Recherche avancée       Liste groupes



      
MUSIQUES FOLKLORIQUES  |  LIVE

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Gilles Servat , Glenmor, An Triskell , Wurtemberg, Machin
- Membre : Magma, Alan Simon , René Werneer
 

 Site Officiel (1837)
 Musique Progressive Bretonne (343)

TRI YANN - Le Concert Des 40 Ans (2012)
Par GEGERS le 9 Juin 2012          Consultée 2250 fois

Chantons, sautons, dansons, scandons ensemble le nom de TRI YANN, jusqu'au plus haut des brumeux cieux bretons, qui arrosent tant qu'ils le peuvent les scènes du Festival Interceltique de Lorient en ce 14 Août 2011, date bénie que le groupe a choisi pour fêter ses 40 années de carrière avec son public. Scandons, bien fort, le nom de ce trio, devenu sextet, qui se fait depuis 1971 le porte-voix d'une culture celtico-rock-baroque, qu'il défend indéfectiblement aux quatre coins de l'hexagone. Chantons, car la fabuleuse histoire des Jean an Naoned va forcément s'arrêter un jour, certainement pas de sitôt. « Jamais je n'irais voir jouer les Tri Yann sous la pluie », lance un Jean-Paul Corbineau avenant dans les bonus du DVD qui accompagne cet album live. Et pourtant, c'est bien sous une pluie battante que le groupe entre en scène, chacun des membres affublé comme à son habitude de costumes abracadabrantesques. Que le spectacle commence.

Un spectacle vivant, c'est bien ici ce que nous propose TRI YANN. Pas question pour les trois Jean de se reposer sur leur glorieux passé. C'est par le tribal et fédérateur « Na I Ri O », issu de son dernier album en date Rummadou, que le groupe entame le concert, premier d'une longue série de titres récents interprétés durant le concert : quel plaisir en effet de voir qu'une place de choix est laissée au Pélégrin (« Franzosig », « Je m'en vas », « Le chasseur de temps »), à Marines (la magnifique « Divent an Dour », adaptation en breton du traditionnel « The Water is Wide »), à Abysses (l'instrumental « Tir fo Tonn », l'enjoué « J'ai croisé les Néréides » avec un Jean Chocun trop rare derrière le micro) et à Rummadou, représenté par pas moins de huit titres. Une volonté de proposer du neuf donc, qui permet à ce concert de ne proposer que peu de titres en commun avec celui des 30 ans capté en 2001 au Zénith.

C'est ainsi l'intégralité de son concert que nous propose TRI YANN. Un concert marqué par la classe et le talent évident des trois Jean et de leurs compagnons, parfaitement rodés à l'exercice scénique. Et puis, il y a cette gouaille, ce talent de conteur d'un Jean-Louis Jossic sur lequel le temps n'a pas d'emprise. Ce dernier nous narre avec humour et tendresse la triste histoire de Marion du Faouët, brigande bretonne du 18ème siècle pendue en place publique. A cette figure, Jean-Louis Jossic interprète une complainte riche en émotion. Jossic, à nouveau, se fait solennel et théâtral sur « Lamentations sur Saint-Aubin du Cormier », narration de la bataille du même nom du point de vue d'un cadavre. Saisissant.

La force de TRI YANN réside donc dans sa capacité à rassembler son public dans l'interprétation d'un répertoire audacieux, parfaitement agencé. Parmi les titres les plus anciens, le très rare « Princes qu'en mains tenez » (tiré de l'indispensable La Découverte Ou L'Ignorance), l'enjoué « Johnny Montfarleau » ou « Si Mort à Mors » font leur petit effet, finalement bien plus que la doublette « Jument de Michao » / « Prisons de Nantes », dont les interprétations « contractuelles » font peu d'effet, tant et si bien que l'on finirait par ne pas regretter que le groupe enlève ces titres de ses setlists.

A toute célébration, invités de renom. Pour ses 40 ans, TRI YANN ne transgresse pas la règle, et se paye le luxe d'inviter Jimme O'Neil, chanteur de feu The Silencers, pour l'interprétation de « The Eyes of My Bonnie Mary », dont la teneur rock est contrebalancée par la participation du Bagad Brieg. Un grand moment du concert, tout comme le rappel, qui voit les six TRI YANN s'unir dans l'harmonie vocale de « Pour faire de bonnes crespes » ou dans l'interprétation très convaincante des enjoués « Glen Glas » et « Je m'en vas ».

En sus du DVD, Le Concert des 40 ans nous propose un reportage dans les coulisses de la tournée du même nom, et nous emmène dans le quotidien des joyeux drilles, dont la simplicité à la ville n'a d'égale que le talent à la scène. « A bientôt pour les 50 ans de carrière » annonce en fin de concert Jean-Louis Jossic. A vu de la vitalité du groupe, cette perspective ne laisse que peu de place au doute. Un témoignage live tout bonnement indispensable pour se rendre compte qu'en 2012, le folklore breton défendu par TRI YANN n'a jamais été aussi vivace et flamboyant. Alors chantons, sautons, dansons, scandons...

A lire aussi en MUSIQUES FOLKLORIQUES par GEGERS :


SALTATIO MORTIS
Das Schwarze Einmaleins (2013)
Noch am Leben !




CELKILT
Celkilt (2011)
Cock-a-doodle-do


Marquez et partagez





 
   GEGERS

 
  N/A



- Jean Chocun (lead vocal, chœurs, guitare acoustique, mandoline,)
- Jean-louis Jossic (lead vocal, chœurs, cromorne, bombarde, chalemie, )
- Jean-paul Corbineau (lead vocal, chœurs, guitare acoustique)
- Gérard Goron (chœurs, batterie, percussions, mandoloncelle, dulc)
- Jean-luc Chevalier (guitares acoustique, électrique et basse électriqu)
- Konan Mevel ( cornemuse, veuze, northumbrian pipes et uilleann )
- Freddy Bourgeois (chœurs, piano, claviers)
- Christophe Peloil (chœurs, violon, alto, basse fretless, tin whistle)


1. Na I Ri O
2. Chanson Du Baleinier François Le Billant
3. J'ai Croisé Les Néréides
4. Johnny Monfarleau
5. Chanson De Pelot D'hennebont
6. Princes Qu'en Mains Tenez
7. Fransozig
8. Si Mort A Mors
9. Le Retour De La Croisade
10. La Légende De Marion Du Faouët (conte)
11. La Complainte De Marion Du Faouët
12. Gavotenn Ar Seizh
13. Song For Ye Jacobites
14. Le Chasseur De Temps
15. Diwent An Dour
16. Salsa Du Doron (bagad Brieg)
17. Kan Ar Kann
18. Lamentations Sur Saint Aubin Du Cormier
19. The Eyes Of My Bonnie Mary
20. Tir Fo Tonn
21. Le Loup, Le Renard, La Jument De Michao, Etc...
22. Dans Les Prison De Nantes
23. Pour Faire De Bonnes Crespes
24. Glen Glas
25. Je M'en Vas



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod