivent à tisser des ressemblances avec cet autre superbe instrument. Entre autres, il y a les petites notes aiguës qui s'ajoutent à la mélodie, au début notamment. Enfin, on remarque qu'il n'y avait pas besoin d'attendre Again pour qu'Alan se retourne vers son glorieux passé, même si c'est très légèrement. En effet, certains passages font percevoir quelques réminiscences, par exemple sur "Dans Fanch Mitt", l'intro en tout cas, où on pense beaucoup à la "Suite des Montagnes", et sur "En Dro Inis-Arzh", à... "An Dro" - pour la première fois, et certainement pas la dernière -.

Je constate que cet album est souvent laissé pour compte (en France en tout cas), et quelque part c'est dommage - en même temps, quand on voit tous les albums du barde "laissés pour compte", on n'est plus à un près -. Dommage parce qu'il est loin d'être "l'album de harpe supplémentaire" ou "de trop", aucun du même genre ne l'est d'ailleurs. La harpe, pardon, les harpes sont utilisées de manière plutôt savante, les expérimentations sont là, et puis bien sûr et surtout les mélodies, toujours agréables... Dommage aussi parce que je pense que souvent les gens qui l'ignorent se sont peu penchés dessus apparemment, et puis il n'est pas sorti dans une époque favorable à la musique celtique. Harpes du Nouvel-Âge n'est pas le meilleur album instrumental d'Alan, mais reste tout aussi beau que les autres.

A lire aussi en MUSIQUES FOLKLORIQUES par MARCO STIVELL :


Alan STIVELL
E Langonned (1974)
Superbe album de musique traditionnelle épurée




I MUVRINI
I Muvrini 85 (1985)
Pas parfait, méconnu, mais terriblement attachant


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Alan Stivell (harpes celtiques, effets)


1. Musique Sacrée
2. Dor I
3. Piberezh
4. Dor Ii
5. Rory Dall's Love Tune
6. Kervallan
7. Luskellerezh
8. Dihun'ta !
9. En Dro Inis-arzh
10. Dans Fanch Mitt
11. Suite Ecossaise
12. Dor Iii : Harp' Noun !



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod