Recherche avancée       Liste groupes



      
FOLK NEW-WAVE?  |  LIVE

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Gilles Servat , Glenmor, An Triskell , Wurtemberg, Machin
- Membre : Magma, Alan Simon , René Werneer
 

 Site Officiel (1837)
 Musique Progressive Bretonne (343)

TRI YANN - Anniverscène (1985)
Par CHIPSTOUILLE le 4 Avril 2006          Consultée 6556 fois

Le choc, oui, véritablement, le choc, lorsque pour la première fois je découvris ce disque. Peu amateur d'enregistrements de concert je me suis laissé tenter par le premier "live" de TRI YANN, à défaut de pouvoir découvrir de nouveaux albums... Mais que s'est-il passé dans la caboche de ces bretons insouciants? Ce sont des fous! Etait-il réellement possible d'imaginer un tel album, un extra-terrestre! La première chose étonnante, c'est la tournure sonore qu'a prise le groupe, l'arrivée récente de Bruno Sabathé a propulsé le synthétiseur en avant, Gérard Goron a troqué ses fûts contre une batterie électronique. Vous n'aimez pas les sonorités estampillées années 80? Moi non plus, mais pourtant... Cette fois-ci ça marche! Un peu comme un premier album de RHAPSODY, c'est kitch à souhait mais on ressent de la conviction derrière tout ça, l'apport de tout ce "New-wave folk" ne peut être que la résultante d'une volonté de vouloir aller en avant, déboule alors un album live complètement déjanté.

Mais s'il ne s'agissait que de ça, non, le deuxième coup de folie, c'est le nombre d'inédits. On retrouve sur cet album, la célèbre "Jument de Michao", "Song for ye jacobites" (le meilleur titre de leur premier album?), "les chevaux de méné Bré" (le meilleur titre de Café du bon coin?) et enfin la version originale de "Si mort à mors", en gaélique (dont, je cite, "les paroles sont d'une profonde débilité") et mis à part ces 4 incontournables du groupe, tout le reste n'est qu'inédit. Et quels inédits! Des titres qui sont aujourd'hui devenus des classiques du groupe, comme le très rythmé "déjà mal marié" ou la poignante "ballade du cheval Mallet" (ici jouée façon carrousel)

Le reste est loin de ne faire que de la figuration, notamment ce fameux "En dro venete" africano-breton, sans doute le seul morceau existant à mêler percussions africaines, new-wave et musique bretonne. L'avantage également avec TRI YANN, c'est qu'ils savent varier les plaisirs, ainsi "la marche en sol", instrumentale, se rapproche plus de ce que jouerait un bagad, tambour, flûtes, clavier, guitare électrique, violon et batterie y vont crescendo, pour notre plus grand plaisir. "La dame de la roche", balade associant nappes de synthés atmosphériques (à la VANGELIS) et reverb sur le chant, annonce à l'avance ce que l'on retrouvera sur leur album suivant, Le vaisseau de pierre. "Selen Kelann" reprend le coté kitch de "Déjà mal marié" et associe puissance des synthés et puissance des instruments à vent celtiques traditionnels.

Enfin, ce que l'on aurait sans doute aimé retrouver sur le dernier album Marines, "Le capitaine de St Malo" est un excellent chant marin, chanté a capella, et qui pour notre plus grand bonheur est parfaitement repris en choeur par le public. L'effet est bluffant, le public est ici bien présent, et même sur plusieurs voix. Une telle implication est rare sur album et fait vraiment plaisir à entendre.

Quelques interventions de Jean-Louis Jossic, nous expliquant le pourquoi du comment de certains titres, sont également au menu. Il est évident que sur disque le groupe ne pouvait pas laisser intacts les longs monologues du meneur de troupes, mais les quelques secondes d'intervention restituent très bien l'ambiance qu'essaye d'instaurer le groupe sur scène, entre déconne, culture bretonne et parfois politique (ce qui n'est pas le cas ici)

On regrettera tout de même l'intro difficile de "An cailin rua" où Jean-Louis Jossic se loupe au psaltérion à archet, puis un faux pas à la guitare sur la fin des chevaux de Méné Bré ainsi qu'une coupure abrupte dans le speech précédent "La ballade du cheval Mallet" (le village dont le nom a été estropié est donc "Sainte Lumine de Coutaine", village qui abrite donc en plus d’un cheval fantôme, une église peinte en bleu par le fou du village...Je ne sais malheureusement plus à quel titre de TRI YANN se rapportait cette seconde anecdote) Mais le son étant très bon sur l'ensemble du CD, on leur pardonnera ces quelques erreurs de parcours qu’il me fallait tout de même relever.

Voilà donc un album, un live, que sais-je, un disque en tous cas des TRI YANN qui ne manque pas d'audace. Et même si le groupe avoue aujourd'hui émettre quelques regrets quant à la tournure un peu trop électronique de cet album, je vous garantis qu’il vaut largement le coup, quand bien même les conservateurs de la musique traditionnelle n'apprécieront pas, bien évidemment.

A lire aussi en MUSIQUES FOLKLORIQUES par CHIPSTOUILLE :


TRI YANN
Urba (1978)
Chef d'oeuvre rock et folk

(+ 2 kros-express)



MALICORNE
Malicorne (2) (1975)
Lorsque musique et magie se rejoignent

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez





 
   CHIPSTOUILLE

 
   GEGERS
   MARCO STIVELL

 
   (3 chroniques)



- Jean Chocun (guitares ac. & élec, mandoline, vocal)
- Bernard Baudriller (basse, flûtes, violon, violoncelle, dulcimer..)
- Jean-louis Jossic (vocal, flûtes, cromorne, psaltérion, chalémie...)
- Gérard Goron (batterie elec., mandoloncelle, claviers, vocal)
- Jean-paul Corbineau (vocal, guitare acoustique)
- Bruno Sabathé (synthétiseurs, vocal)


1. Noz Vad Bugale
2. Déjà Mal Marié
3. Marche En Sol
4. An Cailin Rua
5. En Dro Venete
6. La Dame De La Roche
7. Selen Kelann
8. Le Capitaine De St-malo
9. Les Chevaux De Méné-bré
10. Song For Ye, Jacobites
11. La Jument De Michao
12. La Ballade Du Cheval Mallet



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod