Recherche avancée       Liste groupes



      
MUSIQUES FOLKLORIQUES  |  COMPILATION

Commentaires (2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Gilles Servat , Glenmor, An Triskell , Wurtemberg, Machin
- Membre : Magma, Alan Simon , René Werneer , Belshama
 

 Site Officiel (2022)
 Musique Progressive Bretonne (476)

TRI YANN - Les Incontournables 1970 - 2015 (2015)
Par GEGERS le 29 Juin 2015          Consultée 3136 fois

TRI YANN est de ces ancêtres dont on a l'impression qu'ils ont toujours été là. Un rocher, solide, inamovible, insensible aux vents et marées des différentes modes musicales qui sont nées et se sont éteintes depuis près d'un demi-siècle. Comme le Sage que l'on croit éternel, et dont on s'aperçoit, avec tristesse et une pointe de lucidité, qu'il ne l'est pas. Car si le groupe breton est encore vivant, et mû par une envie intacte de créer et de jouer sa musique sur scène, le sentiment mordant de devenir les témoins des dernières années d'un des plus grands groupes français se fait de plus en plus présent. Néanmoins, se pencher sur l'histoire et la discographie des TRI YANN, c'est se rappeler que le groupe est à l'origine, tout du moins largement responsable, de l'établissement d'une scène folk-rock celtique en France. Si nombre de groupes actuels semblent puiser leur inspiration du côté d'un punk-rock plus mordant, on se rappelle que le groupe des trois Jean fut l'un des premiers à mêler distorsion et promotion du folklore musical breton et d'ailleurs.

Malgré une portée historique très importante, cette collection d' « Incontournables » vient nous rappeler, et c'était nécessaire, que regarder dans le passé de TRI YANN permet de l'apprécier encore plus au présent, alors la sève coule encore dans ses veines. Loin de l'opération mercantile façon compile de supermarché, ce double-album au superbe visuel n'est en aucun cas le résultat d'un stagiaire de maison de disques, mais bien celui de passionnés (les membres du groupe), ayant vécu au plus près l'épopée de l'ensemble. 34 titres, des classiques et des nouveautés, des standards et des perles méconnues. L'histoire d'une vie, présentée avec un livret bourré d'annotations et d'anecdotes qui raviront les amateurs du groupe, et concocté par Jean-Louis Jossic, ancien professeur d'histoire.

Certes, 34 morceaux, pour un groupe qui en a interprété plus de 300 et enregistré quasiment autant, c'est peu. Mais quelle sélection ! Sur deux Cds, toutes les époques et facettes du groupe sont évoquées, des premiers pas (« Les filles des Forges », présentée dans une version live ultra-rock) jusqu'à la participation récente à l'opera-rock Anne de Bretagne d'Alan Simon (« L'Italie »). Si certaines versions studio « classiques » sont présentes (c'est notamment le cas pour les extraits des albums parus dans le courant des années 2000), la plupart des morceaux se voient issus de live récents ou marquants, ou ont fait l'objet d'un nouvel enregistrement studio. C'est notamment le cas de « Le Soleil est noir », sans doute l'un des meilleurs morceaux des trois Jean, écrit en réaction au naufrage de l'Amoco Cadiz, et ici présenté dans une version 2015 qui renforce encore son impact et sa splendeur. A noter le superbe travail de mise en son réalisé par l'ingénieur du son du groupe, Pascal Mandin, qui est parvenu à rendre homogène et équilibrée la qualité sonore d'un ensemble pourtant enregistré à des époques diverses.

Il n'y a pas ici de continuité discographique ou temporelle. Les morceaux et les périodes s'entremêlent, et c'est tant mieux, car l'agencement vient prouver, si c'était nécessaire, la grande constance et homogénéité de la qualité des travaux enregistrés par les Bretons. Au hasard, parsemés dans la tracklist, on découvre de nouveaux morceaux. « La mer est sans fin », version franco-bretonne de « The Water is wide », avait certes déjà été enregistrée sur l'album Abysses en compagnie d'Angunn, mais le morceau trouve un nouveau visage en la voix de Clarisse Lavanant, qui rend splendide cette nouvelle version. « Y'a trente marins sur la mer » ne surprendra pas non plus les amateurs du groupe, qui connaissent sans doute la version live enregistrée en compagnie d'Hughes Aufray sous le nom « Y'a 4 marins » et présente sur la compilation « Chansons de marins ». Cette version studio, qui se fait essentiellement folk (guitare acoustique, violon et flûte s'entremêlent), se fait particulièrement entraînante. Solennel, « République, Liberté », version réécrite d'un traditionnel québécois déjà interprété en 1995, traite pour sa part des attentats ayant frappé Charlie Hebdo en début d'année. L'analogie avec ce « petit bateau de papier », que l'on tente de brûler, se fait particulièrement juste et poignante (« Faut-il un tel carnage, pour la France éveiller ? »).

Les classiques, bien entendu, sont là. Pour autant, et si on apprécie leur redécouverte dans des conditions live souvent contemporaines, on prend plaisir à se plonger de nouveau dans ces titres moins évidents qui constituent pourtant l'âme profonde du groupe : « Sein 1940 », sur ces hommes de l'île de Sein qui s'en allèrent rejoindre la résistance en 1940, la fabuleuse et épique « Korydwen et le Rouge de Kenhol », interprétée en compagnie de la chanteuse Bleunwenn Mevel, se fait sublime, tout comme cette version mordante de « Kan Ar Kann », dont la guitare électrique prédominante se voit soutenue par l'Orchestre National des Pays de la Loire.

Chacun pourra, compilation oblige, trouver à redire à la liste des morceaux. Nous regrettons, pour notre part, l'absence du morceau « La découverte ou l'ignorance », qui constitue à notre avis l'essence-même du « manifeste » TRI YANN, s'il existe telle chose. La pertinence du choix des titres, de même que celle des versions présentées, va néanmoins bien au-delà de la compile « best-of » que chacun peut se constituer chez soi. Il est ici question de découverte, de plonger dans l'Histoire des trois Jean, et de constater, de nouveau, l'immense patrimoine musical collecté et retransmis par les Bretons, dont la musique reste encore très actuelle. Une merveille.

A lire aussi en MUSIQUES FOLKLORIQUES par GEGERS :


SALTATIO MORTIS
Das Schwarze Einmaleins (2013)
Noch am Leben !




MANRAN
The Test (2013)
Rite de passage


Marquez et partagez







 
   GEGERS

 
  N/A



- Jean Chocun (chant, mandoline, guitare)
- Jean-paul Corbineau (chant, guitare)
- Jean-louis Jossic (chant, flûtes, psaltérion, cromorne, bombardes)
- Gérard Goron (chant, batterie, mandoloncelle)
- Fred Bourgeois (chant, claviers)
- Konan Mevel (chant, cornemuse)
- Christophe Peloil (chant, basse, flûte, violon)
- Jean-luc Chevalier (guitare)


- Cd 1 :
1. Dans Les Prisons De Nantes
2. La Mer Est Sans Fin
3. Korydwen Et Le Rouge Kenholl
4. Chanson De Pelot D'hennebont
5. Princes Qu'en Mains Tenez
6. Bro Gozh Ma Zadou
7. Je M'en Vas
8. An Distro Euz A Vro Zaoz
9. Sein 1940
10. Si Mort A Mors
11. Gwerz Porsal
12. Song For Ye Jacobites
13. Marie-jeanne Gabrielle
14. La Complainte De Louis-marie Jossic
15. Vivre Johnnie, Vivre
16. Republique. Liberte
17. L'italie

- Cd 2 :
1. Le Loup, Le Renard, La Jument De Michaud Etc...
2. Divent An Dour
3. Dessus La Rive De La Mer
4. Tri Martolod - Gourfenn
5. De Nivose En Frimaire
6. Le Soleil Est Noir
7. Y'a Trente Marins Sur La Mer
8. J'ai Croise Les Nereides
9. Fransozig
10. Le Chasseur De Temps
11. Les Filles D'irlande
12. I Rim Bo Ro
13. Ce Sont Les Filles Des Forges
14. An Alarc'h
15. Kan Ar Kann
16. Guerre Guerre, Vente Vent
17. Complainte Gallaise



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod